Commentaires en ligne 


16 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (6)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Il voit des espions partout
A première vue, Expo 58 est un Jonathan Coe mineur, un divertissement de bon aloi qui surfe sur la mode vintage, et qui ne prête pas à conséquences. Un vrai faux roman d'espionnage qui a des allures de parodie avec un héros manipulé et naïf à mille lieux de James Bond. Mais à y regarder de plus près, le livre...
Publié il y a 4 mois par traversay

versus
3.0 étoiles sur 5 pas mal
Amusant mais un peu léger ,j'aurai aimé un peu plus de réflexion au'moins sur le sens réel d'une exposition internationale
Publié il y a 1 mois par Amazon Customer


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Il voit des espions partout, 2 mars 2014
Par 
traversay (Orléans, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Broché)
A première vue, Expo 58 est un Jonathan Coe mineur, un divertissement de bon aloi qui surfe sur la mode vintage, et qui ne prête pas à conséquences. Un vrai faux roman d'espionnage qui a des allures de parodie avec un héros manipulé et naïf à mille lieux de James Bond. Mais à y regarder de plus près, le livre contient bien d'autres éléments et sa construction linéaire, aussi simple semble t-elle, recèle tout un tas de sous-niveaux qui en font une étude sociologique aussi savoureuse que pertinente. Une radiographie de l'Angleterre de l'époque, évidemment, mais aussi une vision succulente de l'état d'un monde en pleine guerre froide et qui voit des espions partout. Le lieu central, cette exposition universelle de Bruxelles, est aussi bien cathartique que divergente et privilégiée et Coe ne se prive pas d'étudier avec un caractère d'entomologiste les spécimens -belges, anglais, russes, américains- qu'il analyse avec délectation. Mais c'est dans la sphère intime que le romancier touche une fois encore au plus juste. La dernière partie du livre sert de révélateur. Les errances sentimentales de son héros impliquent, au bout du compte, un choix de vie qui s'avèrera insatisfaisant. Le temps passé à l'Expo 58 était plus qu'une une parenthèse enchantée et se transformera a posteriori comme le constat d'une existence ratée faute d'avoir faire montre de courage et de lucidité au moment opportun. Fondamentalement, le roman de Coe est un livre sur l'échec et ses dernières pages, incroyablement poignantes, éclairent d'un autre jour un ouvrage qu'on avait pris, à tort, pour une oeuvre légère et insouciante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Délicieux moments, 17 février 2014
Par 
Yves Léonard (Les Angles Gard) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Broché)
Thomas Foley, jeune fonctionnaire du ministère de l'information Britannique se voit proposer de participer à l'encadrement de l'Exposition Universelle de Bruxelles en 1958. Voyant là la possibilité d'une aventure professionnelle exaltante Foley accepte en dépit du peu d'enthousiasme de son épouse qui vient de mettre au monde une petite fille.
Le temps de cette exposition (6 mois) constitue un moment très particulier et quelque peu factice ou se côtoient, aux pieds de l'Atomium construit pour l'occasion, les personnels des pavillons des différentes nations. Les hôtesses sont belles, l'alcool coule à flots, les attaches originelles sont loin, tout cela est grisant et le lieu est infesté d'espions avides de s'approprier les technologies des nations rivales (nous sommes en pleine guerre froide). Foley finit par céder au vertige et aux manipulations avant d'être déchargé et de retrouver à Londres le droit chemin guidé par les fermes conseils de sa vieille maman.
Voilà à grands traits l'histoire qui compte nombre de personnages hauts en couleurs et de multiples rebondissements. On ne s'ennuie jamais dans cette parodie de roman d'espionnage pleine d'un humour "british" de la meilleure encre. L'auteur, Jonathan Coe , est un des plus grands écrivains Britanniques actuels. Sa plume fluide et agréable s'accompagne d'un regard ironique vis à vis des traditions surannées de son pays (n'oublions pas que nous sommes en 1958 avant la "libération" des années soixante) mais il sait aussi parfaitement donner une crédibilité humaine à ses personnages principaux, nous faire vivre leurs contradictions, ici entre le sens du devoir et le besoin d'aventure. L'humour ne se fait pas aux dépends de l'humain et la mélancolie n'est jamais très loin.
Comme toujours avec Jonathan Coe, de délicieux moments de lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 pas mal, 24 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Format Kindle)
Amusant mais un peu léger ,j'aurai aimé un peu plus de réflexion au'moins sur le sens réel d'une exposition internationale
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1.0 étoiles sur 5 Quel ennui !, 24 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Format Kindle)
Mais pourquoi a-t-on fait tant de bruit autour de cette sortie? On meurt d'ennui pendant cette lecture. L'histoire, si il y en a une, s'étire sans fin. Dans le cas où vous prenez quand même la décision d'entamer ce bouquin : bon courage !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 jonathan coe toujours magistral, 21 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Format Kindle)
du pur bonheur
ce livre m'a beaucoup diverti, l'ambiance de l'expo, avec tous ces personnages; est bien rendue, une certaine atmosphère
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 Allô Jonathan ?, 17 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Format Kindle)
Quel ennui que ce nouveau roman du britannique Jonathan Coe. Cette histoire n'en finit pas et manque surtout de substance. Depuis "Testament à l'anglaise" et "La maison du sommeil", Jonathan Coe perd de l'intérêt pour moi, roman après roman. Comme si quelque chose était cassée. En ce qui me concerne, "Expo 58" sera la dernière œuvre que je lirai de lui.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Bien, sans plus..., 7 juin 2014
Par 
Cetalir "Cetalir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Broché)
En Avril 1958 s’ouvrait à Bruxelles la première Exposition Universelle d’après-guerre. Une exposition censée apaiser les climats de tension sur fond de guerre froide et de rivalité de plus en plus forte entre l’Est et l’Ouest. Une exposition placée sous le signe de la modernité avec comme symbole fort l’Atomium, cette gigantesque structure en forme d’atome de plutonium qui fait désormais partie du paysage de la ville de Bruxelles.

Pour faire fonctionner cette énorme foire à tout destinée à donner la meilleure image de chacun des pays participants, il fallut une armée de personnes parmi lesquelles se glissèrent bien entendu, et d’autant plus vu le climat de l’époque, une cohorte d’espions de métier ou de circonstance.

Comme, en outre, des milliers d’hommes et de femmes se retrouvèrent consignés pendant six mois dans une sorte de parc d’attractions dont il était difficile de sortir où ils travaillaient, mangeaient et dormaient (du moins à proximité), ce fut aussi et bien entendu le lieu de nombreuses idylles spontanées ou arrangées pour des causes supérieures…

C’est tout cela que nous rappelle et décrit ici Jonathan Coe dans son dernier roman. L’ambiance à la fois de fête légèrement débridée, de suspicion constante, de fausses amitiés dissimulant de sombres objectifs y est parfaitement bien rendue. On y vit au rythme de ces hommes et femmes en proie à leurs désirs, à leurs démons mais aussi, et surtout, objets de constantes manipulations dont ils sont le plus souvent inconscients.

Coe y manie brillamment l’humour anglais fait de cet « understatement » inimitable et de situations cocasses parfaitement assumées. On y sourit souvent, voire rit de bon cœur lorsque l’on découvre un brin abasourdi les propos de ce duo d’espions officiels au service de Sa Majesté directement inspiré du binôme Dupont et Dupond de Tintin et Milou du Belge Hergé, gentil clin d’œil au pays et à la ville qui servent d’écrin au roman de l’auteur.

Pour le reste, si le roman est aimable et plaisant, il n’en est pas pour autant le meilleur de Coe, loin s’en faut. Il y manque un certain souffle, le rythme ayant tendance à retomber fréquemment. Le style en est un peu approximatif, très loin du brillant « La vie très privée de Mr Sim » par exemple. Les romances, nombreuses, y sont un peu trop appuyées au risque de faire basculer le livre vers le roman de gare parfois. C’est dommage.

Publié aux Editions Gallimard – 2014 – 328 pages

Retrouvez mes notes de lecture sur thierrycollet-cetalir.blogspot.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 un roman bien écrit et très sympa, 16 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Broché)
très agréable à lire, un humour british sympa. une bonne parodie de roman d'espionage
un peu trop court au final!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Expo 58, 11 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Broché)
Un roman sympathique qui nous ramène bien dans l'ambiance de cette exposition de 58. L'intrigue est bien construite et l'humour anglais bien présent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 A bout de souffle., 4 mai 2014
Par 
Aristide France - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Broché)
Un obscur gratte-papier du Foreign Office, à la vie rangée so british est expédié pour 6 mois en mission à Bruxelles à l’occasion de l’exposition universelle d 1958. Le personnage principal fleure bon les films d’Hitchcock et de Capra, évoque James Stewart et Clarck Gable, va se débattre au milieu de sa confusion des sentiments perturbées par une atmosphère cosmopolite grisante et d’une intrigue rocambolesque d’espionnage, made in guerre froide. C’est un roman mollement drôle – pour un Jonathan Coe – très mélancolique – normal pour un Jonathan Coe – où s’entremêlent diverses histoires poussées par le vent incertain de l’Histoire. Il y manque le mordant habituel de Coe d'avant Mr Sim, les intrigues y sont plus flottantes, les portraits psychologiques moins acérés, m’a-t-il semblé. Jonathan Coe demeure malgré tout parmi mes lectures préférées.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Expo 58
Expo 58 de Jonathan Coe
EUR 15,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit