Commentaires en ligne 


21 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (7)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 POURQUOI TANT DE POLEMIQUE POUR UN FILM PLUTOT HUMANITAIRE DANS SA CONCEPTION
Le réalisateur Darren Aronofsky livre ici sa propre vision du mythe de "Noé", à pi-chemin entre un film de Terrence Malick et le passé parfaitement ciselé de sa propre filmographie, le réalisateur donne ici une oeuvre où se mélange le mysticisme religieux, l'inspiration humaniste de l'histoire et l'ancrage...
Publié il y a 2 mois par S. PHILIPPE

versus
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Tout va mal...
Quand on n'a rien à attendre d'un film, on est sans doute plus disposé à lui trouver des qualités, même mineures, même paradoxales. L'atroce Aronofski, l'un des cinéastes les plus pénibles, et, par là même, les plus surévalués des derniers 20 ans, s'attaquant à un sujet lourdement créationiste,...
Publié il y a 1 jour par Pokespagne


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 POURQUOI TANT DE POLEMIQUE POUR UN FILM PLUTOT HUMANITAIRE DANS SA CONCEPTION, 4 mai 2014
Par 
S. PHILIPPE - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé [Blu-ray] (Blu-ray)
Le réalisateur Darren Aronofsky livre ici sa propre vision du mythe de "Noé", à pi-chemin entre un film de Terrence Malick et le passé parfaitement ciselé de sa propre filmographie, le réalisateur donne ici une oeuvre où se mélange le mysticisme religieux, l'inspiration humaniste de l'histoire et l'ancrage historique. Si parfois Darren Aronofsky se perd dans une volonté trop minutieuse de replacer l'histoire de la naissance du monde, il parvient toujours à surprendre par une narration qui s'éloigne constamment des codes classiques. Le film reste une réussite, et l'on pardonne très aisément les petites fautes de goût Hollywoodienne, notamment lorsque l'arche s'échoue après le déluge et que l'on voit les dauphins sauter hors de l'eau. Dans l'ensemble le casting est particulièrement inspiré, Emma Watson est une véritable révélation, Russell Crowe ose enfin la nuance et Logan Lerman nous surprend avec une composition tout en retrait.
"Noah" c'est aussi une véritable expérience qui transmet aussi un message très humain sur la volonté de vivre, une sorte de survival assez fantastique et qui ne tombe bizarrement jamais dans l'invraisemblance ce qui dans un sujet pareil est un véritable exploit. Pour conclure Noé est un film très intéressant, quasi fascinant par moment même si la confusion et les clichés prennent un peu trop de place.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Tout va mal..., 28 juillet 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé [Blu-ray] (Blu-ray)
Quand on n'a rien à attendre d'un film, on est sans doute plus disposé à lui trouver des qualités, même mineures, même paradoxales. L'atroce Aronofski, l'un des cinéastes les plus pénibles, et, par là même, les plus surévalués des derniers 20 ans, s'attaquant à un sujet lourdement créationiste, donc insupportable de ce côté de l'Atlantique... soit la parfaite recette pour un désastre cinématographique aux proportions... bibliques ! Et de fait, entre adaptation genre heroic fantasy, scénario redoutablement bête (accumulation de clichés pénibles rendus totalement incohérents par le... contexte), militantisme végétarien lourdingue, effets spéciaux un peu pourris, acteurs peu convaincants, en dehors du toujours impeccable Russell Crowe - qui porte la seconde partie du film sur ses solides épaules -, tout va mal dans ce "Noé" qui semble concourir allègrement pour le titre du plus gros navet de l'histoire. .. Sauf que, curieusement, les obsessions habituelles - puériles, certes, mais indéniables - d'Aronofski, à force de jouer contre la logique du "blockbuster catastrophe" qu'est inévitablement "Noé", et d'emprunter des voies improbables - toute cette naïveté hallucinée dans l'illustration des "mythes" de l'Ancien Testament -, deviennent touchantes, et que le naufrage esthétique et intellectuel du film ne manque finalement pas de panache. En outre, la seconde partie, avec Noé en "fou de Dieu", est suffisamment "tordue" pour avoir irrité les fondamentalistes chrétiens, et permet à Russell Crowe de montrer qu'il est encore un acteur. Ce qui n'est pas si mal, un acteur qui résiste et fait son boulot au milieu de ces paysages islandais tellement à la mode aujourd'hui et d'effets spéciaux qui se contentent de recycler généreusement le "Seigneur des Anneaux" aussi bien que "2012"...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un Noé tourmenté, 17 avril 2014
Par 
Semper Victor "FB" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé [Blu-ray] (Blu-ray)
Malgré une métaphore écologique un peu trop lourdement mise en scène dans ses scènes d'ouvertures, le « Noé » de Darren Aronofsky parvient à imposer de manière très convaincante son style, ses choix esthétiques et sa lecture personnelle du Déluge et de la mission du patriarche Noé.

Les films d'inspiration biblique avaient très largement disparu du cinéma contemporain (aux exceptions notables du polémique « La Passsion du Christ » de Mel Gibson en 2004 ou du film plus confidentiel sur « La Nativité » de Catherine Hardwicke en 2006). « Noé » se présente comme un film grand-public, sur un thème universel et avec une approche à la fois dans l'air du temps - le sauvetage écologique de la planète - mais aussi plus traditionnelle avec une vision divine très affirmée de la Création. Si Aronofsky prend des libertés avec le texte biblique, il ne remet néanmoins jamais en question sa trame et son message. Il actualise en quelque sorte son sujet, au point que l'on peut même parfois se demander à quelle époque se déroule le film (dans un passé lointain après le Péché Originel, dans un futur éloigné après une catastrophe écologique ?). C'est par contre son approche des tourments psychologiques de Noé qui surprendra, bien plus que la manière dont il introduit, dans son histoire, les Veilleurs.

Visuellement, le film est très réussi, avec des résurgences de ce que l'on avait déjà pu voir dans « The Fountain » (l'esthétique) ou dans « Black Swan » (les rêves). Bien que long de plus de deux heures et sans suspense sur son épilogue, le film captive, surprend et émeut le spectateur. Russell Crowe (Noé) Jennifer Connelly, Douglas Booth, Logan Lerman, Emma Watson et Antony Hopkins (les membres de sa famille) parviennent à conserver les premiers rôles qu'aurait pu leur ravir le déluge d'effet spéciaux mis en œuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 film injustement critiqué!, 13 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé (DVD)
J'avoue être une grande fan de Darren Aronofsky j'ai vu tout ses films y compris Noé, je l'ai même vu plusieurs fois. Malheureusement il y a eu cette polémique (absolument infondée) comme quoi ce film était une insulte à la bible et à la religion chrétienne car il n'était pas fidèle aux évements racontés! Or Darren Aronofsky n'a pas voulu adapter le Noé de la bible, il s'est seulement basé sur la célèbre BD intitulée Noé. C'est donc une polémique sans intéret car on le sait on adore critiquer même à tord. Je ne connais pas toute la BD par coeur car j'admire surtout Aronofsky en tant que réal mais je ne pense pas qu'il est voulu "vexer" qui que se soit.
Le film en lui-même reste une belle leçon sur l'humanité, montrant les bons et les mauvais côtés de hommes, notamment le fait que nous nous croyons plus forts et au dessus de tout, y compris la nature qui dans ce film reprend tout ses droits.
Les effets spéciaux sont réussis, Russel Crowe et Jennifer Connely au top, la musique forte en émotion (normal quand on sait qu'il s'agit du même compositeur que Requiem For A Dream, Black Swan et tout les autres films de Aronofsky qui ne laissent jamais indemne le spectateur)
Une fois encore je suis fan de l'oeuvre de Aronofsky, j'ai attendu ce film avec impatience et je ne suis absolument pas déçue! Vivement son prochain film :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La cruauté de la condition humaine, 28 avril 2014
Par 
Johan Rivalland (LEVALLOIS-PERRET France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé (DVD)
Comment retranscrire au cinéma le grand récit universel de Noé ? Je n'aurais pas aimé être devant la page blanche et m'y coller... Loin d'être évident, tant on a de peine à imaginer certaines choses, telles que la conception par un seul homme (et ses trois fils) d'un bateau suffisamment grand pour accueillir un couple de chaque espèce animale du monde, par exemple. Cela paraît impossible.
Quand situer cette histoire, ensuite ? Avant les hommes préhistoriques, a priori. Mais quelle apparence pouvait alors avoir un Noé antérieur aux premiers types d'hommes connus ?
Bref, ceci explique certainement en partie les reproches qui sont établis à l'encontre de cette réalisation dont on dit qu'elle a pris un certain nombre de libertés avec le récit originel, du moins celui que l'on retient habituellement.

Commençons donc par le côté critique : Un scénario qui s'écarte de la version connue.
On peut regretter que le scénariste ne respecte pas au moins les données élémentaires, à savoir Noé parti seul avec sa femme, ses trois fils et leurs trois épouses. Ici, le compte n'y est pas. Et surtout, pourquoi embarquer un personnage supplémentaire, jouant le rôle du "méchant" (qu'on aurait à la limite pu conserver jusqu'à la montée des eaux) ?
Pourquoi, ensuite, introduire les anges déchus, amenant une dimension fantastique et destructive (à fonction protectrice), favorisant le grand spectacle (et l'attrait d'un public plus nombreux) ?
Ce sont des choix critiquables, mais passons aux points positifs (selon moi) :

Les anges déchus sont un moyen commode, finalement, de concevoir l'idée que Noé aurait reçu une aide suffisamment efficace pour parvenir à bâtir cette arche aux allures impressionnantes (même dans le film, sa taille paraît largement insuffisante, de fait, par rapport à ce qui serait réaliste).
Mais les véritables atouts du film, à mon goût, sont ailleurs.

Premier intérêt : faire connaître, tout simplement, à tous ceux qui ne disposent pas de ces éléments de culture, le grand récit biblique et coranique, fondateur de notre humanité et source de questionnement sur le Bien et le Mal chez l'être humain. Nous permettre de mieux l'imaginer, à travers des images fortes et évocatrices.
Une réhabilitation, en somme.
L'occasion, aussi, de remettre les choses au clair. On peut avoir oublié (ou ne jamais avoir vraiment su). Ainsi, ne m'étant personnellement plus penché sur le sujet depuis tout petit, je n'avais pas en tête (ou pas intégré) que Noé s'inscrivait dans la lignée de Seth, troisième fils d'Adam et Eve avec Abel et Caïn, ni qu'il était le petit-fils de Mathusalem. Un trou de plus dans ma culture...

Et surtout, le grand intérêt du film, à mon sens, est toute la réflexion philosophique que l'on trouve sur la nature humaine, les questions existentielles, la difficulté de notre condition, la part du Bien et du Mal en nous, etc.
C'est là que le film revêt un intérêt. Et il me semble que de ce point de vue c'est plutôt réussi.
Même le "méchant" n'est pas complètement méchant, mais exprime tout haut les doutes que l'on peut éprouver et la réalité de la difficulté à devoir faire face au dénuement, à la misère, au manque de nourriture, à l'instinct de survie.
Les personnages qui entourent Noé aussi (les membres de sa famille) expriment cette part de doute, la difficulté d'accepter comme le fait Noé le message de Dieu et l'abandon des autres humains, qui ne sont pas tous mauvais et ne méritent pas, à ce titre, de périr. En quoi, eux, sont-ils meilleurs ?
Et Noé lui-même, soumis à rude épreuve, déchiré en son être intérieur, là encore le film est intéressant sur cette question.

Au final, un film qui me semble, malgré ses défauts ou les reproches qu'on peut légitimement lui adresser, intéressant. Un film tourné vers le grand public, avec les concessions que le scénariste et réalisateur y laisse, mais avec en contrepartie l'accès à une réflexion collective qui n'est pas inintéressante et peut conduire au moins certains à s'intéresser à cette question d'essence civilisationnelle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Etonnant et passionnant blockbuster mystique., 16 juin 2014
Par 
FX de Vasselot (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé [Blu-ray] (Blu-ray)
Noé est l’adaptation cinématographique des chapitres 5 à 9 du livre biblique de la Genèse par Darren Aronofsky, précédemment réalisateur de films aussi divers que marquants comme Pi [Blu-ray], Requiem for a Dream [Blu-ray], The Fountain [Blu-ray] ou Black Swan [Blu-ray]. Puisqu’il y a beaucoup à dire sur ce projet, commençons par les acteurs. Un Russel Crowe imposant incarne le personnage-titre, avec une conviction et une présence certaines. Son Noé est un homme pour lequel l’obéissance à Dieu surpasse toute autre considération, et sa constance aura des conséquences disons brutales, du moins d’après les ajouts d’Aronofsky, également coscénariste. Sa progression psychologique, du père attentif qui demande à ses enfants d’éviter de tuer les fleurs en les cueillant au serviteur aveuglé prêt à commettre le mal au nom du bien, a de quoi surprendre mais Crowe parvient à rendre crédible ce grand écart (autant dans l’écriture du personnage et dans la distance par rapport au texte sacré). Du côté des jeunes, on retrouve avec plaisir un bon Logan Lerman (même si son chef d’œuvre reste, à ce jour, Le Monde de Charlie), on découvre avec intérêt Douglas Booth, qui joue un peu du côté beau gosse lui ayant valu d’incarner Romeo dans une excellente adaptation littérale du Shakespeare (hélas jamais sortie en France), et Emma Watson reste correcte, ce qui reste bien pour elle qui n’a jamais été une actrice impressionnante. Anthony Hopkins, égal à lui-même, nous sert sans effort particulier un Mathusalem très acceptable. Ray Winstone se révèle impressionnant en méchant Tubal-Caïn, descendant du fratricide fils d’Adam, même si son rôle semble avoir été taillé pour le Mickey Rourke d’Immortels. Enfin et surtout, Jennifer Connely signe des retrouvailles de grande classe avec son réalisateur de Requiem for a dream. Avec sa quarantaine splendide et assumée, elle offre une partition magnétique en épouse de Noé, capable de tenir tête à Crowe dans toutes ses scènes et d’en offrir un contrepoint passionnant et humain, salutaire pour les spectateurs désarçonnés par les choix du personnage-titre.

Sur le fond, et sans chercher à être exhaustif, il y a beaucoup à dire sur cette adaptation du célèbre passage biblique.

1 – Le film offre une surprenante fidélité au texte, en tout cas par l’absence d’omission. Aronofsky n’a rien éludé de ce qui pourrait déranger le spectateur ; au contraire, il en a même un peu rajouté concernant la mort de l’humanité, femmes et enfants compris. De nombreux détails qui pourraient surprendre se révèlent tirés de la Bible (le corbeau avant la colombe, le déluge venant autant de la terre que du ciel, la généalogie de Noé, etc). D’où l’intérêt de relire la Genèse avant d’y aller, afin de mieux faire le tri entre la fidélité et les ajouts.
2 – Plusieurs libertés ont néanmoins été prises par rapport à la Bible. Certaines restent sans conséquences (la position de la porte de l’arche, le fait qu’elle soit faite de troncs d’arbres et non de roseaux, l’aide des Nephilim pendant sa construction, la tente de Noé transformée en grotte, etc). D’autres sont plus discutables, comme la représentation d’Adam et Eve comme deux grosses lucioles asexuées ou le premier arc-en-ciel présenté comme une gigantesque balise lumineuse laissant planer des doutes sur le bon goût esthétique de Dieu, mais pas au point de trahir le texte d’origine, selon moi.
3 – Certaines des libertés relèvent de la licence poétique, mais apportent un réel approfondissement et suscitent de fécondes réflexions. Par exemple, le dilemme de Noé est totalement inventé mais nous donne une vraie dimension de la détresse du croyant face au silence de Dieu et sur les précautions qu’il faut prendre pour les interpréter. La présence d’un intrus dans l’arche apporte de justes remarques sur la place de l’homme dans la Création et notamment son rapport aux animaux. Le personnage de l’épouse de Noé est très développé et apporte un point de vue extrêmement (voire trop ?) humain en contrepoint de l’obéissance (presque aveugle) de Noé à ce qu’il a perçu comme étant la volonté de Dieu. Autre différence : les fils de Noé sont censés être déjà mariés en entrant dans l’arche d’après la Bible, mais Aronofsky a changé cela afin d’en tirer plusieurs situations dramaturgiques valables ou intellectuellement passionnantes.

Très clairement, le Noé de Darren Aronofsky procède d’intentions parfaitement mystiques, à l’opposé complet, par exemple, d’un récit mythologique comme Troie, où l’intervention même des dieux avait été totalement écartée par les scénaristes, au mépris des sources homériques. Loin de basculer dans la catégorie « navet décérébré », le réalisateur assume parfaitement le caractère sacré de sa source, et a osé proposer au public un blockbuster spirituel comme on n’en voit que trop rarement au cinéma. Refusant de prendre son public pour un ramassis d’imbéciles, le scénario cherche bien à susciter sa réflexion, quitte à utiliser plusieurs situations moralement tendancieuses voire choquantes. Mais, à bien y regarder, la Bible elle-même n’est pas vraiment un conte pour enfants. Les images évitent la surenchère gratuite, le sang n’apparaît jamais à l’image, même si la violence de certaines scènes n’est pas occultée.

Dans les petits ratages du film, on notera que la scène représentant la Création en six jours (le premier des deux récits bibliques de création, celui du premier chapitre de la Genèse) est certes belle mais beaucoup moins impressionnante que son équivalent de The Tree of Life [Blu-ray], que ce soit visuellement ou musicalement. Quant à la musique de Clint Mansell qui se veut grandiose, elle n’atteint jamais l’ampleur de la partition messianique de Maurice Jarre pour le Jésus de Nazareth - Édition 2 DVD de Zeffirelli.

Noé est donc un étonnant et passionnant blockbuster mystique, réalisé avec application par un Darren Aronofsky visiblement inspiré. Conseil : relisez au minimum les chapitres 5 à 9 de la Genèse, ou mieux encore les chapitres 1 à 9, AVANT de voir le film. Il est toujours possible de les lire après, mais avant, c’est mieux. Ca vous prendra 15 mn et vous profiterez bien mieux du film.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Ce film aurait pu être culte...., 21 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé [Blu-ray] (Blu-ray)
.... mais il restera un des plus gros navets cinématographique de l'année 2014!!
Déjà parce qu'il n'est en rien fidèle au récit biblique.
Puis parce qu'il est simplement raté, et le jeu des acteurs ne relève pas le niveau!
Mauvaise pioche pour Russel Crowe.

Chrétien ou non, athée ou croyant, passez votre chemin sauf si vous avez 2h à perdre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Pire que warner, 22 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé [Blu-ray] (Blu-ray)
La Paramount Pictures se moque du monde, pas de VF HD, ça on en a l'habitude mais où est la 3D, ah oui, la france, bof
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 une absurdité, 28 juillet 2014
Par 
Erre - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé [Blu-ray] (Blu-ray)
film bavard, incohérent, sans intérêt, des images et des éclairages plus que médiocre, un russel crowe insipide et une emma watson toute en jeu de sourcils. Indépendamment du sujet dont il est trés trés librement inspiré ce film ne mérite pas qu'on s'y intéresse.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La Bible est une fiction rédigée il y a 2500 an par des dizaines de personnes différentes., 31 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noé [Blu-ray] (Blu-ray)
Alors reprocher à un film de ne pas être fidèle à la "vérité" : cela fait doucement rire. Même le Vatican expliquerait qu'il faut prendre ces récits (fictions) de manière métaphorique mais pas au pied de la lettre. Et puis réfléchissez, qui donc à survécu à ce déluge pour en écrire l'histoire ? Sans doute pas les millions de victimes du "Bon Dieu" au cours de cette punition collective.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Noé [Blu-ray]
Noé [Blu-ray] de Darren Aronofsky (Blu-ray - 2014)
EUR 21,99
À paraître - commandez-le dès aujourd'hui.
Précommande Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit