undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles17
3,8 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:14,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 janvier 2014
Byzantium, un titre étrange pour un genre o combien éculé.
Tantôt horrifiques tantôt teenagers, les vampires ont déjà été mis à a peu près toutes les sauces.

Je n'attendais qu'une chose de ce Byzantium, quelque chose d'entier, d'assumé et de cohérent.

Neil Jordan a t-il réussit à offrir ce pourquoi Byzantium a été créé ?

Tout d'abord, je définirais l'ambition de Byzantium.
Raconter l'histoire d'une mère et de sa fille vampire au cours des âges.
Leur difficulté, leur faiblesse, leur détresse, leurs manques, bref raconter ce qu'elles sont et les contradictions qui les habitent.

Pour ce faire, Neil Jordan s'emploie à centrer sa narration autour du personnage joué par Saoise Ronan.
On voit son quotidien et à travers les pages qu'elle écrit, il nous narre son histoire peu ordinaire et nous délivre les secrets de son passé.
Le quotidien morne du quotidien contraste avec la violence du passé.
Neil Jordan prend son temps pour laisser le spectateur entrer en symbiose avec ces femmes qu'ils nous dévoilent pathétiques, sordides, cruelles et pourtant perdues dans une situation qu'elles subissent.

La mise en scène est stylisée, le jeu tout en douceur et en regard.
Le récit ne se veut pas spectaculaire ou horrifique, il ne sert qu'à dévoiler l'épopée de ces deux femmes perdues dans une époque, une situation dont elles sont victimes autant qu'elles la font subir à leur environnement.

Pour ma part, j'ai adoré l'introspection qu'impose le récit.
On comprend la réflexion mais pour ceux adeptes du tout horrifique, de récits plus virulents passez votre chemin.

C'est un film qui s'attache à expliquer et comprendre le pourquoi des personnages.
Une tranche de vie qui ne se veut ni spectaculaire, ni traumatisante, juste un point de vue impartial.
J'ai adoré le décalage, la cohérence du tout.
Le genre des vampires s'enrichit avec ce genre d'œuvre qui ne plaira pas à tout le monde mais permet de renouveler les films de vampires avec des idées bienvenues.
11 commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2014
Cela faisait un moment que je n'avais pas ete aussi emu par une histoire de Vampires.
Byzantium est une tres belle surprise!
Une excellente interpretation!
Une excellente histoire!
En un mot, un excellent film!
En revanche, les fans de Twilight devrons regarder ailleur....ou peut etre pas... qui sait...(lol)
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2014
Enfin! Enfin un film de vampires romantiques qui ne nous ressert pas la même recette éculée et usée jusqu'à la corde, enfin un peu de nouveauté!!!
L'histoire de deux jeunes femmes vampire qui sont traquées et qui fuient en revenant sur les lieux du début de leur histoire quelques 200 ans plus tôt. Des rencontres poétiques pour l'une qui se prend pour l'ange de la mort en personne; des affrontements et de la domination pour l'autre...
Deux superbes personnages très complexes que tout oppose mais qui sont pourtant très liés, une relation qui rappellera celle de Louis et Lestat dans entretien avec un vampire, du même réalisateur.
Des flashback de toute beauté, des moments de poésie pure et d'autres passages à la noirceur assumée. Un film qui n'est pas pour une fois uniquement destiné aux ados boutonneux...
Original aussi en ce que les fameux vampires ne sont pas troublés par le soleil, n'ont pas de crocs, et ne font pas usage de supers pouvoirs à tout bout de champ, ici le sujet est psychologique surtout, on parle de la mort et de son acceptation, on parle du statut de la femme via un personnage de prostituée absolument touchant...
Si vous aimez le style de Neil Jordan, foncez, si vous avez aimé Morse, foncez. Si vous aimez les histoires de vampires sombres et adultes et surtout mature, foncez!!!

Le tout superbement filmé et interprété de façon très juste.
Dommage que le fantastique à budget moyen ne prenne pas exemple sur le niveau de réalisation de ce film...

Quand à l'édition Blu-ray, l'image est impeccable et le son est bon, même si ils ne sont ni l'un ni l'autre exceptionnels.

Un très bon moment de cinéma fantastique classique qui permet enfin de se rassurer en se disant que ce genre peut encore amener du bonheur au vrais fans...
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2016
Neil Jordan réitère dans le fantastique pour l'un de ses meilleures films. Cependant moins théatral qu'Entretien avec un Vampire, ou tout simplement a l'inverse de sa Compagnie des Loups (son chez d'oeuvre) un film réaliste. Byzantium épate, surprend, choque et est très humains. La relation mère/fille ou sœurs fonctionne de merveille, de sorte qu'on se retrouve dans un film dramatique sur les Vampires. Plus qu'une simple histoire triste, c'est un chez d'oeuvre au niveau du récit des origines d'ou la "transformation" en Vampire est extrêmement bien trouvé, et rejoins l'histoire que nous passons avec ses femmes au tempéraments complètement opposées. Un film fait par un homme, écrit par une femme et porte la vision de ses 2 perso féminins contre celui des hommes. Un film a voir sans se faire Spoilé ce que fait déjà beaucoup trop la bande annonce !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En 1994, Neil Jordan avait déjà flirté avec l'immortalité: "Interview with the vampire", l'adaptation culte du roman d'Anne Rice, ne lui a donc pas suffi et, presque 20 ans plus tard, il ressort les créatures de l'ombre.
Innovant, surprenant et palpitant, "Byzantium"(2012) nous replonge dans le sang. Loin de l'univers de "Twilight", Jordan semble bien décidé à dynamiter et redynamiser un genre qui s'est, peu à peu, aseptisé et blanchi, comme vidé de son sens premier.
L'idée de "Byzantium" revient aux sources. A coup de flashbacks bien sentis, la trame et le drame se nouent et s'entremêlent au point de nous laisser sans le souffle. Le rythme est fluide et il n'y a pas de place pour les temps morts.
L'autre trouvaille de poids, ce sont les décors, les lieux magnifiques, la côte fascinante. Comme dans les vieux films d'épouvante, balayés par le vent marin, "Byzantium" puise une force peu commune et idéale pour y construire son atmosphère funeste et horrifique. Cela offre un cadre inouï aux images et amplifie l'impression d'oppression gothique du récit. Chapeau! A vos lecteurs.
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 18 octobre 2015
Neil Jordan nous refait un film de vampires après le coup d'"Entretiens Avec un Vampire". Sûr que Jordan s'intéresse plus aux personnages et à leur psyché plutôt qu'aux scènes d'action horrifiques et, donc, a priori, "Byzantium" devait être au minimum intéressant. Il l'est, indubitablement, et pour les raisons que je viens d'évoquer. Jordan nous montre ici la difficulté de ne pas être comme tout le monde et, de surcroit, ses personnages principaux sont féminins. La photographie est souvent très belle car élégante et gothique sans y toucher. Le film fait partie de ceux qui ne nous livrent les informations qu'au compte-goutte, au fur et à mesure de son déroulement, ceci afin de masquer une histoire tout de même bien cousue de fil blanc. Le deuxième point un peu négatif, c'est qu'on peut comparer "Byzantium" à un très bon film suédois sorti en 2009, "Morse". Personnage principal féminin et même difficulté de s'accommoder avec le présent. Pour autant, "Morse" prend un parti-pris hyper réaliste et déjoue les codes des films de vampire. Pas Jordan qui se complait aisément et moelleusement dans un carcan hollywoodien finalement rassurant. Son film est donc un bon divertissement et un spectacle très agréable, pas idiot et esthétiquement irréprochable, mais il ne demeure à l'arrivée rien d'autre que cela. C'est déjà bien et le film fera indéniablement passer un bon moment cinématographique. Si vous pouvez vous choper "Morse", si vous aimez "Byzantium", vous risquez d'être beaucoup plus touché et bouleversé, voire remué. En attendant, "Byzantium" est une belle petite réussite qui vaut quand même largement le coup d'œil.
66 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2014
Voici enfin un film de vampires qui sort des sentiers battus...
Le ton, le scénario sont originaux... Une fois de plus, Neil Jordan a fait de l'excellent boulot.
Je ne vous en dirais pas plus histoire de ne déflorer le suspense mais vous ne pourrez être qu'agréablement surpris.
A noter les excellentes performances des deux actrices principales, Saoirse Ronan en tête...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2015
jai bien aimer ce film meme si cest vrai que le rythme est assez lent et qu'il ny ai pas de sang dedans je veut dire de scenes gores (a pars une au debut) sinon j'aime bien cette actrice saoirse ronan elle a tout d'une grande (une actrice a suivre) au depart jai pris le film plus pour SAOIRSE RONAN car je suis en train de faire une collection de ses films a vrai dire cest pas son plus mauvais mais cest pas son meilleur non plus mais ca se laisse suivre jusqua la fin du film sinon le blu ray a une tres belle qualité d'image le seul hic vient des bonus peut nonbreux et beaucoup trop court on aurais prefere en avoir plus mais bon
review image
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2014
"Byzantium" est un film fantastique réalisé en 2012 par Neil Jordan, avec Saoirse Ronan et Gemma Arterton dans les rôles principaux.
C'est l'histoire de deux femmes vampires qui tentent de survivre dans le monde moderne après deux siècles d'existence...

Est-il encore possible de raconter une histoire de vampires qui n'aie pas déjà été racontée à maintes reprises ? Peut-on seulement envisager qu'un récit, dans le genre plus que rabattu des "suceurs de sang", puisse aujourd'hui encore échapper à tous les clichés qui lui collent à la peau depuis toutes ces années passées à hanter les romans, les bandes-dessinées et les écrans de cinéma du monde entier ?
Depuis la déferlante Twilight, le monde semble d'ailleurs se diviser en trois parties à priori irréconciliables : Ceux qui aiment les vampires romantiques pour bluettes adolescentes, ceux qui conchient les précédents en ne jurant que par les monstres sanguinaires pas romantiques pour un sou (genre le Vampires de John Carpenter), et ceux qui ne supportent même plus l'idée de regarder un film de vampires, tant le genre est devenu le terrain d'un amoncellement de clichés obsolètes pour ados attardés en mal de sensations d'un autre âge...
Royal, Neil Jordan, qui avait déjà bien dynamité le genre en adaptant le très esthétique Entretien avec un Vampire d'après le roman d'Anne Rice, décide d'ignorer ces trois clans distincts et met en scène une histoire de femmes...

Le film est très lent, plutôt bavard et parfois contemplatif. Les amateurs de films d'action et d'effets sanguinolents doivent passer leur chemin, mais les autres, pour qui la figure du vampire ne demande qu'à sortir des sentiers rabattus, trouveront dans cette nouvelle itération une jolie forme de poésie noire, pour une histoire d'immortels buveurs de sang qui ne nous avait pas encore été contée de cette manière.
En déplaçant le mythe du vampire vers deux personnages féminins liés de la façon la plus étroite qui soit (je vous laisse découvrir par vous-même la nature de ces liens), le réalisateur Neil Jordan et la scénariste Moira Buffini trouvent matière à offrir au mythe un point de vue inédit et particulièrement riche de sens.
Et c'est bien l'image de la femme et sa condition mise en parallèle à travers les âges qui devient le thème principal de notre histoire. Ou la réflexion que, quelque soit les époques, la place de la femme dans un monde dominé par la force des hommes, est affaire de lutte perpétuelle...

Un beau film fantastique, parfois trop lent et peut-être un peu timide, mais très bien construit et superbement interprété, notamment par son binôme d'actrices qui crève l'écran.
Bien inspirés, les auteurs contournent soigneusement la plus-part des clichés liés au mythe et illustrent leur point de vue avec une belle liberté de ton et une poésie diffuse qui trouve son envol lors de quelques tableaux d'une beauté saisissante, transcendés par la magie du cinéma, qui seule permet une telle illustration de sens.
Découpé à la manière d'un comicbook, parsemé de flashbacks nous ramenant au 19° siècle dans une Angleterre aussi froide que mystérieuse, "Byzantium" est probablement destiné à tenir une place de choix dans le genre du film de vampires, à plus ou moins long terme...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2015
Très bonne qualité d'image et très bon son. Voici du renouveau dans le monde des vampires avec une belle histoire d'amour superbement interprété par tous les acteurs. Un vrai plaisir à voir et à dévorer. Sublime.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,00 €
19,68 €
19,71 €