Commentaires en ligne


39 évaluations
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (10)
2 étoiles:
 (10)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Exceptionnel!
Si vous avez aimé "La religion", vous aimerez "Les douze enfants de Paris".
On y retrouve le même souffle épique qui nous avait suffoqué avec son héros, Mattias Tannhauser, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, 7 ans après avoir vaincu les ottomans lors des 4 mois du grand siège de Malte. Sombre...
Publié il y a 12 mois par LAURENT ZOLVER

versus
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Du Sang
Beaucoup de sang, tuerie des jours de folie, encore du sang et des morts... presque à toutes les pages. Oui.
A travers se dessine une faible histoire aussi faible qu'improbable.
On sait qu'on est en train de lire un livre ; je n'ai pas été transportée. Rien à voir avec le livre précédent : La Religion qui...
Publié il y a 8 mois par CHAMINET


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Du Sang, 26 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Douze enfants de paris (Broché)
Beaucoup de sang, tuerie des jours de folie, encore du sang et des morts... presque à toutes les pages. Oui.
A travers se dessine une faible histoire aussi faible qu'improbable.
On sait qu'on est en train de lire un livre ; je n'ai pas été transportée. Rien à voir avec le livre précédent : La Religion qui était passionnant.
Déçue ; tant pis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Exceptionnel!, 18 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Douze enfants de paris (Broché)
Si vous avez aimé "La religion", vous aimerez "Les douze enfants de Paris".
On y retrouve le même souffle épique qui nous avait suffoqué avec son héros, Mattias Tannhauser, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, 7 ans après avoir vaincu les ottomans lors des 4 mois du grand siège de Malte. Sombre à souhait lorsqu'il manie les armes et totalement lumineux dans son rapport avec les humbles, alliant l'aisance d'esprit à la capacité de tuer sans broncher, Tannhauser va débarquer à Paris en pleine Saint Barthélémy pour retrouver son épouse, enceinte.
Prenez un maître d'arme, expert dans l'art de tuer rapidement, dites lui que sa femme est morte après de grands sévices, jetez le au milieu d'un massacre de masse qui a lieu en toute impunité dans la ville la plus grande, la plus sale et la plus corrompue du monde, et vous obtiendrez évidemment un chaudron explosif et jouissif qui va vous tenir en haleine 900 pages. Attention toutefois, âmes sensibles s'abstenir, le sang coule à flot au milieu des poèmes persans, des violes de gambe et des rossignols enchanteurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre, dans son genre, 3 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Douze enfants de paris (Format Kindle)
D'abord, j'ai trouvé les commentaires déjà publiés absolument appropriés: même veine mais sans doute moins riche que 'Religion', sanguinaire à en éprouver soit la nausée, soit une rare pointe d'ennui, unité de lieu, unité d'action. Si je fais référence à un chef d'oeuvre, c'est pour la profondeur donnée à chacun des personnages et la force, le réalisme de leurs émotions. Il est presque dommage de devoir comparer ce livre à 'Religion'. Si je n'ai mis que quatre étoiles, c'est pour reconnaître la comparaison, et valider ma préférence pour le roman précédent. Dans l'absolu, 'Les Douze Enfants de Paris' reçoivent les cinq étoiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Ouf... enfin terminé !!!, 7 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Douze enfants de paris (Broché)
Après avoir lu et apprécié "La Religion", je ne pouvais que lire cette nouvelle aventure de Mattias Tannhauser et les siens mais, quelle déception ! du sang encore du sang et toujours du sang à toutes les pages. À lui seul, il doit étriper plus d'une centaine d'adversaires tout en se retrouvant lui-même à peine blessé.
Finalement il y a erreur sur le titre, "Rambo à Paris" aurait été tout aussi bien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un Maltais à Paris, 9 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Douze Enfants de Paris (Poche)
Beaucoup de sang, jusqu'à la nausée. Mais une vraie plume qui nous plonge dans le Paris de 1572 et qui nous y fait ressentir très fortement les émotions des héros, pris au piège dans cet enfer. Je n'ai pas beaucoup de sympathie pour Tannhauser, mais l'auteur sait prendre ses distances avec ce "Dexter" imprévisible. Les descriptions sont souvent somptueuses et peuvent se rapprocher de Malaparte, qui a très bien su aussi magnifier l'horreur ("Kapput"). Par contre, l'invulnérabilité du héros me dérange un peu : alors qu'il éventre, étripe, éviscère, décapite, lui ne reçoit qu'une seule petite blessure (une pierre envoyée par un gamin) et se casse un ongle vers la fin. Pas très crédible… Mais ce n'est pas grave : le souffle épique vaut le détour. Et me donne envie de découvrir "la Religion".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Oui, Mais., 5 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Douze enfants de paris (Broché)
La religion était un roman massue, puissant, choral massif. Prompt à tout ravager comme une charge de soldats fanatisés. Willocks y exprimait une réflexion poussée sur la guerre, l'âme humaine. Ici, hélas, rien de cela, pire. Mathias semble un automate en pilotage automatique, frôlant la psycho pathologie, et déploie sa névrose sur 900 pages. Certes l'idée d'inscrire le récit dans la nuit mythique de la Saint Barthélémy, l'unité de temps, de lieu donnent une densité à l'ouvrage remarquable. Mais, le récit lui n'est pas à la hauteur du cadre, là où la religion racontait l'histoire au travers du regard d'un "passant"qui ne voulait pas être là. Les douze enfants narrent d'abord une vengeance personnelle. Avec les limites même de ce type de récit.
Alors la qualité narrative de l'auteur y est incontestable, mais contrairement à Religion, celui-ci ne marquera pas aussi durablement les lecteurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Too much., 3 septembre 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Douze enfants de paris (Broché)
On est loin du passionnant opus "La Religion", qui est pour moi un des plus impressionnants romans historiques qu'il m'a été donné de lire. Un peu long dans un même lieu en si peu d'heures. Mais on y trouve de beaux passages marques du sceau de l'auteur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas digne de la suite de "La religion"!, 3 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Douze Enfants de Paris (Poche)
Avec la religion, j'avais l'impression d'être au cœur des événements et de revivre l'histoire du siège de Malte. Et bien qu'impressionnant, cela me semblait plausible.
Dans "Les douze enfants de Paris", le héros est trop "super héros" invincible mon gout ce qui n'aide pas à rendre le contexte historique (aussi réel soit-il).
Ça n'empêche pas de se régaler à lire ce roman qui reste un excellent divertissement très bien écrit et d'attendre la suite!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Inoubliable...., 1 mai 2014
Par 
Victaureau (Haute Auvergne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Douze enfants de paris (Broché)
Notation sans rapport avec l'appréciation générale, allez-vous dire. C'est vrai, et je m'en explique. En parfait tragédien britannique l'auteur n'a pas failli à la règle des trois unités:
1) Unité d'action: le héros de l'oeuvre, Tannhnauser, est accaparé par le souci de récupérer sa femme enceinte, Carla, arrivée à terme, tombée, à l'occasion du mariage de Margot avec le futur Henri IV, entre les mains de comploteurs machiavéliques dont l'objectif est de faire assassiner Carla, l'épouse du célèbre chevalier du siège de Malte et d'en imputer le crime aux huguenots afin de justifier le terrible massacre qui va s'ensuivre.
2) Unité de temps: malgré ses 937 pages ce roman se déroule sur 36 heures à partir du 23 août 1572.
3) Unité de lieu: Paris sur fond de Massacre de la St Barthélémy. Là, c'est un peu plus discutable, je reconnais que ça fait une scène très vaste mais relativement puisque Paris a été transformé en souricière.
Ce roman cependant pèche par certains côtés. Je pense que pour être au fait et bien comprendre, il fallait avoir lu au préalable "La Religion" ce que je n'ai pas fait et ça ne semblait pas une condition requise. Le style reste limité (à moins que sur ce plan la traduction n'ait pas tenu toutes ses promesses, mais j'en doute un peu) C'est souvent que Tannnhauser pose l'arc d'Atlan, prend son carquois, se sert de sa "spontone" mot sans doute italien dont je n'ai pas souvenir d'une traduction précise, ou fait l'inverse, c'est bien beau mais ça doit représenter pas mal de lignes. Les sentiments de Carla pour Tannhauser et vice et versa sont à la mesure de ceux "Rodrigue et Chimène" ça fait un peu pompeux...
Mais ce roman est inoubliable par la violence qu'il recèle. Le sang coule continuellement, on a droit à des descriptions anatomiques continuelles dans la façon de donner la mort avec un poignard, un couteau, une flèche, un carreau d'arbalète... et les dégâts que font ces armes font dans un corps humain...Ce qui est stupéfiant c'est qu'à lui tout seul Tannhauser tue au moins cent miliciens à croire qu'il n'a affaire qu'à des moutons de Panurge dont les chefs sont dépassés par les évènements...Ont peut pourtant difficilement reprocher l'architecture générale de l'oeuvre à l'auteur, c'est cohérent même avec l'Histoire du moins pour ce qu'on en sait.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Trop c'est trop, 21 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Douze enfants de paris (Format Kindle)
J'avais adore La Religion, le premier opus qui racontait l'epopee de Matthias Tannhauser, janissaire ET chevalier de Malte, et je me suis jetée sur ses aventures dans Paris la nuit de la St. Barthélémy. Mais trop, c'est trop! À la 500eme éviscération, je n'en pouvais plus. J'ai continue jusqu'au bout, parce que Willocks a vraiment un talent de conteur, qu' on veut savoir si ses personnages ( ou plutôt lesquels) vont survivre dans l'enfer et le chaos décrits, mais je ne crois pas que je replongerai dans un autre roman de cet auteur. Dommage, avec un peu moins de sang, d'intestins et d'œil crevés, Willocks serait l'Alexandre Dumas du 21ème siècle. Là, il fait surtout grand malade...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Douze enfants de paris
Douze enfants de paris de Tim WILLOCKS
EUR 16,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit