undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Litte Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
64
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:10,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Que dire...à part wouah!!!
J'ai découvert Bruce Springsteen en 1990, à l'âge de 13 ans, et il ne m'a jamais quittée depuis. Ou lassée. Ou déçue.
Bien sûr j'aime certains albums plus que d'autres, certaines chansons sont dans mon top 5 et ne seront pas dans le vôtre, mais cet album est impressionnant.
Des reprises, à lui et à d'autres, des réinterprétations, des versions studio...
Je trouve personnellement que sa voix est extrêmement bien mise en valeur, elle est rauque et chaude, telle qu'on l'aime le plus. Pas du tout noyée dans un torrent de guitares. Down in the Hole est, par exemple, très "douce" et belle, sonne un peu comme I'm on Fire dans Born in the Usa, le violon en plus.
Heaven's Wall est totalement improbable mais fonctionne très bien, très "riante", du moins dans le rythme et la musique.
La présence de Tom Morello est, en effet, très dynamique et intéressante. Il est d'ailleurs particulièrement intéressant d'entendre ce musicien confirmé expliquer que jouer pour la première fois avec Springsteen est, au mieux, super angoissant :-)

J'apprécie particulièrement la version studio de 41 Shots qui n'a rien perdu en intensité depuis sa sortie sur le live de NYC en 2000.

Et bien entendu, cette version du Ghost of Tom Joad, que les Springsteen-iens connaissent bien pour l'avoir entendue en concert à plusieurs reprises, pleine de vigueur, d'énervement même, sans jamais sombrer dans l'inaudible.

En bref, je pense que, comme tous les albums de Springsteen en France, seuls les die-hard fans vont se ruer dessus, et les autres vont, encore une fois, passer à côté d'une expérience extraordinaire. C'est vraiment dommage car cet album est, à mon sens, une excellente porte d'entrée à l'univers et la musique formidable de cet artiste phénoménal.

Un must have, absolument!!!
55 commentaires| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2014
Le boss se fait plaisir et nous fait plaisir, n'en déplaise au pisse-vinaigre qui pense avoir la science infuse (n'est ce pas Schuffle master). Il faut vraiment rien avoir à faire pour écrire autant de c... quand on aime pas un artiste, et je précise à ce triste sire que j'ai tous les cd de Mellencamp, Petty, Seger, southside...
55 commentaires| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2014
Salut à tous,
La critique est aisée, mais l'art est difficile...
Ce nouvel album est superbe, et, comme son nom l'indique, plein d'espoir.
Pourrait-on expliquer à Schuffle master que n'est pas UNGEMUTH qui veut...
33 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2014
Tout a été dit sur Springsteen et pourtant, chaque album nous révèle une nouvelle facette de son personnage. Ici, il compile des morceaux inédits, des reprises (rarissime dans son cas, à l'exception des Pete Seger's Session et de quelques morceaux enregistrés pour des compilations ou des live, il n'en avait jamais publié). L'ensemble semble au premier abord manquer d'homogénéité mais on se prend vite au jeu... on reprend cet album et chaque morceau est empreint d'une émotion et d'une joie perceptible. Du grand Springsteen !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2014
bon je vais pas en mettre une tartine sur les qualités de ce nouvel opus vu que quelques uns, unes s'en ont déjà chargé:)
simplement cet album pour ma part est le meilleur depuis Devils & Dust.
tres belles reprises de The Ghost..... et American Skin version électrique...
Mention spéciale pour Down in The Hole et The Wall deux tres beaux titres...
avec 1 Dvd de Born In The Usa repris intégralement en Live et deja visionné c'est 1 regal en plus de tres belle qualité coté image et son.
pour finir 1 immense artiste qui ne m'a jamais déçu 1 mec généreux et authentique comme il en existe peu!
i Love Bruce....
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le nouvel album de Bruce Springsteen, le dix-huitième si j’ai bien compté, doit paraître officiellement le 14 janvier prochain, or il circule déjà sur Internet suite à une erreur d’Amazon qui l’a mis en ligne durant quelques heures samedi 28 décembre avant de faire machine arrière. Mais le mal était déjà fait, la preuve trois jours plus tard pour le réveillon du nouvel an – chouette cadeau - il tournait en boucle sur ma platine.

Après cette première surprise, d’autres étonneront les fans du Boss puisque le CD de douze titres comporte 3 reprises et des versions différentes de morceaux déjà connus, et on notera la place particulièrement importante prise par Tom Morello au sein du groupe. Le guitariste de Rage Against The Machine avait rejoint le E-Street Band en mars dernier, durant la tournée en Australie, pour pallier à l’absence temporaire de Steve Van Zandt qui tournait une série télévisée. Ici, sur cet album il est présent sur huit titres dont un (The Ghost of Tom Joad ) sur lequel il chante en duo avec Springsteen. Le CD débute par le titre donnant son nom à l’album, High Hopes, un morceau datant de 1995 et paru alors sur un EP (Blood Brothers), American Skin (41 Shots) n’était sorti qu’en version live sur le Live In New York City. Le titre Harry’s Place date de 2001 et était prévu pour l’album Rising Sun avant d’être abandonné, quant à Heaven's Wall, Down in the Hole et Hunter of Invisible Game ils sont de l’époque 2002-2008. Springsteen et le producteur Rob Aniello ont bossé sur une vingtaine de titres quand le projet de cet album a vu le jour, tous n’ayant pas été retenus pour cette fois, nous attendrons une prochaine ouverture des vannes pour nous en régaler.

Des covers comme High Hopes (Tim Scott McConnell), Just Like Fire Would (Chris Bailey) et Dream Baby Dream (Martin Rev, Alan Vega), des titres joués sur scène (The Wall par exemple) dont voici les premières versions en studio, si l’ensemble peut sembler disparate en théorie, le disque s’avère pourtant assez cohérent dans l’ensemble et en tout cas très emballant, la prestation guitaristique de Tom Morello n’étant pas le moindre atout de ce CD. Et comment se lasser de titres comme American Skin (41 Shots) toujours émouvant ou The Gost Of Tom Joad dont la version livrée ici, explose de guitares incendiaires ?

Le CD peut être acheté dans une édition plus luxueuse incluant un DVD d’un concert donné à Londres l’an dernier où Bruce Springsteen interprète l’intégrale de son fameux album Born In The USA.
33 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2014
Que dire? Que cet album atypique m'a transporté dès la deuxième écoute (la première ayant été distraite). Je ne saurais parler de chaque titre mais plus d'un ensemble qui fait passer un moment qui nous fait aimer la vie : un moment de bonheur.
Si quand même je sortirais The Ghost of Tom Joad qui est pour moi un chef d'oeuvre. Ce Tom Morello à la guitare et au chant apporte une vraie plus-value. A ne pas écouter en conduisant : c'est sur, votre esprit va se mettre à vagabonder et vous ne serez plus assez concentré sur la route..;-)

Merci les gars. Tout simplement!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Acheté pour offrir, le destinataire a l'air heureux du cadeau.
N'étant pas un fan absolu du Boss, je m'abstiendrai de critiquer cet album que je trouve cependant bien éloigné en qualité des premiers albums.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2016
le CD livré n'est pas sous blister, donc ne fait pas neuf . c'est inadmissible vu que c'était pour un cadeau et que je ne peux offrir
un CD qui n'a pas l'air neuf, puisque pas sous blister. Trés très déçue
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2016
L' été dernier alors que s'achève le triomphal Wrecking Ball Tour, des dates sont ajoutées en 2014. La presse a aussi fait état de sessions studio lors du passage de la tournée en Australie du E Street Band. Bref, les rumeurs vont bon train et il paraît raisonnable de s'attendre à un nouvel opus, plus crédible pour un compositeur prolifique qu' une troisième année sur les routes sans nouveauté.

Le voile est bientôt levé en effet et à l'automne, Columbia annonce la sortie de High Hopes pour la mi-janvier. Cette nouvelle galette aux tonalités Rock, Folk et Pop est très conforme à ce que l'on peut attendre d' un enregistrement de Bruce Springsteen avec son E Street Band aujourd'hui. Pour autant, certaines particularités caractérisent cet opus:
Tout d'abord, le travail de deuil après les décès des E Streeters Danny Federici (2008) et Clarence Clemons (2011) se poursuit. Working on a Dream voyait "Phantom" Danny crédité et mis à l'honneur, de même pour le "Big Man" Clarence sur Wrecking Ball. Des "nouveaux" titres exhumés rendent un hommage vibrant à cette communauté et finalisent peut-être ce cycle de résilience.
Les reprises, si elles sont bien une spécialité scénique du Boss, n'ont jamais eu leur place sur un de ses albums, à l'exception de We Shall Overcome constitué exclusivement de classiques du répertoire Folk Hootenanny. Si par le passé de nombreuses compos d'autres artistes ont été mises en boîte, la finalité était invariablement une participation à un Tribute album ou une oeuvre de bienfaisance. Seule entorse, la discrète sortie en 1996 du maxi CD Blood Brothers sur laquelle figurait un certain High Hopes des Californiens de The Havalinas... High Hopes est cette fois réarrangé et interprété avec plus de conviction. Just Like Fire Would emprunté aux pionniers du Punk australien de The Saints bien assagis ressemble davantage à un titre d'INXS avec ce côté très Pop 80's. En ce qui concerne Dream Baby Dream, douceur mythique du duo Suicide, le morceau est superbe et transpire la dévotion inspirée par Alan Vega à notre bonhomme.
Dernière spécificité notoire, un artiste invité, Tom Morello se voit offrir une large exposition en jouant avec beaucoup de liberté sur pas moins de sept pistes! Il est également crédité et c'est aussi une première d'un duo sur The Ghost of Tom Joad, morceau que Morello et Rage Against the Machine reprenait dès sa sortie initiale en 1995. Cette version Rock puissante, souvent plébiscité sur scène scelle l'amitié entre les deux compères.

Pour le reste, on retrouve le savoir faire éprouvé d'une formation qui communique sa passion et sa joie d'être encore là. Les ingrédients sont connus et l'on reconnaît souvent la recette dans son ordre d'élaboration. Ainsi Frankie Fell in Love ramène à l'enthousiasme sans limite des années Born to Run. Harry's Place composé pour The Rising n'aurait pas surpris l'auditeur de Human Touch. This is your Sword et le sautillant Heaven's Wall sonnent très classiques également. American Skin (41 Shots), magnifique pamphlet contre les bavures policières issu de la pénible affaire Amadou Diallo fait un carton (je sais, c'est de mauvais goût) en concert depuis 2000. A l'époque, Springsteen choisira de ne pas sortir ce hit potentiel sur l'album suivant, visant la réconciliation d' une Amérique traumatisée par le 11 septembre. Les balades Hunter of the Invisible Game et surtout la folkeuse The Wall font plus que tenir la route. Enfin le petit bijou Down in the Hole enregistré une dizaine d'années plus tôt apporte un peu de modernité à l'ensemble avec l'opposition entre le sax plaintif de Clarence Clemons, l'orgue mélancolique de Federici et des mixages vocaux actuels soutenu par un beat presque Trip Hop.

Sans précipitation, comme par le passé avec Working on a Dream, le rocker du New Jersey a choisi d'utiliser une partie des très nombreux enregistrements inédits dont il dispose pour repartir au pied levé après une courte interruption. Nous avons donc ici un agglomérat de chansons relativement anciennes et récentes qui forment finalement un ensemble maîtrisé qui sans être un incontournable ravira les amateurs.

PS: Cette chronique est dédiée à Carine pour m'avoir tant de fois mis en mode High Hopes.

Par choahardoc pour Spirit of Rock
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)