Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une écriture musicale
J'ai suivi les conseils donnés par les commentaires Amazon pour ce livre et l'ai acheté sans trop regarder la 4ème de couv'.
Grand bien m'en a pris, on plonge dans un livre à l'écriture musicale, élégante, imagée, délicieuse à lire, et l'on suit un personnage atypique, dont on ne sait pas grand...
Publié le 31 août 2011 par Piment coloré

versus
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas mal!
Oui ce livre est sympa. Je commence bien en sachant qu'il m'a fallu moins de 10 jours pour le lire, donc il s'agit d'un livre assez passionnant.
Vous allez me dire pourquoi seulement 3 étoiles?
Je suis difficile et j'aime ce genre de livre quand ça va vite au fait. En effet passer un livre entier pour comprendre qu'il est allé à...
Publié il y a 12 mois par Anthony PAGEAUD


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une écriture musicale, 31 août 2011
Par 
Piment coloré - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chronique du Tueur de Roi - Première Journée, tome 1 : Le Nom du vent (Broché)
J'ai suivi les conseils donnés par les commentaires Amazon pour ce livre et l'ai acheté sans trop regarder la 4ème de couv'.
Grand bien m'en a pris, on plonge dans un livre à l'écriture musicale, élégante, imagée, délicieuse à lire, et l'on suit un personnage atypique, dont on ne sait pas grand chose au début, ni vraiment à la fin, d'ailleurs, ce qui nous laisse sur notre faim, je suis un peu frustré de devoir attendre encore quelques jours l'arrivée du tome 2, et encore plus que le 3 ne soit pas sorti.
L'intrigue est lente, elle vous fera penser aux tomes 1 et 2 de "la trilogie du Magicien Noir" de Trudi Canavan (surtout le 2, avec Sonéa à l'université), et beaucoup à la vie d'Azoth dans "La voie de l'ombre" de Brent Weeks - si vous ne les avez pas lus, et que vous avez aimé The Name of The Wind, vous pouvez y aller, vous ne serez pas déçus. Lente, donc, mais intense, et on se prend souvent à avoir peur pour Kvothe, à souffrir pour lui, avec lui, et, ressort qui marche à tous les coups, à ne plus respirer lorsqu'il s'entiche d'une fille qui le fait se pâmer de frustration et de plaisir...
Bref, j'ai aimé, c'est une aventure un peu spéciale qui distille ses secrets peu à peu, et qui justifie le tome énorme, et les suivants. De plus, il y a une filiation avec La Roue du Temps de Robert Jordan, avec Brent Weeks, avec Trudi Canavan, que de bonnes références et de grands noms de la Fantasy...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


24 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Envoûtant, 13 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chronique du Tueur de Roi - Première Journée, tome 1 : Le Nom du vent (Broché)
J'ai 28 ans et n'ai jamais vraiment été attiré par la lecture. J'ai réellement commencé celle-ci il y a un an.
Depuis que je suis entré dans ce monde, il est difficile pour moi d'en sortir, et c'est tant mieux.
Durant cette année, j'ai lu divers ouvrages (Une petite trentaine de livres comme L'Epouvanteur, Les chroniques des temps obscurs, Autre-Monde, etc...) de différentes taille (allant de 100 à 1000 pages) mais toujours dans la fantasy, la magie, la science-fiction.
Autrement-dit, si je lis, c'est pour découvrir un nouvel univers créé par l'auteur... Je veux m'évader dans un imaginaire qui ne demande qu'à travailler.

Si j'écris ceci, ce n'est pas pour raconter ma vie. C'est pour mettre en évidence que ce livre est accessible au plus grand nombre. La taille ne doit pas être un frein. Nul besoin d'être un grand lecteur de longue date pour aimer cet œuvre.

Ce livre est à ce jour le plus beau et le plus plaisant que j'aie eu le plaisir de lire.

L'auteur nous emmène dans son univers dans lequel on y trouve, entre-autre, une nouvelle monnaie, un nouveau calendrier, une magie vue que trop peu ces derniers temps...
A aucun moment l'auteur ne nous explique le fonctionnement de toutes ces choses nouvelles, comme la monnaie par exemple, et pourtant, quand on ferme le livre, on sait qu'avec 2 sous de fer on peut manger un Kebab, qu'avec 5 ou 6 talents d'argent on peut s'acheter une PlayStation... On l'intègre de façon naturelle et à un point qui nous permettrait de l'utiliser dans la vraie vie.

En général, quand quelqu'un dit être le meilleur, on hausse les épaules, lève les yeux au ciel et on soupire, trouvant cela pathétique et affligeant car prétentieux et manquant cruellement d'humilité.
Toutefois, il arrive de temps en temps que le charisme de l'auteur d'une telle remarque soit tel que l'on ne peut qu'être d'accord et ce pour une simple et bonne raison... C'est la vérité.
Kvothe, personnage principal qui raconte lui même son aventure, est de ceux-ci. Il ne se vante pas, il constate. Il dit ce qu'il est en toute humilité. Il n'est pas un bon musicien, il est le meilleur que l'on puisse entendre. Celui qu'on ne peut écouter sans pleurer, sans rêver, sans rire. Il n'est pas un bon élève, il est celui que tout professeur rêverait d'avoir, celui que chaque étudiant voudrait être. Kvothe peut se permettre ce genre de constat... On le trouve même modeste, encore.

Cela est possible par une écriture innovante. Une écriture qui vous fait hésiter à relire le livre après avoir tourné la page 781 (version relié). Une écriture qui vous fait oublier les quelques lenteurs dans l'histoire, qui vous empêche de fermer le livre sans avoir l'impression de couper la parole.
Une écriture classe, distinguée, raffinée, recherchée, poétique, sans prétention, une écriture... Envoûtante.

Aussi, je ferais une parenthèse pour féliciter tout autant que remercier la traductrice, Mme Colette Carrière.

Je finirais (enfin) en disant que j'attends avec une impatience incommensurable la 2ème journée... Les autres livres étant tout un coup devenus moins attrayants.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Digne du superlatif de votre choix!, 20 juillet 2009
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chronique du tueur de roi, 1ère journée - Le Nom du vent (Relié)
Tout d'abord, et c'est bien entendu très important, l'histoire est passionnante.
Mais je ne vous parlerai pas de son contenu car c'est déjà très bien fait ailleurs...

La raison pour laquelle j'ai tant aimé ce livre est qu'il est merveilleusement bien raconté.On est tous un jour tombé sur une histoire où il était question d'un vieux conteur au coin du feu qui ensorcelle son auditoire, maniant les pauses et les effets dramatiques... Eh bien c'est exactement ce que l'on ressent en lisant P. R.
L'histoire vous tient en haleine dès le début, que ce soit celle de fond (Kvothe que l'on découvre vieilli avant l'âge, presque dépressif et noyé sous des secrets) et l'histoire principale,celle de la vie du héros, Kvothe, racontée par Kvothe lui-même à un "scribe-troubadour". De plus le passage de l'une à l'autre des deux histoires n'est jamais frustrant, mais toujours bienvenu.
Le rythme est parfait, mêlant des descriptions en quantité juste suffisante, évocatrices, des personnages toujours très vivants, (même s'ils ne sont qu'esquissés parfois),de temps à autre,une petite pointe d'humour qui vous prend par surprise, et enfin, certaines idées très sages et poétiques.
Un autre point très positif: l'auteur n'abuse pas des scènes violentes et du sordide comme on le rencontre parfois dans beaucoup de livres de fantasy (même les meilleurs), comme si l'auteur se complaisait dans le mal,indiquant ainsi la noirceur irrécupérable de l'Homme... Il y a des rayons de soleil dans la vie difficile du jeune Kvothe: un homme qui dédie sa vie aux enfants miséreux et handicapés, un commerçant compréhensif et généreux, des amis chaleureux, fidèles et loyaux.
Les personnages secondaires ne sont pas caricaturaux et stéréotypés, mais simplement naturels.
Enfin l'héroïsme du héros découle d'une logique certaine: Kvothe est très brillant, surdoué même, et son enfance (même avortée) lui a permis d'apprendre bien des choses éclectiques qui vont permettre de rendre si passionnante sa vie ensuite (pour le lecteur!).

C'est un livre adapté à de jeunes lecteurs, plutôt aguerris du fait de sa longueur qui pourrait en décourager certains.
Ce ne doit cependant pas être un frein à le proposer: "Le nom du vent" pourrait bien le facteur déclenchant qui fera découvrir le plaisir de la lecture à certains: à lire et à faire lire!

