undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

20
4,2 sur 5 étoiles
Love Letters
Format: CDModifier
Prix:7,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 juin 2014
Superbe édition : vinyle d'excellente qualité (180g) avec un son magnifique : Le processus analogique se sent, c'est du beau son comme on aime et pas un vulgaire transfert numérique sur galette. La pochette est sublime (avec motif embossé en relief, poster à l'intérieur. L'objet est donc également beau.
La présence du CD est très appréciable. Pas de code de téléchargement mais cela n'est pas vraiment nécessaire vu qu'il y a le CD.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est peu de dire que The English Riviera avait profondément marqué les esprits et qu'il fait partie de ces (trop) rares albums que l'on remet sur la platine avec un plaisir toujours égal même 4 ans après. Comment Joseph Mount allait-il négocier la suite des aventures de son Metronomy après un pareil succès tant critique que public ?

La nonchalance émotive propre à l'univers du groupe est plus que jamais présente et ce, dès The Upsetter qui ouvre l'album, ou The Most Immaculate Haircut, et son refrain fragile, le tout avec un sens de la pop indéfectible, mais une pop exigeante, à la Kinks, jamais évidente à la première écoute mais imparable dès qu'on a su la dompter. Love Letters (la chanson) fleure bon le Summer of Love et sa trompette finale fait un gros clin d'oeil fraternel à Love (le groupe 60s). La face électronique du groupe n'est pas en reste (Boy Racers) mais, alors que c'est la basse qui semblait se tailler la part du lion sur l'album précédent, c'est la guitare qui semble aujourd'hui à l'honneur, qu'elle soit acoustique et flemmarde ou plus électrifiée sur des soli psyché au possible.

Diversifié et cohérent, l'album l'est certainement, la production est, bien évidemment, une nouvelle fois irréprochable et les compos ont même encore gagné en consistance, bref une nouvelle réussite pour Joseph Mount. Alors pourquoi 4 étoiles seulement ? Simplement parcequ'à l'exception de l'immédiat Reservoir, il manque, à mon goût, un peu du groove-electro si entêtant d'un The Bay ou Love Underlined pour faire de l'album un chef-d'oeuvre.

Qui aime bien... comme dit le proverbe.

CREW.KOOS
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 avril 2014
Quel beau disque que ce Love Letters, et ce n'était pourtant pas gagné d'avance pour la bande à Joseph Mount. En effet, je n'ai jamais été particulièrement accro à l'acclamé English Riviera, et les deux singles tirés de l'album sont les moins bon titres à mon gout, surtout Aquarius. C'est sur l'ensemble que l'album se révèle, par sa mélancolie et sa belle qualité mélodique, surtout lors de la deuxième face. L'album se révèle au fil des écoutes et fini par se rentre totalement indispensable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 17 août 2014
Je confirme un autre commentaire qui a été publié concertant l'édition vinyle, il s'agit d'un bon pressage et la qualité en format analogique est bonne - l'étiquette de couverture indique que le vinyle a été transféré à partir de la bande master ("cut straight from the tape", je ne sais pas si c'est un gimmick marketing mais si ce n'est pas le cas on peut se féliciter que certains studios et maisons de disques se remettent faire les master à partir des bandes master, et même parfois à enregistrer et mixer en analogique... ce qui évite les conversions DA-AD innombrables que subissent certains albums).

Le packaging est très qualitatif, belle pochette cartonnée, disque CD en pochette cartonnée et un poster (le tout aux couleurs psychédéliques de l'album). Le pressage est très propre, et sans bruit de fond.

Pour dire un mot du son, ce vinyle a effectivement un son plus "chaud" ou "analogique" que pas mal de vinyles récents, les synthés utilisés sonnent plus rond, plus pleins, un peu comme un retour aux sons des années 80. Etonnant d'ailleurs que des musiques synthétiques puissent sonner aussi différentes sur un vinyle que sur un CD. Dans ce domaine, on reste toutefois en dessous de la qualité sonore de quelques vinyles récents (Beck, Goldfrapp, James Blake, etc) et le packaging compense en partie un côté inachevé ou un peu brut de l'album.

Bref concernant le disque toutefois je suis un peu déçu, j'ai du mal à accrocher à une seule chanson, les faces passent bien mais rien ne semble sortir du lot - pas d'idée majeure, pas de message, en tout cas rien qui justifie de s'attarder trop longtemps. Il s'agit sans doute d'un disque de transition, qui prendra sa valeur (ou pas) avec le temps.

Pour ma part, je l'ai déjà plus ou moins rangé au fond de ma collection, et j'attendrai quelques mois ou quelques années, il arrive que certains disques se révèlent avec le temps (le deuxième album de Royksopp ou le dernier Goldfrapp par exemple, etc).

Donc 3 étoiles pour le son et le packaging, mais pas un album indispensable à mon sens.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 19 mars 2015
Je connaissais deux titres de cet album avant de l'écouter en entier, Love Letters et surtout Reservoir, entendus sur France-Inter. J'ai donc découvert les autres. C'est vraiment très bien même si je ne saurais dire de quel genre de musique il s'agit. Plus j'écoute et plus j'aime.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 18 septembre 2014
On remarque depuis les débuts de Metronomy une constant évolution, celle ci se poursuit donc avec Love Letters. Un disque très aboutit et en quelque sorte plus acoustique que les précédents.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 18 novembre 2014
Des musiques envoutantes, un ou deux titres vraiment entraînants (Love Letters principalement), mais un album à écouter plutôt tranquillement chez soi que lors d'une soirée animée.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 août 2015
Album aussi bon que le précédent, j'avais beaucoup aimé le précédent, celui ci réussit à renouveler la tonalité musicale du groupe avec une touche rétro et moins électro
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 4 novembre 2014
Très bon album. C'est une belle découverte que je recommande vivement. A écouter en boucle. On ne s'en lasse pas.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Et maintenant, qu'est-ce qu'on peut bien faire ?", je suis prêt à parier que cette question a hanté Joseph Mount lorsqu'il lui a fallu se remettre au travail après le succès artistique et commercial de "The English Riviera", album immense - que je considère personnellement comme l'un des sommets de la pop moderne. Là où bien des artistes se sont épuisés à courir éternellement derrière leur chef d'oeuvre, à jamais indépassable, Mount a eu l'humilité d'admettre qu'il ne ferait sans doute pas mieux, et s'est employé à replier la voilure de son splendide vaisseau Metronomy : "Love Letters", disque touchant, humain, bancal, sensible, clairement imparfait, est le résultat d'un doux retour au port d'attache après l'ivresse du grand large. Metronomy n'a plus besoin de se confronter à l'avant garde la plus ambitieuse de l'electro contemporaine, il lui suffit désormais de composer de la "pop music" (de la vraie pop, pas celle des grosses stars internationales) en s'amusant avec tous les codes de ces dernières quarante années, en papillonnant d'un genre à l'autre sans plus vouloir révolutionner quoi que ce soit. Les chansons de "Love Letters" sont donc tout sauf des chefs d'oeuvre, et se présentent plutôt comme des ébauches volontairement instables de "propositions pop" : on peut néanmoins les chanter sous la douche, les siffloter dans la rue, et même les chérir au fond de son coeur, ce qui semble être tout ce que Joseph Mount recherche désormais.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
The English Riviera
The English Riviera de Metronomy (CD - 2011)

Everyday Robots
Everyday Robots de Damon Albarn (CD - 2014)

Nights Out
Nights Out de Metronomy (CD - 2008)