Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3.0 étoiles sur 5 Classique et (trop) homogène, 13 février 2014
Par 
Blaster of Muppets (Andrésy, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tasting the tears (CD)
Après avoir plus ou moins abandonné le metal progressif sur quelques albums (Reverse, The Portrait Of The Abyss Within, Neighbourhell...) au profit d'un metal plus direct et thrash, Eldritch était revenu au genre pratiqué lors de ses débuts avec son huitième album, le plutôt réussi Gaia's Legacy. Restait à savoir si les Italiens allaient continuer dans cette voie avec l'album suivant... Maintenant que Tasting The Tears est arrivé, on peut le dire : oui, Eldritch persiste et signe un disque qui se rapproche beaucoup plus de ses trois premiers albums que du reste de sa discographie. D'ailleurs, un simple coup d'oeil à l'artwork de ce nouvel opus nous renseigne sur le sujet vu qu'on y retrouve le style artistique exposé sur les jaquettes de Seeds Of Rage et Headquake.

Plus prog mais toujours très heavy, le metal d'Eldritch est ici décliné en douze pistes sans fioritures ou longueurs excessives (écueil parfois propre à ce genre musical) puisqu'Inside You (qui ouvre l'album) et la chanson titre sont les seules à dépasser les six minutes, la plupart des autres compos affichant une durée d'environ quatre minutes. On notera que, comme pour l'album précédent, le voyage s'achève sur une reprise d'un grand nom du prog. La dernière fois, c'était Fates Warning (avec Through Different Eyes), cette fois-ci les Italiens ont choisi la ballade I Will Remember de Queensrÿche (tirée de l'excellent Rage For Order). Comme toujours avec ce groupe, l'ambiance est sombre, pesante et mélancolique. Les riffs sont bien épais et certains n'hésitent pas à mettre en avant le goût prononcé de leurs créateurs pour le thrash. On retrouve aussi la voix parfaitement identifiable de Terence Holler qui contribue à forger l'identité du groupe. Bref, on navigue dans des eaux familières. L'album démarre de bien belle façon avec Inside You dont l'intro assez douce laisse vite place à un gros riff posé sur une section rythmique carrée. Mid-tempo puissant et pouvu d'un refrain accrocheur, Inside You est tout à fait représentatif de ce qu'Eldritch sait faire de mieux. La qualité est également au rendez-vous avec Tasting The Tears qui propose un tempo plus enlevé, une ambiance prenante (comme sur l'album précédent, les claviers ont retrouvé leur place au sein du groupe et sont donc très présents), des mélodies finement ciselées et des soli experts. Par la suite, le style reste le même et si la qualité d'écriture est globalement de la partie, quelques compos peinent à se démarquer d'un ensemble peut-être un peu trop homogène. Je retiens tout de même le refrain entêtant de Waiting For Something qui contraste avec un couplet bien heavy ou Something Strong qui mélange avec bonheur les influences thrash du groupe (en proposant notamment des accélérations bien senties) et des mélodies accrocheuses. Les Italiens tentent même un refrain très catchy sur Clouds. Un peu trop léger et entêtant à mon goût, mais au moins on le retient. Les autres titres proposés sont, individuellement, tous assez sympas. Ce qui joue contre eux provient plus de l'effet d'accumulation que de leur qualité intrinsèque. Ecouter quelques pistes de Tasting The Tears me procure un plaisir certain. Enchaîner les douze finit par me lasser. Quelques surprises, un grain de folie ou davantage de variété auraient sans doute contribué à rendre cet album plus digeste et mémorable.

Dans l'ensemble, c'est bien fait, très bien produit et plaisant... mais, comme je l'ai dit plus haut, peu de compos sortent vraiment du lot. Pas de ratage, mais peu de grands morceaux de bravoure à se mettre sous la dent. C'est homogène et de qualité et pourtant je reste un peu de marbre et frustré car j'aimerais frissonner davantage. Dommage, car il n'y a vraiment pas grand-chose à reprocher à Tasting The Tears. Ce neuvième album d'Eldritch reste du bon travail et je suis sûr qu'il ne manquera pas d'intéresser les fans du genre et les nostalgiques des débuts des Italiens. Pour ma part, il n'égale pas leurs meilleures oeuvres (personnellement, je reste très attaché à Neighbourhell ou El Nino qui ne sont pas, il me semble, leurs albums les plus populaires) mais demeure un opus plus que correct.

14/20

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Tasting the tears
Tasting the tears de Eldritch (CD - 2014)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit