undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

14
4,2 sur 5 étoiles
Superunknown
Format: Album vinyleModifier
Prix:37,35 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 avril 2008
Quand j'avais 14 ans, il y'avait cette magnifique chanson qui passait sur les ondes :
"Black Hole Sun". Un air et un refrain qui était dans toutes les têtes à l'époques.
Pourquoi n'ai-je jamais acheté l'album à cette époque ? Je n'en sais foutre rien. J'étais sans doute plus intéressé par le Métal pur et dur.
Mais finalement ce n'est pas une mauvaise chose de l'avoir découvert dix ans plus tard, ça m'a permis de l'apprécier avec plus de recul. Je pense d'ailleurs qui si je l'avais découvert à l'époque, je ne l'aurais sans doute pas apprécier à ça juste valeur, je serais passé à côté des purs joyaux que sont des titres comme "Limo wreck" ou "Fell on black days" et n'aurais probablement retenu que les titres plus accrocheurs comme "Black hole sun", "Spoonman", "Kickstand" ou encore "My wave"... Et ç'aurait été une grossière erreur.
C'est album oeuvre dans plusieurs directions mais tout en gardant ce côté "dirty & sweet" caractéristique de l'époque (qu'on peut entendre sur le "In Utero" de Nirvana, le "Mellow Gold" de BECK, le "Vitalogy" de Pearl Jam, le "Experimental Jet set, trash & no star" de Sonic youth et pleins d'autres... ). C'est précisément pour ces raisons que je pense que cet album EST l'album rock de l'année 1994. Il est à la fois suffisamment riche, sincère et intéressant pour passer à la postérité tout en étant un témoin de son époque, un album au son si caractéristique de l'année 1994. Il est intéressant également dans la mesure ou il marque une transition dans la carrière du groupe. Il s'agit de l'album charnière par excellence, qui regroupe à la fois des titres comme "The day I tried to live" ou "Superunknown", révélateurs de la direction futur du groupe, au côté de titres qui rappellent leurs anciens albums comme "Mailman" ou encore le titre au vrai feeling grunge :"4th of July".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un Monument avec un grand M ,
Sublime ..., Tel un fier bateau ,voguant sans espoir sur les flots tumultueux , au coeur de la tourmente... Comme dans une peinture de "Turner" ...

Un "Ovni" est passé par là et marque de son empreinte massive , l'histoire du Rock !!!

"Superunknown" : crache le son comme une oeuvre d'Art Majeure !!! ... Le Mythique "Superunknown", demeure bel et bien ,et plus que jamais , un fantastique remède contre toute forme de léthargie musicale ...
Sans la moindre ambiguïté, un disque d'une densité extraordinaire ... qui soulève de terre ...
Tout en force et puissamment émotionnel.

Super Harmonique ,
Super intélligent,
Super sonore ,
Super bon !
Magnifique comme le vent des océans soufflant sur les eaux sombres ,
Tempete savoureuse , sur mélodies sucrées-salées ...
Une voix hallucinante de beauté , nous vient du grand large , et c'est celle de "Chris Cornell", leader incontesté et charismatique du fabuleux "Soundgarden"

Superbes guitares ! superbe souffle !
Classe , vraiment classe ,.. et meme "SUPER CLASSE" !
Super Rock !!!!
Absolument incontournable : C'est .."SUPERUNKNOWN".. FOREVER..
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
L’album Superunknown est le quatrième du groupe de Seattle Soundgarden, il sort en 1994, bien orienté Metal, des ambiances lourdes planent sur la majorité des titres. Catalogué dans le courant grunge, le groupe produit plutôt un rock intense et plombé mais mélodique. La voix de Chris Cornell porte, avec talent, toute l’intensité des textes, ses possibilités vocales sont exceptionnelles. La rythmique, sourdement soutenue par l’excellent batteur Matt Cameron et l’efficace bassiste ben Shepherd, est pénétrée par les riffs et solos incisifs du guitariste Kim Thayil. Puissante, compacte, la musique de Soundgarden se veut torturée et créée une ambiance dépressive comme dans « Fell On Black Days » remarquable morceau, un des meilleurs de l’album avec « Black Hole Sun » « The Day I Tried To Live » et « Spoonman ». Restant dans le registre rock grunge, on discerne de ci de là des tentatives diverses comme un passage psychédélique dans « Head Down » ou, avec son tempo très rapide, un moment punk-rock avec l’énergique « Kickstand ». Un album considéré, pour beaucoup, comme le chef d’œuvre de Soundgarden.
(16 titres / 73mn).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 août 2010
D'abord c'est cette troublante pochette illustrant un visage feu follet,oreilles pointues de Satan et bouche monstrueuse figée en un cri qui interpelle à la manière de la célebre toile d'Edvard Münch "le Cri".
Le spectre survole l'image inversée d'une forêt clairesemée si ce n'est calcinée.(le livret est d'ailleurs composé d'images surréalistes aussi belles que poétiques.

"Let me drown" est la première des seize escales du voyage.Sorte de leitmotiv mi hard mi grunge, où le chant hurlé de Chris Cornell rappelant étrangement Robert Plant se bat contre l'assaut répété des guitares.Les solis éclairs de la Gibson de Kim Tayill lézardent la tempête, puis les échos de batterie semblables au fracas de mille tembours annoncent l'éxécution imminente d'une sentence ordonnée par le gourou d'une redoutable secte.
On enchaîne avec "My wave" où d'entrée le riff rageur de la seconde guitare est ébrèché par les dissonnances de la première.Kim Tayill construit puis semble vouloir détruire ce qu'il vient d'ériger.Ses interventions inopinées ça et là au cours du morceau font rebondir celui ci.Difficile de ne pas s'emballer au rythme de cet astucieux beat.Les phrasés sont subtils,soutenus par une basse et une batterie d'une remarquable éfficacité.Pour finir,la perspective emporte les sons où vocaux et instruments se confondent dans une sorte de brume psychédélique.

"Fell on black days":

On change de latitude et la musique se pare de couleurs orientales.Elle ondule comme un cobra sous le charme d'une flûte,transportant la voix à présent éteinte de Chris Cornell qui nous envoûte à son tour avant de nous faire perdre pied dans les remous du superbe solo à la wha wha.
Fol espoir de compter se relever après celà. Avec "Mailman" aux accords taillés dans une pierre tombale,vous vous retrouvez dans une sombre procession menée par un prêtre qui vous entraînne sur les marches d'un caveau dont la descente n'en fini pas.L'esprit de Black Sabbath est invoqué et n'est ce pas l'album "Paranoïd" que les fidèles tiennent dans leurs mains en guise de missel?
Suit "Superunknown" un hard zeppelinien à l'instar de "Spoonman" et "kickstand". Le chant hirsute à la Robert Plant est poursuivi ici par de folles guitares orientales.

Les open tunings (types d'accordage particuliers) utilisés dans "Head down" donnent l'illusion d'instruments à cordes venus d'orient.Les premières notes égrainées sonnent dans l'esprit de "Physical Graphiti".
Pareilles à une brise, les voix glissent sous un ciel d'orient étoilé.Le riff diaphane,semblable à la fumée d'un narguilé se diffuse dans le paysage tandis que les superbes guitares s'étirent en strates psychédéliques avant de s'étioler vers l'infini.

Je ne m'attarderai pas sur "Black hole sun",seul titre diffusé par les radios alors que l'album renferme tant d'autres richesses, comme "Limo wreck". Enorme carlingue d'un vaisseau qui descend vers l'enfer dans d'infernales spirales.Sorte de "Dazed and Confused" revisité" où le chant meurtri se débat au milieu de rouages d'accords aussi bizarroïdes que pervers.L'album est sombre et douloureux autant que luxuriant.

Que dire de "The day I tried to live", de ce beat sournois où basse et six cordes prédatrices poussent le chant à la folie ?
Que dire de "Fresh tendrils" pesant et happant comme des sables mouvants, tandis que les notes du riff suspendu tournoient au dessus pareilles à des vautours sous les ricanements d'une basse charognard.
"4th of July" est plus macabre encore.Voix de revenants filtrant d'un caveau et son de 30cm joué en 16 tours.

"Half" en transition,une complainte arabe qui sonne authentique.Les guitares se mimétisent,Kim tayill est un grand musicien.
On poursuit avec "Like suicide": Une basse énorme pilonne le sol sur un rhythme sentencieux.Les accords cristallins et aériens éclairent la voix éteinte qui se rallumera plus loin dans le feu d'une ultime rébellion.Puissant et poignant,le morceau s'achève dans une des mystiques ambiances de "Physical Graffiti".
"She likes surprises" conclu l'album.Mélodie apparemment douce et gaie mais qui au bout de quelques mesures seulement dégeule les vieux démons dont elle était envoûtée (son subitement énorme et voix apocalyptique),ceux là même qui ont oeuvré tout au long du récit.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 avril 2013
A force de tournées incessantes SOUNDGARDEN s'est forgé en cette année 1993, une solide réputation de groupe de scène. Le dernier album "Badmotorfinger" publié en 1991, a atteint la 19ème place au Billboard et a rapidement dépassé le million d'exemplaires vendus aux USA.
Ben Sheperd et Matt Cameron s'offre une petite parenthèse, en septembre 1993, avec un projet parallèle d'album qu'ils publient sous le nom de HATER.
Le 5 avril 1994, toute la scène musicale internationale est en deuil : Kurt Cobain vient de se suicider en se mettant une balle en pleine tête !

Le nouvel album de SOUNDGARDEN "Superunknown" parait le 08/03/1994, soit seulement quelques jours avant la mort de Kurt Cobain et va marquer un tournant de taille dans l'histoire du groupe. En effet, avec "Superunknown" qui va se hisser au sommet des charts US, le quatuor de Seattle va passer à la vitesse supérieure et se retrouver à l'apogée de sa carrière.
La chanson "Black Hole Sun", un succès interplanétaire, lui donne une notoriété énorme qui va rapidement dépasser les frontières du rock.
Musicalement, SOUNDGARDEN mélange le son de BLACK SABBATH à celui de LED ZEPPELIN, avec un effort porté sur la mélodie, créant une sorte de hard rock torturé, sombre, assez malsain, avec en plus, quelques réminiscences psychédéliques.
Tandis que Kim Thayil dresse des murs de guitares impressionnants, Chris Cornell nous prouve, en écoutant des titres comme "The Day I Try To Live", "Spoonman", "Fell On Black Days" ou "My Wave", qu'il est tout simplement un chanteur hors norme et je dirai même plus, un des meilleurs chanteurs de rock.
Chris Cornell déclarera 2 ans plus tard à propos du succès énorme de cet album : "Avec ce disque, nous avons rompu avec le style impersonnel qui nous caractérisait jusque là, celui des gamins des classes moyennes qui n'ont rien vécu et qui, à la suite de Metallica, se forcent à reproduire des clichés sur la violence ou les problèmes de la société. J'ai décidé d'aborder des états d’âmes plus intimes".
Malheureusement, les incessantes tournées épuisent le groupe et en particulier la voix et le moral de Chris Cornell. Les quatuor de Seattle au bout du rouleau, décide de prendre une année sabbatique en 1995....

Retrouvez l'intégrale de la story Soundgarden sur Le Déblocnot' : ledeblocnot.blogspot.fr
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 4 août 2014
Soundgarden est un groupe à côté duquel je suis passé pendant mon adolescence, mais que je découvre avec grand plaisir. C'est du bon rock/hard rock/grunge, bien frais et bien fait, et surtout servi par de très bons musiciens!
Les compos ont je trouve très bien vieilli,et je dirais que c'est un disque à découvrir ou redécouvrir d'urgence!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 janvier 2002
Le son de cet album est à lui seul une grande réussite; Brendan O'brien (RATM/Stone Temple Pilots) et Adam Kasper, qui a produit l'excellent album de Superphenix pour la France, ont réussi à fixer sur la bande toute l'énergie et la sophistication du rock zeppelinien de Chris Cornell. Cet album est constellé de classiques que l'on peut écouter une vie durant sans se lasser.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 13 mars 2012
Ce disque est avec Nevermind de Nirvana, le disque qui a bousculé les codes du hard rock.Un des chef d'œuvres des années 90.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 31 août 2014
... bon les anciens, rien à voir avec la soupe d'aujourd'hui!! un super moment à passer, quelle que soit l'humeur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 avril 2001
et bien ,nous avons la un album formidable, et surtout tres tres melancolique et aussi triste que les membres de son groupe.. je n'ai qu'une chause a dire ,en tant que consommateur de musique ,triste parfois, superunknown est un album a posseder,et a laisser tourner aussi longtemps qu'il y aura de l'electricité...oui ! pour tous les fous de la musique de la vie , les deprimés , les amoureux de l'amour; apressier un album comme ca c'est c'est comme posseder une parcelle de la lunne chez soi..... et bravo a soundgarden et seatle .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Ten
Ten de Pearl Jam (CD - 1992)

Bad Motor Finger
Bad Motor Finger de Soundgarden (CD - 2009)

Down On The Upside
Down On The Upside de Soundgarden (CD - 2011)