undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
3,6 sur 5 étoiles
Carlo Maria Giulini : The Chicago Years (Coffret 4CD)
Format: CDModifier
Prix:18,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Cette édition Warner est un simple repackaging d'un coffret EMI (toujours disponible) publié à l'occasion du 90ème anniversaire du maestro Giulini, quelques mois seulement avant sa disparition; je reprends ici les commentaires effectués sur ce coffret. EMI/Warner y regroupe les enregistrements datant de 1969 (4ème Symphonie de Brahms, Roméo et Juliette de Berlioz, L'Oiseau de Feu & Petrouchka de Stravinsky), 1971 (1ère Symponie de Mahler, 7ème Symphonie de Beethoven) et 1976 (9ème Symphonie de Bruckner).

Cette 9ème symphonie de Bruckner est ni plus ni moins qu'une des meilleures jamais enregistrée; pétrie d'expressivité, parfaitement équilibrée, à la fois colossale et mystique, avec des sonorités et des textures absolument magnifiques permises par la qualité exceptionnelle des pupitres de la formation de Chicago. Un vrai bonheur !
On connait aussi l'affinité particulière qui lie Giulini à Brahms (cette 4ème figurait d'ailleurs au programme de son premier concert en 1944 à Rome). Si souvent il remis sur le métier ces symphonies, ce fut toujours pour délivrer des coups de maîtres. Cette version-ci de la 4ème symphonie est sans doute la plus belle qu'il ait gravée (ce qui n'est pas peu dire !) : resplendissante, intensément dramatique, pleine de passion, c'est un modèle de puissance brahmsienne qui nous est délivré. Magnifique !
La Titan de Mahler est au même titre une réussite magistrale; captivante, spontanée, magique, d'une rare cohérence, elle enîvre dès le climat mytérieux des premières mesures et semble perdurer au-delà du silence qui suit le dernier accord.

Les autres enregistrements proposés sont également de haute volée, à commencer par une remarquable 7ème symphonie de Beethoven, dans la lignée des meilleurs chefs allemands. La Symphonie dramatique de Berlioz basée sur Roméo et Juliette révèle toute sa puissance, et bénéficie de la stricte discipline des musiciens américains sous la baguette experte du chef italien, débarassant cette musique de la surcharge qu'on lui associe trop souvent. Précision et maîtrise sont également les maîtres mots de la suite Petrouchka et plus encore de L'Oiseau de Feu de Stravinsky, délivrant des interprétations solides, inspirées et brillantes.

L'édition étant copie conforme du coffret EMI, on fera ici le même reproche pratique sur le fait que le Berlioz et surtout le Brahms se retrouvent coupés sur deux cds. On se consolera toujours en appréciant les minutages généreux des quatres disques (qui font tous entre 75 et 77 minutes). Des Bruckner, Brahms, et Mahler de référence, des compléments excellents; un coffret économique immanquable en forme d'hommage à l'une des plus grandes baguettes italiennes.

On ne manquera pas non plus le coffret des années Londoniennes, qui paraît en même temps que celui-ci. On complètera ces captations chicagoannes avec le coffret des captations pour DG, et l'on n'oubliera pas bien entendu l'équivalent DG pour la période Los Angeles. Un ensemble de coffrets symphoniques tous plus indispensables les uns que les autres, avec le coffret des Concertos pour compléter la collection. Il ne manque plus qu'une édition des oeuvres sacrées, et des opéras... ;)
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
D'autres l'ont dit mieux que moi, Giulini et Chicago représentent un sommet de la musique (cf aussi ses enregistrements pour DG).
Malheureusement, ils n'ont pas été remastérisés (pas plus que ceux des London Years critiqués par ailleurs). Dommage quand on voit les miracles produits en 2012 sur les enregistrements Klemperer de la 2ieme symphonie de Mahler (énorme progrès par rapport à l'édition Great Recording of the Century remasterisés quelques 10 ans plus tôt)

Cela ne doit pas vous empêcher d'acheter cet album si vous ne l'avez pas déjà!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 novembre 2013
Bien évidemment les interprétations valent dix étoiles minimum, mais cette édition au rabais, avec un début de ceci en fin de cela et réciproquement, une vague affirmation d'une intégrale d'un label, etc... tout cela n'est pas très digne.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 février 2014
Musicalement génial, éditorialement nul. Les œuves déroulées à la queue-leu-leu et, de ce fait, coupées au petit bonheur d'un disque l'autre, les informations insuffisantes... tout cela révèle un sans-gêne, pour ne pas dire un amateurisme indignes d'une major. Espérons un jour une éditon plus digne de son matériau et du musicien qu'elle prétend honorer.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 novembre 2013
Un chef qui ne cherchait pas les caméras, d'une exigence sans égale devant les oeuvres.
Mais pourquoi n'avoir pas tout regroupé en un seul pack (comme le fait Sony par exemple) ?
Encore un effort pour une réédition exhaustive des gravures de ce chef exceptionnel ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Giulini in America II (5 CD)
Giulini in America II (5 CD) de Benjamin Britten (CD - 2011)

Giulini in Vienna
Giulini in Vienna de Brahms (CD - 2014)