undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:19,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Connaissant peu Vittorio Grigolo, entendu quelques fois à la télévision ou sur You-Tube, la curiosité m'a guidée dans l'achat de ce disque qui, derrière son titre plutôt vague, est en fait un récital consacré au répertoire français du XIXe siècle.

Très apprécié pour son Rodolfo ou son Duc de Mantoue, ayant une voix de ténor lyrique par excellence, peu faite pour les rôles plus lourds autant chez Verdi que chez Puccini, Vittorio Grigolo oriente très intelligemment sa carrière vers certains rôles du répertoire français : Des Grieux, Faust, Roméo ou Hoffman, bientôt Werther.

D'évidentes qualités sont là et y font merveille : l'élégance générale, la technique, qui lui permet de varier et d'alléger la voix quand nécessaire, la diction, une prononciation douce, précise néanmoins, qui donne beaucoup de velouté à l'ensemble. Les 'r' notamment sont peu appuyés, peu roulés, donnant un naturel et une fluidité qui permettent d'apprécier d'autant plus son phrasé soigné et élégant.
L'éloquence n'est pas en reste, car le ton, l'engagement, l'attention portée aux mots dans un excellent français (où l'on relève très peu de fautes, et quasiment pas d'accent), associés à une aptitude certaine à colorer et à nuancer, lui permettent de bien caractériser ces héros du répertoire français.
Un timbre vraiment superbe, avec quelque chose de très juvénile, complète ce bel ensemble de qualités.

Le programme du disque donne à entendre des 'tubes' du répertoire français , avec Gounod : 3 airs de Roméo et Juliette (dont un duo avec une formidable soprano bulgare, Sonya Yoncheva : 'Va, je t'ai pardonné...Nuit d'hyménée'), Faust 'Salut, demeure chaste et pure', Massenet (Werther, Manon), qui conviennent parfaitement à son type de voix, ainsi que 'Ô Dieu! de quelle ivresse' des Contes d'Hoffmann.
D'autres airs de ce récital proviennent de rôles non abordés sur scène, qui réclament des voix plus puissantes et plus corsées: l'air de la fleur de Carmen, le monologue d'Eléazar de La Juive de Halévy, 'Pays merveilleux...Ô paradis' de l'Africaine (Meyerbeer), 'Ah! tout est bien fini...Ô souverain, ô juge, ô père' du Cid (Massenet). Le lyrisme et le phrasé de Vittorio Grigolo y sont du plus bel effet.

Bon accompagnement de Evelino Pido , qui dirige un excellent orchestre de la RAI.

Il reste néanmoins un défaut: les trémolos prononcés et quasi constants, sans lesquels le chanteur n'en serait que plus convainquant. Souhaitons qu'il parvienne à corriger ce défaut, car Vittorio Grigolo possède beaucoup d'atouts, et n'en est encore qu'aux débuts d'une carrière très prometteuse.
77 commentaires|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2014
Une très belle réhabilitation de ces airs superbes si souvent fredonnés, et hélas parfois oubliés. Merci à Vittorio pour ce bel hommage à une France romantique qui fait tant défaut aujourd'hui.
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles