undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
9
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Album vinyle|Modifier
Prix:20,99 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 novembre 2015
Parfois, il est difficile de dire si un album est vraiment bien ou s'il tombe juste bien. Enfin, pour être plus précis, s'il est vraiment mieux que les précédents ou s'il tombe juste à un meilleur moment.

Prenez Wovenhand, par exemple. Depuis Consider The Birds en 2004, le groupe de David Eugene Edwards donne des nouvelles tous les deux ans, métronomiquement. Et invariablement, elles sont bonnes. Pourtant, si j'ai bien usé Mosaïc et suis souvent revenu à The Threshingfloor (notamment pour la reprise de Truth de New Order), j'ai un peu moins fait honneur à Ten Stories ou The Laughing Stalk, pourtant loin d'être honteux, voire même tout aussi bon que leurs prédécesseurs.

Et voilà que cette année, je me laisse prendre par Refractory Obdurate, nouvelle livraison du groupe de David Eugene Edwards. Alors oui, il y a un peu de hasard là-dedans, mais pas seulement. Car si Wovenhand ne renie pas ses inspirations - ses aspirations, même - habituelles, entre folk noir et blues électrique, il y a une énergie nouvelle qui transpire, le temps de ces dix chansons. Ou différente, du moins.

Plus que jamais depuis qu'il a troqué 16 Horsepower pour Wovenhand, Edwards laisse parler ses racines rock, débridant son électricité, musclant son jeu, haussant la voix. Du galop saturé de Good Shepherd aux riffs lourds et tranchants de Hiss, en passant par les larsens de Field Of Hedon, Wovenhand renoue avec un certain héritage rock'n'roll, entre metal abrasif et post-punk torturé (l'étouffant Masonic Youth comme une réminiscence des Dead Souls de Joy Division, la basse de Salome comme un clin d'oeil à celle de Peter Hook).

Reste qu'il ne s'agit pas seulement d'augmenter l'électricité ou de monter le son. Les morceaux acoustiques profitent également de cette énergie nouvelle, cette rage retrouvée. Les rythmiques claquent mieux que jamais (mention à The Refractory), tandis qu'un feu couve, saturé ou obsédant, derrière les lignes acoustiques (The Refractory encore, mais aussi King David ou Obdurate Oscura).

Quelque chose de hanté ou d'habité, on ne tranchera pas, qui manquait peut-être à la musique de Wovenhand ces dernières années et qui illumine littéralement ce septième album, plus énergique et électrique que jamais. Et qui tombe finalement bien, juste avant l'été.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2014
Quel joli patchwork. Quel joli nom que ce Refractory Obdurate. Quel bon album aussi au passage. Pas très étonnant de la part de David Eugene Edwards (qu'on appellera Dee tout au long de cette chronique, comme il est crédité dans le livret du disque), il nous a habitué à la qualité durant sa carrière.

Le prêcheur Dee nous convie une nouvelle fois dans sa transe mélancolique, sa musique de l'Amérique profonde & profane, qui, par moment, prend des accents presque punk, apportant un indéniable plus, une approche contrastée par rapport aux anciens travaux du groupe. Sans pour autant répondre aux sirènes de la facilité, comme se cacher derrière des arrangements à trois accords, bien au contraire. Ils vont même jusqu'à mélanger des cordes médiévales aux sonorités sud africaines ( le sublime morceau titre "Refractory Obdurate"). La transe ne quitte jamais vraiment ce disque, bien qu'elle soit exprimée de diverses manière, Dee est comme possédé lorsqu'il murmure ou crache ses paroles, on pourrait presque penser à une longue improvisation des instruments suivant les mots, eux même s'inspirant de la musique. Le serpent cosmique se mordant la queue en quelque sorte (aussi appelé Ouroboros dans plusieurs anciennes civilisations, image reprise notamment par Oiseaux-Tempêtes dans leur premier album) Vous aurez appris un truc aujourd'hui, c'est toujours bon à ressortir en bonne compagnie.

Loin de se contenter d'appliquer une formule qui marche, Wovenhand continue d'agrémenter sa musique d'éléments nouveaux, déjà aperçu en filigrane sur Ten Stones, sans pour autant déboussoler les habitués. Un disque complet, surprenant, à mettre assurément entre toutes les oreilles.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juin 2014
Manquant un peu d'ambition sur ses derniers album à mon gout, je trouve qu'il s'enfermait dans sa routine, Refractory Obturate marque le grand retour de ce très grand chanteur. A écouter absolument!!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2014
Alors ce groupe c 'est vraiment très particulier.
Continuité de sixteen horsepower (Chanteur), ce groupe ce pose que un element lunaire dans un style entre le texas et le bayou mais ambiance lourde. Pour moi c' est pour l instant l album de l année, il m' a litteralement pris aux tripes.
a recommander d' urgence.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2014
Je ne peux qu'écrire : écoutez le, et vous comprendrez... Une musique inclassable, un auteur hors de toutes normes. Le tout véritablement inspiré et inspirant.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2014
Le meilleur album du groupe, la meilleure production de David Eugene Edwards depuis 16 Horsepower. Entre l'exaltation spirituelle et sombre des premiers WH et le rock brut de "The laughing stalk". Colossal et indispensable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2014
D.E. Edwards ne fait pas tout le temps dans l'énergie. Pour cet album, il a mangé du lion : l'ensemble est très rock, et donc globalement efficace.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juin 2014
Real great lp one more time from wovenhand.
cheap price vinyl +cd, delivered fast.
a real pleasure to own
a perfect trade
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2014
comme toujours , à l’écoute , une sorte d'envoutement s'empare de vous, il vous transporte dans une pure transe méditative rock et celtes,(oui, c'est possible) aucune comparaison possible, Woven hand est unique et tant mieux!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

24,78 €
27,80 €
22,09 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)