Commentaires en ligne


24 évaluations
5 étoiles:
 (16)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


19 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique
J'attendais ce "voyage d'hiver", oeuvre ô combien émouvante de Schubert, avec impatience et crainte. Il y a tant d'interprétations dont celles de Fischer-Diskau, que la concurrence est féroce. Comme toujours Jonas Kaufmann émeut, charme, bouleverse, fait vibrer... Il jour avec une très grande maîtrise de l'aspect "baryton" de sa voix et...
Publié il y a 9 mois par Amazon clientèle

versus
15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Pour les fans de Kaufmann
C'est un Voyage d'Hiver des ruptures.
Première rupture: les notes de passage d'un ténor sont aux environs du fa. À part "Erstarrung" et "Die Post", qui montent jusqu'au la bémol, les notes les plus aigües des lieder du cycle sont en général fa, fa dièse, sol. Dès que la mélodie se meut dans cette...
Publié il y a 8 mois par Philbert der Schwabe


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Pour les fans de Kaufmann, 13 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
C'est un Voyage d'Hiver des ruptures.
Première rupture: les notes de passage d'un ténor sont aux environs du fa. À part "Erstarrung" et "Die Post", qui montent jusqu'au la bémol, les notes les plus aigües des lieder du cycle sont en général fa, fa dièse, sol. Dès que la mélodie se meut dans cette zone on sent l'instabilité du passage de Kaufmann. Le piano est mince et détimbré, l'émission est artificielle, les voyelles tendent à être impures. En-dessous, dans le registre de poitrine, la voix est sûre et saine, le timbre naturel.
Deuxième rupture: cette voix de poitrine n'a que deux domaines d'intensité: autour du mezzoforte et fortissimo. Pas de véritables nuances entre les deux, pas non plus de vrai piano.
Ici le timbre est agréablement sombre. Chaque forte se transforme en fortissimo, et celui-ci sonne fort, débridé, vériste.

On ne peut pas vraiment dire que Kaufmann mette ces ruptures au service de l'nterpretation. Les ruptures sont là. Si elles correspondent au sens, elles sont expressives (l'instabilité du passage pour "bin *matt* zum Niedersinken" dans Das Wirtshaus), sinon (disparités des registres dans Rückblick ou Rast), pas de chance, et on a l'impression que c'est la voix et non le chanteur, qui dicte l'interprétation.
Même chose pour la dynamique. Ces explosions stentoriennes donnent l'impression d'un défi au sort quand le texte peut le faire penser, ailleurs (Die Nebensonnen p.ex.) elles.ne sont que brutalement véristes.

Helmut Deutsch au piano est un partenaire sensible. Sensible dans le sens où il ne se contente pas de fournir une toile de fond mais agit en vrai chambriste avec le ténor. Sensible aussi dans le sens où il s'adapte à celui-ci. Pas question donc de contenir la dynamique puisque le chanteur ne le fait pas et, comme le registre de poitrine de Kaufmann respire la santé, le pianiste n'exprime aucun doute, aucune incertitude. Ses notes aigües cristallines peuvent toutefois sembler cruelles en regard des notes de passages mates de Kaufmann.

Si on écoute le Leiermann isolé, on ressent une certaine émotion. Si auparavant on a entendu 23 lieder avec une commutation systématique à l'abord des notes de passage, on ne ressent que la disposition vocale. Le lied qui me plaît le plus ici est "Täuschung", significativement entièrement situé en-dessous du passage et à la dynamique restreinte. Le Tilleul (note supérieure: mi) est lui aussi assez réussi, bien qu'on puisse se passer de la douceur affectée de "so manchen *süßen* Traum".

Dans l'ensemble donc un Voyage d'Hiver qui ravira les fans de Kaufmann, pas forcément ceux de Schubert.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 À quoi bon ?, 18 mars 2014
Par 
Eliacin - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
Jonas Kaufmann est avant tout, et presque uniquement, un chanteur d'opéra.
C'est là son titre de gloire, car il est un des meilleurs ténors actuels. C'est aussi son principal handicap pour ce Winterreise, car on ne s'improvise pas chanteur de lieder.

Malheureusement pour lui, les qualités requises d'un interprète de lied sont très différentes de celles d'un chanteur lyrique. Si certains chanteurs, par la maîtrise superlative de leur art, ont su alterner l'un et l'autre répertoire (Hans Hotter, Fritz Wunderlich, dans une certaine mesure Peter Schreier...), Jonas Kaufmann n'est pas de ceux-là: manque de variété dans les couleurs, expressivité extérieure, comme "jouée" (sur une scène) au lieu d'être vécue de l'intérieur, vocalité bridée (on sent bien souvent qu'il ne veut pas "faire opéra", mais alors sa technique ne lui permet pas de proposer autre chose que des aigus éteints ou des forte anémiés)...
Le résultat - et peut-être le but recherché par le chanteur - est un show Kaufmann, qui ravira ses fans (cf la plupart des autres commentaires sur cette page) sans rien de l'intensité intérieure, du dépouillement héroïque nécessaires à rendre justice au chef-d'œuvre de Schubert.

Comme en outre l'accompagnement d'Helmut Deutsch, pourtant un des grands noms du lied, ne propose aucune ligne directrice, aucun voyage musical, dérouté qu'il semble par l'imaginaire inadéquat de son chanteur, on est loin, très loin, d'un grand Voyage d'Hiver.

