undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Gil Shaham, Violon
Format: CDModifier
Prix:32,40 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Sur la couverture de cet album, Gil Shaham sourit et semble prêt à embarquer sur un paquebot pour traverser l’Atlantique comme pouvaient le faire les Heifetz et les Menuhin du temps jadis.

Sur son label, Canary Classics, le violoniste établi à New York nous propose une vaste anthologie des principaux concertos pour violon des années 1930, des œuvres tantôt charmantes (Barber) tantôt plus sombres et austères (Hartmann), mais toutes significatives et réconciliées dans notre mémoire, quelle que soit leur esthétique. Ces œuvres, il les a « rôdées » en concert pendant plusieurs années et il les a jouées dans plusieurs grandes villes du monde.

Faudrait-il minorer cette parution parce qu’elle n’est pas cautionnée par un « grand » label ? Aujourd’hui, les dits grands labels s’engagent rarement dans des projets aussi ambitieux : trop souvent, il faut « excuser » le classique avec des frivolités dont on se demande si elles trouvent vraiment un public recherché avec si peu de subtilité. De plus, lorsqu’il s’agit de trouver des accompagnateurs aux concertos, DG, l’ancien éditeur de Shaham, a bien rarement la main heureuse ces temps-ci. Alors il faut aller là où la musique se fait.

On peut noter une évolution stylistique de Shaham, dont la manière est un peu moins « charmeuse » qu’avantBrahms - Concerto pour violon / Double Concerto, mais dont l’aplomb en scène reste le même (enregistrements publics).

1. Barber, Concerto, Philharmonique de New York, David Robertson. A-t-on souvenir d’un concerto pour violon de Barber mieux accompagné ? Pour ma part, non. Je garde une grande tendresse pour le disque juvénile d’Hilary Hahn avec lequel j’ai découvert l’œuvrePlays Barber/Meyer, et il faut aussi citer Andres Cardenes. Ici, tout, violon en tête, a plus de substance, d’ambition. C’est un Barber de caractère, qui mérite d’exister et d’être connu: le mouvement central est proprement torrentiel, et glamour au possible.

2. Berg Concerto à la mémoire d’un ange, Staatskapelle de Dresde David Robertson. C’est une version qui peut se comparer en qualité à celle de Zukerman avec Boulez (CBS/Sony), mais qui ne m’a pas enthousiasmé complètement. Je trouve mieux mon compte dans l'ensemble avec Anne-Sophie Mutter et James Levine (DG)Berg : Concerto pour violon - Rihm : le Temps chanté où il y a plus de variété, de mystère, de sensualité (ce qui a pu choquer quelques intégristes pour lesquels la musique moderne doit être malsonnante), plus de Vienne en un mot, sans parler du luxe de détails orchestraux bien audibles. Avec Shaham et Robertson, c’est beau et très décidé, mais aussi un peu trop sain. Cependant, difficile de résister à la fin (après l'entrée du Choral du Bach).

3. Hartmann Concerto funèbre, Shaham dirige les solistes de Sejong. Je n’oublie pas Alina Ibragimova chez Hyperion avec le Britten Sinfonia, qui a l’avantage de proposer les œuvres pour violon solo de Hartmann en complément (oui, cela existe)Karl Amadeus Hartmann Suites & Sonates Pour Violon Seul. Mais Shaham est ici souverain, manifestement très investi dans cette œuvre de larmes et de douleur dont il n’est peut-être pas la peine de rappeler à chaque fois le contexte. Un des grands moments de l’album.

4. Stravinsky Concerto en ré majeur, BBC symphony, David Robertson. Mullova/ SalonenConcertos Pour Violon, Kopatchinskaja/Jurowski, Jennifer Frautschi/ Robert Craft, nous ne manquons pas d’excellentes versions, mais celle-ci n’est pas loin de l’emporter sur elles toutes. On a pu entendre dans un autre concert Shaham passer largement à côté de l’œuvre ; ici avec un chef de talent, et d’excellents bois et cuivres, il est bien plus concerné. C’est une musique qui doit « sonner », et où tout repose sur la palette des timbres : ici elle sonne avec un éclat particulier, une joie et une éloquence inhabituelles. Ce n’est plus du tout une blague, un faible pastiche de Bach. Notons que le violon de Shaham est très bien capté au premier plan, mais que l’accompagnement n’est jamais couvert et qu’on n’en perd pas une miette. La coda du 4e mouvement est mordante à souhait, comme avec Mullova : il faut qu’on s’y souvienne de l’Histoire du soldat, et que derrière l’hommage à Bach, le violon redevienne cette petite boîte à musique bon marché qui accompagne l’homme ordinaire sur le périlleux chemin de la vie.

Mais peut-être faut-il compter aussi avec le disque récent de Baiba Skride chez OrfeoConcertos de stravinsky, honegger & martin (avec : stravinsky : circus polka).

5. Britten, Concerto op. 15, Boston Symphony, Juanjo Mena. Dès le moderato con moto, devant le mélange de finesse et d’éclat du soliste, on pense à Heifetz, auquel le jeune Britten avait songé pour créer l’œuvre, mais qui n’en voulut pas, la déclarant « injouable ». La version intense et instrumentalement magnifique de Janine Jansen chez Decca avec Paavo Järvi reste un premier choix évidentBeethoven et Britten : Concertos pour violon, mais Shaham apporte autre chose.

Il n’y a pas de bilan global à tirer, parce que tout dépend de ce que chacun possède déjà, de son degré de curiosité, et de son degré d’attachement à l’égard de ce répertoire. Mais il me semble difficile de ne pas reconnaître la très haute valeur de cet ensemble.

Excellente notice (également en français) due à la musicologue française Claire Delamarche.

La suite attendue (puisque c'est un volume 1) devrait au moins comporter le concerto de Walton, le Korngold et le second Concerto de Bartók.
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Violinkonzerte;Violin Concertos
Violinkonzerte;Violin Concertos de Giuseppe Sinopoli (CD - 2011)