(Mon fils de 13 ans l'a lu très vite et a beaucoup aimé; c'est tout de même un très bon lecteur, que le nombre de pages n'effraie pas, mais c'est aussi un lecteur qui préfère les dragons puissants, rugissants et... carnivores! Un bon point pour P.Rothfuss d'avoir retenu son attention!).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Envoûtant, 13 janvier 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chronique du tueur de roi, 1ère journée - Le Nom du vent (Relié)
J'ai 28 ans et n'ai jamais vraiment été attiré par la lecture. J'ai réellement commencé celle-ci il y a un an.
Depuis que je suis entré dans ce monde, il est difficile pour moi d'en sortir, et c'est tant mieux.
Durant cette année, j'ai lu divers ouvrages (Une petite trentaine de livres comme L'Epouvanteur, Les chroniques des temps obscurs, Autre-Monde, etc...) de différentes taille (allant de 100 à 1000 pages) mais toujours dans la fantasy, la magie, la science-fiction.
Autrement-dit, si je lis, c'est pour découvrir un nouvel univers créé par l'auteur... Je veux m'évader dans un imaginaire qui ne demande qu'à travailler.

Si j'écris ceci, ce n'est pas pour raconter ma vie. C'est pour mettre en évidence que ce livre est accessible au plus grand nombre. La taille ne doit pas être un frein. Nul besoin d'être un grand lecteur de longue date pour aimer cet œuvre.

Ce livre est à ce jour le plus beau et le plus plaisant que j'aie eu le plaisir de lire.

L'auteur nous emmène dans son univers dans lequel on y trouve, entre-autre, une nouvelle monnaie, un nouveau calendrier, une magie vue que trop peu ces derniers temps...
A aucun moment l'auteur ne nous explique le fonctionnement de toutes ces choses nouvelles, comme la monnaie par exemple, et pourtant, quand on ferme le livre, on sait qu'avec 2 sous de fer on peut manger un Kebab, qu'avec 5 ou 6 talents d'argent on peut s'acheter une PlayStation... On l'intègre de façon naturelle et à un point qui nous permettrait de l'utiliser dans la vraie vie.

En général, quand quelqu'un dit être le meilleur, on hausse les épaules, lève les yeux au ciel et on soupire, trouvant cela pathétique et affligeant car prétentieux et manquant cruellement d'humilité.
Toutefois, il arrive de temps en temps que le charisme de l'auteur d'une telle remarque soit tel que l'on ne peut qu'être d'accord et ce pour une simple et bonne raison... C'est la vérité.
Kvothe, personnage principal qui raconte lui même son aventure, est de ceux-ci. Il ne se vante pas, il constate. Il dit ce qu'il est en toute humilité. Il n'est pas un bon musicien, il est le meilleur que l'on puisse entendre. Celui qu'on ne peut écouter sans pleurer, sans rêver, sans rire. Il n'est pas un bon élève, il est celui que tout professeur rêverait d'avoir, celui que chaque étudiant voudrait être. Kvothe peut se permettre ce genre de constat... On le trouve même modeste, encore.

Cela est possible par une écriture innovante. Une écriture qui vous fait hésiter à relire le livre après avoir tourné la page 781 (version relié). Une écriture qui vous fait oublier les quelques lenteurs dans l'histoire, qui vous empêche de fermer le livre sans avoir l'impression de couper la parole.
Une écriture classe, distinguée, raffinée, recherchée, poétique, sans prétention, une écriture... Envoûtante.

Aussi, je ferais une parenthèse pour féliciter tout autant que remercier la traductrice, Mme Colette Carrière.

Je finirais (enfin) en disant que j'attends avec une impatience incommensurable la 2ème journée... Les autres livres étant tout un coup devenus moins attrayants.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Remarquable, 23 novembre 2009
Par 
Client Amazon (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chronique du Tueur de Roi - Première Journée, tome 1 : Le Nom du vent (Broché)
Quel est donc ce roman qui fit tant de bruit outre-atlantique, à tel point que l'éditrice déclara que c'était le meilleur premier roman dont elle se soit jamais occupé ?

Au premier abord il s'agit d'un récit initiatique où nous suivons les premières années du jeune Kvothe, parmi la troupe de troubadours, acteurs et chanteurs de ses parents jusqu'à l'Université gardienne et dispensatrice du savoir scientifique et magique de ce monde. Mais l'auteur évente tout de suite le secret de l'extraordinaire destin de Kvothe (bon on n'est pas très surpris non plus) puisque c'est Kvothe lui-même qui raconte son histoire à un scribe de passage dans l'auberge perdue qu'il a acheté. Un héros encore jeune sur lequel courent des centaines de légendes toutes plus folles les unes que les autres et qui s'installe au bout du monde dans un rôle d'aubergiste effacé ?

Il restera donc une histoire à raconter à l'issue des quatre jours que réclame Kvothe pour raconter la sienne, celle de son étrange disciple, Bast, qui redoute le contact du fer et les terribles fautes de Kvothe qui ne sont qu'évoquées dans ce premier tome. L'essentiel de ce livre est beaucoup plus léger puisqu'il s'agit de l'ascension d'un jeune homme pressé, incroyablement doué de corps et d'esprit mais consommé par une passion sans borne née du drame qui le jeta à 12 ans sur les routes.

Le charme de ce livre réside dans plusieurs éléments : tout d'abord il est essentiellement raconté du point de vue d'une seule personne, Kvothe (j'espère sincèrement que la mode du multi-point de vue stérilisant cessera un jour de s'imposer à tous les ouvrages), l'écriture est très vivante car non-encombrée de longues descriptions et pleine de dialogues piquants, enlevés, drôles et intelligents.
Ensuite, ce monde, décrit indirectement par les expériences de Kvothe, semble avoir été longuement pesé et pensé. Son histoire, sa mythologie et sa magie sont à la fois familiers et étranges, la magie en particulier ressemble à la forme médiévale de l'artisanat, quelque chose dont la maitrise doit s'acquérir avec le temps et l'étude (sauf pour Kvothe, mais c'est normal c'est un génie).
Les formes d'organisation sociales sonnent également justes, voila un auteur avec de la bouteille et de la culture sous la pédale, ça fait du bien (et c'est un premier livre !). Enfin vous me direz que les aventures d'un garçon parfait n'ont pas le moindre intérêt ... et vous auriez raison !

Sauf que l'extrême pauvreté de Kvothe, la querelle de jeunes coqs contre Ambrose le fils d'un baron et son amour pour une jeune fille imprévisible jettent sans cesse Kvothe dans les situations les plus inextricables ... pour notre plus grand plaisir de lecteur !
A partir de 12 ans.
Lu en américain d'origine.
Préférez néanmoins l'édition cartonnée d'origine Chronique du tueur de roi, 1ère journée - Le Nom du vent, le papier de cette édition m'a semblé de bien moins bonne qualité (genre on lit deux pages à la fois).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Malgré un démarrage un peu difficile, un très bon moment de lecture., 28 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom du vent: Chronique du Tueur de Roi, T1 (Format Kindle)
Ça fait un petit moment que j’entendais parler de ce livre, et un de mes amis m’a vivement conseillé de le lire cet été (« Dès que tu auras fini The rhesus chart, tu lis Le nom du vent ! »). Je m’y suis donc attelé et j’ai passé un bon moment de lecture.

Les premières pages sont prenantes : on découvre un aubergiste, qui tait un passé qu’on devine mystérieux, arrive alors un chroniqueur, qui connaît la vraie identité de l’homme et va le persuader de raconter sa vie. En peu de mots, l’auteur parvient à nous plonger dans l’atmosphère de la taverne, à nous faire ressentir la vie de cet homme, et surtout, nous fait entr’apercevoir son passé. Kothe se révèle être Kvothe, figure légendaire qui a inspiré des centaines d’histoires.

Autant j’ai beaucoup accroché au début, autant j’ai eu un peu plus de mal sur tout le passage où Kvothe raconte son enfance. J’ai trouvé ça assez long, avec beaucoup de descriptions. Oui, c’est sympathique de savoir comment les Edama Ruh vivent, oui, le passage où il perd ses parents et se retrouve à mendier dans la rue est fondateur pour Kvothe, mais j’ai eu du mal. Outre la longueur, j’ai trouvé que ces morceaux ressemblaient beaucoup à d’autres bouquins de fantasy que j’ai eu l’occasion de lire.

L’histoire redémarre bien quand il arrive à l’université. J’ai beaucoup aimé ce passage, les descriptions des cours, les différentes péripéties, la vie à l’université, Kvothe et ses amis, j’ai trouvé que tout s’enchaînait bien. Même l’histoire entre Kvothe et Denna m’a plu, notamment ce mélange entre des moments mignons et une issue qu’on devine tragique.

Kvothe peut parfois paraître agaçant, il est le meilleur dans ce qu’il fait, sait se sortir de toutes les situations, apprend plus vite que tout le monde. Il y a des moments où j’ai eu envie de lui coller des baffes. Mais le Kvothe plus âgé qui nous narre son histoire garde une certaine distance avec son moi jeune, et n’hésite pas à critiquer ses choix, et à reconnaître quand il se comporte comme un idiot.

L’univers mis en place par l’auteur est au départ assez classique (ambiance médiévale fantastique), mais se révèle beaucoup plus complexe au fur et à mesure que Kvothe grandit et voit le monde. J’ai beaucoup aimé la manière de présenter ce monde, à travers les contes, les légendes et les chansons, je trouve que ça lui donne une certaine réalité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 je m'appelle Kvothe... peut-être avez-vous entendu parler de moi, 24 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom du vent: Chronique du Tueur de Roi, T1 (Format Kindle)
J'ai effectué la lecture de la trilogie en une seule traite, avec le désir d'arriver aux derniers mots, à cette ultime phrase, pour analyser l'univers à tête reposée. Voici donc mon avis qui prend en compte l'ensemble de la saga sans en dévoiler les lignes directrices.
J'aime la précision de l'auteur, son style fluide, agréable. Il y a beaucoup de détails et j'apprécie les récits qui gagnent en précision. Les personnages sont bien campés, et mon coup de cœur revient à Maître Elodin, que je trouve extraordinaire : énigmatique et drôle (je dois dire que j'attendais à suivre celui-ci longtemps, tant il m'a convaincu, touché). Il y a Felurian, aussi, qui m'a enchantée ; mais tout mortel qui a le malheur de la rencontrer et de s'éprendre d'elle est voué à un destin funeste, n'est-ce pas ce que rapportent légendes et rumeurs ? peut-être.
Ce récit regorge de mystères, que le héros veut découvrir, tout comme le nom du vent. Il se mettra donc en route pour accéder à l'Université et à la myriade de livres qu'elle renferme.
La façon dont l'auteur aborde la magie est intéressante. Par contre on est centré sur le héros sans possibilité d'avoir d'autres points de vue, c'est dommage mais c'est un choix de l'auteur. Il développe un univers dense que je voulais découvrir davantage. Devi me plaisait, je m'attendais à un parcours commun avec le héros, car il a "certaines informations" que Devi veut obtenir. Auri aussi était une opportunité d'engager le récit vers l'étrange, le féerique... quant à Ambrose et Cendre, ils sont trop épisodiques.
En conclusion, la lecture est captivante, en dépit de certaines longueurs. Le tome un est très long. L'histoire est bien ficelée. Je recommande cette histoire aux personnes qui aiment le mystère, l'occulte...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une très belle narration, 17 septembre 2013
Par 
Cyril (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chronique du Tueur de Roi - Première Journée, tome 1 : Le Nom du vent (Broché)
Pas facile d'innover dans le domaine de la littérature fantastique, il faut dire qu'à côté des super-stars de ce petit monde comme Robin Hobb ou George R. Martin, il n'est pas facile de trouver sa place et bien, Patrick Rothfuss a réussi ce tour de force et c'est d'autant plus étonnant que l'histoire répond à des canons très classiques ; le héros de l'histoire le fameux Kvothe que vous apprendrez vite à connaître raconte son enfance difficile et comment il va réussir à survivre dans une environnement difficile. Enfance difficile, le héros pauvre et abandonné qui va vivre une aventure exceptionnelle, c'est vu et archi-vu mais c'est sans compter la magie de l'écriture de l'auteur. Le livre est superbement écrit, le vocabulaire est riche mais une fond poétique sous-jacent donne toute sa substance au récit (bravo également au traducteur qui a su conserver toute la saveur de l'écriture originelle). En outre, l'auteur a utilisé un artifice assez peu utilisé dans le monde de la fantasy, c'est un chroniqueur qui écoute durant toute une journée le fameux Kvothe raconter son histoire en sachant que sa vie tiendra sur trois jours de narration non stop. C'est ici la première journée qui est retranscrite dans ce premier tome. Cette chronique par un tiers est assez déstabilisanet au premier abord mais elle permet de provoquer des répercussions assez intéressantes dans le monde actuel mais chut je n'en dévoile pas plus, à vous de découvrir cette oeuvre magnifique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Envoûtant, 21 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chronique du Tueur de Roi - Première Journée, tome 1 : Le Nom du vent (Broché)
Je rejoins la plupart des commentaires précédents donc je vais tâcher de faire court...

