undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles5
3,8 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:10,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 mai 2014
Je n'ai pas encore bcp ecoute cet album mais je m'attendais à mieux Mais ce n'est pas une raison pour le mettre à la poubelle J'essaierai de mieux comprendre une prochine fois Ce que j'a iretenu n'est pas franchement mauvais
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2014
un EP qui ne m as pas déçu e et qui en meme temps montre la capacite de ce groupe a faire evoluer sa musique
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2014
Coups de coeur: "Are You What You Want To Be?"; "Best Friend"; "Goats in Trees"; "The Truth"

D'abord merci à Amazon qui m'a livré album à temps et sans aucun souci !

Je me souviens lorsque j'ai entendu parler de Foster The People pour la première. C'était en 2011, un ami qui me les avait fait écouté. J'avais de suite accroché puis je m'étais procuré Torches à sa sortie. Pas un jour passait sans que je n'écoute cette album. Ce groupe m'avait rendu totalement accro. Et puis 2 ans sont passés, plus trop de nouvelles, rien. Je me suis dit que ce groupe allait nous laisser tomber, nous les amoureux de l'excellence. Et puis il y a eu cette annonce de nouvel album fin 2013 : mon coeur s'est enflammé de nouveau.

Passons les détails et venons-en donc à l'album sorti le 17 mars dernier.
Supermodel est une œuvre d'art et une merveilleuse histoire où Mark Foster semble vouloir se débarrasser de façon définitive de ses démons.

On commence avec une remise en question (Are you what you want to be?). Avec la basse de Jacob Fink tellement envoûtante et le riff sublime de Foster, on a là une chanson très différente de ce à quoi le groupe nous avait habitué jusque-là, mais c'est superbe en tout point. Remise en question donc puisque notre personnage est questionné par lui-même.
Vient ensuite "Ask Yourself" qui poursuit la même idée, où notre personnage est questionné par son subconscient sur sa vie: s'épanouit-il vraiment ?
"Coming of Age" est la chanson qui selon moi résume cet album : le groupe est arrivé à maturité et le démontre parfaitement avec cette chanson très proche d'un "Helena Beat".
"Nevermind" est une ballade assez sympa (le petit riff acoustique fait un peu bossanova, bon choix) avec là encore une conversation psychique qui en devient déroutante à la fin.
"Pseudologia Fantastica" et sa sonorité très electro est une chanson complexe, mais réussie (peut-être un peu trop longue ? Je chipote.) et Mark Pontius y joue sa meilleure performance.
Passons l'instrumental qui nous amène tranquillement à "Best Friend".
"Best Friend" est un hymne à la gloire de l'amitié. C'est très funky (très bon boulot de Jacob Fink une fois encore). Excellent.
"A Beginner's Guide to Destroying the Moon" nous plonge dans le côté sombre et spécial de l'album, la meilleure partie. Là encore, notre ami fait face à ses démons et l'ambiance electro couplée à la guiatare électrique est bien réalisée.
"Goats In Trees" est LE plus de l'album, la ballade parfaite qui confirme les cinq étoiles. Au son de l'acoustique, ce personnage solitaire semble perdu, sans espoir (du moins avant la fin de la chanson où l'espérance pointe le bout de son nez). Foster est bouleversant et laisse parler son coeur.
"The Truth" nous ramène encore vers Torches (Waste me vient de nouveau à l'esprit) et clôt en quelque sorte le périple du personnage qui semble sur la voie de la rédemption. Le synthé accompagne de façon merveilleuse la voix de Foster.
Enfin, "Fire Escape" est la sonnette d'alarme de leader charismatique de FTP envers son Los Angeles adorée. Belle conclusion.

Pour résumer, cet album est celui de la maturité. Là où Torches rassemblait un ensemble de bonnes chansons mais semblait répétitif et peu varié, Supermodel montre que ce groupe a du talent à revendre tant sur le plan musical (avec de superbes variétés sonores) que celui de l'écriture (il faut vraiment prendre du temps pour analyser les paroles et comprendre ainsi l'album). Petit bémol ? Il est court mais franchement, c'est pas du tout un problème vu que Torches est plus court.
Très inspirés, les types de FTP pondent là une oeuvre d'art qui, je l'espère, va rester longtemps. Probablement incomprise, il est certain qu'après plusieurs écoutes, l'idée principale derrière cet album se dégage.

Bravo Foster The People, un des groupes les plus talentueux de ces dernières années.
0Commentaire3 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Foster s'est fait attendre.

Et après un album aussi génial que Torches, le challenge était de taille !
Après une première écoute surprenante, c'est le coup de foudre.

Le groupe se mue dans de nouvelles sonorités certes différentes mais toutes aussi addictives que celles de Torches.

Cela valait le coup d'attendre !
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2014
Pourquoi faut-il que tous nos espoirs soient systématiquement déçus ? Pourquoi la malédiction du second album doit-elle être désormais systématique ? Pourquoi les baby rockers du XXIè siécle ne semblent-ils avoir dans leur besace qu'une poignée de chansons et d'idées, au point qu'il est à chaque fois évident que "nous ne vieillirons pas ensemble..."? Après un premier album pétant la forme, la joie de vivre, Foster the People nous revient (déjà) mature, jouant du rock électro à la manière de centaines d'autres groupes, au bas mot, et nous laisse doucement mourir d'ennui (poli) au fil d'un disque en pente douce : après un premier morceau fantastique, "Are You What You Want to Be?", aux sonorités afro-beat réjouissantes, nous n'avons plus droit qu'à deux ou trois chansons à peu près correctes (que l'on a des chances de mémoriser... Je ne parle pas de les chanter sous la douche !), avant que "Supermodel" ne s'enfonce lentement vers une médiocrité bien produite et bien lustrée. Si l'on ajoute qu'il vaut mieux ne pas trop prêter attention aux paroles, d'une naïveté et d'une maladresse qui n'en sont même pas touchantes, il faut bien reconnaître qu'il ne nous reste plus qu'à faire une croix sur Foster the People...
0Commentaire2 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles