undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles6
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:10,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le dernier opus de Robben Ford est un bon cru. Enregistré en une journée à Nashville, d’où son titre, cet album de blues se colore de jazz pour un rendu chaleureux, le trombone de Barry Green y est pour beaucoup. Belle performance, Robben s’est entouré de musiciens de valeur pour mener à bien cette journée d’enregistrement. On y rencontre le guitariste Audley Freed (a fréquenté Black Crowes) le batteur Wes Little (Sting), le pianiste organiste Ricky Peterson (Steve Miller, David Sanborn…) et un bassiste du nom de Brian Allen. Tout ce beau monde soutient admirablement la guitare fluide et expressive du leader qui, comme d’habitude, s’exprime avec talent. L’album commence par un titre superbement construit et bien rythmé « Green Grass Rainwater », suit un blues excellent dans lequel on peut apprécier la bonne voix de Robben « Midnight Comes Too Soon », et puis la joyeuse balade chaloupée « Ain’t Drinkin’ Beer No More ». La suite reste dans le même registre, mélodique, enlevé, avec deux instrumentaux comme ce « Thump and Blues » ou « Top Down Blues » où le trombone s’exprime beaucoup. Des compositions originales mais aussi deux reprises dénichées par notre estimable musicien « Cut You Loose » (de M. London) et « Poor Kelly Blues » (de M. Merriweather). Un album de blues, certes, mais pas seulement… En tout cas, rien que pour les parties de guitare, tout admirateur de Robben Ford se doit de posséder A Day In Nashville !
(9 titres / 44mn14).
33 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Et de 28 ! Après Bring It Back Home (2013), Robben Ford aligne un nouveau LP comme on les aime de sa part : son vingt-huitième. Une fois de plus fois, il va falloir faire flamber la Visa ou l’Eurocard, casser le cochon ou reporter à plus tard le projet d’offrir un cadeau à la belle doche pour ses noces de je-ne-sais-quoi, A Day In Nashville (2014) oblige. C’est le tarif en vigueur quand on vous agite sous les naseaux un produit aussi sympa que le dernier jet du bluesman californien avec lequel on est tous bien content de renouer tant il est particulièrement inspiré en ce moment.

Etincelant guitariste de blues, même si cette reconnaissance fut plus tardive pour lui que pour d’autres, ce sexagénaire plus agrémente son catalogue d’une énième pièce que qualité supplémentaire. Si, à l’heure du bilan, il est bien difficile de lui imputer un seul mauvais disque dans une carrière démarrée au début des 70’s, force est de constater que là, avec A Day In Nashville, le Rob frappe un coup que l’on n’oubliera pas de si tôt. Il est dans une phase fertile en termes de créativité et d’inspiration, a le vent en poupe, est en forme et bien entouré se permettant le luxe d’enregistrer cet album dans les conditions du live en une seule journée (studios Sound Kitchen de Nashville). D’où son titre.

A Day In Nashville, album de blues au fort penchant jazzy, affiche une belle spontanéité. Le jeu de guitare de Ford est céleste, la rythmique funky, la voix fidèle à ce que l’on en sait (elle n’est pas son meilleur argument). Tout est mis au service de la collectivité, avec des techniques instrumentales individuelles bien léchées, parfois même trop propres.

L’émotion est au bout des notes. Top Down Blues, Cut You Loose, Ain’t Drinkin’ Beer No More, Thump And Bump, Midnight Comes Too Soon, Just Another Country Road emergent du lot, mais c’est tout l’album qui brille une fois de plus. Convaincant (PLO54).
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 avril 2014
9 titres dont 7 originaux de Robben Ford avec une production léchée et un son parfait.
"Green grass, Rainwater" ouvre cet album tout en finesse et nous rappelle les belles heures du "blue line band" des années 90 avec une belle guitare claire et un rythme appuyé de cuivres bien présents.
"Midniight comes too soon", superbe blues avec la voix claire de Robben accompagné d'une contrebasse bien ronde et une batterie tout en sobriété pour permettre le riff et les envolés de la guitare.
Certains morceaux seront des classiques comme l'instrumental "Top down blues" qui vous rend heureux dès le premier riff.

Bref un des meilleurs album de Monsieur Ford depuis longtemps, digne de son talent et de sa singularité.

A voir en concert, pour sûr.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2014
Depuis ses debuts, c'est magnifique et ça continue.
Artiste rare, belle heritier de la tradition musicale americaine des années 60 et 70 avec un jeu blues hyper moderne et toujours tres fin.
Un artiste sans compromis maintenant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2014
Que dire qui ne soit pas emphatique en parlant de Robben Ford ? Ce nouveau disque est un "bonbon" pour les oreilles et à ne pas rater pour les amateurs du genre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2014
De bonnes chansons, des solo parfois assez spéciaux, un son assez clair. Enregistrer en un seul jour à Nashville d'où le titre, la qualité n'en est pas moins irréprochable. En fait c'est l'un de mes albums préférés avec celui d'avant, truc machin back home.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,99 €
11,99 €
7,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)