Commentaires en ligne 


21 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (6)
2 étoiles:
 (6)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jubilatoire!
Dans la partition de sa propre vie, tout se passe comme si Bernard n'était qu'un instrument qui joue en dehors de l'orchestre. Ce n'est pas faux, ni feint. C'est candidement à côté. A contretemps. Il faut dire que d'emblée, le prénom dont on l'a affublé à sa naissance le prédestinait à ne pas être en phase...
Publié il y a 5 mois par Koryfée/Karine Fléjo

versus
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Déception
Achat rapide parce que j'ai aimé Foenkinos dans ses premiers romans...
Très déçue.
Certes, il y a encore les traces de son humour plus ou moins pessimiste et pour cela, on va jusqu'au bout de la lecture.
Mais justement, on n'est plus surpris par le style et l'histoire est sans grand intérêt.
Un roman vite lu et vite...
Publié il y a 6 mois par Monique


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Déception, 21 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Broché)
Achat rapide parce que j'ai aimé Foenkinos dans ses premiers romans...
Très déçue.
Certes, il y a encore les traces de son humour plus ou moins pessimiste et pour cela, on va jusqu'au bout de la lecture.
Mais justement, on n'est plus surpris par le style et l'histoire est sans grand intérêt.
Un roman vite lu et vite oublié.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jubilatoire!, 11 février 2014
Par 
Koryfée/Karine Fléjo (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Broché)
Dans la partition de sa propre vie, tout se passe comme si Bernard n'était qu'un instrument qui joue en dehors de l'orchestre. Ce n'est pas faux, ni feint. C'est candidement à côté. A contretemps. Il faut dire que d'emblée, le prénom dont on l'a affublé à sa naissance le prédestinait à ne pas être en phase avec son époque ni avec la réalité : Bernard. « Avec le temps j'ai saisi la dimension sournoise de mon prénom; il contient la possibilité du précipice. Comment dire? En somme, je ne trouve pas que ce soit un prénom gagnant. Dans cette identité qui est la mienne, j'ai toujours ressenti le compte à rebours de l'échec. Certains prénoms sont comme la bande-annonce du destin de ceux qui les portent. A la limite, Bernard pouvait être un film comique. »(P.11)
Et sans que Bernard n'en ait conscience, le compte à rebours est lancé. Marié depuis 20 ans à Nathalie, rencontrée en chutant à ses pieds, conseillé financier dans une banque parce qu'il a la tête de l'emploi, il se laisse couler sur le long fleuve tranquille de la vie, sans se poser de questions, amoureux de la routine, saisissant de banalité. Jusqu'au jour où leur fille Alice, âgée de vingt ans, quitte le nid familial pour aller en stage à São Paulo. Nathalie et Bernard se retrouvent alors tous les deux face à face. Si ce dernier se complait dans ce quotidien routinier, Nathalie n'y trouve plus l'étincelle du début. Et les ennuis de commencer pour le touchant et gentil Bernard, parti pour collectionner les désastres comme certains les images Panini.
Divorce, chômage, solitude, reconversion, précarité, des thèmes liés à la crise actuelle qui ne prêtent pas à rire ni même sourire... sauf sous la talentueuse plume et avec l'inénarrable humour de David Foenkinos. On suit avec jubilation les péripéties de notre anti-héros, on rit de ce qui d'ordinaire accable, on applaudit la justesse et la délicatesse de l'auteur, on dévore le roman.
Un énorme coup de coeur!!!

P.30 : Les enfants masquent les fissures de nos murs.
P.135 : Aimer vraiment quelqu'un, c'est peut-être ça aussi : lui faire croire qu'on peut surmonter son départ.
P.139 : La souffrance, c'est ne pas oublier ce qui nous a rendus heureux.
P.222 : Il n'est pas nécessaire de vivre concrètement certaines choses tant la densité du moment nous les offre d'une manière souterraine, et peut-être plus forte encore. Comme si la vie était cachée sous la vie.
Karine Fléjo pour le blog " les chroniques de Koryfée"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Bof, 21 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Broché)
C'est bien écrit, mais c'est aussi le seul point positif de ce livre.
Il n'y a pas d'intrigue, et on est bien loin de la magie de son plus grand succès: La délicatesse.
Lu aussi vite qu'oublié.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Dans la lignée de ces précédents romans, 20 janvier 2014
Par 
Benjamin Ledru (Belgique) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Broché)
Bernard, la cinquantaine, a un prénom commun pour un homme banal, un prénom qui ne prédispose pas à l'extraordinaire :

" le "Bernard" impose une sorte de familiarité tacite, pour ne pas dire immédiate. On n'a pas peur de taper dans le dos d'un Bernard. Je pourrais me réjouir de porter un prénom qui est une véritable propagande pour se faire des amis. Mais non. Avec le temps, j'ai saisi la dimension sournoise de mon prénom : il contient la possibilité du précipice. Oui j'ai toujours ressenti le compte à rebours de l'échec, dans cette identité qui est la mienne. Il y a des prénoms qui sont comme la bande-annonce de leur destin. A la limite, Bernard pourrait être un film comique. En tout cas , il était certain que je n'allais pas révolutionner l'humanité."

Bernard, le narrateur est conseiller financier dans une banque, il est marié à Nathalie avec qui il a une fille. A 20 ans, Alice a décidé de quitter le nid familial, Bernard et Nathalie se retrouve donc tous les deux et découvrent rapidement qu'ils n'ont plus rien à se dire.

Au boulot les choses ne vont pas beaucoup mieux. Bernard est convoqué par don directeur qui lui annonce que suite à la crise, il doit licencier une personne au guichet et qu'il devra y travailler quelques heures. Son patron a pensé à lui car il a un physique rassurant, qu'il a la "tête de l'emploi". A partir de là tout va s'effondre dans la vie de Bernard, sa femme va demander la séparation et il va finir par perdre son emploi.

David Foenkinos explore avec acuité notre quotidien, il décrit avec bienveillance, lucidité et humour nos petites défaites du quotidien, nos lâchetés, nos renoncements. La Tête de l'emploi est le roman d'une reconstruction après une série d'échecs. le héros redécouvre ses parents et ses proches, se redécouvre lui-même pour mieux pouvoir rebondir. Un style plein d'humour et de délicatesse toujours aussi savoureux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Sympathiquement gentillet (et désuet ?), 15 juin 2014
Par 
Pierre-yves Champenois (Lyon, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Broché)
Pour son quinzième roman, ce gros vendeur malin et doué qu'est David Foenkinos a choisi un sujet classiquement bien populaire avec l'histoire de ce Bernard qui voit sa vie s'effondrer en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. La quatrième de couverture nous promet de la drôlerie et de la mélancolie, et on sait d'aventure que le mélange est assez complexe afin d'éviter tant le cliché que l'inintérêt complet du lecteur.

Rassurons-nous, Foenkinos réussit parfaitement à éviter l'écueil. Et pour cause : l'humour est quasiment absent du livre. On suit cahin-caha les déboires de ce pauvre Bernard, avec quelques jolis moments d'émotions, et sa pénible tentative de reconstruction sociale. Si les zygomatiques n'ont que peu l'occasion de fonctionner, c'est surtout la faute à la conventionalité désarmante dans laquelle l'auteur s'inscrit. Toutes les situations sont déjà vues et revues, et si rien n'est déplaisant à lire (le monsieur sait quand même très très bien écrire !), peu de passages dévoilent un intérêt très important.

On s'amuse gentiment, on fait de la provoc' gentillette (le sex-shop sadomaso dans la quincaillerie, quelle folie ! :-)), et évidemment, on tourne un peu en rond avec certaines "leçons de vie" que le lecteur a l'impression de retrouver de très nombreuses fois au fil du livre. C'est dommage car le personnage principal est entouré de toute une série de protagonistes chez qui la folie pointe chaque page davantage sans qu'elle ne parvienne réellement à exploser, ce qui aurait sans doute permit au livre d'être beaucoup plus dynamique et moins consensuel.

Malgré tout, la lecture se fait agréablement. Mais peu de chances que ce livre reste bien longtemps dans les mémoires. Une parfaite lecture pour l'été donc. A moins de préférer du plus dynamité, comme chez Laurent Bénégui avec le même type d'histoires...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 qu'est-ce qu'elle a ma tête ?, 15 juin 2014
Par 
Jean Francois Ponge "jfp" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Format Kindle)
Perte de l’emploi, perte de la femme aimée, éloignement des enfants, une tragique descente aux enfers banalisée depuis une bonne trentaine d’années au travers de nombre romans, pièces de théâtre, films et séries télévisée. Sur cette trame, reflet consternant de notre époque hyperlibéralisée, David Foenkinos a voulu mettre de la légèreté, en brossant le portrait d’un quinquagénaire, dont la "bonne tête", qui a fait son succès au sein du monde de la banque, va d’un seul coup causer sa perte, la confiance n’étant plus le cœur du métier. Loin d’un constat social débouchant sur une remise en cause d’une société qui marche sur la tête, comme d’autres l’ont fait avant lui, l’auteur nous invite à suivre les pas de ce doux dingue, que l’on commence par prendre en pitié pour finalement trouver fort sympathique. Un roman sans prétention, à l’humour parfois un peu "plaqué" (tout le monde ne s’appelle pas Legardinier), mais qui se laisse lire avec un certain plaisir…
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Evaluation du Livre ., 19 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Broché)
Excellent livre plein de légèreté et de rebondissements . Décrit bien les tribulations d'un homme à qui rien , ou très peu de choses réussissent .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Très agréable, 16 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Format Kindle)
Un vrai Foenkinos et comme toujours très agréable à lire, un après-midi à rester au lit, une tisane aux citron piquée de clous de girofles à portée de main...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1.0 étoiles sur 5 Décevant, 14 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Broché)
Aucun style aucune originalité,solution de facilité,personnages sans consistance,très décevant par rapport aux romans précédents.J'avais adoré La délicatesse mais là je ne retrouve pas la subtilité de l'écriture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1.0 étoiles sur 5 un pur produit marketing pour renflouer l'éditeur (on suppose), 5 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête de l'emploi (Format Kindle)
ATTENTION ! grosse arnaque ...
un texte qui n'a pas du tout le même "coup de génie" des précédents, et une thématique "tellement convenue" en ce moment.
Je le suis depuis longtemps, ce qui m'étonne c'est que le livre soit publié en poche j'ai lu alors que la maison d'ahbitude est Gallimard.
Sachant que Gallimard a racheté J'ai lu je me suis dit : beau produit fourni par la nouvelle maison pour renflouer la petite ...
Soyons clair : si vous aimez foenkinos attendez le prochain "vrai" romain qui sera chez Gallimard ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La tête de l'emploi
La tête de l'emploi de David Foenkinos
EUR 9,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit