undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles15
4,3 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:10,85 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 juin 2014
J'avais un peu peur à l'idée de voir ce film et quelle surprise, c'est drôle très drôle, certaines répliques sont assez jouissives ! les acteurs peu connus sont excellent et c'est français et c'est pas mal du tout ! on ne s'ennuie pas un instant avec ce film dont vous n'oublierez pas de visionner le générique de fin du second disque afin de voir ce qu'est devenu notre héros ! Gore pas assez hélas mais les quelques effets spéciaux sont très bien faits tout comme l'image qui est superbe ! Envie de se détendre et bien foncez et acheter ce film histoire aussi d'encourager le cinéma de genre en France !
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Très sceptique à l'idée d'un enième film de genre français sur lequel les réals se cassent toujours les dents (la horde du même réalisateur était franchement loupé), c'est pourtant la bonne humeur qui ressort de ce double spectacle (2 blurays chacun dans leur boitier dans un étui cartonné) pour 2X 1h10 de pur délire.
C'est un peu long à se mettre en place mais ça reste très agréable à suivre d'autant plus que les premiers et seconds rôles sont assez savoureux pour une fois et c'est superbement filmé (beaux décors exploités et couleurs faisant très pro). On a au final l'impression d'un bon spectacle pas aussi gore et hilarant que prévu (le comparer à Shaun of the Dead est une erreur) mais d'un espoir pour le cinéma français de genre et rien que pour cela.... Les bonus sont excellents notamment les 2 fausses bandes annonces "grindhouse", et niveau image comme son on s'en prend plein les mirettes. De surcroit le tout est vendu à tout petit prix dès le départ et beaucoup devraient en prendre de la graine. Bien recommandé !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cette conjonction de l'univers du foot avec celui des zombies est digne d'intérêt mais pas complètement convaincante. La faute tout d'abord aux séquences de match de foot pas très bien filmées et trop anecdotiques... Reste alors un film de zombies abordé sur le ton de l'humour. Rien de neuf là encore d'autant qu'il n'y a rien d'hilarant non plus à se mettre sous la dent. On sourit parfois mais il s'agit de quelques bons coups balancés ici et là au travers d'une expression, d'une brève séquence... Je n'ai pas trouvé les personnages très attachants non plus. Finalement, le film étiré en deux parties est peut-être un peu long en cause d'un scénario plutôt maigrichon qui peine à éviter les chutes de rythme. On est un peu assis le cul entre deux chaises : L'humour est omniprésent c'est vrai mais on n'est pas non plus dans l'humour non sens... La scène en fin de film avec la remontée de terrain des rescapés ballon aux pieds harcelés de zombies tombe vraiment à plat... On sent qu'il en fallait peu pour rendre certaines séquences vraiment drôles. Reste un petit film plaisant, sympa.
Apport HD : Transfert 1080p des plus corrects. ON n'est pas dans la HD grand luxe mais le niveau de détail est standard et satisfaisant dans l'ensemble pour de la HD. Le piqué ne fait pas des étincelles mais la presque intégralité du film est captée la nuit ce qui n'aide pas. En revanche, en dehors d'un peu de rémanence, le film n'est pas handicapé par un bruit vidéo particulier. Les couleurs volontairement ternes ne flattent pas non plus la rétine mais c'est un choix artistique. Un cahier des charge vidéo rempli sans éclat.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 décembre 2014
Un célèbre footballeur sur le point de tirer sa révérence, et qui ressemble à Xabi Alonso, revient avec son équipe de stars disputer un match face à l'équipe de son village natal, la modeste formation de Caplongue. Le futur retraité, Sam Lorit (coucou "Brazil"), impatient de revenir au bercail, va vite se rendre compte que sa lointaine défection, une quinzaine d'années auparavant, n'a toujours pas été digérée par ses anciens amis. La rancoeur accumulée à son égard poussera même un médecin peu scrupuleux à inoculer à son fils, atout majeur de Caplongue, un produit dopant très très peu recommandable...

"Goal of the Dead", tout comme "La Horde" , des mêmes auteurs, reprend un concept assez simple, à savoir une adaptation franchouillarde du film de zombies, à travers un ancrage dans des spécificités bien locales: la banlieue dans "La Horde", et ici un match de football.

L'approche sportive est bien sentie, et l'on y retrouve, bien qu'exagérées, de nombreuses problématiques du football moderne: jeune prodige bête et arrogant, entraîneur humaniste perdu dans la marchandisation excessive actuelle, agent cupide d'un cynisme révoltant. Les amateurs apprécieront les traits d'humour un peu plus subtils comme la parodie des commentateurs télé, ou ce fabuleux trio de coréens indissociables appelés "Park". De l'autre côté, un village en déshérence misant tout sur un hypothétique quart d'heure de gloire médiatique, avec une poignée d'ultras (4, à vrai dire) raisonnablement stupides et revanchards. Le tout donne une exposition assez approfondie durant cette première "mi-temps" et permet de s'attacher aux personnages en les fixant dans un cadre sociétal cohérent. On passera néanmoins sur quelques invraisemblances assez pesantes comme ces tifos qu'on aimerait présenter comme des bouseux bornés mais qui ne sont pas loin de suinter le hipster parisien jouant à l'idiot du village. De même, un match où un joueur tente ostensiblement de piquer le ballon à son coéquipier, ça n'EXISTE PAS, pour ne pas évoquer le capitaine de l'équipe qui fout son poing sur la gueule de l'arbitre.

Pendant ce temps là, le joueur remis aux bon soins de la formule magique paternelle, n'a pas l'air de réagir comme il fallait. Mais alors, vraiment pas...Sa peau se nécrose, il est fou furieux, et il vomit d'abondantes traînées de liquide blanc. Surtout, il défonce tout sur son passage. Le match a commencé; il se dirige vers le village.

Ce ne serait pas spoiler outrancièrement que de dire qu'à partir de là, le processus de contamination se déploie de manière anarchique, et laisse les pauvres épargnés dans la panique et l'angoisse. Certains s'en tireront, d'autres pas...

"Goal of the Dead" a tout du film de zombies. Il en reprend les codes narratifs: incrédulité, confinement, massacres, servies par une mise en scène plongée dans l'obscurité et des bouffées de gore indispensables au genre. Mais pour être tout à fait honnête, il lui manque cependant un important facteur: la peur. Les personnages sont gentiment caricaturaux mais bien campés, il est toutefois dommage que l'on ne soit guère plus touchés par leurs sorts. Car le petit problème paradoxal de "Goal of the Dead" est qu'il est trop drôle pour faire frissonner. Il y a eu un respectable effort d'écriture mais le film, dans son ensemble, se préoccupe plus à affiner les relations des personnages entre eux, plutôt que d'insister sur une urgence poisseuse et désespérée qui lui aurait donné une véritable force. Du coup, on assiste à une comédie très correcte tout juste ponctuée de quelques moments bien cracras.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2015
Bon film, très divertissant. Par contre ce n'est pas à proprement parler un film d'horreur, mais il peut très bien convenir aux enfants, du moins vers 12 ans je dirais mais je l'ai regardé avec mon fils qui est passionné de foot, et bien que ce film ne soit pas toujours intelligent, parfois un peu lourd même, il y a quelques répliques bien senties qui amusent, et le scénario dans un contexte apocalyptique permet l'émergence de héros peu attendus (comme les 4 supporters de Caplongue). Le cadre est intéressant, ce film ce présente comme un grand divertissement. La première partie est un peu moins bien, avec moins de rythme mais un assemblage drôle de clichés sur le football, alors que la deuxième partie se révele presque passionnante. Les acteurs (assez peu connus) jouent très bien leurs rôles, et ce film se présente comme une belle réussite. Malgré cela, la note de 5 étoiles est génereuse, mais elle récompense une histoire original avec ce cadre d'un match de foot, un scénario cohérent et divertissent. Un film quelque fois lourd mais divertissant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2014
une comedie horifique... tout est dit et rien n'est dit :)
imaginez, les années 80 dans tout ce que ca a de pus kitch...
la coupe de France, la prestigieuse équipe de la capitale, l'olympique de Paris, serial wineuse :), se déplace dans le nord voir la petite équipe locale...
mais la... la... contamination!!!

un improbable melange, si delicieusement melangé... 2 mi-temps, 2 réals qui se complétent...

du vrai bon cinéma pour tous... et c'est francais :)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2014
La preuve qu'en France on peut rivaliser avec les USA ou l'UK quand on veut,des SFX réussis,prenant (malgré une fin un peu expédiée),vous ne regretterez pas votre achat d'autant plus que le coffret est vendu à petit prix
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2015
Une histoire originale et du gore à souhait. J'ai passé un très agréable moment. Les acteurs ne sont pas connus à part Bruno Salomone et un autre qui a un petit rôle. Pourtant le héros joue bien je trouve.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2016
Je craignais voir des gags et entendre des vannes super lourdes, et finalement, non. C'est franchement assez réussi. Les moyens sont là et c'est un bon film de zombies.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2014
" On est de prime abord frappé par l'écriture de l'ensemble. Personnages incarnés, bien écrits, dialogues fluides et naturels, servis par une troupe de comédiens quasiment tous irréprochables, Goal of the dead soigne d'entrée de jeu ses joueurs. Ce soin dans la caractérisation ne disparaîtra jamais, notamment grâce à une troupe d'acteurs impeccables, entre gouaille, sens du rythme et performance physique. On notera la présence d'une équipe féminine de haut vol, emmenée avec panache par Audrey Quoturi, Tiphaine Daviot et Charlie Bruneau, toutes d'une justesse impeccable, dans le dialogue comme dans le démembrement de footeux. N'oublions pas l'attaquant Alban Lenoir, qui confirme après Kammelott, Hero Corp ou encore la Lazy Company que le cinéma français serait bien inspiré de donner une véritable place à l'un de ses plus inclassables comédiens.
Tandis que la totalité des médias célèbre le fotchbaôle avec l'enthousiasme d'un porcelet découvrant les joies de la gadoue, on se réjouit de découvrir un film qui tape aussi gaiement dans le lard des footeux. Sans jamais verser dans un snobisme ou un parisianisme déplacé, Rocher et Poiraud étrillent une passion nationale en déréliction, qui de ses supporters confits dans l'alcool en passant par ses joueurs superstars a perdu de vue toute notion d'idéal sportif. Si l'idée n'est bien sûr pas de faire la leçon, ce mauvais esprit d'une belle simplicité assure au film une ambiance énervée souvent jubilatoire. Une énergie présente dans l'ensemble du récit, qui se joue très habilement de ses limites budgétaires et géographiques. Les deux metteurs en scène s'efforcent donc de varier les situations, les ressorts comiques mais aussi les poussées de violence. Goal of the dead a beau ne pas chercher à s'imposer comme mètre étalon du cinéma d'infecté, il ne sous-estime pas le spectateur et ne verse pas (trop) dans les figures imposées les plus rebattues du genre.
Bien sûr, l'expérience s'étalant sur plus de deux heures, tenir le rythme de l'ensemble et éviter la redite s'avère très délicat. À ce titre, la partie de Thierry Poiraud pourra sembler plus faible que celle de Rocher. Si effectivement elle contient quelques baisses de régime doublées d'un pillage/hommage en direction de 28 jours plus tard d'un goût plus que douteux, la seconde mi-temps brille également par de vraies envolées et autres expérimentations qui ne sont pas sans rappeler le déviant Atomik Cirkus, du même réalisateur. Les puristes de l'horreur craspec regretteront également que le film ne leur offre pas d'outrances gores à proprement parler, mais reconnaîtront sûrement un effort véritable dans la variété des situations et un bel abattage dans leur relecture humoristique." ecranlarge
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)