Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très bon moment de lecture.
J’avais vraiment apprécié l’ouvrage précédent que Benoît Rondeau avait consacré à l’Afrika Korps. Originaire de la Normandie, il nous propose ici un ouvrage sur le Débarquement et la bataille de Normandie de juin et juillet 1944.

Evidemment, il existe déjà beaucoup d’ouvrages...
Publié il y a 3 mois par bir-hacheim

versus
6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Il manque le détail qui est à chaque page de son précédent livre"Afrikakorps,L'armée de Rommel"
Trois étoiles ,car le travail est quand même là ! :Afrikakorps,l'armée de Rommel du même auteur, rentre dans le détail des journées de chaque unités et de leurs chefs,ceci pendant toute la campagne africaine des forces de l'Axe.Invasion,le débarquement vécu par les allemands,est très en deçà . J'ai...
Publié il y a 3 mois par laurent


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très bon moment de lecture., 10 avril 2014
Par 
bir-hacheim "Le blog de bir-hacheim" (Tourcoing, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Invasion ! : Le débarquement vécu par les Allemands (Broché)
J’avais vraiment apprécié l’ouvrage précédent que Benoît Rondeau avait consacré à l’Afrika Korps. Originaire de la Normandie, il nous propose ici un ouvrage sur le Débarquement et la bataille de Normandie de juin et juillet 1944.

Evidemment, il existe déjà beaucoup d’ouvrages sur le débarquement des Alliés sur les plages Normandes en 1944. De cette bibliographie importante, je ressors volontiers:

- L’histoire du Débarquement en Normandie d’Olivier Wieviorka
- D-Day et la bataille de Normandie d’Anthony Beevor
- Six armées en Normandie de John Keegan

Devant une pléthore d’ouvrages disponibles, Benoît Rondeau a pris l’angle d’attaque de traiter le sujet du point de vue allemand, reprenant là ce qui avait fait le succès d’édition de Paul Carrell dans les années 1975 avec son célèbre « Sie kommen – Ils arrivent« . Un texte certes biaisé et daté mais qui a apporté un éclairage unique à l’époque sur le point de vue des combattants d’en face.

Benoît Rondeau aborde donc son sujet par le même angle d’attaque mais avec les connaissances actuelles et sans complaisance pour l’un ou l’autre belligérant; ce qui n’était clairement pas le cas de Paul Carrell, il y a près de 40 ans.

Et bien cet ouvrage est une vraie réussite. Car il fait, de manière très vivante, le point sur les clés essentielles de l’ Invasion vécue du côté allemand:

- les Allemands étaient conscients qu’un front allait s’ouvrir en France
- la fortification des côtes et la préparation des troupes étaient engagées mais le poids de la guerre à l’est ralentit les travaux et ponctionna régulièrement les moyens disponibles pour faire face à l’invasion
- la troupe, si elle restait motivée et idéologiquement très engagée (particulièrement les Waffen SS et les parachutistes), manquait d’effectifs, d’équipement (armement et mobilité) et d’entraînement
- si le commandement restait de qualité, les strates superposées et la « gestion serrée » de Hitler allaient mener à des analyses « courte vue », faussées tant sur le lieu ou les lieux visés que sur la compréhension de l’adversaire ou même sur la stratégie à adopter pour défaire l’opération alliée. Il est à noter que sur ces deux points, il faudra que la bataille de Normandie soit bien engagée avant que les Allemands ne comprennent le potentiel allié et que la Normandie n’était pas une « diversion »…
- le rôle du terrain: si les moyens de débarquement alliés ont été une vraie surprise, les Allemands ont utilisé au mieux le terrain pour contenir longuement les poussées alliées: bocage, villes et villages. A noter aussi tant la souplesse de l’organisation en groupes de combat que le moral de la troupe (et pas seulement celui des unités d’élite) qui va rester élevé et impressionner les Alliés
- il y a eut également l’incapacité stratégique et opérationnelle à monter une opération qui pouvait réellement basculer l’issue en faveur des Allemands: il y a à là un vrai échec du commandement.
- l’importance des difficultés de transport, de transfert d’unités et de la logistique de la Wehrmacht est également bien soulignée. Ça ne suivait clairement pas. L’auteur aurait peut-être pu insister sur le rôle de la Résistance en ce domaine mais ce n’était pas l’axe central de l’ouvrage.
- on est impressionné également par l’importance des moyens alliés engagés particulièrement en ce qui concerne l’impact de l’artillerie alliée, qu’elle soit navale ou terrestre, et le rôle joué par l’avion d’attaque ou sol ou de bombardement qui, au delà de son efficacité directe, géna considérablement les combattants et la logistique.

Benoit Rondeau n’oublie pas de nous proposer, en contrepoint, l’essentiel des efforts faits par les Alliés bien évidemment.

Mais c’est aussi sur le style que cet ouvrage présente un intérêt majeur car si l’auteur navigue régulièrement du niveau du combattant à celui des généraux dans leur QG, il le fait dans un style d’écriture vivant et particulièrement efficace. Pour tout dire, j’y ai retrouvé un mix de Paul Carrell pour l’angle de vue, de Cornelius Ryan (Le jour le plus long) ou d’un Anthony Beevor pour le récit. Bref, un style qui veut faire ressentir les doutes, les angoisses, la dûreté des combats, l’omniprésence de l’aviation alliée, le vent de l’échec. Bref, l’auteur nous immerge dans les événements comme ont su le faire avant lui ses devanciers de référence cités plus haut.

J’avais précédemment souligné que l’auteur fait appel dans ses notes à des témoignages recueillis par Paul Carrel mais aussi par des auteurs d’articles dans les revues d’histoire militaire. Ces emprunts sont fréquents et j’entends déjà quelques machoires grincer quand ils verront les références aux écrits de Paul Carrel mais aussi de Georges Bernage ou d’Yves Buffetaut. Benoît Rondeau prend ici le risque de se faire désavouer par quelques historiens patentés ! Pour ma part, je le soutiens dans cette démarche qui, si elle est osée, n’en est pas moins une preuve de respect pour le travail réalisé par ces auteurs durant les 40 dernières années. Référence aux témoignages n’est pas reconnaissance ni des thèses ni de la narration des dits auteurs.

Si on ajoute à tout ça, huit bonnes cartes dans le texte, des notes abondantes, une belle bibliographie , des annexes utiles et un index des noms et des lieux, j’ai là, pour moi et avec la biographie de Joukov par Lopez/Othkmezuri, l’un des ouvrages les plus intéressants que j’ai lu ces six derniers mois. Evidemment, j’en recommande bien évidemment la lecture à l’aube du 70ème anniversaire de la bataille de Normandie.

En fait, pour tout dire et pour le lecteur que je suis depuis plus de 40 ans, je me dois de reconnaître que la scène d’histoire militaire française est particulièrement active et de qualité en ce moment. Ce qui m’enthousiasme !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pourquoi et comment l'armée allemande, si expérimentée a-t-elle finalement été vaincue ?, 11 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Invasion ! : Le débarquement vécu par les Allemands (Broché)
Ouvrage passionnant qui montre, jour après jour, les allemands tentés de repousser ce qu'ils appellent "l'Invasion". Benoît Rondeau retrace le Débarquement et les cent jours de la bataille de Normandie tels qu'ils les ont vécus, du simple soldat au général du Reich..
« De fait, Waffen SS et parachutistes feront montre de fanatisme au cours de cette âpre et sanglante campagne. Guderian est également convaincu de la supériorité du soldat allemand : l’infanterie britannique manque de combativité et, face à des équipages de Panzer très bien entraînés, selon lui (il est l’inspecteur général des troupes blindées), « la supériorité de l’ennemi ne découle que du nombre de ses chars3 ».

Obéissants, les soldats allemands, comme leurs adversaires, nouent des liens de solidarité au niveau du groupe de combat ou de la section. Leur motivation première : survivre et ne pas abandonner les « copains », les venger au besoin. L’idée de remporter la bataille décisive pour le Reich est bien entendu très présente. On se bat pour la patrie (Vaterland) et la famille. On se bat aussi pour le Führer, plus souvent que certains auteurs ne voudraient le laisser entendre.

Pourtant, l’examen fait par les services de renseignement américains du courrier pris sur les prisonniers et sur les cadavres semble suggérer une baisse du moral après la chute de Cherbourg4. À l’instar des commandants Kuhle et von Saldern, certains prisonniers pensent désormais que la guerre ne peut plus être gagnée. Déçus par le Führer qui n’a pas su tenir ses promesses, sensibles à la puissance de leurs adversaires américains, ils ne cachent pas non plus leur mépris pour leurs officiers, jettant dans la même opprobre Rommel et Rundstedt5. Début juillet, un soldat de la 91e division d’infan- terie écrit : « Difficile de continuer à croire en la victoire puisque les États-Unis prennent de plus en plus pied. »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Passionnant récit de la bataille de Normandie, 11 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Invasion ! : Le débarquement vécu par les Allemands (Broché)
J'ai aimé Afrikakorps du même auteur. Cette bataille de Normandie sort aussi de l'ordinaire car elle nous fait vivre tous les combats du côté allemand et j'ai été convaincu. Enfin un récit de la Normandie qui sort des sentiers battus et qui fait mieux que Carell! Le style vivant de l'auteur est agréable. Comme dans Afrikakorps, j'ai retrouvé à la fois les témoignages des combattants et des considérations stratégiques. J'ai apprécié le chapitre sur les conditions de la bataille et de la vie du soldat. Pas de scoops en tant que tels mais de nombreux détails et des réflexions intéressantes. A il re par les passionnés de la bataille de Normandie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Que des compliments, 8 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Invasion ! : Le débarquement vécu par les Allemands (Broché)
Reçu dans les délais rapides.Super emballéé avec diverses protections évitant les mauvais traitements du transport.Site marchand à recommander pour son sérieux.
Quant à l'ouvrage il reflète trés bien le dysfonctionnement du commandement de l'armée allemande face au débarquement qi'ils attendaient poutant.Très instructif pour les
amateurs d'histoire.A recommander.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Très documenté !, 19 juillet 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Invasion! Le débarquement vécu par les Allemands (Format Kindle)
Un peu longuet, Trop de maladresses d'écriture ou de copie qui me gênent vraiment. Néanmoins à conseiller aux les amateurs de livres historiques sur la deuxième guerre mondiale
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Il manque le détail qui est à chaque page de son précédent livre"Afrikakorps,L'armée de Rommel", 10 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Invasion ! : Le débarquement vécu par les Allemands (Broché)
Trois étoiles ,car le travail est quand même là ! :Afrikakorps,l'armée de Rommel du même auteur, rentre dans le détail des journées de chaque unités et de leurs chefs,ceci pendant toute la campagne africaine des forces de l'Axe.Invasion,le débarquement vécu par les allemands,est très en deçà . J'ai l'impression d'un survol général , malgré quelques renseignements très intéressant. Je le conseille quand même,car le livre est un des rares a aborder le débarquement Allié en Normandie du côté de l'Axe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Invasion ! : Le débarquement vécu par les Allemands
Invasion ! : Le débarquement vécu par les Allemands de Benoît Rondeau (Broché - 20 mars 2014)
EUR 23,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit