undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

36
4,1 sur 5 étoiles
Everyday Robots  - Edition Deluxe
Format: CDModifier
Prix:15,08 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Il a tout fait Damon ! De la brit-pop tirant, avec le temps, sur l'art-rock, du hip-hop/trip-hop animé, de la musique africaine avec des musiciens du cru, de l'opéra chinois, de l'opéra anglais avec un ambitieux Dr. Dee (au passage, le premier album sous son nom propre), etc. Aussi quand vint le temps de son premier vrai album solo, il fallait être voyant pour deviner à quelle sauce il allait s'accommoder.

La campagne promotionnelle, en l'occurrence, nous a vendu ce Everyday Robots comme un futur, que dis-je, un déjà classique, comme un album introspectif, autobiographique, blah blah blah... L'important est ailleurs, dans le plaisir de retrouver Damon sur un territoire, dans un style au moins cousin de celui qu'il n'avait plus pratiqué depuis trop longtemps et dans lequel, pourtant, il excellait, celui d'une pop sensible, variée, excellemment composée et arrangée. Parce que Damon Albarn, l'être humain, n'est jamais aussi bon que quand il laisse sa morgue de côté, celle-là même qui a pu le rendre agaçant, mais moins que ses concurrents Gallagher, du temps d'une brit-pop triomphante. Ici, aidé de moult musiciens, d'un coproducteur attentif (Richard Russell) et même d'un Eno venu prêter main forte, il déroule toute la sensibilité, toute la mélancolie qui sied à l'idée conceptuelle derrière la merveille, une nécessité de se raccrocher à l'essentiel, de combattre la perte des liens humains si symptomatique de notre époque. Forcément, pour que le son soit raccord au thème, il use d'une toile organique, pas si éloignée d'un Robert Wyatt, voire d'un Lou Reed épris de douceur, qui séduit immédiatement. Pas moderne pour deux sous, la musique d'Everyday Robots est quasiment l'antithèse d'un Gorillaz certes séduisant mais un poil tapageur et "jeuniste", preuve, s'il en fallait, de la versatilité créatrice de l'Homme Albarn.

C'est volontairement que je ne rentre pas dans le détail du contenu de l'album, que je n'extrais aucun titre plutôt qu'un autre parce que cet album, une réussite de bout en bout ceci dit en passant, mérite de ne pas être défloré afin d'en garder la substantifique moelle pour une première écoute, et les nombreuses qui ne manqueront pas de suivre, ébahie et d'ainsi jouir pleinement de l'aeuvre rare d'un auteur compositeur interprète qui n'a pas fini de faire parler de lui. Everyday Robots beauté rare permettant de ralentir dans un monde où tout va toujours trop vite, candidat évident au titre honorifique d'album de l'année ? Oui da !

Damon Albarn - vocals, piano, guitar, omnichord, ukulele, backing vocals, drum machine, bass, choir, Korg M1, synthesizer, executive production, additional production, mixing, engineering
&
Richard Russell - executive production, drum programming, MIDI, drum machine, MPC, AKAI MPC 500, production, spoken word, mixing, sampling, Roland TR-909, engineering
Richard Buckley - voice sample (tracks 1, 4 and 12), backing vocals
Veona Byfield-Bowen - choir, chorus
Dan Carpenter - trumpet
Kris Chen - spoken word
Isabelle Dunn - strings
Margurita Edwards - choir, chorus
Brian Eno - guest vocals (tracks 7 and 12), backing vocals, synthesizers
Conroy Griffiths - choir, chorus
Nicholas Hougham - french horn
Natasha Khan - guest vocals (track 6), backing vocals
Ollie Langford - violin
Timothy Leary - voice sample (track 10), backing vocals
Robert Morley - voice sample (track 6)
Celia Murphy - choir, chorus
Jerome O'Connell - steel pans
Mary Oldacre - choir, chorus
Antonia Pagulatos - strings
Pauli the PSM - live drums
Alice Pratley - strings
Kotono Sato - strings
Seye - live bass, live guitar
Mike Smith - live keyboards, string arrangements
Simon Tong - additional guitar
Patsy Walsh - choir, chorus
Jeff Wootton - live guitar, live bass
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 juillet 2014
L'abum dans son ensemble est bien, jolie, propre, mélodique. Mais un peu trop propre à mon goût, découvert en live tout d'abord, enfin en partie, je me suis "époustouflant", je me jette sur l'album et un peu mou quand même, ca me fait mal de le dir car je pense qu'Albarn fait partie des plus grand musiciens/artiste actuelle (Avec Marlk Oliver Everett et Jack White et tellement peu d'autre) mais force est de constater que si Damon n'avait pas retravailler ses morceaux pour la scène on se serait ennuyer sévère mais attention l'album studio est loin d'être une m*** mais un peu trop uniforme et posé.
Malgré tout, Damon Albarn est la preuve vivante que la Pop Britannique c'est autre chose que Robbie Williams !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 mai 2014
Un disque d'une totale beauté, envoûtant et splendide. Un album exceptionnel qui a le mérite de passer en revue l'étendue des talents de l'ancien chanteur des Blur qui plus que jamais s'installe au firmament de la musique pop anglaise pour devenir tout simplement l'un de ses plus brillants représentants. Accompagné de musiciens au diapason, la voix de Damon Albarn vous emmène dans un voyage dont le souvenir vous imprègne longtemps après la fin de la musique. Une oeuvre majeure qu'il serait dommage de ne pas partager.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 mai 2014
Je suis assez choqué de certaines critiques avec deux voire une étoile. Oui ça n'est pas un album phénoménal, c'est pas non plus ce qu'il a fait de meilleur, c'est pas du Gorillaz, c'est pas du Blur, là c'est vraiment du Damon Albarn, cet album C'EST Damon Albarn. Mais ça n'est pas parce que ça a une ambiance générale de musique dépressive que c'est foncièrement mauvais. Au contraire je trouve l'album excellent, ensuite il faut savoir se mettre en condition pour écouter cet album, il ne s'écoute pas n'importe où!!

Je vais prendre à titre de comparaison un classique du cinéma: 2001 l'Odyssé de l'espace. Qu'est-ce que on a en tête en diffusant ce film pendant une soirée entre potes? Ca n'a absolument aucun sens et le film nous semble horriblement barbant et long. Non, 2001 ça se regarde seul, ça se contemple quand on a le temps, tout comme Every Days Robots s'écoute quand on est en condition de relaxation, de contemplation, et c'est là tout l'intérêt de cet album.

Personnellement, j'ai écouté la première fois l'album dans mon lit en condition de sommeil, j'ai plané directe, et par la suite il est plus aisé d'écouter cet album d'une autre façon, en se promenant, etc...

Enfin bref, chaque oeuvre, que ça soit un film, un jeu vidéo, une musique, ne se savoure COMPLTEMENT que si les conditions sont optimales. Peace.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 mai 2014
la première écoute ne dévoile pas tout.
les subtilités et la musicalité "pointilleuse" s'entendent plus tard.
on trouve tout le parcours de damon albarn, aussi bien dans le son que dans les textes.
les notes classiques se mélangent aux beats modernes et aux musiques du monde.
rien d'universel dans ce disque, et pourtant, quel voyage!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Avec l'effet de mode vinyle, on se demande toujours si la version galette apporte bien la chaleur acoustique et la possession d'un objet soigné que l'on attend … ou juste une opportunité par le marketing d'un label ? [pour un avis sur mélodies en elles-mêmes, ce n'est pas ici ;]

Pochette : gatefold sur papier épais, sans finition particulière. Un dos (tranche) bien épais, facile à retrouver dans sa collection de côté. Pas de livret ou de paroles imprimées. Graphismes sobres mais pas simplistes. 1* sur 2*
Disque : double 180g, d'une qualité rassurante en main. C'est toujours délicat de juger la qualité du mastering : sauf travail particulièrement bâclé, mon système restitue plutôt bien les nuances sonores (sans considérer l'installation audiophile exigeante, c'est du moyen-haut de gamme : platine Pro-Ject, ampli Marantz et enceintes BW CM8 S2).
Sur cet album Everyday Robots, l'interlude Parakeet ou Mr Tembo par exemple, restituent une belle amplitude du spectre, basses et aigus s'associent avec limpidité. Les morceaux plus représentatifs de la couleur mélancolique de l'album (Photographs…) sont bien sûr tout aussi riches. L'écoute est agréable, chaleureuse et complexe. 2* sur 2*.
versions numériques : code de téléchargement fourni … mais ne fonctionne pas. Attention ! téléchargement limité dans le temps [valable jusqu'au 28 avril 2015 !>< C'est quoi cette politique absurde ?!]. Heureusement le CD est inclu, donc RIP maison possible.

Au final, un bon pressage mais une jaquette et des services très moyens, vendus au prix fort (le triple du CD seul).
Malgré l'écoute, réussie, et le talent de Damon, note finale de 3* pour ne pas trop cautionner la démarche mercantile de l'éditeur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 mai 2014
J'ai la version vinyle/cd
Merci mister albarn , très bon album , dans la lignée de gorillaz
Évaluation faite après une semaine d'écoute et quelques leffe
Spéciale dédicace aux éjaculateurs précoces
@+
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 juillet 2014
Damon Albarn est sans doute aux années 1990-2000 ce que Bowie était aux années 1970-1980: un artiste en phase totale avec son époque, ouvert à une diversité de courants musicaux et cherchant constamment à se réinventer. Mais Damon Albarn est aussi un cas quasi-unique dans l'histoire du rock: il a réussi avec son second projet (Gorillaz) a avoir encore plus de succès et de reconnaissance qu'avec sont premier groupe pourtant énorme (Blur).
De disques en disques, d'expériences en expériences (Mali Music -, The Good, The bad & the Queen - Monkey - Dr Dee et maintenant en solo) Damon s'affirme comme le grand bonhomme de la scène musicale occidentale.
Cet album signé sous son propre nom est une nouvelle preuve de son immense talent. Une mention spéciale à "Lonely Press Play" et "hollow Ponds". Comment ne pas être envoûté par ce timbre de voix parfait pour exprimer la mélancolie.
J'ai eu la chance de voir récemment Monsieur Albarn en concert. Un show impeccable, implacable pendant lequel les joyaux qui figurent sur ce disque solo côtoyaient des tueries comme "Clint Eastwood".
Merci pour tout Damon.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 mai 2014
Très bon. Du grand Damon Albarn comme on l'aime! Un vrai régal pour les oreilles. Courez vite vous le procurer.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 21 septembre 2014
C'est un album sophistiqué (la batterie "électronique" est une belle trouvaille), la musique est lègère et calme, la production est fine et ciselée;. Les mélodies sont solides sans être simplistes (on oublie Girls And Boys) . On croirait une autobiographie. L'atmosphère est profonde et nostalgique (on ne saurait dire.) Jetez-vous dessus!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Hot Dreams
Hot Dreams de Timber Timbre (CD - 2014)

Love Letters
Love Letters de Metronomy (CD - 2014)

Dr Dee
Dr Dee de Damon Albarn (CD - 2012)