Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un album injustement mal aimé !
Que cet album a été décrié à sa sortie !
Que je l'ai aimé immédiatement !

Pour moi, depuis leur retour miraculeux en 94, Helloween n'a fait que progresser d'album en album, passant du classique réussi à l'innovation et la prise de risque assumée et brillamment...
Publié le 28 mai 2009 par F. Stephane

versus
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un album charnière pour un groupe qui entame sa 3ème vie
il y eu la période des 5 premiers albums, la période fondatrice qui correspond à l'âge d'or du groupe. ou du moins c'est ainsi que le public la perçoit, avec la fulgurante ascension (walls of jericho & keeper 1, qui montre un speed metal racé qui évolura vers l'énorme keeper 2, qui louche vers plus de mélodie et un...
Publié le 12 septembre 2010 par Vincent VZT


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un album charnière pour un groupe qui entame sa 3ème vie, 12 septembre 2010
Par 
Vincent VZT "vincevez78" (sartrouville depuis 2009) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Dark Ride (CD)
il y eu la période des 5 premiers albums, la période fondatrice qui correspond à l'âge d'or du groupe. ou du moins c'est ainsi que le public la perçoit, avec la fulgurante ascension (walls of jericho & keeper 1, qui montre un speed metal racé qui évolura vers l'énorme keeper 2, qui louche vers plus de mélodie et un côté happy) la volonté de ratisser large (le très calibré mainstream pink bubbles, pas mauvais pour autant) et la chute (le mièvre et hors sujet chameleon).
le groupe aurait pu s'arrêter là, il l'a d'ailleurs fait! et puis... surprise en cette fin 1994, helloween que l'on n'attendait plus reviens avec un nouveau chanteur et un nouveau batteur. l'album est plutôt bon et relance la machine. l'ère déris commence et continue avec time of the oath (album interessant malgré un son balourd et quelques compos grossières) et better than raw (meilleur production, une musique dans la continuité des albums précédents). et puis arrive cet ovni: une pochette très dark et une musique moins entrainante (question tempo).
le coté flamboyant et la majesté que le groupe a parfois atteint sont loin. les compos sont difficiles d'accès et il y a de bonnes idées pas toujours bien exploitées. l'album ne décolle pas vraiment. il faut dire qu'helloween prend des risques en sortant de la voie qu'il s'était tracé et qu'il s'aventure sur des sentiers qu'il ne maitrise pas.
le résultat: roland grapow et uli kusch, responsable de cet écart de conduite peu concluant n'auront pas le loisir d'améliorer la nouvelle recette puisqu'helloween va faire machine arrière et remercier ces deux membres.
enter la troisième vie d'helloween avec un nouveau batteur et un nouveau guitariste.
s'en suivront des albums intéressant à défaut d'être marquants (rabbit don't come easy, keeper 3, gambling with the devil) le dernier en date étant peut-être le plus réussi. je passe sous silence le pitoyable essai de loucher vers la pop avec le best of (mal) réarrangé sorti récemment.
alors que dire de the dark ride? c'est comme chameleon, un disque charnière qui va provoquer un changement. helloween a développé sur ce disque une vision particulière qui romppt avec la ligne directrice du groupe et qui va provoquer des remous (le groupe devra se secouer pour reprendre du poil de la bête et survivre au changement de personnel qui en découle.
un nouveau cycle débute et il faut affûter la dernière incarnation du groupe. peut-être que l'album à venir sera le grand album qu'helloween est capable de sortir parfois...
à mon sens the dark ride n'est pas indispensable au néophyte qui découvre le groupe, maid il montre un visage plus dark et plus tortueux à celui qui s'intéresse de près à la carrière du groupe.
à écouter: if I could fly et miror,miror
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un album injustement mal aimé !, 28 mai 2009
Par 
F. Stephane (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Dark Ride (CD)
Que cet album a été décrié à sa sortie !
Que je l'ai aimé immédiatement !

Pour moi, depuis leur retour miraculeux en 94, Helloween n'a fait que progresser d'album en album, passant du classique réussi à l'innovation et la prise de risque assumée et brillamment exécutée.

En effet, cet album est de loin le plus aventureux du groupe, et je comprends la déception de certains. Plus sombre et aggressif également.
Des guitares accordées très bas, peu de réminicence de happy metal, on s'éloigne pas mal des bases avec "Escalation 666" ou "Mirror Mirror".
"If I could Fly" ou "Departed" sont aussi originales pour les teutons.
Mais on retrouve tout de même nos cirtouilles habituelles avec "MrTorture" ou les speeds qui s'échelonnent au fil de l'album du médiocre (All over the Nations) au génial (We damn the night, Dark Ride)
Principale constante, la ballade ratée, mais bon ça a (presque) toujours été alors bon...

Cet album reste pour moi le meilleur de la période Deris puisqu'ensuite, bien qu'ayant sorti de bons albums, les citrouilles n'ont plus jamais osé brosser leurs fans à rebrousse poil comme ils l'ont fait avec ce Dark Ride.

Note : les deux faces B de cette période, "Madness of the Crowds" et "Deliver us from Temptation" est largement ce qu'Helloween a fait de plus méchant depuis Walls of Jericho et auraient largement mérité d'être sur l'album !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 C'est du bon, 11 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Dark Ride (Special Édition) (CD)
Je suis d'accord avec certains avis,c'est injuste de mal noter cet album que je trouve puissant et bien catchy.
Sans doute que les fans de la première heure n'ont pas apprécié cet album plus sombre,plus lourd et plus moderne que d'habitude.
Une évolution de courte durée mais que j'ai adoré personnellement.
Mr torture,escalation 666,the dark ride,if i could fly,The departed,we damn the night sont d'excellents morceaux qu'il convient de (re)découvrir pourceux qui connaissent le groupe que récemment.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Toujours bonnes les citrouilles, 6 décembre 2000
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Dark Ride (CD)
c'est toujours un plaisir de découvrir un nouvel album d'helloween, car nos citrouilles de service arrivent toujours à se renouveler tout en pratiquant un heavy speed de grande qualité, qui est leur marque de fabrique. Souvent copiés, jamais égalés, les allemands d'helloween ont sévèrement travaillé cet opus, plus agréssif que d'habitude( en tout cas depuis walls of jericho)mais trés accrocheur dans les refrains et les solos doublés. Génial.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Hambourg schism!, 13 septembre 2009
Par 
Walterjovi - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Dark Ride (CD)
Le disque de la discorde, peut-être plus mal-aimé que "Chameleon" (et il y avait pourtant du boulot...) : "The Dark Ride" est le disque du guitariste Roland Grapow qui veut noircir le ton du groupe. Oubliez le "happy happy halloween" disparu presque totalement (il ne reste que deux compositions de Weikath qui permet de se souvenir partiellement du passé) et passé l'hymne "Mr Torture", véritable perle heavy au refrain énorme, l'album tombe dans le n'importe quoi! C'est tout sauf du Helloween. Deris propose sa ballade "If I Could Fly" pour respirer, mais autrement, il n'y a rien, hormis la chanson "The Dark Ride" qui sauve à peine les meubles. Le groupe splittera par la suite, et l'on ne se demandera jamais assez pourquoi ce n'était pas arrivé avant!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit