Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 STRAUSS, HOFMANNSTHAL ET... MOLIÈRE, 13 juillet 2014
Par 
Melimelomane (Valréas France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ariadne Auf Naxos [Blu-ray] (Blu-ray)
L’ŒUVRE :
« Cet opéra avec son mélange raffiné des styles, sa signification profonde qui se dissimule sous une apparence de jeu, sa place, elle aussi symbolique dans la pièce de Molière (Jourdain = le public), cet opéra est une construction parmi les plus épineuses et les plus incommensurables qui soit. »
Cette lettre, légèrement ampoulée, qu’Hofmannsthal adresse à Richard Strauss définit avec pertinence la première version de cet opéra, celle de 1912.
Celle que nous offre le Festival de Salzbourg 2012.
Aujourd’hui la plupart des enregistrements s’attachent à la version révisée de 1916.
Personnellement après avoir entendu cette nouvelle parution, je dois reconnaître ma préférence, à l’instar de Sir Thomas Beecham, pour l’original de 1912.
L’argument s’appuie alors essentiellement sur la pièce de Molière « Le Bourgeois Gentilhomme » et plus particulièrement sur la personnalité de Monsieur Jourdain. Ce qui justifie pleinement, vu le peu de finesse qui le caractérise, sa volonté de raccourcir l’opéra, afin de conclure la soirée par un feu d’artifice, en imposant de ce fait, sans vergogne, le mélange des genres : opéra sérieux et arlequinade.
L’articulation est beaucoup plus claire et savoureuse d’autant que la pièce de Molière est accompagnée par la musique de scène que Richard Strauss réutilisera dans la suite du même nom.
Écouter les extraits du Bourgeois traduit en allemand par Hofmannsthal ne manque pas de surprendre, voir Monsieur Jourdain invectiver les chanteurs lors de la représentation de l’opéra : « c’est top long », « trop de mélancolie » apporte une vie supplémentaire. Il devient alors, comme le dit Hofmannsthal, le public.
Un public bien peu raffiné et fort bruyant qui nous propose un étrange jeu de miroir.

Sur cette trame très particulière, qui constituait un nouveau défit, Strauss composa, à l’aide d’un orchestre réduit : 37 musiciens, une musique d’une rare somptuosité, ouvrant une voie encore inexplorée : celle du « néoclassicisme. »

LA MISE EN SCÈNE :
Sans être d’une grande originalité, ce qui à mon sens n’est pas nécessaire vu la subtilité du livret, la scénographie de Sven-Eric Bechtolf rend parfaitement justice aux différents ingrédients de l’œuvre. Elle s’habille d’élégance et de savoir faire. Exceptée la curieuse veste arborée par Bacchus.

L’INTERPRÉTATION :
Sous la baguette de Danielle Harding nous avons connu la prestigieuse phalange viennoise plus inspirée.

Tout d’abord un mot sur Monsieur Jourdain. Cornelius Obonya campe un « Bourgeois » caricatural mais néanmoins crédible.

Nous avons déjà rencontré l’Ariane d’Emily Magee dans la version de Zurich, conduite par Chritoph von Dohnanyi, dans une scénographie triste et dépourvue de poésie de Claus Guth.
Sans chercher à la comparer à des incarnations mémorables (Gundula Janowitz ou encore Jessye Norman) elle n’a ni la voix de miel, ni le souffle de la récente version de Renée Fleming qui bénéficie d'une belle mise en espace de Philippe Arlaud. Elle chante avec application les lamentations initiales pour se sublimer après l’apparition de Bacchus.

L’incarnation d’Elena Moşuc en Zerbinetta : une prouesse pyrotechnique impressionnante de plus de 8 minutes où la chanteuse se promène avec une facilité déconcertante, égrenant des notes stratosphériques qui culminent dans le contre fa dièse ! Cet aria est retranché de la version de 1916.
Les Nymphes, pour une fois habillées avec gout, nous bercent de leurs mélodies enchanteresses.
L’arlequinade manque de fantaisie et de rythme.

Arrive Bacchus. Arrive Jonas Kaufmann.
Généralement le point faible des versions antérieures, ce phénomène vocal sublime ce rôle réputé inchantable. Il faut l’entendre lancer du haut des marches du théâtre ses deux premières invocations « Circé, Circé » Je suis resté cloué sur mon siège.
Tout le reste de son intervention est de la même veine, allant jusqu’à donner un réel talent à Emily Magee dans le merveilleux duo final.

En conclusion nous pouvons préférer d’autres versions.
Mais c’est la seule qui nous offre la vision initiale.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un enregistrement magnifique, 7 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ariadne Auf Naxos [Blu-ray] (Blu-ray)
Cet enregistrement présente un triple intérêt :
1) Il fait découvrir la version initiale de l'œuvre dans laquelle le premier acte est plus du théâtre (inspiré du Bourgeois Gentilhomme)qu'un opéra, et qui va très loin dans la mise en abîme (représentation de la représentation d'une représentation).
2) Le jeu et le chant des acteurs et des chanteurs est uniformément bon.
3) Les décors, les lumières et la qualité du tournage sont de très haut niveau. Plusieurs des plans sont d'une grande beauté.
J'ai le sentiment d'avoir affaire à ce qui se fait de mieux actuellement dans la reproduction des œuvres lyriques.
Je recommande vivement cet enregistrement Blu-ray aux amateurs de la musique de Richard Strauss.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Ariadne Auf Naxos [Blu-ray]
Ariadne Auf Naxos [Blu-ray] de Sven-Eric Bechtolf (Blu-ray - 2014)
EUR 24,83
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit