Commentaires en ligne


14 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La générosité d'un regard, 23 avril 2014
Par 
Yves Léonard (Languedoc) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Broché)
Nous sommes en présence du meilleur Le Clézio. Non pas celui qui nous ennuie parfois dans l'anecdote mais le grand romancier à l'imagination puissante, à l'empathie fertile et au regard profond sur la condition humaine en notre siècle mondialisé.
Ces deux courts romans dans un même livre traitent au fond d'un même sujet: l'apprentissage de la vie adulte et assumée au travers d'une douloureuse quête identitaire.
Pour définir ces textes Le Clézio se réfère au genre anglo-saxon de la "novella", dont le modèle serait à trouver chez Joseph Conrad. Mais il ne s'agit pas que de forme, Conrad est là dans l'atmosphère du premier texte, à la lecture de "Tempête" j'ai pensé à "La folie Almayer", l'envoûtement est le même.
Cette première "novella" a pour cadre une île coréenne ou les femmes plongent en apnée pour cueillir les ormeaux sur les fonds marins. Rongé de culpabilité un ancien journaliste de guerre, qui a fait de la prison pour avoir assister à un viol collectif sans réagir, revient sur l'île pour être confronté à son propre mystère, peut-être pour y mourir. La rencontre d'une jeune adolescente orpheline de père et l'amour qu'il va progressivement susciter chez elle vont le ramener à la vie, tandis que la jeune fille devra traverser le désespoir de l'amour impossible et renoncer à la substitution de l'amour paternel.
Dans la seconde, "Une femme sans identité" une jeune fille née en Afrique d'un père Français apprend par hasard que sa belle-mère qui la déteste n'est pas sa mère. La détresse psychologique qui s'ensuit est à l'origine d'une véritable descente aux enfers jusqu'à un camp de personnes reléguées en marge dans la banlieue parisienne. Une rafle policière et une expulsion vers son pays d'origine l'amène à retourner travailler dans le dispensaire qui l'a vu naître...
Bien que ne bénéficiant pas de l'unité de lieu à forte puissance de suggestion de "Tempête" cette seconde "novella" est également prenante et touchante.
Tout au long de ces deux œuvres l'écriture de Le Clézio épouse le rythme de la vie intérieure de ses personnages, se faisant exaspérée quand les jeunes filles "craquent", haletante et presque visionnaire dans les moments tragiques (noyade, viol, incendie), plus détendue, voire contemplative à d'autres moments. Son approche est toujours d'une grande délicatesse dans l'expression de la sensibilité des jeunes filles (visiblement "sujets" de prédilection pour lui).
A l'heure où il est de bon ton d'encenser des écrivains vieillissants qui aspirent au repos de la conscience et fêtent l'insignifiance, le prix Nobel de littérature 2008 reste, lui, un esprit en éveil sur les tourments de l'âme humaine et la dureté de certaines conditions d'existences.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'immense talent de J.M.G.Le Clézio !, 19 mai 2014
Par 
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Broché)
Tempête/Deux novellas/J.M.G.Le Clezio/Prix Nobel de littérature 2008
Une fois de plus on est emporté par l’immense talent de conteur de J.M.G. Le Clézio. Cette « cuvée » est exceptionnelle, fruit d’une imagination et d’un style inimitable, tout en finesse, sensibilité et légèreté pour conter des faits dramatiques sinon tragiques. Les mots défilent rapides, comme éthérés, et pourtant puissants et bouleversants. Pas un mot inutile pour narrer les tourments de chacune de ses héroïnes. Tout est dans la sobriété, la concision pour une plus grande force évocatrice. Une œuvre majeure.
L’action de la première novella , intitulée Tempête, sorte de roman bref, se passe dans l’île d’Udo au large du sud de la Corée du Sud, là où les femmes plongent depuis toujours, en apnée, pour récolter les ormeaux. Une tempête fait alors rage sur l’île.
Philip Kyo, écrivain et journaliste, rongé par un passé tourmenté, revient des décennies plus tard dans cette île où il a connu l’amour avec Mary Song.
Il va y faire la rencontre d’une adolescente intelligente et très critique du monde qui l’entoure, June, un rayon de soleil dans sa vie de réminiscences chargée de mélancolie. June qui va croire avoir trouver en lui un père qu’elle n’a jamais connu, et puis sans se l’avouer, s’éprendre de cet homme assez froid, encore hanté par un passé diversement dramatique, et en quête d’on ne sait quoi exactement. Kyo se livre alors :
« Le hasard a mis sur mon chemin un ange, une enfant innocente et drôle. Pour la première fois depuis longtemps j’ai rencontré un être humain. »
Les monologues de June sont d’une beauté absolue, petite de treize ans qui va faire l’apprentissage de la vie, ne comprenant pas que cet amour inavoué pour M. Kyo est impossible, un amour qui va la laisser désaxée, blessée, déprimée, laminée.
Et on vit et on souffre avec les personnages, et notamment avec June qui découvre la vie et ses vicissitudes, elle qui n’a dans la vie que sa mère, pêcheuse d’ormeaux souvent absente. Une mère qui d’unique naturellement va devenir essentielle.
« Que signifie les mots quand on ne se reverra jamais ? Je hais les politesses et les bonnes manières. Je hais les discours politiques et les leçons de morale. » (June)
La seconde novella intitulée « Une femme sans identité », est toute dans le même style d’une grande fraicheur et d’une grande sensibilité, un style d’enfant adapté aux circonstances. Un style qui évolue avec l’âge de son héroïne.
Rachel comme June va faire l’apprentissage de la vie, d’une vie dont elle ne sait d’où elle lui vient. Déracinée, sans passé ni avenir, sans nom, sans but, sans souvenir, sa quête d’identité est pathétique, dramatique, livrée à la débrouille, à la déréliction, partie à la dérive et l’errance dans une totale solitude morale. Au point de dire : « Quand les gens ont peur de vous, c’est qu’ils vous voient. Vous existez. »
Née en Côte d’Ivoire et vivant dans cette famille qui ne lui semble pas être la sienne, Rachel va vivre les disputes entre son père et sa belle-mère, une femme qui n’a de cesse de lui dire qu’elle est l’enfant du démon, et qu’elle va haïr au point de se dire à partir de cet instant : « J’avais grandi d’un coup et jamais plus je ne serais une enfant. »
Les tribulations qui suivent le départ de Côte d’Ivoire pour la région parisienne vont être douloureuses pour Rachel. La descente aux enfers et la destruction vont lui faire toucher le fond à un tel point qu’il semble impossible de remonter la pente, quand on a perdu toute illusion :
« Il convient de rester modeste sur la capacité des autres à vous comprendre. Je ne parle même pas d’amour, mais juste de tolérance, c’est peut-être la leçon de toute cette histoire. S’il doit absolument y avoir une leçon aux histoires, ce qui n’est pas certain non plus. »
Au travers de ces deux novellas, Le Clézio maîtrise de façon parfaite son sujet ; et son talent pour mettre en scène deux jeunes adolescentes, June puis Rachel, est sans égal ; il est un observateur attentif de notre société et de ses souffrances.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique!, 14 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Format Kindle)
Deux textes superbes sur le thème de la filiation et de l'identité: comment se construire sans père, pour le premier, avec la privation de mère pour le second... L'écriture de Le Clézio explore le sensible avec une force lumineuse qui parle au-delà des mots. A lire et relire pour la beauté des phrases, l'intelligence et la finesse de la pensée, on en est ébloui!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un tres bon livre a recommander aux eleves de première (=savoir écrire), 4 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Broché)
Je trouve que Le Clezio est a son mieux dans les courts romans. "Hasard" m'avait totalement bouleversée il y a de nombreuses annes et "Tempete" m'a confirme que c'est son meilleur médium. D'abord, son style, l'élégance de son français est tellement prenante. On voudrait pouvoir ecrire ou parler d'une telle manière. L'histoire est intéressante, des lieux un peu mystérieux, et toujours la mer. Pour un homme qui vit dans le désert (Albuquerque!) cet amour et peur et descriptions de la mer sont étonnantes et si vraies (meme chose dans "Hasard"). Les personnages sont toujours inattendus (jeunes filles impubères et hommes d'un certain âge qui s'entendent, se cherchent, se trouvent, a la limite du normal, mais finalement très sain. J'aime
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Voyage dans l'indicible, 7 janvier 2015
Par 
Cetalir "Cetalir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Broché)
Abandonnant le roman traditionnel, JMG Le Clézio aborde dans son dernier livre les « Novellas », terme inventé par les anglo-saxons pour définir les textes dont la longueur et la trame narrative les situent à mi-chemin entre de courts romans et de longues nouvelles.

Dans les deux « novellas », donc, proposées ici, l’auteur s’emploie à regarder de l’intérieur comment tout un chacun peut survivre, se reconstruire après avoir subi une tempête personnelle qui aura balayé toute certitude, tout ancrage, toute raison d’être potentiellement.

Le Clézio aime fréquenter les personnages en marge, loin des lieux de pouvoir, les êtres en déshérence sur le point d’être marginalisés ou l’étant déjà tout en leur prêtant un regard aimant, plein de tolérance et d’une certaine compréhension. C’est avec cela en tête qu’il convient d’aborder ces deux récits qui nous projettent au bout du monde.

Le premier texte nous emmène quelque part sur une île coréenne. Un journaliste occidental y retourne, bien des années après. Après qu’il ait perdu son épouse vernaculaire, avalée par la mer comme beaucoup de ces femmes pêchant en apnée pour ramener de quoi à peine survivre. Mais c’est d’un double deuil qu’il doit s’accommoder, d’une tache indélébile qui lui valut l’infamie. Journaliste de guerre, il assista au viol d’une jeune femme et n’intervint pas malgré le regard désespéré que la victime lui jetait.

C’est sorti de prison qu’il s’en retourne sur les lieux d’une vie heureuse à jamais perdue, passant son temps à vaguement pêcher et à surtout rêvasser. Il rencontrera une toute jeune adolescente, intriguée, curieuse, elle aussi à la recherche d’elle-même, elle aussi en proie aux doutes et à des malheurs et qui, peu à peu, va l’aider à trouver de nouveaux repères et à redonner un sens à sa vie.

Le deuxième texte nous fait voyager entre l’Afrique et Paris où une adolescente nous raconte, d’une voix presque posée, le choc causé par la découverte qu’elle est la fille d’un viol, née d’une mère qui l’a abandonnée. Comment vivre quand on doit son existence à un acte de pure sauvagerie et que l’on est rejetée sitôt venue au monde pour être le symbole intolérable d’un acte lui-même intolérable ? C’est cette question qu’explore Le Clézio en auscultant les rapports entre cette adolescente et sa famille d’adoption.

Toutefois, le point de vue de l’auteur n’est pas de justifier, d’analyser en profondeur. Il reste à la surface de la douleur car, creuser les choses voudrait dire rendre une vie hésitante, presque vacillante, impossible car trop insupportable. Il préfère regarder et écouter ses personnages bouger, se débrouiller avec une succession de petits riens qui finiront par créer le début d’une impulsion nécessaire pour justifier de continuer de vivre, malgré tout.

Du coup, ce livre intimiste, presque minimaliste prend une dimension un peu poétique et onirique, comme s’il s’agissait de s’éveiller de longs cauchemars qu’il faut évacuer malgré des traces prégnantes qui subsistent.

Publié aux Editions Gallimard – 2014 – 240 pages

Rterouvez mes notes de lecture sur thierrycollet-cetalir.blogspot.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un nouveau souffle, 8 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Broché)
Le Clezio est l'un des meilleurs écrivains français contemporains.
J'avais un peu laissé tomber ses derniers écrits qui me plaisaient moins
Ici je retrouve dans "tempêtes" la magie de son écriture pleine de poésie
Le système de double narration est bien pensé
Le format des "novellas" = deux histoires dans un roman, permet une histoire "concentrée"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 très beau, 29 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Broché)
j'ai été "envoutée" par la 1° novella:le thème, le style de l'auteur. Dans la seconde novella, la violence m'a touchée, ainsi que le destin de l'héroïne.Et toujours l'écriture de l'auteur qui transporte le lecteur dans une atmosphère irréelle.Personnellement, en lisant, je pensais à ce que j'avais éprouvé en lisant " Le grand Meaulnes" au temps lointain de mon adolescence: être dans un rêve.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 poétique et énigmatique, 26 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Broché)
je n'ai lu, pour l'instant, que la première novella, mais son écriture, comme souvent chez cet auteur, en est poétique, onirique, magique. Très belle histoire de deux êtres perdus, pour des raisons différentes, qui se cherchent et qui finissent par se (re) trouver. Le thème de l'île et de la mer est magnifiquement allégorique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Comme toujours un bon moment de littérature, 10 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Format Kindle)
Le Clézio dans une langue parfaite nous emmène dans le rêve et la réflexion. C'est un excellent livre à dévorer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 C'est beau, 4 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Format Kindle)
Très beau livre, l'écriture est un régal comme tous les livres de cet écrivain, les histoires poignantes, les personnages attachants. C' est facile à lire et l'écriture est élégante
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Tempête: Deux novellas
Tempête: Deux novellas de J. M. G. Le Clézio
EUR 13,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit