undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:15,52 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Pour ce premier récital avec orchestre, Lawrence Brownlee a choisi Rossini, un compositeur qui a largement contribué à sa renommée internationale, depuis ses débuts à la Scala dans le Barbier de Séville.
Certes moins connu que Juan Diego Florez, il possède tout comme celui-ci au plus haut degré ce que l’on souhaite trouver chez un ténor belcantiste.
En premier lieu, une solide technique, qui lui permet de vocaliser avec beaucoup de souplesse et d’agilité, de projeter des aigus resplendissants, avec tout l’éclat et la puissance requises. On peut ajouter à cela une maitrise du souffle impressionnante (l’air “D’ogni più sacro impegno” , l’Occasione fa il Ladro).
Mais la vaillance n’est pas tout : s’appuyant sur une diction claire et précise , y compris en français (“que les destins prospères”, le Comte Ory) Lawrence Brownlee témoigne aussi de très belles qualités de phrasé, fluide, élégant, propres à faire ressortir les sentiments nobles ou élégiaques, mais aussi l’ ardeur et la passion, toutes formes d’expressions que réclame le bel canto.
Si l’on ajoute à cela un timbre absolument magnifique, rond et chaud sur toute la tessiture, dépourvu de la moindre acidité, on obtient un ténor auquel il est difficile de ne pas succomber !

Beau programme pour ce récital qui permet d’entendre quelques raretés du répertoire rossinien :
La gazza ladra: vieni fra questa braccia
Le Comte Ory : Que les destins prospères
L’occasione fa il ladro : D’ogni più sacro impegno
Otello : Che ascolto!
Semiramide: Ah dov’è, dov’è il cimento
Il Turco in Italia: Tu seconda il mio disegno
La donna del lago: O fiamma soave
Zelmira: Terra amica
3333 commentaires|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Lawrence Brownlee est sans aucun doute le plus grand tenor belcantiste de la nouvelle génération , avec Juan Diego Flores .
Si il n'a pas la brillance dans l'aigu de ce dernier , son medium et son grave ont plus d'assise , et ils se placent au meme niveau pour la virtuosité.
Ce recital rossini est interessant par sa composition ,il nous offre des airs moins connus de Rossini, comme celui de Zelmira , de l'occasione fa il ladro (époustouflant!), la gazza ladra ....
Le seul regret est que la maison de disque n'ai pas investi dans un choeur , qui aurait rendu ce recital encore plus attrayant , mais bon....la voix , l'interpretation de brownlee et la direction de Constantine orbelian suffisent à notre plaisir.
Un trés beau recital , vivement les prochains...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2015
Voilà un interprète à faire écouter à tous les jeunes chanteurs pour son art du chant, son style sans emphase et sa musicalité sans faille.
Voilà un chanteur qui ne déroge pas à la règle de ne chanter que ses emplois.
Bravo!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)