undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

85
4,8 sur 5 étoiles
Kind of Blue
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:4,95 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 avril 2011
Avec ce titre un peu provocateur, je désirais souligner l'importance du rôle de Bill Evans dans le chef-d'oeuvre qu'est Kind of Blue. Miles Davis reconnait d'ailleurs dans son autobiographie que, sans Bill Evans, Kind of Blue n'aurait pas été possible.
Il faut écouter comment Bill joue en accompagnement des solos, il souligne, appuie, suggère, répond... Ses accords changent régulièrement, presqu'à chaque phrase, c'est fabuleux. Si on compare avec le jeu de Wynton Kelly qui joue sur "Freddie Freeloader", la différence est énorme, et Kelly est un excellent pianiste, c'est lui qui remplacera Evans dans le groupe de Miles Davis.
Et que dire des solos de Bill Evans ? Fabuleux, tout en touché harmonique, on ressent les influences classiques.

Quelques mots tout de même sur les autres musiciens...
Miles Davis est à son meilleur. Son style est posé, élégant et il dégage beaucoup d'assurance. Son jeu frôle même la perfection.
John Coltrane s'est merveilleusement adapté à ce que voulait Miles. Son style est ici très sage, mais son lyrisme est intact.
Julian Adderley n'a jamais aussi bien joué. Ses solos sont du niveau de ceux de Coltrane.
La section rythmique est exceptionnelle. Paul Chambers et Jimmy Cobb sont au sommet de leur forme. L'introduction de "Flamenco Sketches" par le duo Evans / Chambers est magnifique.

A noter que "Blue in Green" a été écrit par Bill Evans. Miles Davis se l'est approprié, ce qui était, hélas, une pratique courante dans le Jazz. "Flamenco Sketches" pourrait également avoir été écrit par Bill Evans.

Kind of Blue est la consécration d'un sextet de géants, mais aussi la consécration du Jazz modal. C'est également un disque que tout le monde devrait posséder dans sa collection, quelque soit son horizon musical.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est l'album le plus vendu de toute l'histoire du jazz, c'est un album, surtout !, qui pousse les genres et les limites et atteint des sommets de grâce insoupçonnés. Ha oui, Miles Davis a fait fort avec ce Kind of Blue, très fort.
Déjà il y a le groupe, de rêve, avec une paire de saxophonistes à faire baver d'envie tout amateur de jazz qui se respecte, on parle bien entendu du tenor John Coltrane, pas encore la légende qu'il deviendra mais déjà l'instrumentiste d'exception que ne tardera pas à révéler Giant Steps, et de l'altiste Cannonball Adderley qui s'affiche presque aussi haut au panthéon du jazz de référence que le précité, Bill Evans au piano, auquel on doit l'aspect jazz modal vers lequel glisse ici Miles, et une section rythmique presque aussi mythique composée de Paul Chambers (basse) et Jimmy Cobb (batterie). Dans le genre, on a rarement fait mieux. Ensuite il y a les compositions, seulement cinq mais dont toutes (toutes !) sont depuis devenues d'immortels classiques, deux d'entre-elles étant cosignées par Miles et son divin pianiste. Enfin, il y a la magie des sessions elles-mêmes où, en deux petites journées, 2 mars et 22 avril 1959, la magie opéra au-delà des plus folles espérances des divers protagonistes. Rajoutez à ce jazz d'anthologie, racé, mélodique mais tout de même extrêmement recherché, révolutionnaire même si on retrouve divers aspects déjà développés par Miles dans ses précédentes explorations cool, les bonus essentiels de la présente édition anniversaire et vous comprendrez sans peine qu'ici le bonheur est complet et l'album un indéniable sommet dans une année pourtant riche en sensations fortes (merci Brubeck,Ornette et Mingus !). En vérité, voudrait-on dire du mal qu'on n'y arriverait pas, même avec la plus exemplaire mauvaise-foi.
Evidemment, Miles connaîtra moult autres heures de gloire mais jamais plus, allez peut-être avec Bitches Brew et sa fusionnante révolution, il ne parviendra à cumuler vision prospective et grâce mélodique comme sur ce Kind of Blue éternel, intouchable, et obligatoire, évidemment.

Disc 1
1. So What 9:22
2. Freddie Freeloader 9:46
3. Blue in Green 5:37
4. All Blues 11:33
5. Flamenco Sketches 9:26
6. Flamenco Sketches (Alternative take) 9:32
7. Freddie Freeloader (Studio Sequence) 0:53
8. Freddie Freeloader (False start) 1:27
9. Freddie Freeloader (Studio Sequence 2) 1:30
10. So What (Studio Sequence) 1:55
11. So What (Studio Sequence 2) 0:13
12. Blue in Green (Studio Sequence) 1:58
13. Flamenco Sketches (Studio Sketches) 0:45
14. Flamenco Sketches (Studio Sketches 2) 1:12
15. All Blues (Studio Sketches) 0:18

Disc 2
1. On Green Dolphin Street 9:50
2. Fran-Dance 5:49
3. Stella by Starlight 4:46
4. Love for Sale 11:49
5. Fran-Dance (Alternative Take) 5:53
6. So What (Live) 17:29

Miles Davis - trumpet
Julian "Cannonball" Adderley - alto saxophone, except on "Blue in Green"
John Coltrane - tenor saxophone
Bill Evans - piano (except "Freddie Freeloader")
Paul Chambers - double bass
Jimmy Cobb - drums
&
Wynton Kelly - piano on "Freddie Freeloader"
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Paru en 1959, Kind of Blue est l'album de légende de Miles Davis, dont on a pu dire que c'était l'un des plus grands albums de l'histoire du jazz moderne, et pourquoi pas de toute l'histoire du jazz, et pourquoi pas de toute l'histoire de la musique ? En 2003, le magazine Rolling Stone a publié un classement des 500 meilleurs albums de tous les temps. La liste comprend des disques en tout genre, mais en très grande majorité du rock et de la pop. Pourtant, Kind of Blue, rare album jazz du classement, apparaît à la 12e position.
La particularité en tient à la technique exploitée ici par le compositeur et ses musiciens : le jazz modale dont on sait que MD l'avait déjà explorée dans Milestone.
Outre cette prouesse, on retiendra surtout que c'est un album superbe, avec le célébrissime So what et son intro un peu mystérieuse qui ne laisse en rien présager la suite, et ses quelques notes à la basse qui structure tout le thème, le tubesque All Blue et le poignant Flamenco sketches qui laisse entrevoir le goût de Miles Davis pour les sonorités hispanisantes et qui annonce les futurs Sketches of Spain et Siesta.
Album lumineux dans lequel les musiciens jouent avec une spontanéité et une complémentarité époustouflantes. Cela leur semble si facile ! Surtout lorsque l'on sait que lors de la session d'enregistrement, ils n'avaient joué aucun des morceaux auparavant. Pas de répétition, et une seule prise pour chaque titre ' sauf Flamenco sketches.
Le disque est enregistré dans une période d'entre-deux. Le premier quintette (MD, John Coltrane, Red Garland, Paul Chambers, Philly Joe Jones) avait été reformé quelque temps auparavant par Miles auquel s'était adjoint l'altiste Julian « canonball » Aderley ' pour lequel MD apparaît en sideman dans un autre album légendaire, Something else. C'était donc désormais un sextette que conduisait le trompettiste et qui enregistra le célèbre Milestone (1958). Mais à l'époque de Kind of Blue, le groupe commence à nouveau à se dissoudre. Philly Joe Jones est remplacé par Jimmy Cobb et Red Garland par Bill Evans (un blanc dans le groupe du grand défenseur de la musique noire !), sauf sur la deuxième plage jouée par Wynton Kelly ' qu'on retrouvera sur Someday my prince will come.
Après le succès immense de Porgy and Bess, on avait pensé que Miles Davis avait atteint le sommet de son art. On n'avait encore rien vu !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 janvier 2010
Le CD de l'unamimité, l'indispensable de votre CDthèque JAZZ..... La rencontre Miles Davis et John Coltrane qui a changé le JAzz.... De 1955 à 1961, six années de concerts et d'enregistrements ont permis au trompettiste et au saxophoniste de donner un nouvel élan à la musique, comme en témoigne ce CD. Une musique intemporelle, authentique, spontanée! Un enregistrement dont les arrangements de Miles ont été posés en quelques heures et qui est devenu la référence du Jazz Modal!!!! "Miles a mis en pratique une fois de plus son principe de ne pas jouer en regardant dernière soi, mais toujours en allant de l'avant, en cherchant quelque chose de nouveau à chaque reprise" indique Bill Evans dans le livret. "Kind of blue" le disque parfait dont Miles Davis amène la musique presque au dernier moment mais qu'il a conçu et rêvé durant plusieurs semaines, avance paradoxalement dans plusieurs directions. Miles Davis, John Coltrane et Bill Evans en sont les théoriciens, chacun en train de voir son futur. Pour l'heure, il y a une osmose, un envol commun qui continuent de laisser ébahi! So What !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 19 février 2015
Miles Davis enregistre en 1959 ce "Kind Of Blue", avec une équipe à la hauteur de son immense talent. Paul Chambers, Bill Evans ... et le génialissime John Coltrane, ce cd n'est pas seulement un grand classique du Jazz, mais la référence absolue !( en ce qui me concerne ) en effet Jazzy ou non, on ne peut (à mon avis ) qu'adorer cet album aux sons magiques, tour à tour mélancolique, lyrique, émouvant...beau à pleurer. Cela n'est pas un hasard si Jimmy Cobb a dit en parlant de " kind of blue ", que cet album avait dû être conçu au ciel. Une belle image qui donne de l'ampleur à la beauté de ce joyau, de cette pièce unique, Ce" must have " se doit de figurer dans la discothèque d'un (e) amoureux ( se ) de la musique, tous styles confondus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 avril 2009
Comme je l'avais écrit pour le Nevermind de Nirvana, ce disque est irrésistible, inutile de chercher des faiblesses, il n'y en a pas.
Or, cette merveille est signée de Miles Davis qui est censé avoir signé en même temps les 5 pièces de l'album. Seulement, Miles n'est pas seul, l'énergie créatrice du disque doit énormément à Bill Evans, qui ne fait même plus partie du groupe à ce moment-là ! "So what" et "All blues" sont les thèmes principaux de Kind of Blue et sont peut-être effectivement écrits par Miles. Mais écoutons "Blue in Green", la trompette est presque de trop sans parler du saxophone de Coltrane, et ce une fois qu'on a entendu la version donnée par Bill Evans, le vrai compositeur du morceau, en trio avec Paul Motian et Scott LaFaro. Trop de perfection tue la perfection ! Mais n'allez pas penser que je fais la fine bouche. Voyons maintenant "Flamenco sketches" qui clôt l'album. Il s'agit d'un plagiat d'une chanson appelée "Some other time", que Bill Evans avait lui-même déjà plagiée pour son "Peace piece" de 58. Ca laisse songeur... Enfin, "Freddie Freeloader", un blues sur lequel Bill Evans n'intervient pas, remplacé par (l'excellent) Wynton Kelly n'ajoute rien à l'équilibre du disque, mais ne lui enlève rien non plus, c'est tout ce qu'on lui demande.
Voilà, après toutes ces remarques, comme tout mélomane, je considère Kind of blue comme l'un des plus beaux disques au monde.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 août 2014
N'y connaissant rien au jazz et m'y étant mis depuis peu, je me dis sincèrement que même un sourd sentirait les exceptionnelles vibrations de la musique de Miles Davis. C'est fou d'avoir ignoré ça toutes ces années... mais quel bonheur de le découvrir !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 février 2013
Il s' agit d' un album qui fait partie de l' histoire du jazz et dont on a peut-être dit tout ou presque tout. C' est pour ça que je n' en rajouterai pas à part le fait que cette édition que je viens de choisir et acheter (une ré-masterisée Columbia/Sony/Legacy du 2009) propose une super qualité de son et un "alternate take" de "Flamenco Sketches" pas présent dans l' album original. Petit livret interne sympathique avec de belles photos, les infos concernant les musiciens et la production et l' image de la façade B du LP de l' époque..
Prix actuel très intéressant sur tous les vendeurs.
Enjoy Miles.....!! Et Bill et John et Cannonball...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 janvier 2012
Comme après la disparition d'un être cher, les mots se révèlent incapables de définir ce que l'on ressent. Oui, c'est à ce point que Kind Of Blue vous touche. Quelle étrange alchimie permet donc ce miracle? N'essayez pas de comprendre les infinies subtilités de ce jazz modal, laissez vous transporter. Attendez-vous en apuyant sur la touche "Acheter" à vivre une expérience qui ne vous quittera plus, vous achetez bien plus qu'un disque, vous démarrez une route avec un compagnon qui ne vous trahira jamais, qui ne vous décevra jamais, qui vous étonnera toujours...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 août 2011
"Si vous n'aimez oas Kind Of Blue vous n'aimez pas le Jazz".
C"est ce que dise certains, c'est peut être excessif mais nous ne sommes pas loin de la vérité.
C'est avec cet album que j'ai découvert le Jazz alors que je pensai être complètement hermétique à cette musique, n'y comprenant rien.
Kind Of Blue a été une révélation qui m'a conduit à approfondir la discographie de Miles Davis ainsi que celle de John Coltrane.

Rien de tel pour une initiation.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Classics: Jazz Samba
Classics: Jazz Samba de Charlie Byrd & Stan Getz
EUR 10,32


My Favorite Things
My Favorite Things de John Coltrane
EUR 5,99