undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles9
3,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 janvier 2014
Visiblement il relisait Saint-Simon lorsqu'il écrivit ce "roman" sans histoire à défaut d'être sans paroles : des citations entières du petit duc, parsemées des habituelles références à Proust, Lautréamont, Sade ... Une éloge de la folie (un chapitre "Manuel de la contre-folie"), moins drôle et moins juste que celle du grand humaniste, car dans ces quelques pages Sollers dit tout et son contraire. Et enfin, sans quoi Sollers ne serait pas Sollers, la critique des autres, parfois juste il est vrai. Des jeunes (et de leurs smartphones), des écrivains (tous cons à encore vouloir écrire, sauf lui), des philosophes et universitaires (sauf lui), de l'art contemporain, des media et journalistes, et allez savoir pourquoi... du trafic d'organes. Bref, tout ce qui a dû lui passer par la tête à la terrasse du resto vénitien servant de prétexte à ce récit, où le grandiose mais néanmoins décrépi "professore" (le héros du roman, excusez la modestie) ne peut s'empêcher de nous conter ses exploits de séducteur "alla francese" ...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2014
J'ai adoré certains livres de Sollers : "Trésor d'amour", "l'Eclaircie" étaient pleins de grâce, de légèreté, de poésie. Aussi quelle déception avec celui-ci ! Aigreur, haine des autres, autoencensement perpétuel… Quelle lourdeur ! Sollers n'aime pas la France, les Français "hâbleurs, arrogants, faussement gais, revendicatifs, renfrognés" ni les Françaises ""tassées, conformistes, tristes" (p.40) (pourquoi ? Parce qu'ils ne lisent pas assez ses romans ?!!!) . Un bel autoportrait en creux !!! Car Sollers est tout ça ! Hâbleur avec ses exploits sexuels, arrogant (quels ploucs tous les autres ! moi je passe mes week-ends à Venise, pas en Corrèze, "c'est-à-dire sur la lune" (id), renfrogné : on retrouve ici l'auteur de "La France moisie", pas ce qu'il a pondu de mieux !… et tristement conformiste : quoi de plus prévisible que ce monsieur ? qui feint de nous raconter dans tous les détails sa vie secrète (je suis en Italie quand on me croit en France !) !!! Ses critiques de la société actuelle sont loin d'être neuves, habitées de ses ressassements habituels et pathologiques. Et ses "exercices" pour fuir la folie ambiante et la décadence généralisée (p.122) dignes d'adolescents : "laisser passer trois autobus sans les prendre", "lire des classiques chinois de 3 heures à 5 heures du matin", ou encore écouter "Radio-Shanghai à Venise à 5 heures du matin". Peut-on pousser le snobisme plus loin ?… Evidemment M. Sollers n'a pas la vie du prolétaire moyen… Mais pourquoi tant d'aigreur alors ? Parce qu'au fond le monsieur ne crée plus scandale et n'intéresse plus personne ?… Le meilleur de son livre ? ses citations de Saint-Simon, dont il est très loin, malheureusement. Il n'est pas Nabokov non plus même si ses héroïnes s'appellent "Ada ou l'ardeur" (p.21) ou "Lo" (p.24), ni sade, ni Lautréamont. Et une critique littéraire ne se réduit pas à des patchworks de citations ni des accumulations de dates (p.128). Autre exercice d'hygiène donné par l'auteur : "lire un mauvais roman". Je lui ai donc obéi sans le vouloir puisque j'ai lu le sien ! Son roman s'appelle "Medium", qui évoque aussi l'idée de circulation. Ca tombe bien, je vais faire circuler le sien en le revendant sur internet !!! Bref une lecture dispensable...
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2014
J'aime les livres de ce penseur iconoclaste , de cet accoucheur d'esprit, mais dans son dernier livre la contre-folie qu'il nous conseille comme antidote à la folie de l'époque devrait faire l'objet d'une plus large description, ou alors , cela fera l'objet de ses prochains ouvrages
Sollers doit continuer à arpenter ce chemin difficile , d'aller à rebours de la pensée ambiante, courage
de la part d'un frère lecteur
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2014
...un doigt d'honneur au lecteur.

À ma décharge, je pense que c'est ma première lecture de Sollers. Il ne m'en restera rien. Sorte de texte déstructuré, dont la maille espace-temps est aussi cohérente qu'un caniche pleurnicheur sous ecsta.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2014
J'aime bien Sollers et ai lu plusieurs de ces livres. Celui ci me déçoit. On tourne un peu en rond (effet de la boule de cristal ??)
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2014
"réformé sans pension" correspond à une exemption de service militaire pour une recrue ayant moins de 3 mois de service. "terain schizoide aigu" motif invoqué par un jeune médecin militaire non spécialiste, de retour d'algérie dans une unité combattante (c'était mon cas)aprés 1 semaine de face à face avec un sujet ayant déja utilisé plusieurs recours et manifestement inadaptable au service militaire.
Pourqoi revenir à plusieurs reprises dans ses écrits (par ailleurs intéréssants) sur cet épisode de la vie comme si c'était une victoire. victoire sur qui? sur quoi? D'autres que moi en ont l'explication dans la suite de ses textes.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2014
quel beau livre journal intime...de quelle venise nous entretient Sollers ?Laquelle ? Celle de Guardi ? de Turner ? de Proust ? c’est l’automne à Venise ? la mort à venise ? Un été des Doges? l’enterrement d’une époque ? Cette ville flotte et reflète , refait et recompose Sollers, elle le ranime :un peu de noir dans l’eau froide. Un peu de vin sur la nappe..un peu de fièvre au coucher.. il passe, ombre, chat, d’un quartier l’autre. On sait que le voyageur solitaire est un diable…pour qui aime l’Italie, c’est un discret livre.. regrets de du Bellay sollers…l’instant miroite..,abat jour baissé sur livres de chevet.. les grandes tablées familiales, le vin, la charcuterie, les rires, les fritures, un orchestre avec accordéon, tout ceci remplit bien une vie désormais à l’écart . Comme l’écrit sollers au stylo encre bleue : »la chance est une divinité capricieuse, large et lente, un grand escalier à perte de vue.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2014
C est vif comme un matin vénitien. De l air pur souffle entre les lignes bleues, les mots virevoltent, la phrase, souvent, tue le dévot qui guette sous le tapis, dans l'ombre. Sollers énonce, dénonce, semonces salutaires. Il nous aura prévenus: même nos organes sont recherchés. Restons clandestins, la magie noire progresse, et vite!
Un enchantement.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2014
toujours agréable de lire un livre de Sollers, j'ai aimé l'écriture ,le rythme, l'idée qui fait son chemin jusqu'au bout du livre ,je le recommanderai à deux ou trois amis qui sont fan aussi, en un mot du bonheur...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)