undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles30
4,6 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 19 novembre 2013
Certes tout devrait concourir a faire de cette version du "Stabat Mater", chef d'oeuvre de Giovanni Battista PERGOLESI à la trop courte vie, une complète réussite. Surtout avec le marketing déployé, le DVD qui nous explique tout et les performances vocales indéniables de Julia LEZHNEVA et Philippe JAROUSSKY.
Par ailleurs, et c'est le plus important, l'oeuvre est d'une beauté remarquable et originale.
Seulement ça ne "fonctionne" pas. L'orchestre laisse à entendre un petit coté genre "I MUSICI" trop compact et "italinisant" dans le mauvais sens du terme, sans réelle grace.
Mais, où est la tonalité vitale et unique issue du Madrigal, policée, travaillée et spiritualisée par le génie de PERGOLESI ?
Le reste de cette captation est de la même eau en règle générale.
De plus l'écoute révèle un net déséquilibre de la présence des voix au profit de Julia LEZHNEVA. Problème de prise de son ? Pas seulement : un des problèmes de cette captation, réside dans le fait que JAROUSSKY possède une tessiture qui se rapproche ici du mezzo, alors que LEZHNEVA, présentée comme une soprano tutoie ici, elle aussi, largement une tonalité mezzo. Il devient donc particulièrement malaisé parfois de distinguer les voix ce qui obère la cohérence et la complémentarité légitime des chants.
Cyniquement, on pourrait dire que l'objet est beau, vendeur,"tendance" et qu'il trouvera bien quelques laudateurs et acheteurs non loin de Noël(mon exemplaire me fut inopinément offert).
Que deviendra cette captation dans ..tiens 2 ans ?

Cependant, vous le verrez, ce CD se vendra bien. Il est dans l'air du temps ou l'apparence l'emporte sur le fond, noyé dans un "tam-tam" médiatique...convenablement orchestré lui !

Je reste donc sur ma faim, franchement déçu mais , heureusement avec l'excellente version de René JACOBS par exemple.
2020 commentaires|37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2014
Les critiques anglophones ont été fortement impressionnés par cet nième enregistrement du Stabat Mater de Pergolèse. David Vickers (Gramophone (02/2014) vante à la fois les mérites du couple Lezhneva/Jaroussky et de Diego Fasolis qui, à la tête de ses I Barochisti, « nous livre une interprétation faite de tendresse et de vivacité qui viennent confirmer ce pourquoi le chef-d’œuvre ultime de Pergolèse conserve toute sa fascination ». De plus, l’ajout des psaumes donne une plus-value indéniable à cet enregistrement.
Andrew O’Connor (International Record Review – 02/2014) trouve qu’il s’agit en fait du meilleyr Stabat Mater jamais enregistré ! Il loue entre autres la « musicalité et la pureté vocale » des deux solistes. Lorsque Jaroussky et Lezhneva chantent en duo « leurs voix se fondent d’une façon impeccable (seamlessly) ». Tout concourt à faire de cet enregistrement « an outstanding release – un produit exceptionnel » écrit-il. (qualité de la prise de son d’Erato, livret signé Simon Heighes, (et) de la musique tout simplement ravissante).
On peut lire des éloges tout aussi enthousiastes de la part de Tim Ashley (The Guardian – 01/2014) pour qui il s’agit d’un CD stupéfiant dont l’achat ne peut être que fortement recommandé à la fois pour la qualité exceptionnelle de ce Stabat Mater et la révélation qu’il nous apporte par les deux psaumes (Confitebor tibi Domine et Laudate pueri Dominum). L’interprétation des I Barochisti et du chœur dirigés par Fasolis est tout simplement « électrisante ».
Chez BBC Magazine, l’évaluation est tout à fait comparable. L’enregistrement se mérite une note de 5/5.
Du côté américain, Bertil van Boer est elle aussi frappée par l’heureux mariage des deux voix solistes (… tantôt au timbre contrasté, tantôt se fondant facilement l’une dans l’autre de sorte que leurs lignes parallèles sont claires et expressives ». Tout en appréciant la qualité du Stabat Mater, elle nous confie avoir été très impressionnée par les psaumes qui du point de vue du style lui semblent très en avance sur le Stabat Mater (… a huge stylistic advance over the Stabat Mater). « En somme un excellent (fine) disque et un ajout recommandé à toute collection ».
Du côté francophone l’accueil réservé à l’enregistrement est plus mitigé. Gaëtan Naulleau chez Diapason (# 619 – 12/2013 – Note : 4) nous livre une critique plutôt ambiguë, ne sachant s’il doit approuver ou non, louanger ou non, les deux solistes. Jaroussky semble passer le test mais Lezhneva le fait hésiter : « … peu de chanteuses ont abordé l’œuvre avec une expressivité aussi vague ». En somme, la jeune soprano aurait pu être « plus touchante », « plus présente ». Mais consolons-nous, c’est dans les psaumes que les deux chanteurs se manifestent vraiment,
Chez Classica (# 158 – 12/2013 – Notre : 2), la critique de Bertrand Dermoncourt est dévastatrice : « … la voix blanche de Julia Lezhneva (…) irrite plus d’une fois l’auditeur … par ses trilles systématiques », ou encore « … ; (elle) papillonne et semble planer au-dessus du texte… ». Il poursuit : « … la star Jaroussky… en grande beauté vocale, mais hésitant, à l’instar de Fasolis, entre l’église et l’opéra ».
L’article de Cyril Mazin pour Opéra Magazine (#90, 12/2013 – Note¨3/5) est dans le même ton. Il est d’avis que « … cet enregistrement expose très vite une monotonie regrettable, en dépit d’un écrin instrumental aux textures absolument superbes ». Il blâme avant tout la « soprano et le contre-ténor (qui) semblent … peu concernés par la portée symbolique des mots. Leur chant se révèle par trop éthéré, comme prisonnier d’une sophistication hors de propos ». Les chanteurs trouvent finalement grâce à ses yeux dans les psaumes où « … les enluminures dédiées aux deux solistes, cette fois bien plus à leur affaire, clôturent avec panache ce disque néanmoins décevant ».

L’opposition entre théâtre et église transparaît souvent dans les appréciations des critiques. Difficile en fait de parvenir à un juste équilibre.

Selon Johan van Veen qui publie sur la Toile (MWI – 02/2014) le duo Jaroussky/Lezhneva y parvient presque. « Ils forment une paire idéale. Leurs voix s’harmonisent à la perfection, au point où il est difficile de les différencier ». « Ils sont très conscients du texte : chaque nuance utilisée par Pergolèse pour illustrer le texte est prise en compte ». Le critique apprécie également la contribution des I Barochisti et souligne l’apport du chœur dans les psaumes : « Les parties chorales sont très bien interprétées ; le chœur est agile et le son est transparent ». En somme, il s’agit de « … l’un des meilleurs enregistrements du Stabat Mater au catalogue actuel ».
Toujours sur la Toile, il est intéressant de lire le commentaire très appréciatif de Viet-Linn Nguyen chez Muse Baroque qui constate que nous sommes en présence « … d’une lecture plutôt intimiste, mesurée, d’une grande transparence, presque classicisante… » de la part de Diego Fasolis. Sans trop s’attarder sur la qualité des voix en présence, le critique vante surtout le rendu orchestral de I Barochisti : « … on admire le moelleux chaleureux et la cohérence d’ensemble, l’art de dessiner les contours d’un trait assuré… ». Curieusement, Nguyen ne semble pas trop impressionné par les psaumes offerts en complément de programme. Son regret : ces œuvres tout aussi intéressantes qu’elles puissent être « … nous rend(ent) trop violemment à la lumière après la pénombre d’une nef dépouillée ». Nonobstant cette réserve, ce disque selon lui se range au sommet de la discographie, en fait parmi les 4 ou 5 meilleures versions de cette œuvre.
Dernier à se joindre au concert de louanges, Lee Passarella d’Audiophile Audition (Note de 5/5)est épaté luis aussi par la « … pureté de ton » de Julia Lezhneva « … qui convient très bien à l’écriture de Pergolèse ». Il poursuit : « Sa voix se marie très bien au riche alto de Philippe Jaroussky. Avec Diego Fasolis à la direction, l’accompagnement musical atteint la quasi perfection. Voici donc une version très particulière de cette composition célèbre. Tout l’enregistrement en fait mérite ma plus haute recommandation ».

Chez Classic @ la Carte, on poursuit le recensement des critiques disponibles. On peut les consulter dans la section « Récompenses/Awards – 2013 ». Il vous suffit d’effectuer une recherche au moyen des deux expressions suivantes « classicalacarte + ID380 ».
11 commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2013
On peut jouer aux jeu des comparaisons sur des pages et des pages. Cette version n'abolit aucune autre. On peut lui préférer telle ou telle, pour des bonnes ou moins bonnes raisons. Pour ma part, ma version préférée reste celle gravée sous la direction de Réné Jacobs. Il n'empêche : cette version renouvelle la lecture, en offrant un très beau travail. Les voix sont accordées et l'émotion est plénière. A noter d'autres oeuvres de Pergolèse assez rarement enregistrées. Un très bon disque.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2016
mêmes commentaires que pour "messe et musique sacrée de haynd." les voix sont magnifiques, un régal. je recommande cet achat
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2015
C'est ma professeur de chant lyrique qui m'a conseillé ce CD et ne regrette nullement.
A écouter sans modération !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je connaissais d'autres interprétations, mais celle-ci me touche par sa grande simplicité, son dépouillement, sa clarté... La voix de Jaroussky est merveilleuse. Si vous devez achetez un disque de musique sacrée, choisissez celui-ci, je suis sûre que vous ne le regretterez pas... Enfin moi je l'adore, et je ne me lasse pas de l'écouter.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2013
Beaucoup comme moi ont dû l'acheter en entendant le premier morceau. Mais cela ne vaut pas la version avec Gérard Lesne....et de loin, ceci malgré les qualités incontestées de Jaroussky!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2015
je ne regrette pas d'avoir acheté ce cd car , même si j'ai déjà un Stabat Mater, celui me comble de bonheur ( je l'écoute même au jardin) .Le livret m' a permis de découvrir les paroles et leur traduction leur sens .
Merci à ceux qui ont permis la création de ce bijou
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2016
en tant que choriste j'ai eu affaire à le chanter - je ne suis pas une qui aime le religieux mais il est poignant et je suis contente de mon achat - cela m'a rappelé de bons souvenirs et c'est un excellent CD - rien à redire - qualité et bonne reception - emballage soigné - merci AMAZON !! - je le recommande en plus y a les paroles soit en francais ou en latin !! au choix camarade !!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 novembre 2013
Ce disque est merveilleux : le chef-d'oeuvre de Pergolèse est servi par l'orchestre adéquat, et la voix de Julia Letzeva est comme un diamant, qui tranche et scintille ; Philippe lui répond par le cristal et un approfondissement musical et psychologique qui nous rapproche du génie. Puissent cex deux-là avoir une très longue carrière devant eux !
33 commentaires|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

1,29 €
9,39 €
11,99 €
7,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)