Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La réalité est supérieure à l'idée, 13 décembre 2013
Par 
Semper Victor "FB" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Joie de l'Evangile (Broché)
Rarement une exhortation apostolique n'avait autant mérité son objet et titre que « La joie de l'Evangile » (« Evangelii Gaudium »). En 250 pages, le pape François vient profondément secouer l'Eglise et les chrétiens dans leur routine pour les inviter à un retour aux sources salvateur : l'Eglise doit être missionnaire pour surmonter ses crises, l'Evangile est fait pour être annoncé sans retenue et avec une dimension sociale tournée vers les plus pauvres. Dès les premières pages, le pape François annonce la couleur : « Je préfère une Eglise accidentée, blessée et sale pour être sortie sur les chemins, plutôt qu'une Eglise malade de son enfermement et qui s'accroche confortablement à ses propres sécurités. »

« Evangelii Gaudium » ne fait pas pour autant l'impasse d'un constat lucide sur la situation actuelle de la chrétienté dans un monde qui se sécularise parfois à grand pas, en privilégiant souvent l'individualisme et le consumérisme : « Nous reconnaissons qu'une culture, où chacun veut être porteur de sa propre vérité subjective, rend difficile aux citoyens d'avoir l'envie de participer à un projet commun qui aille au-delà des intérêts et des désirs personnels. »

La puissance de l'exhortation pontificale, écrite à la première personne avec un franc parler qui surprend et réjouit, est finalement impressionnante. Sévère devant tout espèce de renoncement confortable, le pape François démontre également son inépuisable ardeur missionnaire : « La psychologie de la tombe, qui transforme peu à peu les chrétiens en momies de musée, se développe. Déçus par la réalité, par l'Eglise ou par eux-mêmes, ils vivent la tentation constante de s'attacher à une tristesse douceâtre, sans espérance, qui envahit leur cœur, comme le « plus précieux des élixirs du démon ». Appelés à éclairer et à communiquer la vie, ils se laissent finalement séduire par des choses qui engendrent seulement obscurité et lassitude intérieure, et qui affaiblissent le dynamisme apostolique. Pour tout cela je me permets d'insister : ne nous laissons pas voler la joie de l'évangélisation. »

Plaidoyer finalement rationnel pour les bienfaits de l'évangélisation le pape s'oppose à l'enferment dans la sphère privé dans lequel les politiques voudraient contraindre les religions, en affirmant que « les textes religieux classiques peuvent offrir une signification pour toutes les époques, et ont une force de motivation qui ouvre toujours de nouveaux horizons, stimule la pensée et fait grandir l'intelligence et la sensibilité. Ils sont dépréciés par l'étroitesse d'esprit des rationalismes. Est-il raisonnable et intelligent de les reléguer dans l'obscurité, seulement du fait qu'ils proviennent d'un contexte de croyance religieuse ? Ils contiennent des principes fondamentaux profondément humanistes, qui ont une valeur rationnelle, bien qu'ils soient pénétrés de symboles et de doctrines religieuses. »

La ligne conductrice de l'exhortation « Evangelii Gaudium » demeure son ancrage dans le monde présent et l'importance de l'ouverture de chacun aux autres, aux pauvres, aux prochains. La réalité prime sur tout le reste - « Il dangereux de vivre dans le règne de la seule parole, de l'image, du sophisme. A partir de là se déduit qu'il faut postuler un troisième principe : la réalité est supérieure à l'idée. Cela suppose d'éviter diverses manières d'occulter la réalité : les purismes angéliques, les totalitarismes du relativisme, les nominalismes déclaratifs, les projets plus formels que réels, les fondamentalismes antihistoriques, les éthiques sans bonté, les intellectualismes sans sagesse. » - et la joie d'annoncer le Christ est dans ce contexte une source inépuisable d'amour, à l'exemple de Marie, mère de l'évangélisation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A savourer, 26 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La joie de l'Évangile : Evangelii gaudium - Exhortation apostolique (Format Kindle)
Tranquillement, à lire dans l'ordre ou le désordre et se laisser imprégner en toute liberté. et sans préjugés. xx xx
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Un Saint triste est un triste Saint ...", 24 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Joie de l'Evangile (Broché)
Cette exhortation remet les cathos à leur place :
1) Ceux qui se croient au-dessus des autres et sèment un climat de terreur et de suspicion au sein même des communautés catholiques. Pour ma part, j'en ai pâti pendant dix ans : je sais de quoi je parle. D'où ma reconnaissance envers le Saint-Père : je peux désormais cesser de "prêcher dans le désert" : le Pape remplit la fonction à laquelle je m'épuisais. A charge pour moi de me concentrer sur ma propre sanctification.
2) Chacune des brebis qui lui sont confiées. J'en ai pris pour mon grade et, à chaque fois, j'ai ri aux éclats. Parce que c'était la parole d'un pécheur à une pécheresse. Parce que je ne me sentais pas condamnée mais relevée, pardonnée,regardée, ... aimée, quoi.
J'ai envie de poser une question au Saint-Père : s'agit-il là de "la Caresse de Dieu" dont il parlait à Noël ? Car, véritablement, chacune des gifles que je me prenais de la part du Saint-Père, je la ressentais comme une caresse ! Comme la correction douce, tendre et ferme d'un Père pour sa fille qui veut le meilleur pour elle.
La Joie m'étouffe à la lecture de cette Exhortation alors que je vis des situations de souffrances inouïes.
Merci, Très Saint-Père !
Enthousiasmante lecture à tous !
Liliane.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dans la joie, 22 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Joie de l'Evangile (Broché)
Je recommande ce livre à tous ceux qui sont dans le doute et ont perdu le sens de leur vie.... Réconfort et paix garantis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit