undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles138
3,6 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 avril 2016
Quand les autres décident pour vous... De vos gestes et de votre être...
Il n' y a pas que la famille de Guillaume gallienne qui y soit un temps parvenue...
Le box office et le battage médiatique ont réussi la même chose, finalement...!
Je suis allé voir ce film au cinéma, et je m' attendais a un film comique... Persuadé qu'il en était tel...j' ai pas aimé du tout...ayant décroché avant la fin.
Tout juste la confirmation d' un excellent acteur...et des longueurs intellos...

Revu a la télé, bien après, par hasard, j' ai compris que j' avais tort...
Mais il faut tout réviser... Ce film est drôle (subtilement, même...) mais n' est pas un film comique !!! C' est même plutôt sombre et profond, même si l' acteur-realisateur a choisi une narration sur le ton de la légèreté...

Plein de clichés à propos de l' homosexualite, ici caricaturale, mais c' est fait exprès ! Ce n' est pas le fil rouge non plus...

Un très bon film, finalement... Et une belle performance...très émouvante...
Y' a que les imbéciles qui ne changent pas d' avis...
22 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Les garçons et Guillaume, à table », tiré du spectacle éponyme, est un film autobiographique très original et très personnel de Guillaume Gallienne. L'histoire est celle d'un jeune homme, élevé dans une fratrie de 3 garçons au sein d'une famille traditionnelle des beaux quartiers et dont le principal bonheur est de ressembler (et de plaire) à sa mère. Guillaume Gallienne réussit d'ailleurs le tour de force de jouer son propre rôle et celui de sa mère avec un naturel et une crédibilité déconcertante. Au fur et à mesure qu'il grandit, Guillaume se trouve confronté à la question de son identité sexuelle et surtout à la manière dont les autres l'envisagent.

Le film, sans en dévoiler les péripéties et surtout l'épilogue, est une réussite qui tient à son caractère éminemment drôle. Guillaume Gallienne maîtrise l'art de l'autodérision avec une sincérité presque désarmante. Chaque situation, même la plus inconfortable ou la plus dérangeante, devient l'occasion de scènes d'un humour toujours efficace. Le scénario est quant à lui magnifiquement construit dans sa manière de suivre le « parcours initiatique » de son personnage central tout en faisant référence au spectacle dont il est issu.

Le seul bémol du film vient de son caractère extrêmement personnel. La façon dont Guillaume Gallienne s'y dévoile totalement, alors que son histoire est uniquement la sienne, s'avère être sans réelle possibilité de s'y projeter autrement que par une forme de voyeurisme licite. Pour autant, « Les garçons et Guillaume, à table » est un film drôle et superbe, source d'étonnants rebonds avec l'actualité et dont les dernières scènes sont, encore plus que les autres, particulièrement émouvantes.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2015
Les malheurs d'un bobo qui.... serait-il gay? Sérieusement, le film m'a foudroyé. Mais... ce n'est pas une comédie. Si vous pensiez découvrir le nouveau De Funès, vous vous êtes trompé!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2014
évidemment Guillaume Gallienne excelle dans ce rôle. aucune vulgarité sur l’homosexualité, et des remarques justes sur les clichés trop courants et déplorables sur les personnes efféminées. un bon sujet de réflexion aussi sur le rôle de la mère et du père dans l'orientation sexuelle des enfants et leur "programmation" à être ce qu'ils pensent ou imaginent de leurs enfants...donc, du 1er, 2nd et 3ème degré...
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : "Les garçons et Guillaume, à table !" et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : "Je t’embrasse ma chérie" ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.
Le premier film de Guillaume Gallienne est un petit trésor, du genre inclassable et insolite. Il est vrai que l'on a pas l'habitude de voir portée à l'écran un récit autobiographique qui retranscrit non sans narcissisme une relation mère-fils, dont le fils est pris pour une fille, alors qu'il n'est pas gay, et où la mère ET le fils sont interprétés par le même acteur. Et j'en passe et des meilleures, tant il y a de bonnes idées. Une maîtrise absolue de la narration décousue en de petites saynètes, alternativement hilarantes et émouvantes, chacune couronnées par des dialogues subtils ; tout cet ensemble faisant de cette comédie-dramatique une pépite qui craque et qui fond sous la langue, et surtout qui ne s'oublie pas.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 décembre 2014
Les Garçons et Guillaume, à table ! Guillaume Gallienne.
je n'achète des dvd que lorsque je suis sur d'avoir envie un jour de les revoir des films culte comme la liste de chindler, des comédie comme les intouchables, en ce qui concerne CE FILM je n'ai pas hésité une seconde , un film hillarant (sortez les kleenex).
guillaume gallienne se dévoile de façon très émouvante . aucunes hésitation à voir absoluement.
bravo
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le voici donc, le film qui a soulevé (un poil exagérément ?) un raz de marée populaire appuyé par la critique.

Ce qui frappe en premier lieu avec Les Garçons et Guillaume, à table, c'est sa modestie formelle. Jamais Guillaume Gallienne ne joue la carte du grand cinéma: tout est fait, ou presque, pour rappeler la théâtralité d'origine, avec de fréquents renvois à la scène et au spectacle originel. Sur le plan narratif, le film avance par sketches plus ou moins réussis, plus ou moins drôles. Si l'on reste surpris des rires provoqués par un lavage anal et par la cruauté familiale envers celui qui est différent, Les Garçons et Guillaume, à table ! parvient à toucher par sa sincérité et son approche à la fois intime et universelle.

Que faire quand on est un garçon fasciné par sa mère en particulier et les femmes en général ? On prend les mêmes voix, les mêmes intonations, les mêmes gestes, les mêmes expressions. Et on se féminise de plus en plus au point que l’entourage nous confonde en certaines occasions avec notre propre mère. S’en suivront des problèmes d’identité et de multiples séances de psychanalyse pour comprendre qui on est vraiment. Guillaume Gallienne revient sur son parcours escarpé du genre humain...

Le trésor du film est là, dans le fait que chaque spectateur appréciera sans doute différemment le fabuleux (ou triste destin) de Guillaume Gallienne, comédie pour les uns, film d'horreur pour les autres. Il ne fait aucun doute que le film est avant tout une déclaration d'amour d'un fils pour sa mère... et la narration, originale et bourrée d'auto-dérision, du chemin qu'il lui faut parcourir pour s'en émanciper sans haine ni amertume. Qu'est-ce qui fait qu'on est comme on est...? est la question qui volette tout au long de ce premier long métrage de G. Gallienne.

Un film courageux car autobiographique qui suit la pièce de théâtre éponyme. Gallienne aurait pu se poser en victime, mais il s'assume. On rit, malgré un fond plutôt pathétique en arrière plan. Numéro de haut vol aussi pour cet acteur qui réussit à jouer sa mère avec une aisance qui permet de comprendre pourquoi il est sociétaire de la Comédie française.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Les garçons et Guillaume, à table ! » raconte la vie du Guillaume-titre, garçon efféminé et doté d’une très (trop ?) grande affection pour sa mère. Les choses sont d’ailleurs un peu plus complexes : parce que cela aurait tant plu à cette dernière, il est persuadé d’être une fille (mais sans haine pour son corps, ce qui n’en fait pas un transsexuel). D’ailleurs, quand il tombe amoureux d’un garçon de sa classe, il considère cela comme tout à fait hétérosexuel. Voici un exemple de l’un des nombreux traits d’humour décalé du film. Car « Les garçons… » fait rire avant tout chose. Au lieu de basculer dans le pathos conscientisé comme l’aurait fait un téléfilm subventionné par France 2, Gallienne a préféré rire de lui-même, en y ajoutant une certaine dérision tendre pour les siens et son passé. Le résultat est un étonnant patchwork de flashes-back où l’acteur adulte s’incarne lui-même enfant, de plans de théâtre où il se raconte face à la caméra (« Les garçons… » fut d’abord monté sur les planches), et de scènes narratives où le personnage de sa mère intervient hors contexte dans le décor comme une seconde voix dans la tête de Guillaume.

A ce paradigme original s’ajoute le fait que Gallienne ne se contente pas de jouer son propre personnage mais endosse également le rôle maternel, avec force maquillage. Son talent de pensionnaire de la Comédie Française peut alors éclater à l’écran. On se réjouit d’avance de le retrouver bientôt en Pierre Bergé face à un autre comédien-français très doué, Pierre Niney (Comme des frères), en Yves Saint-Laurent. La performance d’acteur est d’autant plus impressionnante que les raccords sont invisibles dans les plans où il apparaît en même temps comme fils et mère ; le résultat est parfait, bluffant. A bon acteur et un bon auteur, il ajoute sans effort apparent le talent de bon réalisateur. Même si cela restera à confirmer par d’autres films, on peut, au minimum, déjà lui reconnaître que son sujet l’aura particulièrement inspiré. Finalement, ce film-thérapie le pose comme un Woody Allen français, avec un grain de folie dans la réalisation en plus.

Enfin, notons que, tout en jouant beaucoup sur les clichés classiques de son milieu (grande bourgeoisie) mais aussi sur les néo-poncifs que nous inflige la post-modernité, Gallienne choisit une conclusion étonnante, surtout par les temps qui courent : l’être ne réside pas dans l’esprit ni dans l’attente des autres, et le genre n’est qu’une tentative d’autosuggestion qui se heurte violemment au réel. Guillaume est un personnage tragi-comique, esclave du désir de sa mère à laquelle il veut faire plaisir par-dessus tout, mais aussi de l’image que les autres lui renvoient (la caricature du gay) qu’il s’impose là encore pour ne pas les décevoir. Mais il trouvera son véritable bonheur en s’affranchissant de ces regards et assumant la réalité, ce qui, enfin, fera de lui un homme, ce fils.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2016
Pour ceux qui apprécient le jeu de Guillaume Gallienne, ce film est offre un beau moment de détente. Guillaume prend du recul sur son enfance, son adolescence et sa vie d'adulte, et nous la raconte à la façon d'un one man show plein d'humour et de tendresse.
C'est une vraie découverte d'un homme qui se cherche, s'écoute et se construit. Il partage avec nous ses doutes, les moments douloureux mais aussi son bonheur.
Le film est un véritable hommage à sa mère, dont on perçoit l'importance qu'elle a eue pour lui.
Amusant et en même temps émouvant, c'est un régal !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2016
Heureusement que je ne me suis pas fié aux commentaires dithyrambiques de la presse spécialisée et au prix récolté et que je n'ai pas payé pour le voir en salles (juste vu à la télé. Je dis "vu", mais j'ai pas pu dépasser les 15 minutes).
J'ai trouvé totalement inintéressante cette masturbation fantasmatique sur une mère, stupide, incroyablement mal jouée, mise en scène inexistante, le tout à l'avenant.
Il rejoindra pour moi le panthéon des films-arnaques (des Truffaut aux Ch'tis en passant par les Nakache-Toledano).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles