undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

6
4,3 sur 5 étoiles
Persona [Édition Collector]
Format: DVDModifier
Prix:13,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est l'histoire de deux femmes (dont l'une a perdu la parole) qui cohabitent sur une île.
C'est tout ?
Oui.
Sauf que non.

À partir du début des années 60, et pendant une bonne décennie, Bergman a creusé un sillon expérimental, avec des films capitaux qui ont largement contribué à faire avancer le cinéma vers une forme plus moderne, qui ne craint pas l’abstraction tant qu’elle n’est pas vaine.
"Persona" (1966) est un exemple éclatant de cette démarche, en plus d'être symbolique de la rencontre entre Bergman et sa muse d’alors, Liv Ullmann. Jamais le cinéaste n’était allé aussi loin dans l’abstraction (et dans le malaise que cette abstraction peut éventuellement susciter). Mais le miracle s’accomplit : la forme, ici, sert admirablement le fond (une réflexion poussée comme jamais sur la relation à l'autre, la place qu'on occupe ici-bas, le sens de l'existence). En cela, c’est une réussite totale. Car l'un des films les plus expérimentaux de Bergman s'avère être aussi l'un des plus esthétiques. Certes, sa radicalité peut évidemment rebuter (la tiédeur du jugement, ici, n'est pas de mise). Mais il est difficile de ne pas voir qu’on est en présence d’un film qui est tout simplement « beau ».
C’est un film éprouvant, à bien des égards (les vingt premières minutes installent un climat assez inédit, entre malaise et hypnose, attraction et répulsion). L’ambiance générale du film n’est pas à la franche rigolade (c’est le moins que l’on puisse dire !), mais quelle splendeur ! La magie de Sven Nykvist (directeur de la photographie attitré de Bergman) opère plus que jamais. Certains plans (notamment extérieurs, baignés d’une lumière estivale qui irradie littéralement l'écran) sont d’une beauté foudroyante. Les gros plans de visages (une spécialité de Bergman) sont renversants (bon ok : on parle quand même, là, de Liv Ullmann et Bibi Andersson, soit deux des plus belles actrices du cinéma de Bergman, pourtant riche en belles figures féminines). Alors que c’est sans doute le film le plus emblématique de la veine expérimentale de Bergman (avec tous les supposés défauts que ses détracteurs y rattachent : froideur, déshumanisation, absence de vie…), "Persona" dépasse sans peine tous ces clichés, en affichant avec insolence une beauté solaire (le cadre) autant que polaire (le propos)… Bref : tout concourt à faire de "Persona" un chef-d’œuvre dont la modernité, près de 50 ans après sa sortie, ne se dément toujours pas... C'est dire s’il était capital que le rendu HD soit à la hauteur !

Le film :
Ouf de soulagement : côté HD, StudioCanal n’a pas foiré le truc ! L’image du film n’a jamais été aussi belle (même si le grain est plus présent que sur l’impressionnant – et peut-être indépassable – rendu HD du blu-ray sans faute de "La Source"). Il y a bien quelques plans où ça fourmille plus qu’ailleurs et où la HD n’est pas à la hauteur (enfin, un notamment : à environ 38 minutes, Alma et Elisabet sont face au spectateur et là, on a un peu peur, soudain, de ce qu’on voit, tant c’est bancal), mais c’est vraiment l’affaire d’une poignée de secondes, sur les 84 minutes que dure le film. L’ensemble est globalement de toute beauté ! Les extérieurs sont clairement plus beaux que les intérieurs, en termes de netteté, de rendu HD, de détails… Mais encore une fois, l’ensemble est une réussite et on peut le dire sans détour : c’est un vrai bonheur de redécouvrir cette pierre angulaire de l’histoire du cinéma dans de telles conditions !

Les bonus :
En plus de l’habituel livret, élégant et intéressant, le bonus proposé ici est tout simplement exceptionnel et mérite largement qu’on s’y attarde : il s’agit en effet du documentaire "Liv & Ingmar" (d’une durée d’1H24), qui a connu une exploitation dans nos salles de cinéma en 2013. Liv Ullmann s’y confie généreusement et sans détour sur sa relation avec Ingmar Bergman. Agrémenté de nombreux extraits de films, de documents d'époque où l'on voit Bergman au travail avec ses actrices et de très belles vues actuelles d’une Norvège solaire, c’est un document essentiel pour tenter de cerner un peu plus les mystères de cette relation qui a produit tant de films magnifiques.
Chose étonnante : il existe un DVD de ce documentaire qui est proposé ici en bonus (et en HD ! Donc dans une qualité supérieure à celle du DVD !)… C’est donc plus qu’un simple complément de programme : c’est un second film qui nous est offert ici… Deux films pour le prix d’un, en quelque sorte… Si l’on ajoute qu’en plus, le rendu HD de "Liv & Ingmar" est d’une précision redoutable (les gros plans de Liv Ullmann – non, ce n’est pas sa compatriote Eva Joly ! – sont impressionnants et la mer, les arbres, les galets, la nature... bref : les extérieurs filmés en Norvège sont magnifiques), on peut sans peine affirmer qu’on tient là une édition HD incontournable de "Persona".

Une fois n’est pas coutume, donc : il faut saluer le travail de StudioCanal (et tant pis pour la vilaine police utilisée sur le recto du digibook !) qui a su donner à "Persona" (à coup sûr l'un des plus grands films de Bergman) un écrin à la hauteur de sa splendeur formelle et de sa place dans l’histoire du cinéma.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Persona, d'Ingmar Bergman raconte l'histoire d' Alma, une infirmière volubile (Bibi Andersson) qui se cloître dans une maison du bord de mer, seule avec sa patiente Elisabeth (Liv Ullmann). Celle-ci est une célèbre actrice qui, lors d'une représentation de Phèdre, a été soudain frappée de mutisme. Les deux femmes vont s'aider malgré leurs caractères diamétralement opposés et nouer peu à peu une relation trouble...

Bergman ne prétend pas ici conter une histoire vraisemblable. Comme souvent chez lui, le film offre plusieurs lectures, servies par une multitude de symboles.

La première est celle, linéaire, du scénario: Il raconte la dynamique de rapprochement-répulsion de deux femmes qui ont besoin l'une de l'autre, s'aiment et se détestent. L'histoire est donc une intéressante enquête psychologique (Persona et Alma sont les deux composantes de la personnalité pour Carl Jung) qui n'appelle pas forcément une réponse claire et permet d'observer le jeu de deux actrices éblouissantes.

Y a t-il un transfert classique de la patiente envers la soignante, ou bien Elisabeth et Alma ne sont-elles pas en définitive un seul et même personnage, la première constituant le masque (persona en latin) de la seconde, comme le suggère la scène formidable où les deux visages sont fondus en un seul? D'autant que la ressemblance physique entre Bibi Andersson et Liv Ullmann ( deux compagnes successives de Bergmann) est volontairement accentuée. Et que dire de cette formidable scène où Bergman filme le même dialogue deux fois afin de capter au mieux les différentes émotions de ses deux personnages?

La deuxième lecture concerne Bergmann lui-même. Elle raconte l'amour du réalisateur pour le cinéma et sa volonté d'arriver un jour à une oeuvre parfaite. On le voit par exemple en enfant qui, essayant de toucher un écran de cinéma, rend flou le film qui y est projeté.

Grande source d'inspiration, de David Lynch à Woody Allen, "Persona" reste indépassable ("Mulholland Drive" ne lui arrive pas à la cheville) grâce à sa modernité, à sa perfection formelle, à sa profondeur thématique et à sa poésie

Film difficile, certes, qui a encore beaucoup à offrir après le premier visionnage, et qui demande au spectateur un réel effort de compréhension. Mais, tout comme lorsqu'on fait l'ascension d'une montagne, on est mille fois récompensé de ses efforts en arrivant au sommet.

.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Tout d'abord , saluer le travail exemplaire de l'éditeur qui , comme pour " La source " et " Le septième sceau" , nous procure une copie magnifique en BR , qui rend pleine justice au travail de l'équipe technique dont s 'entoure BERGMAN : incroyable densité des noirs , contraste et profondeur de l'image , splendeur des plans rapprochés des visages , clarté de la bande son ...!

Le film : j'ai , pour ma part , ressenti un certain agacement face aux tentatives de cinéma expérimental en ouverture , peu éclairantes par rapport à la suite du film , et à l'utilisation d'actualités ( longue séquence du bonze s'immolant par le feu ) , qui m'ont paru plus des coquetteries avant-gardiste que du grand BERGMAN ... je pense qu'il s'agit largement de " tics d'époque " : voir aussi le cinéma de GODARD dans la même période ! c'est un peu dommage car le film , pour l'essentiel , est un somptueux récit linéaire , qui n'a pas besoin de ces ajouts ...

Le film tout entier baigne dans un climat d' " érotisme contrarié " non dénué de cruauté et de malentendus , entre ces deux très belles femmes qui se rapprochent progressivement , se touchent , dont les visages , pris de très près , se frôlent , qui laissent leurs lèvres parcourir cou et nuque ; l'infirmière aspirant manifestement à s'abandonner à une forme d'intimité sans véritables limites , l'actrice semblant plus prendre que donner , dans une sorte de manipulation plus ou moins condescendante ...

Le sommet du film et l'un des sommets absolus de toute la filmographie de BERGMAN , c' est évidemment la confession d'une aventure sexuelle survenue sur la plage , lorsque l'infirmière raconte comment elle et une autre jeune femme ont offert leur corps à deux jeunes garçons , qui les observent , se rapprochent , hésitants , et qu'elles les invitent à les rejoindre ... et qu' elles tirent un plaisir intense de ce rapport . Je dois dire que ce récit , sans la moindre image des actes , par la seule puissance de la parole , par sa simplicité crue , par le trouble qu'il suscite , ferait pâlir de jalousie bien d'un grand romancier , sans parler des cinéastes actuels qui ne savent plus la force de la suggestion mais plaquent des plans de fesses en pensant convoquer Eros , les pauvres ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un très grand film. La signature d'Ingmar Bergman le garantit. On aime toujours voir Bibi Andersson, Liv Ullman, ses actrices fétiche. Très bonne qualité du Blu-ray à signaler. A ne pas rater.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 22 juillet 2015
Attention, chef d'œuvre absolu et inoubliable. Quel film ! Tout y est l'amour, la violence, le désir, le sexe, la violence humaine...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 février 2015
Attention, dans la description du produit la version française est annoncée hors sur le blu ray elle n'y est pas.
Seule version: suedoise avec sous titres en français.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Scènes de la vie conjugale
Scènes de la vie conjugale de Bibi Andersson (DVD - 2009)
EUR 25,00

La Source [Édition Collector]
La Source [Édition Collector] de Max von Sydow (DVD - 2014)
EUR 11,97

Les Fraises sauvages [Édition Collector]
Les Fraises sauvages [Édition Collector] de Victor Sjöström (DVD - 2014)
EUR 13,99