undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici nav_TPL0516 Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles11
3,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 février 2014
Le sujet était intéressant et on trouvera bien dans cette suite décousue d'aphorismes quelques trouvailles de çi de là mais le jeu n'en vaut pas la chandelle. Arthur Dreyfus ne s'affranchit jamais d'une certaine complaisance vis-à-vis de lui-même. L'émotion et l'identification sont systématiquement désamorcés par l'absence d'approfondissement des passages, copiés-collés au petit bonheur la chance. Que les souvenirs d'enfance se présentent comme fragmentaires ne justifie pas le renoncement à toute forme, à toute autre construction narrative que la juxtaposition désordonnée. L'auteur paraît, même aujourd'hui, avec le recul, avoir du mal à rompre avec l'enfant de milieu aisé, couvé par une mère qui le surveille de très près. L'intérêt trébuche trop souvent sur des passages énigmatiques, faussement inspirés ou vains comme celui-ci : "Idée en eau de roche, comme une réponse à la moitié de ma vie : la jeunesse, c'est l'âge du plus jeune." Ou encore : "Tel lutin m'explique : J'ai commencé à fumer pour la fumée. J'ai continué de fumer pour la même raison : regarder la fumée. J'aime fumer dans les appartements hauts de plafond, où la fumée monte beaucoup avant de se désagréger." Etrange que les éditions Gallimard n'aient pas mieux que ce genre de parisianisme creux à publier.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2014
L'auteur aborde, par touches éparpillées, le domaine délicat des relations entre enfance et sexualité. Une manière de démystifier celle-ci et celle-là pour leur rendre leur vérité plus prosaïque mais aussi plus émouvante. Le titre de l'ouvrage ne reflète pas son contenu : l'auteur n'obéit à aucune continuité dans son récit et s'exprime presque par aphorismes, pour beaucoup sans lien avec l'idée de sexualité. Celle-ci surgit tout à coup et nous interroge par cette apparition brusque dans un contexte qui ne l'appelait pas.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juillet 2014
Me fiant à des commentaires dans une revue, j'ai acheté ce livre. Quelle déception! Il n'a rien d'un roman, on a l'impression que l'auteur y a jeté toutes les notes qu'il a pu prendre, et les a mises en vrac. Il n'y manque que ses listes de courses!!!
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2016
Un roman d'un grand courage et un classique de l'écriture de l'intime qui ravira tout amateur de littérature quelque soit son orientation.

C'est bel et bien une autre façon d'écrire l'intime, par fragments, par digression, par explosion du temps; dans la mémoire, le souvenir n'a pas d'âge ni de chemin défini pour y parvenir. Un roman sur la sexualité et sur l'écriture de la sexualité. Très belle écriture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2014
Mauvais livre. Aucune structure, aucun style. Un ensemble de considérations et impressions fumeuses. Style SMS ou Facebook.
A déconseiller aux amateurs de vraie littérature!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2014
Ce livre est inclassable et beau : il ondule avec superbe entre mémoires, poésie et aphorismes...
On ne plonge pas dans un roman mais littéralement dans l'univers de l'auteur (ses amis, ses parents, ses pensées, ses délires...), ce live est vivant, il est l'auteur ! Et ses 363 pages ne sont pas de la lecture mais du cannibalisme ! On le relit pour en ronger les restes... Pour s'en nourrir d'avantage.
"Histoire de ma sexualité" est un bijoux littéraire, un ovni écrit, comme le sont "Fragments d'un discours amoureux" (Roland Barthes) ou encore "l'Abécédaire malveillant" (Tony Duvert).
Ne vous méprenez quant au pronom possessif que comporte le titre, cette histoire est universelle.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2014
J'ai adoré ce livre, composé comme un kaléidoscope de sensations, d'impressions, de souvenirs... Il y a un côté Jules Renard, et en même temps un grand courage dans la manière dont l'auteur met en scène la sexualité infantile, comme une étape centrale dans la construction de la personnalité. C'est peut-être le plus beau des trois "romans" d'Arthur Dreyfus !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2014
Je conseille la lecture de cet ouvrage, c'est un récit captivant, j'ai ressenti un grande authenticité tout au long de ce roman. Je l'ai lu avec assiduité , il éclaire et émeut et pose de passionnantes questions....que du beau .
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2014
Après une présentation à la télé, j'ai eu envie de lire ce livre.
Un peu surprise par le fond et parfois déroutée. Une écriture fluide, un livre que l'on n'oublie pas si facilement.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2014
Histoire d'un narrateur qui doit encore un peu mûrir; mais décapante et à recommander aux adolescents de notre temps et à leur parents pour plus être des ignorants à ce sujet.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)