Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un talent immense ces canadiens
Voilà un des disques poids lourds de cette fin d'année 2013 introduit par l'énorme single reflektor. Et le reste de l'album est-il du même niveau, en majorité oui seuls deux trois titres sont en-dessous (voilà pourquoi je n'ai mis que 4 étoiles) largement compensé par des merveilles comme joan of arc, normal personn, we...
Publié il y a 20 mois par Mme Richard

versus
2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Mais qu'est-ce qu'ils ont.
Qu'elles est cette mauvaise habitude de nombre d'artiste. Arcade Fire ne sont pourtant pas des p'tits nouveaux. Mais il tombent dans le piège des morceaux trop longs et sans changement de rythme. Résultats, les morceaux sont monotones et deviennent lassants. Pourtant les mélodies sont plutôt bonnes. Mais pour se permettre des titres de cette longueur...
Publié il y a 14 mois par gerg


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un talent immense ces canadiens, 8 décembre 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (Double CD Digipack) (CD)
Voilà un des disques poids lourds de cette fin d'année 2013 introduit par l'énorme single reflektor. Et le reste de l'album est-il du même niveau, en majorité oui seuls deux trois titres sont en-dessous (voilà pourquoi je n'ai mis que 4 étoiles) largement compensé par des merveilles comme joan of arc, normal personn, we exist du prodigieux CD1, le CD2 étant moin ps percutant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une fois encore... énorme !, 7 février 2014
Par 
Peretcharmass "peretcharmass" - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (Double CD Digipack) (CD)
Passé la claque de "Funeral", tous les albums d'Arcade Fire m'ont fait le même effet : déception à la 1ère écoute et de plus en plus accroc au fil des suivantes.
Pour "Reflektor", la déception fut plus intense encore et de nombreux titres m'ont paru définitivement perdus pour la cause (Porno, Flashbulb eyes, Supersymmetry) et pourtant...
Je crois que le génie de ce groupe tient dans la capacité à trouver pour chaque titre, aussi pauvre qu'il paraisse être, une ligne mélodique, un arrangement qui va vous le scotcher dans le crâne et le faire sortir imparablement du lot. Et je ne parle là que des morceaux les plus dispensables à priori... "Porno" est à ce titre un cas d'école : rythmique anémique et répétitive, voix peu concernée... de quoi me gâcher le 2ème disque mais lorsque le morceau décolle, tout se met en place, les voix, une discrète guitare, un clavier au millimètre... aujourd'hui un de mes titres préférés. Mais pour cela il faut passer la 1ère impression.
Si "Reflektor" est énorme, c'est surtout pour une floppée de titres ahurissants de maîtrise, sous une influence plus moins électro, un son gigantesque "It's Never Over (Oh Orpheus)", "Reflektor", des tubes pop d'un monde meilleur "Joan of arc", "Afterlife". Seul "Supersymmetry" me reste en travers... définitivement apathique...
Un grand disque encore une fois !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The Evolution is now!, 22 décembre 2013
Par 
STEFAN (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (Double CD Digipack) (CD)
Arcade Fire revient avec un double album... Diantre ! On sait que l'exercice a souvent été une chausse-trappe où maints groupes et artistes se sont cassés les dents. Quand, en plus, il se combine avec la redéfinition d'une écriture, une nouvelle approche sonore comme c'est le cas des montréalais qui nous intéressent ici, le pire est souvent à craindre...

Mais il y a du miracle dans l'air présentement, et James Murphy de LCD Soundsystem à la production et aux apports électroniques et dansants n'y sont pas pour rien, indéniablement. Un miracle parce que la formation avait fini par tourner un peu en rond, sans jamais trop décevoir cependant mais qui, passé le choc initial d'un Funeral du feu de dieu, ne surprenait plus. Un miracle parce que cette heure et quart passe comme un charme sans moment faible, sans réelle baisse d'inspiration.
Sur le contenu même de l'album, je ne vous révèlerai rien, parce que gâcher la belle surprise serait vraiment dommage et que le tout, avec ses montées de sèves et ses apaisements, ses écarts stylistiques et ses regroupements sur les fondamentaux du groupe s'entend comme un trip global, un peu plus sombre dans sa seconde moitié, très varié et pourtant d'un cohérence folle qui ose, sur les bases de jadis des mélanges osés vers l'électro, le dub et même le rock progressif.
Une chose tout de même : cerise sur le gâteau, déjà bien appétissant sans, la présence du phénix David Bowie sur le morceau introductif et éponyme. C'est plus accessoire qu'autre chose mais on ne boude pourtant pas son plaisir.

Les écoutes successives usent tellement peu la galette qu'on finit par se dire qu'on tient peut-être là la plus belle aeuvre des canadiens. Le temps confirmera, ou pas... Quoiqu'il en sera, Reflektor apparait comme un album important pour Arcade Fire, l'opus leur permettant d'envisager le futur avec une nouvelle sérénité, une nouvelle certitude, celle que leur art n'est pas soluble dans les changements stylistiques et que leur capacité à pondre de grandes chansons est intacte, et même nettement ravivée.

Win Butler - vocals, guitar, bass guitar, mandolin, keyboards
Régine Chassagne - vocals, accordion, drums, piano, xylophone, hurdy gurdy, recorders, keyboards
Richard Reed Parry - guitar, bass guitar, double bass, celesta, keyboards, piano, organ, synthesizer, accordion, drums, percussion, backing vocals
William Butler - synthesizer, bass guitar, guitar, percussion, sitar, panpipes, trombone, omnichord, glockenspiel, musical saw, double bass, concertina, clarinet, gadulka
Tim Kingsbury - guitar, bass guitar, double bass, keyboards
Jeremy Gara - drums, guitar, keyboards
&
Owen Pallett - orchestral arrangements, strings
Sarah Neufeld - strings
Marika Anthony-Shaw - strings
FILMharmonic Orchestra Prague - orchestra
Colin Stetson - horn arrangements, saxophones
Stuart Bogie - saxophones
Willinson Duprate - additional percussion
Verrieux Zile - additional percussion
Baptiste Jean Nazaire - additional percussion
Wilkenson Magloire - additional percussion
Dieuveut Marc Thelus - additional percussion
Wichemond Thelus - additional percussion
Joey Lavoie - guitar, keyboard
Rob Gill - guitar, bongos
Kid Koala - sample manipulation (1:1)
David Bowie - vocals (1:1)
Jonathan Ross - vocal sample (1:6)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Confirmation de la supériorité d'Arcade Fire..., 20 décembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (Double CD Digipack) (CD)
Débarrassons nous d'abord du plus désagréable : Arcade Fire, le meilleur groupe de rock de la planète depuis 2004 et son immortel (ha ha) "Funeral", témoigne pour la première fois d'une sévère baisse d'inspiration mélodique : une bonne moitié des morceaux de "Reflektor" n'ont pas l'immédiate évidence à laquelle le groupe nous avait habitués ! Est-ce la fin d'Arcade Fire ? Non, bien au contraire, car "Reflektor" dégage une sensation enivrante de nouveau départ, provoquant l'habituelle allégresse que le groupe distille depuis ses débuts malgré la noirceur des thèmes traités (ici, une fois plus la Mort et la perte...), tout en s'avérant suffisamment déroutant pour que notre foi en Win et Régine en ressorte revigorée. La grande idée de "Reflektor" est de confronter le rock festif et baroque du groupe à la transe du dance floor, suivant en cela l'exemple des guides spirituels du groupe, David Byrne et David Bowie (apparaissant en caméo ici), et le résultat surprend autant qu'il enthousiasme : malgré les mélodies moins convaincantes et la longueur sans doute excessive de certains titres, l'auditeur passe ainsi par une série de sensations physiques et mentales qui sont la marque des grands albums, et des grands groupes. "Reflektor", album fleuve, tourmenté et complexe, nous emmène vers de nouveaux rivages, parfois merveilleux, parfois décevants, en nous offrant en outre une sorte de transe hypnotique qui transforme le voyage en véritable "trip". Oui, Arcade Fire confirme en 2013, une fois de plus, sa supériorité absolue sur la musique de son époque, et plus important sans doute, sa place dans notre vie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un voyage intergalactique !, 30 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (Double CD Digipack) (CD)
Sans aucun doute, mon disque de l'année ! Ce "Reflektor" d'Arcade Fire, c'est un voyage intergalactique dans l'univers de la musique où chaque morceau est une planète totalement nouvelle, différente, surprenante, incomparable ! Un voyage de plus d'une heure d'où l'on revient encore groggy d'autant de variations, de puissance, de sons, de richesse ! "Reflektor", c'est du génie à tous les étages ! Laissez-vous embarquer pour ce voyage merveilleux !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Arcade Fine, 11 mars 2014
Par 
Stan FREDO (BORDEAUX, Aquitaine, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (CD)
Avec son 1er véritable LP, 'Funeral' (2004), Arcade Fire a totalement abasourdi tant la critique rock internationale que les ceusses-comme-vous-et-moi qui payent de leur poche leurs nouveaux disques. Même David Bowie est devenu une sorte de groupie, et l'on me concèdera que le type a généralement plutôt bon goût...

Dans 'Arcade Fire' (2003), son premier presque LP édité à compte d'auteur, Arcade Fire plaçait en 3è plage une chanson ('No Cars Go') qui allait devenir une "tuerie" après avoir été retravaillée pour inspirer 'Funeral'. Mais, malgré ces qualités (*** et 1/2. Je viens de le réécouter), ce premier essai ne laissait pas présager le raz-de-marée qui a accompagné l'album et sa tournée.

Avec son 'Funeral' (***** à la réécoute), Arcade Fire a véritablement marabouté la presse rock mondiale, qui les tient depuis pour de véritables dieux vivants.

'Neon Bible' (2007, *** 1/2 à la réécoute. On y trouve la version définitive de 'No Cars Go') a été une grande déception au regard de l'élévation constante proposée par son devancier. Mais la presse a minimisé ce choc. Et le groupe a assuré en tournée.

A la vérité, 'The Suburbs' (2010, *** 1/2 à la réécoute), n'a pas véritablement rassuré l'écrivassier de ces lignes et, il faut le reconnaître, a peu fédéré le public. Une certaine vidéo longue durée m'a même mis les jetons... Mais le groupe a assuré en tournée.

Alors, 'Funeral' restera-t-il un éclair de génie sans lendemain ?

Un "buzz" qui n'a d'équivalent que chez Daft Punk pour son 'Random Access Memories' a précédé la publication attendue de ce 'Reflektor' (2013) sous forme de deux CD (quantitativement, le tout tient facilement sur un disque, avec un peu d'editing).

'Reflektor' n'est pas 'Funeral : le retour'. Les sélections sont plus longues, lourdes, travaillées, avec l'aide du l'ami James MURPHY (DFA Records, LCD Soundsystem). Il ressemble également peu aux autres prédécesseurs, car une des grandes qualités du groupe reste de se renouveler.

'Reflektor' (7:33) la chanson inaugurale, est probablement appelée à devenir un classique du "dance rock". Sur une rythmique disco, d'abord avec des synthétiseurs à la Moroder de 'The Chase', le duo Win / Régine se durcit à l'approche de la 3è minute avec des synthé plus "acid" pour finir avec un beau gimmick au piano.

'We Exist' (5:43), mid-tempo, basse/batterie en avant, guitare en retrait, est très "eighties". Sympathique, mais un peu quelconque comme suite à la première plage. 'Flashbulb Eyes' (2:42) sonne reggae. 'Here Comes The Night Time' (6:30) ressemble au tout début à du Diplo, puis se calme et s'alourdit tout en restant très "West Indies" dans son rythme. L'attention est maintenue au cours de la durée avec un effet de "speed/slow" ou deux. 'Normal Person' (4:22) ressemble presque au titre d'ouverture de 'Sleep Forever' des Crocodiles, mix un peu trippy de Neu! et de guitare distordue. 'You Already Know' (3:59) est une chanson pop-rock sautillante que, si l'on était méchant, nous définirions comme la préférée de Zaz sur ce disque. 'Joan Of Arc' (5:26) est très punk au tout début, avant d'adopter un quasi "glitter beat" et de mettre Régine en avant pour quelques vers en français à l'approche de la fin.

'Here Comes The Night Time II' (2:52), correct, ne m'a néanmoins pas spécialement inspiré au moment de prendre des notes pour ce commentaire. 'Awful Sound (Oh Eurydice)' (6:13) commence comme une chanson lente vaguement soul avant d'évoluer vers une ballade plutôt épique et lumineuse. 'It's Never Over (Hey Orpheus)' (6:42) rappelle un certain rock héroïque des années 1980 (grosse batterie, riff de guitare... mais pas avec le son de cornemuse de Big Country !), qui en plus joue la dynamique "loud/quiet" chère aux Pixies. Ensuite, nous versons dans un final électronique. 'Porno' (6:02) est une compétente ballade synthétique. 'Afterlife' (5:52) est plus "synth-pop" voire "dancey" à la Who Made Who. 'Supersymmetry' (5:56) a un net penchant "space" voire "planant" malgré un rythme tout en roulements sur les toms. 'Untitled' (5:14) ressemble à une reprise d'une composition d'Ed l'Epicier, celui qui finit les CD compilatoires que l'on trouve (parfois) avec l'hebdomadaire "Les Inrocks".

Que penser au final ? Que nous avons un bel album expérimento-pop, bien pensé, bien interprété, bien produit, bien séquencé, agréable à l'écoute, dans un bel emballage cartonné avec feuillets comportant les paroles etc. digne d'un grand groupe de ce siècle mais... qui ne décolle pas et qui ne fait pas décoller comme l'intégralité de 'Funeral' a pu le faire et le fait toujours.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Reflektor en double vinyl, 21 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (Double Vinyl) (Album vinyle)
L'album est magnifique, mais je ne reviendrais pas sur ses qualités, juste un commentaire pour dire que la version vinyl est en tout point supérieur a la version numérique, l’équilibre est parfait, je pense que le mixage est totalement différent, mais d'une finesse, voila tout.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 l'album casse-pipe, 18 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (Double CD Digipack) (CD)
pour leur 4ème album; les Québecquois empruntent le même chemin que les New-Yorkais MGMT, celui de l'expérimentation, quitte à
perdre quelques fans. Ici, les chansons durent de 6 à 7mn et ne sont guères accrocheuses aux premièeres écoutes. Elles se raprochent, dans la forme, de "Sprawl 2", cette chanson si particulière et envoutante de l'album précédent. Il faut , en fait, plusieurs écoutes pour l'apprivoiser et je suis sûr qu'au bout de la 20"me écoute, on découvrira encore de nouveaux aspects, de nouvelles sonorités qu'on n'avait pas captés au début, tant lescompositions sont sophistiquées.
Arcade Fire a jugé qu'il ne fallait pas toujours faire la même chose, nous devons respecter cela, du moment que l'œuvre est une réussite, et c'est le cas
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Génial, 18 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (Double CD Digipack) (CD)
Explorer l'au-delà sans d'y perdre son âme. Voilà l'audace créative de cet album synthétique. Faire du neuf, quoi de plus ambitieux ? Arcade Fire s'incline respectueusement devant ses prédécesseurs de tout âge, avec une intelligence raffinée, quitte à dérouter, à perdre ceux qui ne verront là qu'une mauvaise compilation d'électro-pop 80-90s. La trame est serrée et régulière, l'écoute cohérente, le voyage sublime de bout en bout. La démonstration refaite que ce groupe reste incontournable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un des meilleurs albums de 2013 !, 24 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reflektor (Double CD Digipack) (CD)
Le groupe Canadien Arcade Fire fait un sans faute avec ce 3e album qui mérite vraiment sa place dans votre collection de CD.
A acheter les yeux fermés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Reflektor
Reflektor de Arcade Fire
Acheter l'album MP3EUR 6,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit