undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles6
3,8 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:16,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 novembre 2014
'Meteorites' est mine de rien le 12ème album 'des hommes lapins' succédant au pale 'The Fountain'...
'IAN McCULLOCH', le chanteur et leader du groupe, sorte de 'GAINSBOURG britannique' retrouve un peu d'énergie vocale dans ce dernier album studio. Certes, sa voix n'est plus celle d'antan, principalement à cause de son addiction excessive au tabac, mais malgré tout, avec les nombreux effets de reverb présents ici, elle retrouve un peu de tenue et de chaleur !

Musicalement, on retrouve un son assez proche d'un style 'New-Wave', en témoignent des morceaux très innovants comme 'Constantinople' et 'Lovers On The Run', le reste est d'un niveau correct avec quelques titres aux sonorités classiques propres aux 'Bunnymen'.
la seconde partie de ce disque me parait un peu moins percutante, ce qui est dommage...Malgré tout, la plupart des morceaux restent emballants, fournis et énergiques, moins monotones que leurs précédents opus, mis à part 'Siberia' en 2005 que j'avais trouvé vraiment convaincant !
Toute proportion gardée, ce groupe n'en reste pas moins 'légendaire' dans son registre, puisqu'il a influencé de nombreuses formations récentes, dont 'COLDPLAY' puisque 'CHRIS MARTIN' est apparemment assez fan, il avait d'ailleurs invité et fait participé 'IAN McCULLOCH' lors de l'enregistrement de l'album 'X&Y'..

Pour conclure, même si ce nouvel album ne restera pas dans les anales, il n'en reste pas moins honorable et agréable à l'écoute surtout après 34 ans de carrière et leur première météorite 'Crocodiles' en 1980 qui avait eu à l'époque plus d'impact !

Respectueusement, ce sera 3 étoiles météoriques !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2014
Après un album très décevant, The Fountain, McCulloch et Sergeant remettent cela et réussissent un bon album même s'il est loin de ceux parus dans les années 80 à l'exception de The Game qui est d'un niveau comparable. Après un retour très réussi en 1997, Evergreen et les 3 deux très bons albums qui ont suivi, Echo réussi à effacer la mauvaise impression de The Fountain (exception faite de Think I Need It Too qui ouvrait LP). 2 ou 3 titres très faibles sur le nouvel LP (10 titres), 2 bons titres sans être exceptionnels (Holy Moses et Constantinople) et puis 2 très bons titres, Lovers On The Run et Market Town. Le dernier album d' Echo and the Bunnymen (4 albums indispensables entre 1980 et 1984), je ne sais pas mais cela serait peut bien pour un groupe devenu un duo qui n'a plus rien à prouver depuis 1984 date d'un de leur plus beau morceau : The Killing Moon (Evergreen en 97 peut être ajouté aux indispensables).
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2014
Je l'attendais. j'avais lu quelques critiques bonnes, comme désagréables dans la presse. J'ai donc tout de suite cherché l'erreur en l'écoutant au début. et il y en a.. un petit peu, mais sans plus. ( l'un ou l'autre titres un peu "bateau") mais il y a tellement de grands moments!! leur meilleur avec "Flowers" et "Evergreen depuis la grande époque d'Heaven up there..
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2014
Cet album est dans la moyenne du groupe . Le dorénavant duo ne déçoit pas , mais n'étonne pas non plus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2014
Est-il raisonnable d'attendre encore quelque chose d'Echo and the Bunnymen, après plus de 30 ans, une séparation et une reformation, et la disparition progressive des musiciens autour de Ian McCulloch et Will Sergeant ? La réponse est forcément non, et pourtant "Meteorites" fait largement illusion, surtout si on le compare aux précédents efforts du duo, bien pâles : McCulloch semble avoir retrouvé ici un certain "knack" en termes de mélodies, et la lourde mélancolie qui voile ses textes n'a rien de ridicule, au contraire, supportée qu'elle est par sa voix de plus en plus marquée par le tabac et l'alcool. Le problème de "Meteorites" est ailleurs, dans un certain manque de profondeur, d'intensité, que l'on peut estimer venir - selon son degré d'optimisme - de la production clinquante et fatigante de Youth, de l'absence d'un VRAI groupe autour du duo, ou bien de l'inévitable usure du temps, Echo and The Bunnymen labourant le même sillon, sans véritable changement, depuis leurs débuts. "Meteorites" est un bel album, agréable à écouter, qui ne déparera pas au sein de la discographie d'Echo, mais également la preuve irréfutable qu'il est bel et bien temps pour les vieux fans que nous sommes de passer à autre chose.
0Commentaire3 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2014
IAN McCULLOCH en pleine 2014!et ce son redervienne toujours et c'est assez logique!!!On n'en finit plus de redécouvrir les précurseurs de la musique au courrant des années 80. C'est une question de cycle sans fin avec des guitares abrasives. Meteorites a la chimie amusante de McCulloch et Sergeant. Le fruit d'une alliance miraculeuse,l'alchimie passionné de deux artistes qu'aiment la musique! Au Pérou,ECHO AND THE BUNNYMEN,avec ses evergreen chansons,comme des meteorites nous fairons dancer!

HELENE RAMOS GALAGARZA
peruvianne journaliste et producteuse,cyber dj
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,82 €
12,17 €
22,76 €