Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


43 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique film-testament de Miyazaki
« Le vent se lève !... il faut tenter de vivre ! » est un vers de Paul Valéry repris plusieurs fois – et en français, s’il vous plaît, même dans la VO – dans le dernier film du maître Hayao Miyazaki. Dans ses grandes lignes, le spectateur suit la vie de Jirō Horikoshi, ingénieur aéronautique qui créa le...
Publié il y a 5 mois par FX de Vasselot

versus
1 internaute sur 13 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 une vraie déception
Quelle déception pour moi cette réalisation est celle que j'aime le moins dans tout les studio ghibli. On retrouve le trait de crayon mais rien avoir avec les autres réalisations c'est long, ennuyant au possible et il n'y a pas cette magie que l'on retrouve dans Totoro, Ponyo, ou le château ambulant ...
Cà ne parle que d'aviation avec une...
Publié il y a 1 mois par titia94


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

43 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique film-testament de Miyazaki, 22 avril 2014
Par 
FX de Vasselot (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vent se lève [Blu-ray] (Blu-ray)
« Le vent se lève !... il faut tenter de vivre ! » est un vers de Paul Valéry repris plusieurs fois – et en français, s’il vous plaît, même dans la VO – dans le dernier film du maître Hayao Miyazaki. Dans ses grandes lignes, le spectateur suit la vie de Jirō Horikoshi, ingénieur aéronautique qui créa le célèbre chasseur « Zéro » japonais. Les aspirations de cet homme sont simples : depuis l’enfance, il ne souhaite que dessiner de beaux avions, et démontrera une grande ingéniosité pour vaincre ou contourner les défis techniques majeurs de son domaine. Foncièrement doux, il doit aussi composer avec le fait que seule l’armée commande de tels avions et lui donne les moyens de vivre sa passion. En parallèle, on suit son histoire d’amour avec une jeune femme phthisique et les contraintes que sa maladie feront peser sur leur mariage. Dans ces deux thématiques, une souffrance gronde à l’horizon (le vent se lève), mais nos aspirations doivent nous encourager à persévérer (il faut tenter de vivre).

Voici, en substance, le contenu de cette œuvre un peu à part dans la production de Miyazaki. Bien sûr, on y retrouve sa passion pour les aéronefs (cf Nausicaä, Le Château dans le ciel, Porco Rosso). Certes, le personnage principal reste un être à part, en retrait des grands courants du monde où il vit et cherchant à suivre sa propre voie (cf les mêmes, mais aussi Princesse Mononoké, Chihiro, Le Château ambulant, Ponyo). Evidemment, les dessins sont de la même facture que les autres productions du maître : .la séquence du tremblement de terre est saisissante et nombre d’arrière-plans sont superbes. Oui, le film reste empreint de l’éternel optimisme typique de son univers. Mais ce Vent qui se lève recèle également nombre d’originalités. A commencer par le réalisme historique : jamais Miyazaki ne s’était autant ancré dans un contexte réel et précis ; mais aussi par l’absence de tout élément fantastique, si ce n’est les rêves où Horikoshi discute avec le grand ingénieur italien Caproni. De plus, le choix (très rare en animation) d’un biopic, qui plus est non romancé selon l’un ou l’autre des ultraclassiques triptyques (ascension-apogée-chute ou ascension-chute-rédemption), a pour conséquence directe d’éloigner le public le plus jeune, celui de Mon voisin Totoro, Ponyo, du Royaume des chats, ainsi que les spectateurs friands d’aventures comme Laputa, Nausicäa ou Mononoké. Car ici, point d’intrigue à proprement parler ni de grands rebondissements. Les ellipses et le hors-champ doivent être implicitement décryptés par un effort d’imagination si l’on veut relier la chronologie en pointillés. Miyazaki s’adresse donc à un public qui a grandi avec ses films, tout en leur demandant de ne pas abandonner leurs rêves même quand les épreuves viennent troubler nos vies. A noter : la voix originale de Horikoshi est fournie par Hideaki Anno, le mythique créateur d’Evangelion et autre grand rêveur devant l’Eternel.

Voici donc là le film-testament d’Hayao Miyazaki, conclusion probable d’une œuvre magnifique : même s’il a déjà plusieurs fois annoncé puis démenti sa retraite, cette fois-ci serait la bonne. Conclusion donc, mais surtout ouverture pleine d’espérance qu’il nous invite à partager en visant toujours vers le ciel. Même quand le vent se lève.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hayao Miyazaki n'est plus mais restera, 24 août 2014
Par 
Darkman43 "Je commente, donc je suis" (Bordeaux) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vent se lève (DVD)
C’est un choc en plein visage que ce dernier film de Hayao Miyazaki. La mise au point avec une œuvre entière, un film-somme pour certains mais surtout, et avant tout, un objet brillant et sublime de bout en bout. Malgré la douceur des images, contemplatives à certains moments du film, bouillonnantes lorsqu’elles dépeignent la terreur d’un tremblement de terre, le Vent se lève est un film sur l’urgence, une fresque sur la peur du regret, qui ne se regarde pas mais qui se vit. Leitmotiv du film, la citation de Paul Valéry «Le vent se lève, il faut tenter de vivre», résonne dans chaque image du film. Miyazaki, malgré un penchant au réalisme qui bouscule les codes habituels d’un cinéma entièrement acquis à la cause de l’onirisme, montre l’Humain sous chacune de ses formes dans ce film : l’amour, la vie, la création mais aussi la destruction. Symbole de ces quatre éléments, la vibrante histoire d’amour entre Jirô et Naoko. Inscrite en phases d’une beauté et d’une lucidité terribles, elle est le squelette de l’entière structure d’un film à la fois romantique, poétique et plus que jamais marqué par l’onirisme dans chacun de ses thèmes.

Du rêve et de ses séquences belles à en pleurer, les rencontres entre Jirô et Caproni semblent être ici le passage de relais entre un père et son fils, à sa reconstitution historique du Japon des années 30, Le vent se lève est une formidable lettre d’amour au cinéma dans sa globalité, dans tout ce qu’il a à offrir lorsqu’il raconte des histoires, qu’elles soient magiques ou tragiques. Miyazaki parvient ici à relier les deux dans un élan de folle fluidité. Le choc est ici tant esthétique qu’émotionnel, puisque le travail de Hayao Miyazaki est, une nouvelle fois, une succession de tableaux splendides où chaque image en cache une autre, une beauté aérienne qui abrite une gravité totale. La première séquence du film, le rêve d’un Jirô confronté à sa myopie, est à elle seule le symbole de tout un film concentré sur le rapport des personnages à leurs difficultés et à leur manière de les appréhender. «Il faut tenter de vivre» répéterons-nous encore une fois. Vivre pour ne pas mourir, regretter ce que finira par regretter Jirô, travailler, rêver au maximum pour laisser une empreinte de notre existence.

N’était-ce pas cela qui ferait aussi peur à Miyazaki ? A savoir s’il a fait de son maximum pour exister dans l’animation ? Cinéaste à part entière, le Japonais est parvenu à rendre l’animation plus adulte mais aussi plus crédible auprès du paysage cinématographique. Le cinéma n’est plus simplement une histoire d’acteurs, mais de dessins qui se succèdent pour conter une seule et même histoire. L’onirisme de l’univers, encore omniprésent sous la forme des rêves, est désormais au service d’un récit mâture et naturellement ancré dans un réel qui se fait plus stable. Or, dans la course vers le temps perdu, Miyazaki offre un récit d’autant plus grave que la mort est au tournant de chaque scène, comme l’ombre inattendue d’un Caproni derrière l’image. La guerre avance mais il n’est plus affaire de cela dans la deuxième partie du film qui se consacre exclusivement à l’histoire d’amour.

La guerre, cette destruction massive de la création humaine, n’empêche pas Miyazaki par des procédés brillants de faire pénétrer dans son imagerie la présence de l’Homme à chaque instant. Lorsque la terre tremble, ce sont les grognements de l’Homme que l’on entend soulever les maisons et les hélices des avions qui se réveillent laissent entendre un doux sifflement. Le Vent se lève est donc d’autant plus beau que Miyazaki laisse une dernière empreinte au cinéma en montrant les hommes tels qu’ils sont vraiment, en revenant à une simplicité visuelle et une émotion plus forte qui se lisent dans les lignes de l’histoire d’amour qui caractérise l’entière complexité de l’œuvre du cinéaste. En implorant Jirô de vivre, de surpasser la mort, c’est un message vibrant que Miyazaki offre au cinéma. Sans tomber dans la grandiloquence, le Japonais conclut donc son film de la plus simple des manières, vers un nouveau dialogue qui s’ouvre au milieu d’un paysage verdoyant où la guerre et le vent qui soufflaient ont laissé place à un calme apaisant.

Film terminal, le Vent se lève est un chef d’œuvre de maturité et de beauté, un monstre narratif où Miyazaki met l’entière disposition de son génie graphique à la dernière grande histoire qu’il raconte à l’écran. Fresque de vie et de mort, le Vent se lève traite aussi de la création humaine dans ce qu’elle a de plus romanesque, l’éveil des sentiments et d’un désir palpable au cours d’une existence condamnée par avance. Une œuvre grandiose et sublime qui sonne comme le paroxysme du talent du cinéaste japonais au cinéma, un ultime film comme le salut d’un artiste qui aura influencé le cinéma jusque dans ses racines.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le rêve se lève, 11 mai 2014
Par 
Josyane Sbalchiero (Montbrison France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vent se lève (DVD)
Monsieur Miyasaki mêle deux histoires, deux inspirations : la vie de Jirō Horikoshi ingénieur en aéronautique et l'histoire d'amour du poète Tatsuo Hori.
A travers ces deux histoires qu'il entremêle Miyasaki nous parle de rêve, pas seulement de ceux qui qui habitent nos nuits mais aussi et surtout ceux qui poussent les hommes à faire encore et encore au risque de se perdre dans une quête d'absolu.
Il pose aussi un regard sans complaisance sur l'attitude des dirigeants de son pays.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Différent mais bouleversant, 19 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vent se lève [Blu-ray] (Blu-ray)
Manque de poésie et triste semblent être les critiques majeures, pourtant "Le tombeau des Lucioles" ou "les Enfants loups" sont tristes et pourtant hyper marquants.
Pour ma part, je l'ai trouvé très beau et bouleversant, peut être qqs longueurs, mais on ne peut pas dire que Miyazaki aura bâclé son dernier film, ça reste un chef d'oeuvre de l'animation comme peu en sont capables.
Si vous voulez vraiment vous ennuyer regardez La Tour en Haut des Nuages, un exemple parmi tant d'autres d'anime rasoir.
Je l'attends avec impatience en blu ray, de même que "Patema" et "Si tu tends l'oreille".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une Oeuvre avec un O majuscule, 26 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vent se lève [Blu-ray] (Blu-ray)
C'est une réussite, c'est du grand Ghibli et du Ghibli pour les grands.
C'est une histoire à la profondeur certaine qui se déroule dans un univers contrasté.
Ce sont des personnages attachant aux caractères travaillés.
C'est une mélodie aux notes improbables et étonnantes.
Bref, c'est effectivement et à n'en pas douter, l’ultime chef-d’œuvre de Hayao Miyazaki.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 13 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 une vraie déception, 14 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vent se lève (DVD)
Quelle déception pour moi cette réalisation est celle que j'aime le moins dans tout les studio ghibli. On retrouve le trait de crayon mais rien avoir avec les autres réalisations c'est long, ennuyant au possible et il n'y a pas cette magie que l'on retrouve dans Totoro, Ponyo, ou le château ambulant ...
Cà ne parle que d'aviation avec une amourette vers la fin mais on a parfois du mal à suivre le cheminement.
Vraiment déçue
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 59 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Moyen, 4 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vent se lève [Blu-ray] (Blu-ray)
j'ai était très déçu part ce film, je savais que j'allais pas voir du "totoro" mais quand même, l'histoire et longue est chiante au possible.
L'histoire et bourré de cliché et d'invraisemblance, "la demande en mariage et juste wtf" je sait que Hayao Miyazaki et fans d'aviation, mais quand ont va voir un ghibli ont veux voir du rêve, Chihiro, Mononoke, Nausica, Laputa tellement de chef d'oeuvre.
Sa fait quelque temps déjà que le studio Ghibli ne me fait plus rêvé.
Il est temps au maitre de prendre sa retraite et pour de bon cette fois et que son fils prend la suite.
Pour moi le plus mauvais des ghibli, et pourtant je suis un grand fans, j'ai tous les films en dvd version japonaise et je rachète les version en bluray quand elle sorte.
Vivement le prochain film en espérant retrouvé la magie des premier film du studio.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 BOF, 3 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vent se lève (DVD)
Pour moi, ce n'est pas le meilleur de Hayao Miyazaki
Je suis allé le voir au ciné, mais ne m'a pas laissé un très bon souvenir,
passe de rêve à la réalité, pas facile à comprendre
et une histoire très triste
je ne l'achèterais pas en dvd, ce qui est une première pour moi, car tous les "films" (par le passé) que je suis allé voir de ce "réalisateur" m'ont tellement émerveillés
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Vent se lève
Le Vent se lève de Hayao Miyazaki (DVD - 2014)
EUR 17,99
À paraître - commandez-le dès aujourd'hui.
Précommande Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit