undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

  • Axiom
  • Commentaires client

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
35
4,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:18,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 mai 2014
Fan inconditionnel, je suis la carrière du groupe Archive depuis pratiquement ses débuts. J’observe avec un œil critique ses différentes évolutions et choix artistiques et accueille avec plus ou moins de satisfaction les albums qu’ils ont produit tout au long de cette encore courte carrière. On aime ou on n’aime pas mais il faut au moins leur reconnaitre un certain talent dans la recherche musicale qui leur a permis durant toutes ces années de toujours savoir se renouveler, de ne pas s’endormir sur leurs acquis et de ne pas systématiquement nous offrir la même recette. Même si cela n’a pas toujours été très heureux et réussi. C’est sans doute lié aussi à la polymorphie de ce groupe, qui n’a cessé de changer de chanteurs et de musiciens autour de ses deux membres fondateurs, Danny Griffiths et Darius Keeler.
Ce nouvel album ne déroge pas à la règle. Si on retrouve le style et la patte caractéristique de la formation née avec l’arrivée de ses chanteurs Dave Pen et Pollard Berrier sur l’album « Lights », le groupe poursuit ici, peut-être plus que d’habitude, son exploration des pistes créatives que son orientation musicale lui offre. Après plusieurs écoutes (nécessaires à mon avis pour bien s’imprégner de ce disque pas forcément très accessible au premier abord), l’impression est sans appel : cet album est tout simplement excellent ! Bien meilleur en tout cas que le précédent opus, le très moyen « With us until you’re dead », que je qualifierais de petite erreur de parcours. Chaque morceau nous offre un bel échantillon de leur savoir-faire et du style particulier qu’ils ont inventé et développé avec les années. Ce mélange de trip hop et de rock. Sans dire qu’ils sont arrivés au summum de leur art, on sent que l’œuvre est précise, les compositions parfaitement maitrisées, la production débarrassée des petits artifices récurrents et des quelques lourdeurs que l’on pouvait reprocher à leurs précédents disques. Avec une mention particulière quand même pour le titre « Shiver », à mon avis le clou du disque, probablement l’un des meilleurs morceaux qu’ils aient composés depuis le départ de Craig Walker…
L’autre particularité de cet album est qu’il s’accompagne d’un moyen métrage de 40 minutes, qui illustre la musique. Une œuvre un peu baroque, pas forcément simple à comprendre mais très réussie esthétiquement et qui finalement pourrait très bien s’assimiler à un vidéoclip géant. On pourrait sentir un peu cette influence dans l’atmosphère des chansons et les quelques répétitions de thèmes mais ce n’est vraiment pas utile de voir le film pour apprécier pleinement le disque.
Un seul défaut quand même, et il est de taille : cet album est beaucoup trop court. Frustrant !
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2014
Les internautes aiment beaucoup lire que le dernier opus de leurs artistes préférés est un bijou. Bien sûr, impatient de retrouver l'ivresse des meilleurs moments, ils débordent d'enthousiasme et attribuent des étoiles comme s'il en pleuvait. Pourtant, désolé de refroidir vos espoirs mais objectivement...

L'album est certes agréable à l'écoute, fidèle à ce que l'on peut attendre de ce groupe mais l’envoûtement espéré s'estompe à mesure des écoutes. Un peu à l'image du précédent 'With Us Untill You're Dead', cet opus recèle certes de bons moments avec des mélodies et des sonorités typiques du groupe ( à noter une longue session de cloches remarquable) , malheureusement comporte aussi quelques passages plus inconsistants, poussifs et bel et bien ennuyeux.

Bref, AXIOM n'a rien d'un sommet; disons que c'est un planeur qui peine à s'élever, et qui est, en tout cas, bien en deçà d'un 'Controlling Crowds I&II' riche, long et texturé, lequel reste leur dernier grand album en ce jour de 2014.
Si vous êtes amateur d'Archive, ne vous privez pas d'"AXIOM", il y a du bon. Simplement n'en attendez pas ici le meilleur.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2014
Apres deux albums en demie teinte, Archive revient avec un opus de grande qualité, exploratoire et très réussi. A force de repousser les contours d'un périmètre musical qu'ils semblent vouloir maintenir en perpetuel mouvement, Archive - en place et lieu de nous surprendre - nous avait un peu perdu avec les tres hermétiques Controlling Crowds et Until we are dead. Cet Axiom se révèle également un peu fermé à la première écoute, mais une fois décanté c'est une pure merveille, mariant des teintes diverses pour finalement utiliser toute la palette de talents qu'Archive sait déployer, le reste tenant à l'inspiration et parfois du génie du groupe. Les morceaux quoique différents forment un tout homogène que l'on choisira ou non de déguster en regardant le film ou simplement en fermant les yeux. On pourra chercher des références aux albums précédents, ainsi Baptism pourra rappeler les sonorités de Londinium et Shiver le plus récent Lights, il n'en reste pas moins que cet album apporte quelque chose de nouveau et de frais tout en étant un Archive a 100%.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2014
Après le déroutant With us until you're dead, Archive nous revient avec un album beaucoup plus "archivien" période Berrier / Pen, dans la droite lignée de Lights et surtout de l'excellent Controlling Crowds.

L'originalité de l'entreprise est qu'il s'agit d'un projet cinématographique puisque l'album est accompagné d'un film d'un peu moins de 40 min. La musique prend ainsi tout son sens au visionnage du film dans la mesure où en soi, le disque est effectivement un peu court pour du Archive.
Seulement 7 morceaux (6 si on exclut la reprise de Axiom), dépassant rarement les 4 minutes, à l'exception des splendides morceaux Axiom (10 min) et Shiver (environ 7 min 40), mais le premier ne démarre vraiment qu'après 5 minutes de sons de cloches, et le second ressemble furieusement à Funeral, qui clôturait Controlling Crowds.
Encore une fois cependant la longue intro du morceaux Axiom ne choque pas dans le cadre du film, au passage une belle réussite esthétique et dont le scénario pourrait tout à fait illustrer également Controlling Crowds (contrôle et oppression des populations, à l'image de "1984").

A noter que le film ne comporte pas de sous-titres, mais les quelques passages dialogués ne sont pas trop difficilement compréhensibles.

Ces quelques bémols mis à part, on est quand même face à un album très homogène, très bien écrit, avec des compositions toujours d'aussi bonne qualité et des mélodies entêtantes (dans le bon sens du terme), ce qui en fait une belle réussite.
Souhaitons à présent qu'il s'agissait d'une transition avant un "vrai" album.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2015
A écouter en boucle sans aucune modération, plus on écoute cet album, plus on l'aime.
Je suis ce groupe depuis fort longtemps maintenant et je vois leur progression, ils sont arrivés au top mais comme ils me surprennent toujours, je suis sûre qu'ils iront encore plus loin la prochaine fois.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2014
Je viens de lire plusieurs commentaires d'internautes et donc, je tiens à préciser que AXiom n'est pas le nouvel album d'Archive, successeur de WITH US.... IL s'agit de la BO d'un film documentaire, un projet audiovisuel que le groupe a joué en live récemment.
Le nouvel album d'Archive devrait sortir à la rentrée si tout va bien selon les dires de Dave Pen dans le magazine Obskure.
Cela dit, ce disque est très appréciable, assez léger mais tout de même envoutant et poétique
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2014
j'ai aimé particulièrement les 2 premiers morceaux de cet album. 45 minutes c'est un peu court. Je n'ai pas aimé le film
qui l'accompagnait trop noir à mon goût me mettant mal à l'aise dans la réécoute de l'album.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2015
Très bon album d'Archive. Les 3 premières chansons sont indispensables. La fin de l'album est plus faible mais d'un niveau correct. Le retour de la chanson 2 en plage finale n'amène rien et fait plus bouche-trou qu'autre chose mais ne boudons pas notre plaisir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2014
Chez Archive, il faut prendre le temps d'écouter plusieurs fois les morceaux pour s'imprégner véritablement de leur ambiance et apprécier plus finement la qualité des orchestrations proposées. Au fil des écoutes, un effet hypnotique se produit, engendré par la présence de thèmes répétitifs qui s'enrichissent continuellement et qui restent longtemps à l'esprit une fois le morceau achevé. Cet album ne déroge pas à la règle et c'est incontestablement un très bon cru. J'étais pourtant un peu dubitatif au départ. Le titre éponyme Axiom, par exemple : l'utilisation de cloches pendant presque quatre minutes me semblait risquée et un peu cacophonique. Eh bien au final, l'ambiance s'installe, l'effet hypnotique opère et cela devient musical. C'est valable pour tous les titres dont aucun n'est négligé. L'album est excellent dans son ensemble - et malheureusement trop court.
Un DVD accompagne le CD. Il est intéressant de le regarder pour mieux pénétrer l'univers d'Archive et mieux comprendre leur projet. Je ne trouve pas l'ensemble formidablement convaincant. Le monde proposé n'est pas neuf : un mélange de Georges Orwell (pour l'aspect totalitaire et crépusculaire), de Terry Gilliam et de Kafka (les individus "digérés" par un système absurde et aliénant où s'associent rêveries crues et symboles). Si les références sont flatteuses, le résultat reste souvent terne et poussif : le discours métaphorique est bien trop stéréotypé. Certains y trouveront sûrement leur compte...
Pour ma part - et comme disait Verlaine : de la musique avant toute chose...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2014
J'ai acheté cet album pour la musique et j'y ai découvert le film qui l'illustre. Ce dernier m'a assez conquis; il y règne une ambiance particulière, sombre voir glauque et des messages dans l'ère du temps; cette ère d'uniformisation, de lobotomisation où il serait bon de se réveiller et de promouvoir le mélange des différences; un message qui devient tout de même presque lui même stéréotypé, un peu "bateau". Un effort bien réalisé à mon sens.

Reste que la musique, loin d'être mauvaise et bien en phase avec cette ambiance, est un peu légère. Légère en durée (de l'album); légère en variété, en originalité et en intensité. Il y a pourtant sans doute la tentative de proposer du Archive un peu nouveau et ça pourrait être vraiment bon, si l'effort musical eu été plus poussé.

Si l'achat n'est au final pas un "regret" et distille sa dose de satisfaction, il n'en sera pas un "must have"...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)