Commentaires en ligne


9 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 la lutte des ages
correspond à mes attentes, livre precis , clair bien argumenté , peu sont les livres qui relatent des vérités surtout quand elles concernent les erreurs du passé et nomment les responsables , bref a recommander
Publié il y a 9 mois par petrovics

versus
8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 La vérité qui fache, mais éveille les consciences des plus objectifs
Une mise en évidence du déséquilibre financier et de 30 ans d'inconscience politico-sociale, Un pays qui a vécu sans anticiper l'avenir (rien n'a été sauvegardé, tout a été pillé!) deux générations d'inconscients qui se sont enrichies sérieusement (propriétaire de leur maison...
Publié il y a 13 mois par ZEBRA3


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 la lutte des ages, 24 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lutte des âges : Comment les retraités ont pris le pouvoir (Broché)
correspond à mes attentes, livre precis , clair bien argumenté , peu sont les livres qui relatent des vérités surtout quand elles concernent les erreurs du passé et nomment les responsables , bref a recommander
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 La vérité qui fache, mais éveille les consciences des plus objectifs, 19 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lutte des âges : Comment les retraités ont pris le pouvoir (Broché)
Une mise en évidence du déséquilibre financier et de 30 ans d'inconscience politico-sociale, Un pays qui a vécu sans anticiper l'avenir (rien n'a été sauvegardé, tout a été pillé!) deux générations d'inconscients qui se sont enrichies sérieusement (propriétaire de leur maison et résidence secondaire) simplement parce que nées à la bonne époque! Cela même qui donnent des leçons à des jeunes travailleurs français(multi-diplomés, volontaires, qui se battent pour arracher un emploi au smic pour lequel il y a mille candidats) qui dorment dans leurs voitures car les logements ne leurs sont pas accéssibles financièrement (pourquoi? parce que certains spéculent sur l'immobilier non contents d'être plusieurs fois propriétaires de biens immobiliers).Ne pas vouloir se salir les mains pour faire nos propres routes ! C'est pas très glorieux
Quelle manque de clair voyance de la part de ces sexagénaires dont le comportement ne joue pas en leur faveur et qui engendre le déclin d'un système qui leur a été favorable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent et salutaire, 22 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lutte des âges : Comment les retraités ont pris le pouvoir (Broché)
Un livre excellent que certains commentaires désobligeants de baby boomers/retraités inquiets ne doivent pas occulter, d'autant qu'évidemment ils ne critiquent pas le livre qu'ils n'ont pas lu mais le principe meme que l'on interroge le conflit générationnel actuel.
Le livre est précis, argumenté, contient beaucoup de chiffres mais dans une limite raisonnable. Certaines explications sont brillantes et éclairantes quant aux forces sous-jacentes qui gouvernent le monde et, à l'évidence, le conflit des générations en est une. A recommander par conséquent, pour animer les repas de famille mais aussi pour créer le débat qui s'impose dans la société française.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Rate sa cible par excès, 30 novembre 2013
Par 
Pèire Cotó (Occitània) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lutte des âges : Comment les retraités ont pris le pouvoir (Broché)
L'introduction du livre fait craindre la maladresse. Hakim El Karoui décrit un monde en ruines, victime des baby boomers. Or, poser dès le départ ce qui pourrait être une conclusion s'apparente à une provocation, dans un sujet hautement sensible : l'auteur se condamne à être accusé de parti-pris et par conséquent à ne pas être écouté.

On connaissait les études de Louis Chauvel sur "Le Destin des Générations", qui montraient que les baby boomers avaient bénéficié de chances qui ont échappé aux générations plus jeunes, mais El Karoui va plus loin. Selon lui, les baby boomers, en raison de leur énorme poids démographique, peuvent imposer leurs intérêts propres à la société, d'autant plus que l'auteur croit pouvoir affirmer qu'ils les connaissent.

Comme ils sont maintenant de plus en plus retraités, ils font peser sur les actifs et l'économie un poids excessif. El Karoui montre que la part du patrimoine possédé par les catégories les plus âgées n'a cessé d'augmenter dans les dernières décennies et que le revenu des retraités est devenu récemment équivalent à celui des actifs. Or, dans un pays comme l'Allemagne, dont les succès économiques sont connus, les actifs ont été favorisés, ce qui montre que l'évolution n'est pas universelle. Il est naturel que le patrimoine soit possédé davantage par les vieux que par les jeunes, qui n'ont pas eu le temps de le constituer et d'hériter, mais on est arrivé aujourd'hui, en France notamment, à une situation de concentration inconnue des époques passées, notamment parce que l'immobilier a été acheté quand il était bon marché et qu'il est maintenu devenu trop cher pour être accessible aux jeunes générations, en plus dépourvues des moyens qu'avaient leurs aînés.

Là où le bât blesse, c'est qu'El Karoui prétend, par analogie avec la liberté sexuelle des années 70, que la libéralisation financière et des échanges est le choix des baby boomers. Or, s'il est évident que le poids du vote des générations nées après 1942 devenait important dès les années 80, El Karoui ne publie aucune étude sur le vote par catégories d'âges en faveur de Reagan ou en faveur du parti conservateur à l'époque de Thatcher... Il est d'ailleurs fort possible que cette génération, la plus révoltée de toutes, n'ait pas voté dans un sens conforme aux présupposés de l'auteur. El Karoui rate donc sa cible par excès.

Cet exemple montre bien que des événements contemporains ne sont pas forcément reliés par des rapports de causalité. La remise en ordre du monde sur le modèle néo-libéral (Thatcher 1979), l'islamisme militant (Khomeiny 1979) et l'arrivée massive dans l'électorat des baby boomers (en 1979, ceux qui avaient 18 ans étaient nés en 1961, c'est-à-dire que presque tous les baby boomers pouvaient voter dans la plupart des pays) se passent en même temps, mais que peut-on en dire ? Pour le premier point, la désagrégation du modèle économique des Trente Glorieuses supposait à terme qu'un nouveau modèle mondial s'installe.

L'auteur constate aussi que les vieux sont par nature conservateurs et il suppose donc que le vieillissement des baby boomers sera favorable à la droite (mais pour 2007, si les vieux ont voté de préférence pour Sarkozy, El Karoui ne semble disposer d'aucune donnée qui différencie les baby boomers des générations plus anciennes, à l'époque encore prédominantes chez les personnes âgées). Il imagine aussi, s'appuyant sur Dominique Reynié, que le progrès du populisme, entendre une attitude défavorable à l'immigration et favorable à la laïcité, donc anti-musulmane pour le dire vite (et il le dit vite) sera le résultat du vieillissement. Mais il oublie que la première génération massivement antiraciste et immigrationniste a justement été les baby boomers, et cet oubli témoignerait à mon avis d'une nécessité d'approfondir ce qui est affirmé de façon un peu péremptoire. Bien entendu, les idées politiques des baby boomers changent avec l'âge (mais en partant de leurs bases de départ).

Plusieurs pages sont consacrées au traitement de la crise des subprimes. El Karoui estime que le sauvetage en catastrophe a évité aux détenteurs de patrimoine (donc surtout aux baby boomers) une dévalorisation de leurs biens, mais en faisant augmenter la dette, c'est à dire en faisant payer les générations suivantes. L'auteur y voit la confirmation de l'idée que les baby boomers ont toujours su gérer leurs intérêts. J'aurais préféré que la longue description de ce qui a provoqué la crise, chose archi-connue, soit moins longue et que l'auteur passe un peu plus de temps à évaluer ce qui aurait pu se passer si on n'avait pas consolidé le système financier. L'auteur peut souvent être allusif sur des points où le lecteur moyen attendrait des éclaircissements.

Le livre a visiblement été rédigé très vite et mal ou pas du tout relu. Mais disons que c'est une réserve mineure....

La fin du livre est consacrée à des préconisations de politiques économiques moins favorables aux retraités, aux détenteurs de patrimoine et plus favorables aux jeunes et aux actifs : il s'agit (notamment) d'accepter une inflation raisonnable et de faire payer aux retraités eux-mêmes, en tout cas à ceux qui possèdent un patrimoine, une partie du poids des pensions de retraite et de la dépendance.

Ce livre d'économiste et de démographe est donc à lire, car il contient des richesses qu'il aurait été trop long de développer et car il montre bien les conséquences économiques dramatiques des déséquilibres liés au vieillissement, mais il court le risque, par manque de rigueur, par incapacité à prouver ce qu'il affirme, par une attitude trop unilatérale, de favoriser les réactions de défense de ceux dont il a démontré la puissance...

On peut se passer de lire la conclusion, qui témoigne des rêves pathétiques d'un chercheur qui doute de sa capacité d'influence. Il imagine quelqu'un qui a publié un livre tel que celui qu'il a écrit, qui tente de se faire écouter par un responsable politique de la majorité actuelle : le rêve d'être conseiller du prince, mais le prince, élu d'une population âgée, ne se montre pas capable de bien comprendre et de décider comme on le lui conseille...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Indispensable aux moins de 60 ans, 24 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lutte des âges: Comment les retraités ont pris le pouvoir (Format Kindle)
Une perspective originale, même si l'analyse mériterait parfois plus de nuances. De quoi en tout cas alimenter les conversations avec la génération du baby-boom. Une dernière remarque: dommage que les coquilles n'aient pas toujours été corrigées !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un essai inédit,vif et brillant, 15 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lutte des âges: Comment les retraités ont pris le pouvoir (Format Kindle)
Un essai, hors des sentiers battus, qui propose une grille de lecture inédite pour expliquer les déséquilibres économiques et financiers à l'oeuvre dans le monde actuel.
La démographie est en effet un facteur essentiel pour comprendre la crise de 2008 et la récession dans laquelle nous sommes.
Ce livre démontre que les démocraties occidentales vont vers une impasse car les baby boomers ont pris le pouvoir politique, économique et financier. Nés après la seconde guerre mondiale, ils ont libéralisé économie, finance et dette pour acquérir un patrimoine substantiel. En 2008, la crise éclate au moment où ils partent à la retraite. A eux, le patrimoine. Aux jeunes, le chômage.
Et, jusqu'à présent, les solutions retenues par les élus les favorisent les retraités aux jeunes. Les hommes politiques sont obligés de s'aligner sur leur électorat vieillissant.
On préfère l'austérité à l'inflation qui allègerait le poids de la dette mais éroderait la valeur du patrimoine.
Bref, cet essai argumenté, percutant reprenant des chiffres de l'INSEE, de la BCE et du FMI fait surgir un débat qui éclaire et interpelle jeunes et moins jeunes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 5) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 la lutte des ages ... grrr, 11 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lutte des âges : Comment les retraités ont pris le pouvoir (Broché)
à voir le paquet de livraison (que j'ai pas ouvert, un livre ca fonctionne).

mais je tiens à réagir contre le sujet. les retraités harceleurs des jeunes ? pas du tout d'accord.
Sur la pyramide de ponzi c'est vrai que l'on a un fonctionnement qui ressemble au principe de pozi et madoff qui sont des truands.

vrai que si on pose des conditions de stabilité des cotisations, et de pensions on arrive à une exponentielle, 3 enfants qui cotisent pour deux parents et les enfants doivent se marrier et avoir trois autres enfants. mais à des conditions d'egalitarisme des pensions, des cotisations sur la vie actives payées égales. Mais c'est vrai aussi que les réformes reduisent les pensions à niveau de vie egal pour les actifs... on augmente les taxes et la durée de cotisation donc la taxe globale.

Mais est ce que le livre, que j'ai pas encore lu, parle de la concurrence européenne qui baisse les prix... je pense et crains que ce monsieur considère comme base mathématique que l'on vive en circuit fermé et soit valable pour une france completement isolée.

d'accord actuellement si on regarde les cotisations sociales sur les feuilles de paye on préleve sur les gens la moitié de leurs revenus. Mais dedans on a des cotisations pour la formation, pour la sécu, des masses de cotisations pour la formation. Et il y a des possibilités énormes de réformes à faire pour dejà ne prélever que la sécu et la retraite. Mais ca ferait hurler les lobbys puissants et nettement plus que les retraités..

et aussi tout le baby boom est pas à la retraite... pour le moment le sont bientot entierement, les nés entre 1945 et 1955. que cette génération ait pris le pouvoir c'est possible mais surement pas via les retraites. c'est de gaulle qui a lancé l'idée.

et aussi il parle des retraités actuels qui ont pris le pouvoir ? C'est aller un peu vite, les retraités actuels sont mes parents qui aussi ont largement développé le pays pendant les années 60 à 90. On critique les retraités actuels mais de leur age actif ils ont bossé. ma génération, effectivement du baby boom a une autre mentalité... mais on est encore actifs mais on a une culture de vie différente de celle de mes parents qui etait nettement plus dure.

Et on est pas des poutchistes comme on a l'impression qu'il l'ecrit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Erreur de cible, 14 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lutte des âges : Comment les retraités ont pris le pouvoir (Broché)
M. El Karoui cible les retraités sur deux registres:

- Les retraités auraient accumulé un patrimoine en disproportion de leur importance numérique:

mais cher Monsieur, c'est parce que ces gens ont travaillé toute leur vie pendant la seule période de croissance de ce pays, qu'ils ont travaillé plutôt 70 h que 35 h, et qu'ils ont préparé leur retraite en se portant prudemment acquéreur de leur logement.

- Les jeunes souffrent du chômage, ou ont des salaires de misère, d'où ce hiatus entre générations

Mais cher Monsieur, les causes de chômage sont nombreuses et les retraités n'y sont pour rien:

- Les entreprises qui pourraient embaucher sont écrasées d'impôts par un Etat obèse qui dépense 200 milliards de plus que l'Allemagne avec 15 millions d'habitants en moins. En particulier la France a décidé d'accueillir toute la misère du monde, en particulier des millions de personnes sans qualification qui ne peuvent que venir grossir les chiffres du chômage, et qu'il faut loger, éduquer et nourrir, tout cela à un coût exorbitant.

- Il y a paradoxalement 400.000 emplois non pourvus, pour cause d'Education nationale en faillite.

Alors cherchez ailleurs que chez les retraités les causes des problèmes de ce pays et en particulier de ceux de la jeunesse.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 14 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Zéro pointé, 15 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lutte des âges : Comment les retraités ont pris le pouvoir (Broché)
Ahurissant! Je vais donner mon exemple de "nanti": 1ere paye 1961; 1er emploi stable 1966; retraite 2011 après 45 ans de travail; études accomplies en travaillant 40 h par semaine soit des semaines de 80 heures; jamais de vacances ; ensuite ... carrière avec 60 h de travail par semaine en moyenne; effectivement ...plein emploi; effectivement habitation principale payée; 3 enfants élevés et aidés. Ecouter sur les ondes un abruti comme cet "auteur" donne envie de vomir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit