undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

  • Benji
  • Commentaires client

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:19,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 mai 2014
Mark Kozelek affirme qu'il a appelé l'album "Benji" (en référence au film où le protagoniste est un chien) pour donner une note plus légère à l'album... Mais l'évocation d'un gentil chien qui sauve des enfants kidnappés ne suffit pas à faire oublier les 1103 personnes décédées auxquelles il fait allusion au cours des chansons. Oui, 1103, j'ai compté ! En vrac, il chante la mort des 918 morts de la secte "Le Temple du Peuple" de Jim Jones, des 77 personnes tuées par le Norvégien Anders Breivik, de l'épouse d'un ami de son père qui a mis fin aux souffrances de sa femme malade en lui tirant une balle dans la tête, de James Gandolfini, le protagoniste des Sopranos, du tueur en série Richard Ramirez, décédé de causes naturelles, des victimes de ce dernier, de sa grand-mère, d'Elvis Presley, d'amis à lui, d'une cousine et d'un oncle qui sont décédés à quelques années d'écart, après avoir jeté des aérosols dans un feu, de John Bonham, le batteur de Led Zeppelin, etc etc.
La mort est omniprésente dans cet album, et occulte complètement la question que de nombreuses personnes se posent sur le fait qu'il continue à sortir des albums sous le nom de Sun Kil Moon, alors qu'il en est le seul membre... Kozelek approche dangereusement de la cinquantaine et ça se sent. Dans un style très simple, avec une fausse naïveté, Kozelek raconte ses histoires avec souvent ce flot ininterrompu de paroles passant du coq à l'âne, passant de questions fondamentales sur par exemple l'indifférence des Américains face aux tueries à répétition, pour enchaîner sur des détails personnels infimes, comme le fait qu'il était en train de manger des nouilles japonaises en buvant du thé vert lorsqu'il a appris la mort de James Gandolfini... Le tout semble avoir été écrit de manière très spontanée, puisqu'il parle souvent au présent, comme lorsqu'il dit qu'il "doit prendre le vol de 10h45 le lendemain" ou sur "Richard Ramirez died today of natural causes", lorsqu'il dit que le batteur qui doit venir jouer de la batterie sur l'album (Steve Shelley, feu Sonic Youth) a le même âge que James Gandolfini avait lorsqu'il est décédé, alors que le batteur joue sur cette même chanson.
Cette mélancolie se ressent évidemment dans la musique et dans le chant : simples et habités, sa guitare acoustique étant parfois accompagnée d'instrumentations sans fioritures, avec ces choeurs discrets qui dédoublent le chant de Mark Kozelek de manière toujours aussi étrange.
Mais ses réflexions sur la mort l'amènent heureusement à aussi célébrer ceux qui sont vivants, comme ses vibrants hommages à sa mère sur "I can't live without my mother's love", à son père sur "I love my dad", à son ami le musicien Ben Gibbard (The Postal Service, Death Cab For Cutie) sur "Ben's My Friend", ou lorsqu'il raconte en détail son éveil sexuel et les différentes femmes qui y sont associées sur "Dogs".
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2015
Plein de contusions, de blessures ouvertes, de bleus, d'histoires vraies contées sans fard... Et de mélodies accroche-cœur, de guitares obsédantes... Et surtout ces accents, cette voix comme sortie d'un brouillard de fumée de tabac, parfois galopante, parfois celle de l'enfant qui a vu et vécu trop de choses pour les conserver en lui.
Disque très bien enregistré et produit qui plus est.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2014
Un superbe double LP transparent enrichi ici de quelques titres live. Le prix était un peu cher évidemment mais je ne regrette pas mon achat. Surout que les albums de Kozelek sont toujours difficiles à trouver car vite épuisés...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,00 €
21,26 €
22,09 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)