Un livre magique, intrigant dès la première page et véritablement passionnant au bout des 100 premières.
Après, difficile de lâcher le bouquin tant c'est prenant! On s'attache au héros, on est transporté dans son univers et on attend la suite de l'histoire avec impatience!

Contrairement à ce que j'ai lu dans certains commentaires, je ne trouve pas qu'il y ait tant de ressemblance avec Harry Potter. Bien sûr, il y a la magie et c'est très bien écrit mais il y a un côté plus scientifique ou raisonné, on tente d'expliquer le tout de manière logique et l'histoire est un peu plus adulte...En tant que grande fan d'Harry Potter, je dois dire que je n'ai pas forcément fait le lien entre les deux livres.
Ces deux univers se ressemblent plus par leur qualité d'écriture que par leur histoire et dans les deux, celle-ci tourne autour d'un héros et de son univers emprunt de magie et d'espoir. (et ça fait du bien!)

Seul petit bémol sur la version française où j'ai relevé 3-4 fautes de relecture: quelques mots doubles, fautes de français ou de grammaire... rien de bien méchant mais tout de même un peu gênant vu le prix du livre.

Vivement que j'épargne quelques sous de fer pour me procurer la suite! ;)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une belle réussite, 30 mai 2012
Par 
Amazon Customer (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chronique du tueur de roi, 1ère journée - Le Nom du vent (Relié)
Patrick Rothfuss s'essaye à son premier roman et c'est incontestablement une très belle réussite. Voici une histoire très bien racontée, comme ces vieilles légendes narées par les anciens qui nous plaisent tant, mais elle est aussi très bien écrite. La construction est accrocheuse. L'histoire débute au présent sur fond d'insécurité et de mystère, et autant dire que l'on se trouve happé dès les premières pages.
Nous allons découvrir Kote, gérant de taverne aux activités nocturnes secrètes et au passé inventé de toutes pièces. Ce dernier est visiblement une légende, Kvothe, qui cherche à se faire oublier mais un chroniqueur va le retrouver et lui demander de lui raconter sa véritable histoire. Qui est ce héros ? D'où vient-il ? Est-il vraiment un héros ?
Nous alternons donc entre deux histoires sur un seul personnage : sa vie actuelle et sa vie passée. Les deux s'entremêlent et, on le sent bien, auront un dénouement commun. L'alternance passé/présent est une technique courante dans la littérature mais bien souvent cela donne une impression de lourdeur ou de parcellisation de l'histoire. Ici ce n'est pas le cas. L'art de Patrick Rothfuss est de nous faire passer d'une période à l'autre tout naturellement, sans frustration aucune. Au contraire, loin des grandes descriptions classiques de la Fantasy qui nous font découvrir monts et merveilles, l'auteur nous fait découvrir son univers et les différentes intrigues touchant les différents personnages par petites touches successives. L'histoire passé amène des informations ou des interrogations sur l'histoire actuelle et inversement. Tout se complète de façon très harmonieuse. La force de cet ouvrage est d'amener le lecteur à se poser des questions tout au long de sa lecture afin de le tenir en haleine. Les chapitres très courts donnent un côté dynamique à ce premier qui se veut être une mise en place du décor et des personnages en s'arrêtant à la fin de l'adolescence de notre héros et en concluant par une intrigue supplémentaire de taille... Toute personne normalement constituée ne pourra donc qu'attendre le tome 2 avec impatience.
La Fantasy n'est pas toujours bien considérée car peut-être se rapportant plus à des « histoires pour enfants » de mondes imaginaire et magiques. Mais certains auteurs, comme David Gemmell ou Robin Hobb, ont un véritable don pour travailler la psychologie des personnages et Patrick Rothfuss en fait partie. Chez ces auteurs, il n'y a pas de batailles sanguinolentes et de pouvoirs magiques à revendre. Ils ne cherchent pas à en mettre « plein la vue » mais plutôt plein le caeur en nous faisant partager beaucoup d'émotions. Leurs personnages évoluent simplement dans « un ailleurs » qui est souvent bien proche du nôtre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Nom du vent: Chronique du Tueur de Roi, T1
EUR 14,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit