undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Goin' to the Delta
Format: CDModifier
Prix:18,92 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Chanteur, guitariste emblématique et pilier permanent de Savoy Brown, vous savez ce groupe angliche de blues-rock loin d’être prophète en son pays et qui a choisi les States pour se hausser du col, Kim Simmonds et son énième Savoy Brown nous refait le coup du Chicago Blues, genre dont il revendique haut et fort l’appartenance depuis ses premiers pas londoniens dans la seconde moitié des sixties.

Forte personnalité, Kim Simmonds a toujours, contre vents et marées, fait tourner les line-ups comme Patrick Sébastien les serviettes. Classé parmi les meilleurs guitaristes de blues de tous les temps, il n’a jamais craint d’oser ce luxe de tout chambouler, au risque de mettre définitivement sous l’éteignoir les différentes moutures de Savoy Brown qui se sont succédé dans le temps sous sa tutelle. Aujourd’hui, il ne regrette rien et Savoy Brown a survécu à tous les chambardements opérés par son chef. Tout ce qu’il est et ce qu’il a, il le doit avant tout à son seul talent et au labeur, au labeur et encore au labeur. On ne peut pas en dire autant de tout le monde dans le business.

Travailleur perpétuel, indépendant à la remise en cause permanente, Simmonds a encore salement bossé pour venir à bout de Goin’ In The Delta, son tout nouvel album de 2014, un disque qui sonne très bien, qui confirme que le boss n’a rien perdu de son agilité technique, qu’il maîtrise encore et toujours le blues sur le bout des ongles et qui démontre que sa détermination à faire le job demeure intacte.

Kim Simmonds a délibérément tourné les talons à son passé et évite de se retourner sur une carrière très étirée, chargée et prolixe, c’est le moins que l’on puisse dire. Aussi n’est-il pas surprenant qu’il ait mis les bouchées doubles dans l’accouchement de Goin’ To The Delta (2014). Pour la retraite et la peinture, on verra ça plus tard.

Le résultat le comble au-delà de ce qu’il pouvait en attendre. Les fans de blues abonderont dans le constat élogieux que son auteur s’autorise sur sa récente œuvre. L’homme a trop d’expérience pour savoir que la meilleure recette est de s’appuyer sur ce qu’il sait faire en y posant une patte devenue aujourd’hui un label. Simplement, efficacement, sans tenter de réinventer le blues et en s’entourant de contributeurs instrumentaux remarquables à l’image de Pat DeSalvo (basse), Garnet Grimm (batterie), ses Savoy Brown depuis 2009, un redoutable trio.

Partant de là, inutile de s’attendre à du « never heard before ». Il n’empêche que c’est un excellent opus de Chicago Blues et qu’il s’inscrit dans ce que Savoy Brown dont Simmons est toujours l’inamovible pilier, a de tout temps fait.

Frais, vivifiant, convaincant, mature et solide, Goin’ To The Delta, paru chez Ruf Records, brille dans toutes ses pistes mais certaines ont ce petit quelque chose en plus : Nuthin’ Like The Blues, le mid-tempo Sad News, le torride Laura Lee, le blues classique When You’re Got A Good Thing, le marécageux Goin’ To The Delta, le mélancolique I Miss Your Love, Just A Dream, blues lent, et l’exaltant boogie instrumental en mode ZZ Top, le dénommé Cobra. Kim Simmonds, c’est indéniable, en a encore sous le capot. Il est bien aidé en cela par ses deux compères de la rythmique.

Nous avons affaire ici à du classique certes, mais le programme concocté par ce power trio de choc est tellement bien maîtrisé que l’on ne peut pas ne pas faire comme si ce disque n’existait pas. Kim Simmonds et Savoy Brown, Savoy Brown et Kim Simmonds… l’occasion est toute trouvée d’opérer une petite piqûre de rappel sur le catalogue de ce binôme tonitruant du blues british. Raw Sienna (69), Looking In (70) et Street Corner Talking (71), ça avait d’la gueule les enfants (PLO54).
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Savoy Brown, groupe anglais fondé en 1965 quand même et qui continue sa route avec Kim Simmonds, guitariste fondateur et toujours à la tête du combo, enfin de son nom… Un nombre incalculable de musiciens sont passés par là, même Stan Webb de Chicken Shack… Cette dernière production de 2014 nous montre un power trio redoutable, le guitariste chanteur assure avec conviction son blues-rock british attendu sur une rythmique bien en place. Rien de nouveau mais quel plaisir d’écouter ces titres originaux ! aucune reprise à signaler et ça balance bien avec « Laura Lee » « Nuthin’Like The Blues » ou « Turn Your Lamp On » et puis on se régale avec le bon blues lent « Just A dream », des tempos rapides, moyens, sur lesquels Kim Simmonds balancent de bons solos bourrés de feeling, le vieux briscard (66 ans) connait la musique et la joue tout en la chantant avec talent.
(12 titres / 60mn20)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Songs from the Road
Songs from the Road de Savoy Brown (CD - 2013)

Blue Matter
Blue Matter de Savoy Brown (CD - 1999)

Live And Kickin‘
Live And Kickin‘ de Savoy Brown (CD - 2011)