undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles10
4,7 sur 5 étoiles
Format: Blu-rayModifier
Prix:15,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 septembre 2010
Film qu'on n'oublie après l'avoir visionné. Je suis encore marquée 3 semaines après l'avoir vu par le personnage de la mère joué admirablement par Ingrid Bergman.
Très beau rôle également pour Liv Ulman qui joue sa fille et qui malgré son âge, recherche toujours l'amour de sa mère.
Les répliques de certains dialogues sont très dures , on rêve que les paroles de sa fille agissent sur le comportement futur de sa mère. Mais rien n'arrive, ni demande de pardon , ni changement.
0Commentaire7 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sur les 7 sorties récentes en Blu-ray, chez StudioCanal, de films signés Ingmar Bergman, "Sonate d'automne" figure sans peine parmi les plus belles réussites du lot, au niveau de la qualité technique de l'image.

Sur le film en lui-même...
C'est un classique de Bergman, un chef-d'œuvre même (même si le terme a des allures de pléonasme quand on parle d'un film de Bergman). À son intérêt artistique évident (sur lequel il n'est pas utile de s'étendre davantage) s'ajoute une curiosité devenue quasi-légendaire : il s'agit, en effet du film qui réunit ("enfin" ! ...car il y avait une réelle attente dans ce sens) "les deux Bergman" (certains parleront même d'"affrontement") : Ingmar et Ingrid. Ces deux-là n'étaient pas forcément faits pour se rencontrer, n'était une origine suédoise commune (ils n'avaient, a priori, guère que ça en commun). Ingrid, la star hollywoodienne flamboyante, et Ingmar, le metteur en scène européen chantre d'un cinéma exigeant, expérimental même... bref : aux antipodes du cinéma spectaculaire et familial dont Ingrid fut l'un des fleurons les plus beaux durant des décennies... Sauf qu'Ingrid Bergman fut aussi, à la fin des années 40 et au début des années 50, la compagne du cinéaste italien Roberto Rossellini, chef de file du néo-réalisme et, à ce titre, véritable icône pour les représentants d'un "jeune" cinéma apparus au début des années 60 (ceux de la Nouvelle Vague en tête).
Avec Rossellini, Ingrid Bergman fera ses plus beaux films ("Stromboli", "Europe 51", "Voyage en Italie"), des œuvres majeures et marquantes aujourd'hui encore, dont on considère souvent qu'elles ont largement contribué à faire entrer le cinéma dans la modernité (ou en tout cas dans une ère nouvelle).
C'est cette Ingrid-là que, de toute évidence, Ingmar est allé chercher. Mais c'est sans doute aussi la star qui le fascinait (car Ingmar Bergman n'avait rien contre le cinéma commercial... allant même jusqu'à avouer un intérêt certain pour les interminables soap-opéras débités au kilomètre par les chaînes de télé !). Ainsi, le personnage imposant et chargé d'histoire(s) qu'Ingrid Bergman interprète dans "Sonate d'automne" permet à l'actrice de jouer sur les deux tableaux : un cinéma "sérieux" dont elle fut une muse, via Rossellini, et un cinéma plus divertissant dont elle resta jusqu'au bout l'une des plus emblématiques représentantes.
Pour affronter le monstre sacré, une Liv Ullmann tout en retrait, timorée (comme une sorte d'animal craintif, façon Mia Farrow), soumise (le négatif exact de ce qu'elle est dans "Persona"), comme écrasée par le poids de sa partenaire (sur les deux plans : aussi bien la "star" qu'elle a en face d'elle que la mère abusive que la fille "frustrée" qu'interprète Liv Ullmann doit supporter... duplicité troublante pour le spectateur, d'ailleurs : où s'arrête la fiction ? Où démarre la réalité ? Est-ce vraiment "uniquement" un film ? Ou bien s'agit-il d' "autre chose" ? Difficile de trancher réellement...).

Sur cette édition blu-ray elle-même...
L'horrible charte graphique "enfantine" voulue (en dépit du bon sens) par l'équipe de bras cassés de chez StudIoCanal se trouve, ici, heureusement palliée par un effort technique à la hauteur de nos espérances.
On l'a dit : ce duo fascinant est servi par l'écrin sublime qu'est ce film à la fois pudique et violent. Ecrin qui se trouve rehausser comme jamais par cette édition Blu-ray : la haute-définition sied à merveille aux couleurs chatoyantes de l'automne dont il est question ici.
L'image du film n'a jamais été aussi belle, aussi bien définie, tout en préservant son grain cinéma.
C'est donc un bonheur nouveau qu'offre la vision du film dans de telles conditions.
Le livret contenu dans cette édition est intéressant, mais sans plus (on a tellement écrit sur Bergman et son œuvre que celles et ceux qui voudront creuser le sujet trouveront sans peine bien mieux ailleurs).
Le bonus est assez conséquent (le documentaire "Mais le cinéma est ma maîtresse", un portrait d'Ingmar Bergman de plus d'une heure).
Mais c'est le film lui-même qui reste le clou de cette édition : intemporel et bouleversant, il offre un grand moment de cinéma (et, accessoirement, un nouveau sommet dans la carrière du cinéaste suédois).
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2011
La vérité, un thème cher à Bergman, apporte à la fois une douleur (extrêment bien jouée par les deux femmes, Ingrid et Ulmann) et un soulagement. Puis il y a la grâce, une certaine forme de pardon, et surtout: la fille enfin adulte qui a pu se libérer. Encore une fois, une complexité bien Bergmanienne qu'il osera mettre en scène. Ce qui est frappant, c'est les malentendus qui séparent les gens, les empêchent d'aimer. Car dans tous les films de Bergman, je vois la recherche d'un amour vrai, et aussi -ça c'est assez dur dans certains films- son questionnement sur la mort.
11 commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2014
film remarquable de Bergman, que j'offrirai encore; le bonus qui raconte des anecdotes sur le tournage est très intéressant , en particulier sur la position d'ingrid Bergman face à Ingmar Bergman et la compréhension de Liv Ullmann, relativement au problème posé de la relation mère-fille et au féminisme.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Que d'émotions et de douleurs dans Sonate d'Automne entre Charlotte la mère et Eva sa fille . C'est dur, très dur. Eva (Liv Ullman ) adulte, mariée était si heureuse de revoir sa mère ( Ingrid Bergman) . Elles ne s'étaient pas revues depuis sept ans. Mais cette joie sera de courte durée, les retrouvailles sont plutôt difficiles c'est une confrontation entre mère et fille.
Eva déverse toute sa rancœur contenue pendant des années, elle va jusqu'à lui dire qu'elle la déteste , qu'elle la hait. Toutes deux sont de merveilleuses actrices. Ce film fait réfléchir sur les relations parents-enfants parfois contenues, les enfants étant plus ou moins soumis. Mais est-ce que cela va aider l'une et l'autre? Eva rejette tout son mal-être sur sa mère. Elle ne semble pas avoir évoluée , elle a tout gardé en elle, ne disant jamais ce qu'elle pensait, elle aimait trop sa mère, l'admirait trop. A voir et à revoir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2015
Cette haine-amour passionné et violent entre mère et fille est tellement bien rendu ! Ca vous prend aux tripes et quel casting ! Chaque personnage, même secondaire est bien choisi. C'est un DVD à ne pas manquer.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 octobre 2015
Le seul film avec les deux Bergman (Ingrid et Ingvar, aucun lien de parenté) ensemble ! Un chef d'œuvre presque inconnu et pourtant si beau!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2011
Un très beau film sur les rapports compliqués entre une fille et sa mère. (Un film qui date un peu aujourd'hui car les jeunes femmes de nos jours ne s'encombreraient pas la vie comme elle se décarcasse...). Des actrices vraiment chouettes.
A connaître, mais à ne pas visionner trop souvent...
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2014
Une magnifique édition Digibook pour un film de qualité qui nous révèle des acteurs exceptionnels.
Je n'ajouterai rien de plus pour ce film qui nous a tous charmé.
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2015
le son n'est pas bon.Deux actrices de premier plan : Ingrid Bergman émouvante à souhait dans le rôle de mère et de femme mûre, et Liv Ulman dans un rôle de fille insatisfaite et de femme immature, très" bergmannienne".Un mari aimant, intelligent, mais qui ne peut pas avoir d'existence dans cette situation: c'est seulement un témoin. Un conflit insoluble de la dépendance affective dans les rapports enfants parents.
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus