undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 28 décembre 2015
Ce classique du film d'aventure reste pour moi l'un des plus beaux et des plus spectaculaires jamais produit par Hollywood. Son trio d'acteurs vedettes est en plus vraiment à tomber. Mêlant le romanesque à l'aventure, Nicholas Ray signe l'un des ses plus mémorables films qu'il ait jamais réalisé. Le transfert DVD était déjà un sans faute mais il faut bien admettre que cette version blu-ray l'expédie en deux temps trois mouvements, c'est magique. En plus, le disque dispose des bonus de l'édition collector (Ils n'éxistent tout simplement pas sur la version anglo saxonne qui elle n'a rien du tout ou presque).
Conservez le bien car il est quasiment épuisé sur le marché. Pour ma part je l'ai acheté chez une grande enseigne pour la somme de 19,99 euros.
Un must absolu qui dispose non seulement d'une image immaculée et d'une bande son excellente (VO et VF en DTS HD 2.0 et en VO DTS HD 5.1). Il faut signaler que ce disque est issu des transferts restaurés en 2013 par les studios Pinewood. Un travail remarquable digne d'éloges.
review image review image review image review image review image
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2014
Une magnifique fresque historico-romantique interprêtée par de fabuleux acteurs tels que l'éblouissante Ava Gardner, le vertueux David Niven et le ténébreux Charlton Heston. Le tout a été filmé en SuperTechnirama, soit en 35mm à l'horizontale sur 8 perforations et boosté en 70mm. L'image bénéficie d'une impeccable restauration. Les plans extérieurs sont d'un piqué exceptionnel et les ciels ne sont pas du tout buités. Le grain de pellicule est totalement maîtrisé y compris lors des plans en intérieurs. La stabilité est totale, le ratio presque totalement respecté (à un poil près). Bref, que du bonheur! Une édition Blu-ray! A posséder absolument!
11 commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2015
Fresque somptueuse qui a émerveillé ma tendre enfance... Je l'espérais sur support bleu depuis fort longtemps ! Las, son prix prohibitif m'a toujours fait reporter son achat dans le fol espoir de l'acquérir à une somme raisonnable lors d'une "opé." ! Le temps passe et jamais sa cherté ne se lasse... Sa galette serait-elle plaquée or ou son boîtier, qui me semble être d'un vulgaire plastique, serait-il en fait d'une matière rare et précieuse ? Mystère...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 2 novembre 2013
Nicolas Ray, le chantre du romantisme noir de l'après guerre, auteur de formidables chefs d'oeuvre, avait fini sa carrière américaine en échange d'un gros cachet annuel sous les fourches caudines de Samuel Bronston qui s'était spécialisé au début des années 1960 dans la superproduction historique. Après une vie de Jesus (Le Roi des Rois) à la graphique sublime (il faut l'avoir vu au Gaumont jadis pour se rappeler la texture de chaque grain de sable!) mais au scénario trop alambiqué, Ray avait la redoutable tâche de raconter la révolte des Boxers à Pékin contre les chancelleries occidentales au tournant du siècle. Ces 55 Jours de Pékin, très critiqués lors de leur sortie, prennent finalement du poids avec le temps et l'adjonction dans le DVD de scènes alors coupées au montage mais qui permettent une meilleure compréhension des personnages. Très belles couleurs, scènes d'action magnifiquement filmées, Charlton Heston et David Niven grandioses... Le film a finalement belle allure. Rappelons aussi que le personnage incarné par Ava Gardner ne devait pas mourir dans le film mais que Ray (et Bronston) face aux caprices incessants de la star sur le déclin et constamment alccolisée, l'avaient fait décéder au milieu du film pour s'en débarrasser! A redécouvrir en espérant que ressurgisse un jour le sublime Les Dents du Diable (The savage innocents).
11 commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2014
For you Yanks and Brits waiting for an English-language review here's my take. This film could not look better! I have several old DVD releases which were horrible. I cannot believe how beautifully restored this film looks. I've always liked the story and the acting but have to admit the film was always dull-looking. Scrap that! Now this film is a real treat to watch simply for the gorgeous colors especially in the brilliant Chinese costumes, intricate decorations and architectural structures. Details are often spectacular especially considering the age of this film. Skin tones seem spot on, blacks are deep, colors rich. Film grain is present but restrained. I projected this on my 10 foot screen and could not be more pleased. Hats off to Pinewood Studios who restored this from a 70-mm print. Also for the first time that I can recall, Andy Williams' theme song plays during the end credits. If you have any regard for this film, buy this blu-ray release. You won't be sorry. ("B"-region coded so we Yanks must have a multi-region player to watch.)
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 février 2010
Une histoire passionnante et peu connue historiquement.
Je recommande de se documenter avant sur la révolte des Boxers pour comprendre l'intrigue dès le début.
Il n'y a aucun temps mort, les acteurs sont convaincants.
Malheureusement, même avec le volume poussé au maximum, il faut prêter attentivement l'oreille pour ne rien perdre des dialogues.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2010
Hors polémiques sur le cinéma américain d'après guerre, c'est toute la classique machine hollywoodienne qui s'est mise en marche pour porter à l'écran cet épisode de l'histoire mondiale du début du 20ème siècle.

Grands & somptueux décors, démonstration pléthorique de l'organisation des détails, mise en scène théâtrale magistralement interprétée des premiers aux derniers rôles - drame, passion, guerre, héroïsme & plaidoyers contre la violence des peuples les uns envers les autres...

L'on sent que nombre de réalisateurs hollywoodiens avaient vécus les champs de batailles de la deuxième guerre mondiale et souhaitaient monter au spectateur combien un coup de feu claque, combien une balle tue, et que l'issue d'une bataille peut dépendre du choix de défendre coûte que coûte un principe.

Nonobstant une petite faiblesse de la bande son, l'enregistrement du DVD est sans défaut.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il faut voir les films de fiction comme des films, et non comme des documentaires. Mais un film comme les 55 jours de Pékin relate un fait historique (la révolte des Boxeurs en 1900 et le siège des légations à Pékin). Il est aussi en lui-même un document sur la manière dont les américains, en 1963, se représentaient l'histoire. Je ferai donc deux paragraphes indépendants. L'un sur le film, comme film ; l'autre sur sa présentation des événements.

Comme divertissement grand public, les 55 jours de Pékin remplit-il son contrat ? En partie seulement, et malgré quelques jolies idées visuelles et cinématographiques (les drapeaux et hymnes du début pour symboliser le quartier des ambassades et la cacophonie du « concert des nations »), l'académisme règne. Entre Charlton Heston en officier et Ava Gardner en aristocrate russe (?) on ne peut pas dire qu'il y ait des affinités électives évidentes, le premier se promenant dans le film comme dans un western, le fort étant bientôt cerné (car c'est bien de cela qu'il s'agit, en gros). L'élégant David Niven incarne l'ambassadeur britannique selon une nette répartition des rôles entre les personnages principaux: à l'anglais un peu old school la diplomatie (wait and see), à l'américain, plus barraqué, l'usage de la force (I kill, therefore I am). L'épisode où le diplomate participe cependant à une opération commando est là pour le plaisir du film d'aventures, loin de toute vraisemblance. Quant à la musique de Dmitri Tiomkin, elle est vraiment très médiocre. Nicholas Ray (auteur d'oeuvres plus que marquantes comme Les Amants de la nuit ne signe pas là, il s'ne faut de beaucoup, son meilleur film.

Sur le plan historique, le film est assez habile pour laisser l'impératrice Ci Xi parler des humiliations que son peuple a subies ; et Charlton Heston fait d'emblée la leçon à ses troupes sur le fait que la Chine possède une civilisation vénérable et que les chinois méritent le respect. Avec une petite métisse dont la mère était chinoise et le père est américain, le film donne des gages. Mais le choix du sujet fait que ce qu'on verra finalement, ce sont des occidentaux qui tuent des chinois en situation de légitime défense, et il y a un décalage entre le propos humaniste du film (= c'est bien dommage d'en arriver là, ah si les hommes réglaient leurs différends par la négociation) et la politique agressive des puissances qui en 1900 a mené à ces troubles. Le plus gênant est sans doute dans l'occultation complète des suites du siège, un silence qui laisse croire que les troupes étrangères, dignes et ordonnées, en sont resté là où on les voit. Vus toujours et seulement du point de vue des assiégés, les boxeurs servent de prétexte à une fable héroïque, de faire-valoirs anonymes à des héros positifs. La petite minorité des gens que l'histoire de la Chine intéresse cherchera à combler les non-dits en se renseignantThe Boxers, China, and the World. Mais c'est une autre histoire.
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2016
Revu avec un immense plaisir ce film que j avais découvert adolescent. Toujours le même plaisir toujours la même séduction pour Ava. La mort de la baronne son rôle est traitée de façon très délicate voire même apaisante pour une femme qui a eu une vie très agitée pour le moins .La production s 'en est débarrassé! vue ses frasques pendant le tournage, N est pas AVA qui veut!
je recommande ce film qui m a encore beaucoup ému. La fin est très belle ....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2014
good classic films deserve to be on blu ray for its enjoyable viewing of this classic highly recommended for anyone
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)