undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles19
3,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:7,49 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 octobre 2012
Dans la pure lignée de Harrison. Un bon livre mais pas son meilleur. Pas vraiment un polar. Nostalgie des grands espaces et des hommes libres en marge de la société dans une Amérique en mutation.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2013
déçue...je n'ai pas retrouvé le courant d'air que j'aimais tant chez cet auteur.
trop de pirouettes malignes qui retombent sur une pulsion sexuelle attendue.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 septembre 2012
5 étoiles de la part de grand-mère ! Merci Jim, je passe un très bon moment. Et merci aussi au très bon traducteur qui semble faire des envieux ha ha !!!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2013
En fait jusque vers la page 200 je ne lisais que pour en avoir pour mon argent (ok, c'est un argument débile) mais je n'accrochais pas du tout et d'un coup ça a mieux été mais sans plus... J'étais devenu fan d'Harrison après l'Odyssée Américaine mais là franchement c'est une déception même si j'aime toujours le style d'écriture d'où les 3 étoiles sur 5.

Par contre j'offrirais bien une poupée gonflable au personnage principal pour qu'il puisse satisfaire ses 50 pulsions sexuelles quotidiennes... on aurait pu gagné pas mal de page et de papier....
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2012
Merci Jim pour ce roman merveilleux. Un grand cru que ce livre qui est Biggger than life comme disent les américains. On y retrouve tout les thèmes chers à Jim Harrison, mais loin de se répéter, il explore toujours plus loin l'âme humaine et il nous aide à comprendre ce que nous-mêmes ressentons souvent dans notre vie, c'est le propre des très grands écrivains dont fait partie Jim.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Très déçu par ce livre de Harisson.
Je ne m'y retrouve pas par rapport à ses anciens livres.
Des pages et des pages sans intérêt, des frasques sexuelles, alcooliques et de la branlette de cerveau à chaque page.
Qui suis-je, où vais-je et comment y vais-je ?
A 70 ans ça fait un peu gaga d'écrire ce genre de bouquin.
Je n'ai rien compris à l'histoire et n'ai pas trouvé son intérêt.
La fin est vraiment digne du plus mauvais des livres.
Je me suis ennuyé tout le long du bouquin ce qui n'avait pas été le cas avec les autres.
Et puis j'ai le sentiment que la traduction a été bâclée, à voir avec d'autres lecteurs.
Dernier livre que je lis de cet auteur, pas de temps à perdre à zieuter les déboires d'un vieil alcoolique libidineux.
Au revoir Jim.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jim Harrison, de son vrai nom James Harrison, est un écrivain américain, né le 11 décembre 1937 à Grayling dans le Michigan aux États-Unis. Ses premiers romans datent du début des années 70 et Grand Maître est son dernier ouvrage qui vient de paraître.
L’inspecteur Simon Sunderson se prépare à prendre sa retraite mais avant de rendre son arme et son insigne à la police du Michigan, il se lance dans la traque d’un guru pédophile se faisant appeler Grand Maître par les membres de sa secte. Son enquête le mènera de son Michigan chéri jusqu’en Arizona et dans le Nebraska. Flic à l’ancienne peu amateur des technologies modernes, il se fera aider par sa jeune voisine adolescente, Mona, une férue d’informatique nippée gothique.
Voici le résumé rapide de l’intrigue mais Jim Harrison nous a prévenu dès le sous-titre de son bouquin, il s’agit d’un « faux roman policier ». Certes, du strict point de vue « polar » on a déjà lu mieux, mais l’auteur est trop modeste, même sous cet angle son roman tiendrait la route s’il avait étoffé l’enquête de Sunderson.
Mais ce n’était pas son propos, l’intrigue n’est qu’un prétexte pour nous livrer sa vision de l’Amérique et les critiques pleuvent. Les effets de la mondialisation, la toute puissance de l’argent, les rapports enfants/parents y compris quand les enfants sont devenus adultes ; sont aussi abordés les grandes questions sur la vie et la fameuse trilogie sexe, religion, argent. L’écrivain sait y faire, ses réflexions et critiques sont habilement glissées dans le texte et le gros Jim n’est pas lourd, son écriture reste légère.
Jim Harrison reste fidèle à ses obsessions. Les femmes et le sexe, que ce soit son ex-femme Diane, Lucy une bourgeoise de rencontre, ou bien Melissa l’infirmière mexicaine, voire Carla une jeunette prise sur un tas de bois ou Mona qu’il reluque par sa fenêtre, le vieux Pan ne se refuse jamais une séance de zizi-pan-pan. A ce propos j’ai trouvé son approche du sexe plus digeste que dans son livre précédent Les jeux de la nuit. Après les femmes, il y a aussi les excès d’alcool, de Tabasco et de condiments combinés avec une alimentation terriblement calorique et grasse qui ruinent la santé de Sunderson et il ne faut pas être très malin pour deviner que Harrison sait très bien de quoi il parle.
Tous ces excès sciemment commis par les héros des livres de Jim Harrison, peuvent être vus comme le reflet d’un lent suicide de l’écrivain lui-même, un homme qui a beaucoup vécu et vu, las peut-être de ce monde qui ne lui ressemble plus. Ce qui laisse toujours un goût tragique derrière la truculence de ses derniers opus. Heureusement, il reste des plaisirs plus sages tels que la pêche à la truite et son amour immodéré pour la nature en général.
Ce Grand Maître s’avère un bon livre de Jim Harrison, un de plus, dirai-je.

« Une partie de lui-même avait deviné que c’était une espionne, mais la partie la plus forte de son esprit préféra l’ignorer, guidée par la vanité et l’anneau biologique qui lui perçait le nez, jusqu’à l’inévitable chute à plat ventre. Un camé de l’amour et un obsédé du cul, quelque chose de ce genre. Quelle absurdité ! En sombrant dans le sommeil, il entendit le hurlement des coyotes dans le canyon se muer en cris excités, ce qui signifiait qu’ils allaient bientôt tuer leu proie. Il pensa que dans son cas le jeu de la sexualité touchait sans doute à sa fin, mais ça n’avait jamais été vraiment un jeu, plutôt une intrusion mortelle. »
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2012
... à la sauce ennuyeuse ou ennuyante.
J'ai tenu moins de 100 pages.
Est ce Brice Matthieussent qui a utilisé un logiciel de traduction ou bien le Grand Maître qui perd pied ? Seuls celles et ceux qui liront la VO pourront m'en instruire.
Le sujet aurait pu permettre un voyage entre trois états US genre "l’Odyssée Américaine" mais on se retrouve avec des personnages vides et des paysages transparents.
Du mal à croire que c'est le grand Jim qui a pondu ça.
Les virgules sont jetées à l'arrache dans les phrases ce qui me fait soupçonner que le Brice complice a traduit l'original sur un coin de comptoir.
Pas intéressant, pas distrayant, pas instructif et d'une qualité littéraire d'un neo-polar marsaillais.
Très déçu.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2014
C'est nul.quand je pense que certains sont partagé avec ce livre . Mon avis est tranché ce livre est nul ne jetez pas votre argent en l''achetant donnez les sous à un Sdf
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)