Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Coup d'épée dans l'eau pour notre soldat de bois, 10 mai 2014
Par 
Mélomaniac (France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tchaikovsky: The Nutcracker (CD)
Semyon Bychkov réalisa quelques disques avec le prestigieux Berliner Philharmoniker de Karajan : une collaboration qui s'inaugura chez Philips par une interprétation tendue et brillante de la Symphonie n°5 de Chostakovitch, en 1986.
Dans le présent "Casse-noisette" enregistré l'année suivante, on retrouve la même virtuosité immaculée, la même pureté presque académique. Mais hélas manque l'essentiel pour ce ballet : le charme, l'enthousiasme, l'imagination.

Evidemment, on ne prendra jamais la discipline en défaut. Tout est en place. La délicate mécanique tchaikovskienne réglée au quart de tour. Mais la prestation s'avère terriblement monotone, insipide, blasée. L'orchestre semble anonyme : les cordes manquent d'étoffe, les bois de personnalité, les cuivres de caractère...
Et surtout la direction du chef russe s'en tient à une lecture qu'au mieux on qualifiera de sobre. Voire désengagée, excessivement neutre. Aucune recherche sur le phrasé, l'influx rythmique ; aucune tournure qui viendrait éveiller les délices de cette partition si merveilleusement instrumentée.
Ni les festivités bourgeoises de Noël, ni le fantasmagorique tableau de la bataille des jouets contre les rats, ni les sucreries de Confiturembourg et leur célébrissime cortège de danses caractéristiques n'inspirent ici autre chose que la plus plate routine, alignée sur un ton indéfectiblement sérieux.

Ajoutons une prise de son certes propre mais pas totalement transparente, et maintenue dans un relief timide.

Et l'on obtient donc une affiche alléchante mais décevante.

Cette version de 1987 n'est pas mauvaise en soi, mais comparée à ce que nous offre la discographie, elle s'avère à mon sens très évitable.
On pourrait confronter ce témoignage à celui d'orchestres moins honorés pour s'apercevoir qu'une telle oeuvre prend vie quand on ne la dévide pas comme une simple enfilade de clichés symphoniques. Le plaisir commence quand le maestro prend goût à nous raconter une histoire. Avec Bychkov, je ne ressens rien de cette envie narrative, qui déborde sous d'autres baguettes.
Citons seulement deux exemples dans le même catalogue Philips : le luxe, le brio d'Antal Dorati avec le Concertgebouworkest d'Amsterdam (1975). Et la poigne, l'humour, les mille saveurs de Gergiev avec les forces du Kirov (1998) !

En complément de programme : trois extraits de l'opéra "Eugène Onéguine", débités avec un luxe froid et morne. Las...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Tchaikovsky: The Nutcracker
Tchaikovsky: The Nutcracker de Sir Simon Rattle/Berliner Philharmoniker
Acheter l'album MP3EUR 3,09
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit