undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Schubert : Wanderers Nachtlied
Format: CDModifier
Prix:22,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

17 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 mars 2014
Il y a un an presque jour pour jour paraissait le volume 7 de l'anthologie Schubert de Matthias Goerne et déjà je m'étonnais d'être le premier à commenter ici sa parution alors que la part belle revenait à Jonas Kaufmann pour son CD Wagner. Apparemment, rien n'a changé pour ce volume 8 qui parait en même temps que le Winterreise de Kaufmann (hasard du calendrier ?) qui est à nouveau largement commenté sur ce site (rappelons la magnifique rencontre Goerne avec Brendel en 2004).

C'est ici un double album qui ne nous offre pas moins de 36 Lieder : 15 en compagnie de Helmut Deutsch, 21 avec Eric Schneider. Ces pianistes ont déjà accompagné le chanteur, surtout Eric Schneider déjà présent dans les premiers enregistrements Decca (Schubert, Schumann et le moins connu Eisler) qui nous ont à l'époque enchantés. Helmut Deutsch accompagne aussi Kaufmann dans son tout récent Winterreise, mais le piano sonne un peu différemment (est-ce seulement la prise de son Harmonia Mundi plus, disons, « opulente » que celle de Sony ?). L'entente est parfaite entre Goerne et ses deux partenaires, quoi qu'il en soit.

Le programme est, comme toujours, admirablement construit. Dès les cinq premiers Lieder du CD1 (qui incluent entre autres « Der Tod und das Mädchen » D.531 et « Litanei » D.343), on est pris à la gorge par une émotion, certes due en partie à la beauté des oeuvres, mais aussi par le climat que le chanteur instaure, une caresse, un murmure parfois, mais déjà charpenté par son timbre extraordinaire qui ne se dément pas dans les plus « légers » (si l'on ose dire) ou « fougueux » qui vont suivre. Le registre apparaît nettement plus proche du baryton que du ténor, ce qui convient parfaitement à la musique. Il faudrait des lignes et des lignes (et une érudition que je ne possède pas) pour analyser en détails tout ce que « fait » Goerne de sa voix qui, à sa façon, atteint désormais les sommets de Fischer-Dieskau, chacun des deux conservant leur propre personnalité. Bien sûr je ne dénigrerai en rien Kaufmann dans son « Voyage » à lui, mais ce sont sans aucun doute deux univers différents, les deux appelés à cohabiter. Et comme dirait Raimu à la fin de la « Femme du Boulanger » (ma citation est très approximative) ... beau, c'est quoi beau ? ... et la tendresse, qu'est-ce que tu en fais de la tendresse ? ...

On ne sort pas tout à fait indemne de l'écoute de ces deux CD, à la fois médusé, apaisé, émerveillé, abandonné ... on est face à tant de beauté concentrée !

Un petit plus (c'est aussi le cas pour Kaufmann chez Sony) : tous les Lieder sont traduits en français dans le livret.

Une partie de l'actualité en concert de Matthias Goerne dans le proche futur est une « Belle Meunière » à Carnegie Hall, un nouveau « Wozzeck » et un « Amfortas » à l'opéra de Vienne. Par ailleurs, « son » Winterreise le mènera en juin à Hambourg et Vienne avec Eschenbach. J'aimerais avoir des ailes ... mais il sera à Paris en mai pour le « Requiem Allemand », j'y serai moi aussi ... comme depuis longtemps lors de ses visites !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 avril 2014
Je ne saurais qu'ajouter à l'émerveillement si bien détaillé par les précédents commentaires. Il me semble que ce volume N°8 est le plus beau, le plus achevé. On en sort ébloui, ému, parfois la gorge très très serrée. Les deux accompagnateurs nous offrent des qualités un peu différentes mais complémentaires et toujours au service tant du chanteur que de Schubert lui-même. Merci de nous avoir offert de telles merveilles. A écouter le soir, seul ou accompagné, l'esprit libre et voyageur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Mathias Goerne poursuit son entreprise (expérience !) Schubert, qui renouvelle l'approche interprétative en mettant l'accent sur la thématique poétique, et ce double cd touche au coeur, à l'intime de la musique de Schubert en abordant le thème du Voyageur. Saluons cette réussite et ne nous laissons pas piéger par les trompettes de la renommée qui portent aux nues les vains alliages d'un Kaufmann. Merci, M. Goerne de nous ramener à l'essentiel.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 31 mai 2014
Pianiste et chanteur en communion parfaite détaillent chaque nuance, pour une écoute méditative. Surement une des plus belles versions, et un livret complet proposant une excellente traduction des poèmes en français.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 mars 2014
Un disque magnifique à recommander aux amoureux de Schubert et à ceux qui veulent le découvrir car c'est une interprétation classique, sans esbroufe. J'aime tout particulièrement l accompagnement dH Deutch dans le premier disque.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Schubert : Winterreise
Schubert : Winterreise de Franz Schubert (CD - 2014)


Schubert : Nacht und Traüme
Schubert : Nacht und Traüme de Franz Schubert (CD - 2011)