undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles20
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 mai 2014
Je n'attendais pas grand chose de ce nouvel album, mais j'avoue être agréablement surpris.
Alors en effet, la production est mastoc (ce qui détonne avec le côté brut de décoffrage des premiers albums), l'aspect pop est bien plus prononcé (et par conséquent les dissonances et autres larsens sont un peu laissés au second plan) pour un contenu sans doute plus convenu. Néanmoins, tout cela n'altère en rien la qualité des morceaux (quel songwriter ce Francis!) et on a le droit à quelques pépites 100% PIXIES ("Magdalena 318", le trippant "Snakes").
Sans doute pas le meilleur PIXIES mais un album honnête, homogène et rafraichissant!
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juillet 2014
Il n'y avait rien à attendre de ce retour discographique du groupe le plus important du début de 90's, enième exemple d'une reformation dont nous n'avions surtout, surtout pas besoin (pensez aux Stooges... tristesse !). Du coup, "Indie Cindy" semble être passé à la trappe, entre critiques plutôt tièdes et désintérêt général bordé de mauvaise foi (du genre, "ce n'est qu'une compil des derniers EP du groupe, dont tout le monde se foutait, d'ailleurs..."). Et pourtant, après plusieurs écoutes plutôt enthousiasmantes, le doute me vient : si cet album n'était pas signé "Pixies", mais avait été produit par un jeune groupe inconnu, n'aurions nous pas eu droit à des critiques dythirambiques un peu partout ? Car, à condition de ne pas s'attendre à un nouveau "Surfer Rosa", ni même une suite à "Trompe le Monde", comment ne pas se laisser envahir par le plaisir que procurent ces chansons ? Une belle écriture, de bonnes mélodies - comme si le talent de Frank Black était réellement ravivé par sa complicité avec les Pixies -, toujours cette originalité permanente, quelques poussées d'adrénaline qui font du bien aux nerfs... oui, un bien bel album, différent certes, avec la voix de Frank lissée, polie, vaporeuse, avec moins, beaucoup moins de brutalité... avec le GÉNIE en moins, d'accord. Mais quand même un p... de bon album, rock, intelligent, vif. Oubliez les préjugés, ouvrez les oreilles !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2014
Il n'est pas mauvais du tout, cet "Indy Cindy". En guise de retour, les gars signent un album décent qui enterre 2 décennies de brouille. Pourtant, en dépit d'efforts louables, et sans pour autant chipoter, il y a comme un manque. Il ne s'agit pas seulement de l'absence de Kim Deal, qui est surtout manifeste dans les chœurs, ou de la relative discrétion de Joey Santiago, bien moins inventif, dont les décalages hirsutes apportaient une intense vibration au charme de l'ensemble. Plutôt, il régnait sur les premiers albums une folie douce qui entraînait instantanément l'adhésion. Et si la furia et la maestria appartiennent visiblement au passé, il en va aussi de même pour l'instabilité crasse, le désordre sous contrôle, l'urgence de versions écourtées… On pourra toujours accuser le poids des ans ou quelconque motif déraisonnable, alors mieux vaut considérer "Indy Cindy" comme une mise en bouche, il n'y a guère encore de quoi festoyer, mais comme dirait Black Francis : l'appétit vient en mangeant.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2014
La jacket de cet album des Pixies est le symbole subliminal de "Indie Cindy" : un brouillon, une ébauche. Car plus qu'un album des Pixies, il s'agit plutôt d'un disque de Franck Black joué par les Pixies (sans Kim Deal et ça change tout dans les rapports d'influence au sein du groupe).Car mis à part "Bagboy", période "Bossa Nova" et "Blue Eyed Hexe", période "trompe le Mode", il n'y a pas grand chose de la créativité originelle du groupe. Et le signe le plus probant est sans doute le peu de place laissée à Joey Santiago. Pas de ligne de guitare venue de l'espace, pas de note aride sortie de sa Fender. Sa guitare, c'est la signature du groupe, son identité sonore. Ici, elle est noyée dans une production trop lissée pour réponsre aux caractéristiques d'un bon disque des Pixies. C'est forcement dommage, ils ne sortent pas un disque tous les mois, la frustration est don d'autant plus forte. En résumé : rendez-nous Kim Deal et Joey Santiago et Franck Bkack se mettra au diapason !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Oui ok, ça ne vaut pas la hargne d'un Trompe le Monde, ça n'a pas le côté pop d'un Bossanova, pas l'insolence d'un Surfer Rosa et on ne parle même pas d'une comparaison avec Doolittle mais sérieusement pour les avoir vus 3X sur scène depuis 2004 (avec Kim Deal !!!!) et écoutés une partie de leurs nouveaux morceaux, je craignais la première écoute de ce cd longtemps fantasmé qui peinait à être édité...

Effectivement ça ressemble peut être à du Frank Black mais la gratte inimitable de Joey Santiago est bien là et il ne faut pas douter du produit : il s'agit bien d'un album des Pixies....

Il n'y a peut être plus d'innovation dans cet Indie Cindy mais ça n'en fait pas un album désagréable pour autant bien au contraire et mes craintes se sont vites transformées en sourire bête et radieux.

Radieux parce que c'est un chouette opus et bête parce qu'aimer encore les Pixies depuis près de 20 ans effectivement il faut l'être mais pour des vieux cons, ils ont encore quelques jolies ressources à nous offrir et cet Indie Cindy en est un joli exemple !

Privilégiez néanmoins la version limitée super jolie [....]

Non seulement l'objet est très chouette mais il y a en plus 13 titres live pour vous prouver ainsi qu'aux petits jeunots que les Pixies n'est qu'une immense comète bourrée d'énergie et pas encore prête d'exploser !
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Plus de 20 ans après "Trompe le Monde", il serait absurde d'espérer les Pixies (aka "plus grand groupe du monde à mes yeux") nous servent la même tambouille géniale qui a fait leur succès.

Déjà, entretemps, la moitié des groupes actuels ont pillé leur héritage.

Ensuite, Kim Deal s'est (enfin) barrée. Le gamin amoureux transi de la fort mignonne Kim (sur le livret de Bossanova notamment) doit savoir tourner la page. Et puis, de toute manière, Kim était quand même au moins aussi bouffie d'orgueil que le grand Black, mais sans son génie. Ce couple improbable ne pouvait plus fonctionner. Désormais, en tournée, la basse est confiée à Paz Lenchantin, superbe bassiste de A Perfect Circle. Sur l’album c’est Simon Arche, qui nous sert une belle basse bien ronde et charnue. A la prod, c’est Gil Norton. Les dessins, c’est Vaughan Oliver.

Malgré le temps et l’absence de Deal, tous les anciens sont là, et les ayant vus à Toulouse en novembre dernier, je peux vous assurer qu’aussi vieillissants qu’ils soient, les Pixies n’ont rien perdu de leur énergie, de leur connivence, de leur flamme.

Mais concentrons-nous sur "Indie Cindy". Pour qui a connu les Pixies à leurs débuts, aucune surprise du côté de la démarche : tous les albums des lutins de Boston ont commencé par sortir en EP. Là où ma surprise a été grande, c'est que même si les 3 EP sortis annonciateurs de cet album n'incitaient pas à crier au génie, leur rencontre est assurément magique et d’une remarquable cohérence.

13 titres, plus longs que par le passé. Les réflexes sont là, les riffs bizarres de Joey Santiago aussi, David Lovering est aussi métronomique qu’on pouvait l’espérer. Black Francis plane derrière chaque morceau, chaque ambiance, chaque univers, chaque note.

Ce 5ème album serait finalement une synthèse efficace des ballades de "Doolittle" et des étranges incursions spatio-christiques de "Trompe le Monde".

Si certaines ballades apparaissent plus conventionnelles que par le passé (Frank Black est passé par là), elles ne décollent plus du cerveau après quelques écoutes. Sur d’autres la puissance rageuse est bien présente.

En fait, s’il fallait le classer parmi les albums des Pixies, "Indie Cindy" serait loin d’être le meilleur : moins génial que Doolittle, moins barré que "Trompe le Monde", moins rageux que "Surfer Rosa", moins aérien que "Bossanova". Mais au fond, sans trop forcer, les Pixies, 23 ans après, se payent le luxe d’être dans le peloton de tête de l’indé actuel, les autres places étant essentiellement occupées par des disciples consentants de Monsieur Black Francis. Respect pour ce génie insuffisamment connu à mon gout.

Mon carré d’as : "What goes Boom", "Indie Cindy", “Blue Eyed Hexe” et “Bag Boy”.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2014
Quelqu'un qui ne connait pas le groupe ne se rendrait pas compte que cet album a été écrit 20 ans après le précédent tellement il est dans la même verve. C'est ce qui fait son charme mais qui déçoit aussi certains fans. Mais sérieusement, vous auriez été préféré qu'il soit fait par David Guetta cet Indie Cyndie ? Je suis sur que non.
Par cet album les Pixies nous montrent qu'ils restent une valeur sur du rock !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2014
Il y a certains morceaux ou on n'entend pas assez les paroles mais ça c'est du Pixies tout craché, n'est ce pas ? On aimerait quand meme que de temps en temps ils changent un peu et modulent leurs effets mais malgré tout cet album est largement au dessus du panier !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2014
L'album est bon mais pour ceux qui ont déjà acheté EP1 et EP2, c'est une arnaque car la majorité des titres (à l'exception de 4 titres) se trouvent sur les 2 EP. Pas très sympa pour ceux qui comme moi ont soutenu Pixies en achetant les 2 EP......
11 commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2014
pas au niveau d'excellence des premiers Pixies, mais néanmoins très plaisant pour qui attendait ce retour depuis longtemps...

Peut-être plus dispensable pour les autres, malgré de très bons morceaux...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)