La concurrence est trop écrasante pour ce cycle (outre les chanteurs déjà cités plus haut, il suffit de penser aux multiples versions du grand DFD Schubert : Le Voyage d'hiver (Winterreise), Schubert - Winterreise ou bien au merveilleux Mathias Görne: Schubert: intégrale des lieder, Vol. 30 (Winterreise)) pour laisser la moindre chance à ce disque correct si on veut, mais sans intérêt.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique, 21 février 2014
Par 
Amazon clientèle "Lydie D" - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
J'attendais ce "voyage d'hiver", oeuvre ô combien émouvante de Schubert, avec impatience et crainte. Il y a tant d'interprétations dont celles de Fischer-Diskau, que la concurrence est féroce. Comme toujours Jonas Kaufmann émeut, charme, bouleverse, fait vibrer... Il jour avec une très grande maîtrise de l'aspect "baryton" de sa voix et s'élève dans les aigus avec toutes les nuances qu'il sait faire. C'est un grand technicien et surtout un grand musicien qui sait que la musique doit aller droit au coeur sans passer par la décortication intellectuelle. Naturellement chaque lied a son caractère propre rendu vocalement. Il n'est que d'écouter le premier et le dernier, triste à en pleurer et à en mourir, pour mesurer l'art vocal et l'engagement artistique de Jonas Kaufmann. C'est du grand art. De la Beauté à l'état pur. A écouter d'urgence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un beau Voyage, 24 février 2014
Par 
jean-marie lambert - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
Le rythme important de sortie des disques et dvd de Jonas Kaufmann pourrait nous mettre mal à l'aise,voire injustement critique;or certaines de ces publications suscitent l'intérêt,et ce "voyage d'hiver" n'en manque pas.
La voix de Jonas Kaufmann est bien adaptée à ce cycle: ce ténor "barytonnant" apporte quelque chose de nouveau,et l'art du chanteur fait ici merveille,même s'il est tenté de faire un sort à chaque note et à chaque mot,et s'il se sent parfois obligé de peser de façon pléonastique sur les vers de Müller. JK est ici néanmoins à son aise dans son jardin,et nous fait partager une interprétation sensible et émue du voyageur.
L'accompagnement d'Helmut Deutsch est un vrai partenariat,non exempt de discussions voire de divergences d'interprétation,comme le montre d'ailleurs l'intelligent et spirituel entretien avec les deux artistes qui figure dans le livret,qui comprend par ailleurs le texte du cycle et sa traduction en français.
Sans être une référence,un disque auquel on reviendra quelquefois,très complémentaire des illustres versions Hotter/Moore et Schreier/Richter,sans parler,bien sûr,des versions Fischer Dieskau.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Schubert pour les nul(le)s..., 19 mars 2014
Par 
Carmen (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
... dont je fais assurément partie !
Ce commentaire est celui d'une mélomane qui déclare sans ambages son "amour incompétent" pour Schubert et assume cependant une libre parole : un "coup de gueule" poussé contre une forme particulière de l'intolérance, celle qui sévit dans le petit monde de l'une des passions humaines : la musique classique.
Une intolérance qui va dans tous les sens.
Ainsi (c'est constant), est-il "interdit" d'exprimer la moindre réserve critique à propos de Luciano Pavarotti sauf à se faire lyncher sur la place publique !
Ainsi (c'est nouveau), sera-t-il bientôt "interdit" de clamer les louanges de Jonas Kaufmann parce qu'il devient "lyriquement correct" de le vilipender après qu'il eut été encensé.
Tous les clichés y passent :
- ténor "barytonnant" (vérification faite, il y a en effet deux "n" dans ce mot, un de trop à mon avis mais soit...) - oui, et alors ?
Il n'est ni le premier ni le dernier du genre, il serait fastidieux de dresser la liste, quelle conclusion en tirer ?
- voix sombre ou assombrie - oui, et alors ?
Il n'est ni le premier ni le dernier à susciter ce constat puisque la voix est une matière vivante et plastique qui évolue en fonction de l'âge et de l’empreinte des rôles incarnés, quelle conclusion en tirer ?
- artiste "commercial" ! oui, et alors ?
Il n'est ni le premier ni le dernier à gagner honnêtement sa vie et à faire vivre sa famille avec son art, quelle conclusion en tirer ?
Faudrait-il qu'il se vête de bure et se couvre de cendres pour être honorable ? - il sera charitable d'oublier ici les "trois ténors" qui, si sympathiques soient-ils, se sont commis sur la Place du Trocadéro pour beugler à la gloire de la coupe de monde de football en 1998.
Faudrait-il encore qu'il restreigne arbitrairement le champ de ses curiosités et de ses désirs artistiques pour ne pas essuyer le feu de critiques aussi féroces que démesurées ?
"Ce qui est excessif est insignifiant" : le dénigrement dont Jonas Kaufmann est depuis peu l'objet, qu'il s'agisse de son album Verdi du bicentenaire, de sa participation au Requiem du même Verdi pour le même bicentenaire sous la direction de Daniel Barenboïm ou, ici, de son "Voyage d'hiver" de Schubert, est une illustration à mes yeux caricaturale de l'insignifiance née de l'excès.
Quant au fait que Jonas Kaufmann puisse être taxé de "chambriste vériste", il me met mal à l’aise parce que, au-delà des compétences musicologiques dont je ne suis pas pourvue et des préférences subjectives de chacun qui ne se discutent pas, je vois mal que puissent être niés ou simplement méconnus son sens incomparable des nuances et son respect scrupuleux des genres.
Parce que Jonas Kaufmann est "béni des dieux", se pourrait-il qu’il dérange ?
Il ne s'agit pas seulement de ses dons vocaux hors du commun, de son charisme, de sa prestance, de sa classe, de sa modestie aussi.
Non, il s'agit surtout de sa suprême intelligence musicale et de sa non moins suprême rigueur stylistique, au prix d'une réflexion et d'un travail extrêmes apparaissant avec la force de l'évidence, qui lui permettent d'aborder tant de répertoires différents, radicalement différents, en y imprimant à chaque fois ses marques et sa signature pouvant se résumer en ce mot : noblesse.
Alors voilà : je suis "nulle en Schubert" mais j'aime Schubert.
Ce "Voyage d'hiver", j'en possède deux autres versions, une "incontestable" de Dietrich Fischer-Dieskau, une "singulière" de Jon Vickers, et maintenant celle-ci, "atypique", de Jonas Kaufmann.
Et celle-ci me plaît comme elle plaît et plaira à bien d'autres, enfin, j'ai la faiblesse "incompétente" de le croire.
Schubert pour les nul(le)s, donc ?!
Pourquoi pas...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A posséder dans sa discothèque, absolument!, 19 juillet 2014
Par 
Pierre Tiereliers (Liège, Belgique) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
A posséder dans sa discothèque, absolument! Un tout beau cycle dans une sublime interprétation : complicité des deux partenaires, nuances et la toute belle voix de Jonas qui nous livre ici une autre facette de ce beau diamant, celle des piani subtils et ce dans une maîtrise parfaite de la langue et de sa prononciation : un trésor à ranger avec les plus grands; Fischer-Dieskau, Wunderlich, Prey, etc....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Voyage mouvementé, 4 mars 2014
Par 
M. Girardin (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
Le pari est risqué : un chanteur d'opéra, plus habitué aux salles gigantesques accueillant un orchestre aux déferlements wagnériens se lance dans le Voyage d'hiver. L'intimisme requis par les lieder est souvent inaccessibles aux trop grands gabarits. Mais Jonas Kaufmann relève pleinement le défi ici. La voix est celle que l'on connaît sombre, très sombre, mais aux aigus ravageurs et capable des nuances les plus extrêmes.
Et les nuances, nous en entendons ici toute la palette. Car c'est un Voyage d'hiver théâtral que l'on entend ici, à la dramaturgie tendue jusqu'à la limite de la rupture. Les tenants d'un art du lied distancié, purement narratif voire contemplatif peuvent passer leur chemin. C'est bien Jonas qui vit (et avec quelle intensité) la rupture sentimentale, c'est bien lui, aussi, qui affronte le rude hiver. Et c'est lui, aussi, qui meurt transi de froid en voyant apparaître un jouer de vièle, dans un ultime lied absolument bouleversant.

Avec lui, Helmut Deutsch, son partenaire habituel, se montre plus qu'un accompagnateur : un second interprète, presque un metteur en scène qui sait camper le décor en quelques notes. Un grand pianiste, c'est ce qu'il faut pour rendre hommage à ce chef d'oeuvre absolu du lied.
Alors, embarquons dans ce voyage douloureux sans plus attendre : on en ressort transformé !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Mise au point., 1 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
Contrairement aux critiques professionnelles qui, pour une fois, ne plaçait pas Jonas Kaufmann
au zénith, personnellement je le trouve tout à fait au niveau de ces autres enregistrement
encensés dans le monde musical.

Quel plaisir de gouter ce ténor, avec tessiture de baryton,.
dans un des plus beaux cycles de lieders de tous les temps.

Dans les contemporains, seul l'immense baryton Matthias Goerne(avec graham Johnson)
me semble un rien au-dessus.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Winterreise de schubert, 10 mars 2014
Par 
anne de Boysson (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
Merveilleuse interprétation de Jonas kaufmann et de helmut Deutsch. On a dans l'oreille beaucoup de superbes interprétations, avec la mythique version de Dietrich Fischer-Diskau et de Gérald Moore. L'avantage de ce CD, c'est de réentendre la version originale pour ténor, écrite par schubert. On redécouvre cette lumière initiale. Jonas kaufmann et helmut Deutsch sont en communion dans cette oeuvre. c'est extraordinaire. le piano ,la voix sont au service du texte. Jonas kaufmann, merveilleux wagnérien, chante ces lieder avec douceur, privilégie le texte et son sens. sa voix veloutée suit forcément,il ne joue pas "au chanteur d'opéra", détestable dans ce genre de répertoire.
Merveilleux CD que je recommande pour cette unité parfaite. bravo!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Réponse bis, 17 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
J'ai déjà recommandé le même enregistrement tout en disant qu'il est inférieur aux performances live des mêmes interprètes.
Ghislain Devroede
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit