Commentaires en ligne 


25 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (4)
1 étoiles:
 (5)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5.0 étoiles sur 5 On a tiré sur le Président
Rien à signaler (Je ne vois pas ce que je pourrais ajouter de plus si ce n'est que le produit est arrivé dans l'état décrit sur Amazon)
Publié il y a 6 mois par Ver5gtorX

versus
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 My Labro is rich
Philippe Labro retrouve ici son fonds de commerce habituel, à savoir les États-Unis des années 50-60, qu'il a maintes fois utilisé. Sa position d'observateur privilégié, présent sur les lieux lors de l'événement, légitime ce récit très personnel de l'affaire Kennedy, qu'il nomme d'ailleurs...
Publié il y a 4 mois par Mike57


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 My Labro is rich, 11 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le président (Broché)
Philippe Labro retrouve ici son fonds de commerce habituel, à savoir les États-Unis des années 50-60, qu'il a maintes fois utilisé. Sa position d'observateur privilégié, présent sur les lieux lors de l'événement, légitime ce récit très personnel de l'affaire Kennedy, qu'il nomme d'ailleurs à plusieurs reprises "mon Kennedy", honnête aveu de la subjectivité de son travail, et qui rappelle «Mon Amérique à moi», chanson que l'écrivain a composée pour Johnny Halliday, tant tout ce qui est américain n'est pas étranger à l'auteur.
Si ce témoignage se lit comme un bon polar, bien troussé à défaut d'être plein de suspense (il faut reconnaître à Labro son talent de conteur et sa maîtrise de l'art du portrait), on frôle cependant la surdose de termes anglais ou anglicisants. Est-il vraiment nécessaire de parler de cops, d'elms, de trucks, de blocks, de collect-call, de sorrow et de New Orleans à longueur de pages ? Est-ce pour faire plus couleur locale, pour donner au récit cet "effet de réel" cher à Roland Barthes ? Le procédé est quand même un peu lourdingue, surtout pour qui n'est pas familiarisé avec ce vocabulaire, pas toujours traduit. Les néologismes de bon aloi (comme l'amusant "exclusiver") côtoient des calques moins heureux ("mesmériser"), sans parler des anglicismes purs et durs où le rétroviseur devient un miroir et un demi-tour, un "tournant en U". Quant aux traductions approximatives, elles valent leur pesant de dollars ("he did the job" étant rendu par "il a fait le métier"). On a même droit à un petit cours d'anglais page 102 ["quand il s'est faufilé (to creep !) entre deux véhicules"...]. Tout cela n'apporte franchement pas grand-chose à l'ensemble. Petit détail amusant, la citation finale de Fitzgerald «Montrez-moi un héros et je vous montrerai une tragédie» est fausse : l'original dit en effet "I will write", «je vous écrirai une tragédie». Pas tout à fait la même chose...
En conclusion, un livre bien léger quant à sa teneur, malheureusement non compensée par la lourdeur du style.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 médiocre, 11 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le président (Broché)
J ai lu Labro comme j ai lu sa source : Carlier/ Elm Street: J ai aussi lu Posner et le pavé de Bugliosi et une centaine d autres livres. J ai fait le déplacement à Dallas et je connais bien la Nouvelle Orléans. Je n'ai pas de parti-pris ni de préjugés… cependant après toutes ces lectures, on ne peut se ranger derrière ces analyses qui font d Oswald le seul et unique responsable. Trop d'éléments et de témoignages négligés par Labro laisse planer un sérieux doute. Je suis plus enclin à suivre un Mark Lane qui, lui, a fait un vrai travail en profondeur en interviewant tous les témoins négligés par la commission Warren. L'arrogance des Bugliosi et autres Carlier ne suffit pas à emporter l adhésion. N'en déplaise à ces auteurs la"balle magique" demeure un grossier mensonge. Il est vraisemblable que ce pauvre Oswald n'était même pas au 6eme étage. Dommage que le documentaire de Jean Michel Charlier Les Dossiers Noirs ne soit plus accessible ou de façon partielle: il y a plus d 'éléments dans ce document que dans le salmigondis de louanges produit par les sectateurs de la Commission Warren. Afin d avoir une vue moins partiale et moins sectaire, on lira avantageusement SYLVIA MEAGHER, MARK LANE,HAROLD WEISBERG, TED SORENSEN, TALBOT.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 TRES décevant !, 21 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le président (Broché)
En résumé, Philippe Labro était aux Etats-Unis lorsque ces événements se sont produits...ok... mais pas à Dallas.
Puis il était à Dallas lorsque Ruby a tiré sur LHO... mais pas sur le lieu même !
Bref, il n'apporte absolument rien de nouveau... et pour cause !
De plus, il accrédite la thèse du tireur isolé... est-ce vraiment sérieux ????
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 déçu, 6 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le président (Broché)
Je donne deux étoiles pour cet ouvrage mais c’est bien payé :
1 étoile pour le livre car l’auteur retranscris bien l’ambiance de l’Amérique des années 60, les personnages sont bien décrits et l’écriture est souvent agréable. Cela étant, on n’apprend rien de nouveau concernant les faits, ni même les gestes des protagonistes. Et puis le journaliste n’a rien vu… ni l’assassinat de JFK, ni même celui d’Oswald.
1 étoile pour Philipe Labro qui m’apparaît sous un jour que je ne lui connaissais pas, tel un folliculaire de circonstance (le cinquantenaire de l’attentat) il balaye d’un revers de la main tous les conspirationnistes et surtout en devient désobligeant envers certains (notamment Jim Garrisson mais pas seulement).
Philippe Labro se base sur la rationalité pour se ranger à la thèse officielle du rapport Warren, mais alors… où est le rationnel quand LHO aurait fait mieux qu’un champion olympique de tir, et comment expliquer la balle magique ? Ne serait-ce qu’une réponse à ces questions m’aurait convaincu et cela n’a pas été le cas.
Pour se faire un avis, je rajouterais d’autres ouvrages à ceux déjà cités :
« Les énigmes Kennedy » présenté par Laurent Joffrin,
« JFK Autopsie d’un crime d’état » de William Raymond,
Et même (n’en déplaise à Philippe Labro) « La malédiction d’Edgar » de Marc Dugain…

Bonnes lectures !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


35 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bobo l'Eponge aurait tué Kennedy !, 25 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le président (Broché)
On connait Labro et malgré certains errements, il reste éminemment respectable.
La théorie de Labro sur l'affaire est simple: Oswald a tué Kennedy seul. Pas de conspiration. Ruby a décidé de tuer Oswald seul, pas de conspiration. Et c'est la le problème. Des éléments simples discréditent cette thèse : tests à la paraffine négatifs sur LHO (plus tard, par miracle, il deviendront positifs), pas d'empreintes sur le fusil (qui apparaîtront quelques jours plus tard), présence , de l'aveu même des policiers présents sur place (la séquence a été filmée) de DEUX fusil (un Carcano ET un Mauser), sans parler de la théorie fumeuse de la balle magique, qui, à elle seule, suffit à infirmer la thèse du tireur isolé. Malgré cela, Labro est persuadé de la culpabilité d'un LHO solitaire. Soit. En 2011, dans une émission diffusée sur RTL (présentée par Jacques Pradel et disponible en podcast sur le site de la station) Labro affirmait pourtant que bien que la possibilité que LHO ait agi seul n'est pas ridicule, de nombreux élément tendaient à confirmer la théorie du complot. On peut aussi discuter de ce que entend par "Thèses officielle". la Rapport Warren a tété bâclé en 11 mois et tout ceux qui ont prix la peine de le lire savent a quel point celui-ci est a de nombreux égards grotesque et indéfendable. A la fin des 70s', une commission, toute aussi officielle que la Commission warren a conclut au complot, se refusant néanmoins a expliciter qui y avait participé. Mais les partisans de la thèse du tireur unique préfère se référer a la version officielle qui leur convient, balayant d'un revers de mains celle qui les contredit. Autre élément plus que discutable du livre, les ouvrages en français que Labro, en fin d'ouvrage, cite en "référence": le livre de Quivy (qui soutient aussi les conclusions du rapport warren), le livre de François carlier, qui est à l’affaire Kennedy ce que Télé Z est à la littérature, ou l'auteur par de la conclusion pour orienter son argumentation en démontant au passage ses petits camarades qui n'ont pas le même avis que lui. ce même Carlier qui efface de sa page Facebook les avis qui divergent du siens et qui soulignent que traiter de cons et d'idiots les partisans de la theorie du complot, c'est moyen de la part de quelqu'un de prétendument sérieux. Avec ces méthodes (je pars de la conclusion et j'oriente tout dans le sens qui m'arrange,), je vous prouverai prochainement que c'est Bob l’Éponge (avec la complicité de Obi Wan Kenobi et Maya l'abeille ) qui a tué JFK. Labro cite enfin en référence le Hors série de Foto news sortie il y a moins d'une semaine (!?!), sous-fanzine de 75 pages a peine qui a le mérite de nous informer du fait que FBI signifie Federal Bureau of Investigation et que le "F" de kennedy signifie "Fitzgerald". Comme sources, on aura connu mieux. Reste le récit, parfaitement écrit (ça reste du Labro) d'un type qui était là ces jours-la, qui a croisé Ruby au Poste de Police. En somme, plus un journal intime qu'une enquete et plus une intime conviction qu'une conclusion objective sur les faits.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Un témoignage passionnant, 7 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le président (Broché)
C'est la première fois que je lis un livre de Philippe Labro. Je connaissais le journaliste et le metteur en scène mais pas l'écrivain. J'avais sans doute un a-priori dû à une certaine médiatisation dont je me méfie mais je reconnais que je me suis trompé. Je fais donc mon mea-culpa. Labro est un formidable conteur et j'apprécie sa façon de ramener ses souvenirs de grand reporter à la surface. Curieusement, comme Stephen King dans 22-11-63 , Labro rejette la théorie du complot dans l'assassinat de JFK. Quand on sait qu'il a rencontré tous les protagonistes du drame, Oswald, Ruby et Kennedy, je suis tenté de le croire sur parole. Un bouquin passionnant très bien écrit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 intéressant !, 15 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le Président (Kennedy) (Format Kindle)
Un peu de parti pris concernât JFK, il me semble! Malgré tout une bonne description des faits et surtout des autres personnages.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 On a tiré sur le Président, 9 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le président (Broché)
Rien à signaler (Je ne vois pas ce que je pourrais ajouter de plus si ce n'est que le produit est arrivé dans l'état décrit sur Amazon)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 intêressant, 31 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le président (Broché)
Style toujours très agréable; témoignage intêressant mais peut-être trop limité à l'expérience personnelle de Labro qui aurait surement pu élargir au contexte de ce 11/22/63.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Labro au pays de "bonne nuit les petits", 29 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a tiré sur le président (Broché)
Malgré la qualité professionnelle de Labro pour sa carrière journalistique dense et chargée, je crois qu'il devait l'être "un peu" lorsqu'il a commis ce bouquin !
Allez ! S'il a bossé sur ses souvenirs de jeune journaliste d'époque, je vais tolérer qu'il a pu se forger une opinion sur les impressions et du qu’en-dira-t-on qui n'ont pas manqué de formater la conviction du citoyen lambda qui attendait de savoir qui avait tué le Président ( démonstration toute chaude qui n'a pas tardé à être livré à la "meute" puisque LHO était ....déjà.......désigné comme le coupable idéal..., livré et emballé 1h 20 après la fusillade de Dealey Plaza....Sont fort ces flics Américains tout de même ! Donc Labro en est resté là dessus ! Il n'a peut être pas cherché à savoir si cette version des faits, "approuvée" par la commission Warren,( la belle farce celle là aussi ) créée une semaine après l'assassinat de JFK et qui était composée de membres ayant qqs comptes à régler avec le Président défunt, ne serait-ce que A. Dulles, ex directeur de la CIA viré par JFK après le désastre de la Baie des Cochons...., pouvait être remise en cause quand on sait les nombreuses négligences, manipulations, omissions ou détournements d'auditions qui ont été l'essence même de cette "mascarade officielle"
On ne peut que douter sincèrement du degré d'impartialité qui a pu animer les débats quant on connait le degré d’implication de cette Agence dans l'assassinat...!
Bref ! labro est resté scotché en 1963, sans même savoir se renseigner un peu sur les lourdes, très lourdes présomptions qui mettent "à l'envers" les résultats de LA sacro sainte commission ! Donc, si je comprends bien Labro est persuadé mordicus que c'est bien LHO qui a tué le Président, donc labro est Pro balle magique, donc Labro est persuadé que c'est LHO qui a fait exploser le crane de JFK lorsque le projectile a touché le Président au front,en haut et à droite, en faisant éclater l'arrière de sa boite crânienne !....Ce n'est pas moi qui le dit c'est le film de Abe Zapruder qui nous le montre. Au passage, je rappelle que LHO serait grimpé au 5° étage de la bibliothèque où il travaillait, donc avec le Président lui tournant le dos lorsque la balle mortelle a atteint son but....mais Labro est persuadé que LHO a réussit la prouesse de faire zigzaguer cette balle....décidément, que de balles magiques dans cette affaire !
De plus, à cette distance et selon les rapports sérieux de l'armée ( marine's) LHO était aussi habile avec les armes que Jimmy Hendrix un virtuose de la flute de pan...à fortiori avec un fusil tel que celui retrouvé sur le plancher de la bibliothèque et qui a servi à inculper Oswald, fusil excessivement difficile à manœuvrer pour prétendre avoir la fréquence et un rythme de tir tel qu'il aurait été nécessaire pour abattre la cible !!!
Je ne fais même pas état de tous les docu étayés très sérieusement et qui peuvent être consultés sur la toile démontrant l'incohérence et les nombreuses fantaisies que cette commission Warren a validé, tandis qu'elle rejetait, invalidait ou soustrayait des témoignages n'allant pas dans la direction voulue, la leur !!
Moi, je me permets de proposer à Mr Labro de lire "JFK et l'indicible " de James W. DOUGLAS. Il aura (peut être) à retenir et dépoussiérer ses convictions quant à ce drame qui a bouleversé l'Amérique des 60's....Un petit pas pour Labro, un grand pas pour sa carrière de journaliste. Perso, je ne vais pas mettre un € sur cette littérature !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

On a tiré sur le Président (Kennedy)
EUR 14,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit