undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles9
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
9
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:14,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il y a des films dont le générique est à lui seul une promesse de chef-d'oeuvre. C'est le cas de celui-ci... Billy Wilder, James Cain, Raymond Chandler, Barbara Stanwyck, Edward G. Robinson! Pas étonnant que tant de talents réunis aient accouché d'un classique parmi les classiques...

A en croire la petite histoire, sa genèse ne fut pourtant pas une sinécure. Les relations entre Wilder et Chandler, par exemple, furent passablement orageuses, ce qui n'est pas franchement idéal quand on essaie d'écrire un scénario à quatre mains... D'autant plus que le strict code de production alors en vigueur à Hollywood ne leur facilitait pas la tâche. Les impératifs moraux de l'époque exigeaient en effet que les criminels soient toujours dûment punis de leurs crimes, histoire de ne pas donner de mauvaises idées aux spectateurs en leur faisant accroire que la Loi et la Justice étaient faillibles! Touchante naïveté qui fait sourire aujourd'hui... Mais il arrive que la censure, qu'elle soit frontale ou insidieuse, galvanise la créativité et ce fut le cas ici, notamment dans la scène finale qui réussit le tour de force d'être morale sans être édifiante.

L'histoire elle-même, qui s'inspire d'un fait divers bien réel, est d'un classicisme éprouvé: un brave type croise la route d'une superbe garce qui l'entraîne dans la spirale du crime. Le brave type, en l'occurence, s'appelle Walter Neff et la garce Phyllis Dietrichson. Désireuse d'occire son vieux mari tyrannique, celle-ci séduit Neff (en lui faisant admirer ses chevilles) et tous deux élaborent un plan sophistiqué et à priori parfait pour se débarrasser de l'importun en maquillant sa mort en accident. Hélas, il suffit d'un minuscule grain de sable pour enrayer les mécaniques les mieux huilées...

Construit sous la forme d'un long flashback (c'est Neff lui-même qui relate les événements), "Double Indemnity" démarre sur les chapeaux de roues (au sens littéral du terme) et progresse en un crescendo de suspense jusqu'à son dénouement paroxystique, parsemé en chemin de moments terriblement hitchcockiens et de savoureux dialogues où se reconnaît sans peine la patte inimitable du grand Chandler.

Comment ne pas se laisser envoûter par une telle merveille?
22 commentaires|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Film noir, chef d'oeuvre indiscutable, modèle du genre et plus encore, "Double indemnity" regorge de moments forts, de tension, de suspense haletant et d'un schéma alors peu commun: le fameux flash-back.
Bref, ce DVD a tout pour séduire les accros du polar, ajouté à cela le casting 5 étoiles dont le couple maudit et maudissant MacMurray/Stanwick.
Un rêve prend vie, venez le contempler!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2014
Un très grand film policier. Le chef-d'oeuvre de Billy Wilder. Très bonne qualité du Blu-ray à signaler. A ne pas rater.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2010
Pour les amateurs du genre, le film à posséder dans sa collection!Acteurs remarquables (E.G.Robinson et B.Stanwyck y sont remarquables, tout comme le choix de Fred Mc.Murray pour son interprétation de l'agent d'assurances).L'atmosphère du film y est remarquable (jeux d'ombre et de lumière qui font la marque du genre par exemple).A souligner la perruque blonde provocante de Barbara Stanwyck qui accentue son côté faux et garce!
bref, extra!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce commentaire concerne: titre original "Double Indemnity", titre français "Assurance sur la mort", Billy Wilder, 1944, NB, bonne copie, VF et VOST, en bonus: commentaire en VOST.

Tout le monde sait la place que ce film, adapté d'un roman de James Cain, comme "Le Facteur sonne toujours deux fois", tient dans l'histoire du film noir; pourtant le canevas de départ n'a rien de bien original : des femmes qui veulent toucher l'assurance-vie de leur mari en donnant un coup de pouce au destin, ça ne manque pas dans les polars, mais l'originalité de celui-ci se place sur d'autres plans : le mari ne sait pas qu'il a contracté cette assurance; s'il meurt dans un train, l'indemnité sera doublée (le titre anglais est explicite); l'agent d'assurance se laisse convaincre de commettre le meurtre, autant par amour que pour réaliser le crime parfait; et l'enquête sera menée, non par un policier ou un détective privé, mais par le chef du contentieux de l'assureur, sans sortir de son bureau, rien qu'en lisant des rapports, en confrontant des statistiques... et parce qu'un "petit bonhomme à l'intérieur" lui dit que cet "accident" ne colle pas.

Ce chef du contentieux, c'est Edward G. Robinson, crapaud en manches de chemise, mâchonnant un mauvais cigare, pendant que sa cervelle, toujours sur le qui-vive, soupçonne, décortique, compare et analyse; c'est lui qui domine la distribution, le film même, loin au-dessus de ce séducteur de porte-à-porte (Fred MacMurray), roulé dans la farine par une vamp au foyer (Barbara Stanwyck): un couple dont la passion meurtrière n'approche pas en densité, en vibrations, ce que dégagent les cogitations fébriles de ce vieux-garçon d'enquêteur en chambre.
Grand acteur, grand personnage, et atypique !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2011
Assurance sur la mort est un joyau du film noir, construit en flash-back le heros un etonnant Fred Mcmurray raconte son histoire depuis qu'il a rencontré une diabolique femme fatale Barbara Stanwyck. Wilder realise un film noir parmi lrs plus admirés, Barbara Stanwyck transformée en femme fatale perruque blonde organisatrice du meurtre de son mari est extraordinaire, le film permet aussi de retrouver l'incomparable Edward G. Robinson toujours parfait.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2016
L'un des meilleurs polars de tous les temps !
C'est brillant, merveilleusement interpreté. Un petit chef d'oeuvre du Grand Wilder.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2010
Une des premiers film noir.
Tous les ingrédients y sont :
Femme Fatale
Jeu d'ombre
Un héro mené en bateau

Une Oeuvre Magique

Wilder au sommet
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2009
Avec un tel generique qui pourrait douter de la qualite d'un tel film?Les grandes annees du film noir.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus