undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:17,41 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 juillet 2014
La couverture de l'album pourrait à elle seule résumer cet enregistrement et le sentiment qui nous envahit après son écoute. Deux divas aimées, au port de reines se tournent le dos et vont s'affronter, habillées de leur plus beau costume d'époque. A y regarder de plus près, on découvre les gants de boxe. Tout est dit. Le meilleur comme le reste.

On ne présente plus ni Simone Kermes, ni Vivica Genaux, qui toutes deux mènent une carrière au sommet, notamment sur la scène de l'opéra baroque où toutes deux se sont illustrées avec bonheur dans Vivaldi, dans Haendel ou dans Porpora, l'une comme soprano et l'autre comme mezzo. Les réunir toutes deux en récital est donc une bonne idée. Choisir des extraits d'opéras baroques inconnus et nous faire découvrir des airs issus de partitions rares de Bononcini, de Vinci, de Hasse, de Porpora ou de Leo, nous comble de bonheur et suscite notre intérêt le plus vif.

Les deux monstres sacrés vont donc, selon le programme annoncé, interpréter les rôles écrits pour les reines rivales de l'opéra baroque Francesca Cuzzoni et Faustina Bordoni, et c'est tout un cortège de coloratures, de vocalises, d'aigus piqués et d'élans passionnés qui vont se succéder selon les codes de l'opéra des débuts du XVIIIème Siècle. Les deux rivales vont donc s'affronter et RIVALISER de virtuosité et de pyrotechnies vocales le long d'airs et de duos aux atmosphères variées, où elles sont amoureusement accompagnées par les instrumentistes raffinés de la Cappella Gabetta.

Admirable musicienne, Vivica Genaux est rompue à ce jeu et nous a prouvé dans ses précédents récitals l'étendue de son art et de sa technique ainsi que la noblesse de ses interprétations. Tout cela est parfait et confondant de virtuosité et de sobre efficacité avec ce timbre riche et onctueux mais toujours un peu froid. En tout état de cause, c'est du très grand art.

Du caractère, Simone Kermes en a à revendre et la cantatrice sort le grand jeu et … les gants de boxe. Ce récital, elle l'aborde comme un défi et veut nous prouver combien elle règne en diva assoluta sur ce répertoire. A côté des airs élégiaques où elle est vraiment souveraine, nous offrant un kaléidoscope de sonorités suaves et ensorcelantes (plage 4), c'est aussi un florilège de vocalises ébouriffées où la chanteuse nous expose son tempérament de feu ainsi que sa virtuosité et l'étendue de sa tessiture, n'hésitant pas dans les cadences à monter à l'octave dans des contres notes insensées que personne ne lui demande, qui n'ajoutent rien à sa gloire et qui sont de plus arrachées et très à la limite de la justesse (plage 8).

A trop vouloir éblouir, la prestation de Simone Kermes en perd un peu de sa pertinence et ce malgré une foule de qualités et de beautés indéniables. La belle élégance classique et la virtuosité aboutie de Vivica Genaux en ressort magnifiée et force de ce fait l'admiration.

Là où nous eussions sans réserve applaudi deux très grandes musiciennes à l'écoute l'une de l'autre, l'enthousiasme se teinte d'une pointe de regret face à cette joute musicale au sommet et cette surenchère virtuose. Le propos de ce récital appelait cependant le duel, il faut le souligner, et l'une de ces reines du chant sort donc victorieuse, de peu il est vrai, mais c'est sa rivale elle-même qui trace pour elle le chemin de la victoire.
0Commentaire|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Vivica Genaux fut une des premieres à faire revivre le repertoire des castrats avec son album "Arias for Farinelli".
Par la suite d'autres artistes ,comme Cecilia Bartoli, Simone Kermes, Philippe jarousky notament, ont explorés la musique Baroque et nous ont fait découvrir les trésors oubliés de ce repertoire.
Cet album nous offre donc 11 "premiers enregistrement mondiaux" sur 15 titres , de compositeurs méconnus comme Giuseppe Arena, Domenico Natale Sarro, Attilio Ariosti, Antonio Pollarolo .....
l'entreprise est à saluer.en ce qui concerne le disque lui meme , tout est dit, et trés bien dans la chronique d'Oswald.
Un trés beau disque , duel au sommet de deux divas specialistes de ce repertoire , meme si la demonstration l'emporte un peu sur l'emotion.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,99 €
21,00 €
18,33 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)