undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
215
3,5 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:11,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 23 juillet 2015
La première question qui se pose concernant 'En Finir Avec Eddy Bellegueule' est de savoir s'il s'agit d'un roman ou d'un témoignage. Si l'on considère que c'est un roman - son "premier roman" dit la note biographique - alors c'est mauvais: un livre décousu, sans structure et sans intrigue. En revanche, si l'on y voit un témoignage - et l'écriture très personnelle le laisse supposer - le livre acquiert une autre dimension.

L'auteur relate ses souvenirs de jeune enfant homosexuel, efféminé, dans un milieu pauvre, inculte, raciste, homophobe. Tout au long de la lecture, le lecteur est confronté à la bêtise sous toutes ses formes, à l'indigence intellectuelle, à l'intolérance, à la vulgarité, à l'alcoolisme, à la violence, à l'obscénité. Pas d'embellies dans le récit, c'est un réquisitoire féroce contre sa famille et contre les gens de son village de Picardie.

Le récit est subjectif, forcément, mais l'on ne peut s'empêcher de croire qu'Edouard Louis a volontairement sélectionné les côtés les plus négatifs de son enfance, a érigé des anecdotes en vérités récurrentes et s'est adonné à une certaine complaisance dans le sordide. De même, il accable beaucoup son entourage, mais ce qu'il di sur lui-même se limite à peu de choses. On aurait aimé plus d'introspection et plus d'information sur son évolution personnelle au-delà de la fin du récit.

Au final, un livre qui, sans être littéraire, produit son effet de par les réalités choquantes qu'il décrit dans la France d'aujourd'hui.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le récit d'Edouard Louis, anciennement Eddy Bellegueule, est une véritable tragédie moderne. D'une sincérité à couper le souffle, ce jeune adulte raconte une enfance et une adolescence cruelles, au coeur de la misère picarde, avec une froideur factuelle et le détachement du sociologue qu'il aspire à devenir.
Son histoire, c'est le récit des Héritiers de Bourdieu, dans une famille digne de Zola, avec l'affect glacial de Kressmann Taylor.
Un livre à lire, à relire et à offrir. Pour savoir. Pour faire savoir. Une manière d'agir en soi.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2015
Marrant, j'ai eu avec "En Finir avec Eddy Bellegueule" le même problème de fond qu'avec le premier tome de "l'Arabe du Futur" : du coup, je me rends compte que je n'aime pas les biographies qui se réduisent à un règlement de comptes avec sa famille, son passé, ses amis, ou je ne sais quoi. Et qui se contentent d'être un document à charge, sans que la "partie adverse" ne puisse avoir la moindre chance de rédemption (non, ça c'est un concept chrétien à la con !)... Sans que l'ennemi ne soit gratifié de la moindre trace d'humanité, plutôt. Bon, si j'avais eu l'enfance de m**** de Sattouf en Lybie ou en Syrie, ou si j'avais été torturé comme Eddy Bellegueule a été torturé, je suppose que j'aurais écrit la même chose qu'eux. Ou sans doute pire, en fait. J'aurais peut-être réglé mes comptes au fusil de chasse à canon scié, même. Mais ça ne fait pas de "En Finir avec Eddy Bellegueule" un grand livre que j'aurais envie de recommander à qui que ce soit : la litanie de l'horreur à laquelle on peut facilement résumer ce portrait nauséeux d'un quart monde prolo français borné, brutal, rétrograde, raciste et bien entendu farouchement "contre" toute différence, sexuelle en particulier, provoque plus une fascination malsaine qu'autre chose. J'ai été particulièrement gêné par "l'enchassement" des voix des personnages - avec leur langage primitif, maladroit, laid, dont Bellegueule semble user pour nous prendre à parti, plutôt que pour leur donner la parole : cela m'a semblé un procédé manipulatoire, dégueulasse envers le lecteur aussi bien qu'envers les personnes réelles ici ridiculisées. Pourtant, impossible de nier que Bellegueule a du talent - son livre a une vraie élégance dans sa construction, comme dans sa narration -, et surtout, que son épilogue, magistral, replace "le débat" d'une manière beaucoup plus pertinente : l'homophobie n'est pas qu'un phénomène de classe, comme Eddy l'a cru (pour son malheur).
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2014
Très belle écriture, un grand romancier est peut-être né s'il arrive à dépasser le cadre de l'autobiographie. Le récit en soi est émouvant, ce qui ne gâte rien !
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2014
En cette année 2014, comment imaginer que l'histoire d'Eddy Bellegueule se passe chez nous?.On redécouvre avec lui une France bien réelle, occultée cependant avec une persistance efficace par les médias , celle de la faillite de l'école, des banlieues oubliées, de l'alcoolisme et tous les jours et de la misère ordinaire des petits français qui n'attirent pas l'attention à l'inverse des misérables plus exotiques . J'avoue que j'ai été ébranlée...On se croirait chez Carson Mac Cullers dans l'amérique des années 30, sauf que leur Sud, c'est notre Nord.

Bonne chance enfin à Edouard Louis dont le parcours laisse admiratif et qui, contrairement à ce que dit le titre n'oubliera sans doute jamais les Bellegueule...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2014
A lire en parallèle avec REtour à Reims de Didier ERIBON. La population et les esprits ne sont pas aussi évolués que l'on pense .
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2016
J'étais curieuse de lire ce roman qui a fait grand bruit. Biographique, il dépeint la vie d'un jeune adolescent picard plongé dans un quotidien d'une violence psychologique et symbolique que l'on peine à soupçonner à notre époque. C'est également un roman de formation, puisqu'il narre l'émancipation de ce jeune homme "pas comme les autres" et sa découvert d'un monde où ses différences n'en sont plus.
Si j'ai dévoré le roman pour son contenu, je suis moins convaincue de ses qualités d'écriture qui selon moi, ne sont pas la force du roman.
Très rafraîchissant cependant dans le paysage littéraire français contemporain.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2014
Ce roman est cruel et poignant. Il raconte avec simplicité le combat solitaire d'un gamin pas comme les autres pour leur ressembler , puis après qu'il a tout essayé, sans succès, ses efforts pour s 'echapper, s'enfuir loin de ce village où il sera toujours la «tapette»', C'est une histoire moderne de vilain petit canard, dans un milieu très défavorisée ou l'on sent que la violence cache mal la honte . Les codes de conduite y sont stricts et gare à qui ne se conforme pas. Les efforts du petit Eddy pour donner le change et même essayer de se transformer sont courageux mais inutiles et comme on respire avec lui l'air de la liberté quand il parvient à s'échapper.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2016
J'ai été trés déçue par ce livre. Je n'ai pas aimé la façon d'écrire de l'auteur, et surtout, cette caricature perpétuelle, tant dans l'histoire même, que dans les personnages, les paysages, le milieu social. Non, vraiment, trop de situations toutes faites, trop de trop. Je m'étais interressée à l'ouvrage d'Edouard LOUIS, après l'avoir vu en reportage à la TV. Le sujet : l'homosexualité, était abordé d'une façon différente ; par le ressenti d'un petit enfant, puis au travers de son adolescence puis dans sa vie d'homme. A l'écoute de l'Auteur, je pensais trouver des réponses à mes questions et surtout pas des descriptions de vies pleines de clichés. Famille du Nord, souffrant de pauvreté, de misére sociale, du chomage. Le Père alcoolique, la Mère au foyer, le frère ainé violent, la famille nombreuse. Le désespoir se lit à chaque phrase. Même l'homosexualité apparait non comme un vécu mais comme la description de tous les sévices qu'elle peut provoquer. J'ai eu l'impression d'avoir devant moi une BD satyrique et non pas l'histoire d'une vie. Je ne recommande pas cette lecture.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2014
Ce roman autobiographique se lit agréablement et il présente un intérêt sociologique, mais j'ai du mal à comprendre l'enthousiasme de plusieurs critiques littéraires.
Ce n'est pas "mal écrit", mais je ne pense pas non plus qu'on soit là face à un chef d'oeuvre.

En tout cas, en résonance forte avec les débats d'actualité sur les stéréotypes dans l'éducation.
22 commentaires| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)