Commentaires en ligne


157 évaluations
5 étoiles:
 (43)
4 étoiles:
 (27)
3 étoiles:
 (25)
2 étoiles:
 (28)
1 étoiles:
 (34)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très bon film
Je ne comprends pas les médisances sur ce film, surtout ceux qui préfèrent les très mauvais "Taxis" à ce film ! il est plutôt bien réalisé avec un scénario correct qui tient debout; certains n'ont pas du tout piger je pense alors c'et plus facile de descendre le film ! le seul défaut véritable...
Publié il y a 1 mois par ghislain

versus
85 internautes sur 100 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Lucy, l'héroïne de synthèse
« Lucy » est un film à plusieurs facettes, très réussi par certains côtés, beaucoup plus décevant par d'autres. On retrouve dès, les premières secondes, l'énergie et le rythme caractéristiques des films de Luc Besson. Scarlett Johansson s'impose rapidement, grâce à un évident charisme, dans la...
Publié il y a 9 mois par Semper Victor


‹ Précédent | 1 216 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

85 internautes sur 100 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Lucy, l'héroïne de synthèse, 8 août 2014
Par 
Semper Victor "FB" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy [Combo Collector Blu-ray + DVD - Pack Métal] (Blu-ray)
« Lucy » est un film à plusieurs facettes, très réussi par certains côtés, beaucoup plus décevant par d'autres. On retrouve dès, les premières secondes, l'énergie et le rythme caractéristiques des films de Luc Besson. Scarlett Johansson s'impose rapidement, grâce à un évident charisme, dans la peau de Lucy. La photo, les cadrages sont toujours aussi redoutablement efficaces. Une fois encore, Besson prouve aussi qu'il sait toujours dénicher des acteurs ou des figurants aux « gueules » atypiques et inoubliables, jusque dans le moindre tout petit rôle.

Le scénario part d'une très forte et très belle idée : celle de la supposée sous-utilisation des capacités du cerveau humain. Cette idée est ensuite très bien exploitée, avec de nombreux effets spéciaux, et une bonne dose d'humour. Il n'est reste pas moins que ce même scénario souffre assez rapidement de la quasi absence de tout autre ressort dans le développement de l'histoire que cette seule idée initiale et le décompte des progrès du cerveau de Lucy, de 20% jusqu'à 99%. Il n'y a pas de véritable intrigue, juste une mise en scène démonstrative de la montée en puissance de Lucy.

Pire, Besson fait dans l'auto-plagiat en puisant sans vergogne dans ses films des scènes reprises à l'identique : la manière dont Lucy lit à toute vitesse des milliers de pages sur internet était déjà dans « le 5e élément », tout comme la manière dont elle apprend les langues étrangères ; les scènes de fusillades dans l'hôtel ou l'hôpital sont formellement très proches de celles de « Léon » ou « Nikita ». Son héroïne Lucy apparaît, et c'est tellement évident que l'on hésite à l'écrire, comme une synthèse de Mathilda, Nikita et Lee-Loo : une femme qui après un apprentissage plus ou moins difficile, devient un héros aussi puissant qu'asexué, tout en conservant une apparence ultra-féminine. Certaines scènes sont par ailleurs d'un contenu assez contestable : Lucy tue par exemple de sang-froid un malade allongé sur une table d'opération, pour prendre sa place, au motif qu'il ne pouvait pas être sauvé...

Au demeurant, Lucy reste un excellent divertissement qui suggère également une réflexion intéressante sur l'évolution et sur l'humanité, mais en faisant paradoxalement perdre à Lucy tout ce qui faisait d'elle un être sensible. Le film pèche aussi pour une véritable absence d'amour et de sentiments, à part une minuscule scène d'une minute au téléphone entre Lucy et sa mère. Les voyages dans l'histoire de la Terre et de l'univers sont filmés de manière époustouflante, à défaut d'être aussi poétique que dans « The Tree of Life ». Luc Besson n'est certes pas Terrence Malick, et ne prétend d'ailleurs pas l'être : son cinéma de divertissement, dans un style proche de la bande dessinée est efficace et très plaisant, mais il s'appuie cette fois sur un scénario trop linéaire et pas assez travaillé, au regard de la puissance de son thème et des possibilités qu'il offrait.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Surprenant, souvent déconcertant mais à découvrir si on s'intéresse au cinéma de science-fiction innovant, 16 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy [Blu-ray] (Blu-ray)
Sur la base d'une affirmation répandue, l'être humain n'utiliserait que 10% de ses capacités cérébrales. C'est sur ce thème central, que Luc Besson a construit le scénario original de ce film, qui combine de façon plutôt efficace : la science-fiction, le polar, l'action ou plutôt des actions souvent violentes et sanguinolentes. Dans cette aventure vertigineuse laissant peu de répits pour souffler un peu, les événements s'enchaînent avec frénésie sur une durée relativement courte. Luc Besson nous fait parcourir le monde à vitesse "grand V" de Taipei (Taïwan) à Paris, Berlin, Rome, etc... et surtout, il nous embarque dans des bribes de voyages déconcertants, mais néanmoins assez convaincants pour ne pas dire captivants, dans la matière et à travers le temps à la recherche de nos origines. Dans tous les cas, j'ai eu l'impression d'en prendre plein les yeux durant une heure et demi et je me dis que "plus long" aurait peut-être été plus difficile à ingérer.

Même si l'affirmation en référence divise aujourd'hui les neurochirurgiens entre : "c'est un mythe qui remonte aux balbutiements de notre science" et : "pourquoi pas, cette idée n'est peut-être pas si farfelue que ça", le cocktail scientifique distillé dans ce film composé d'éléments vrais issus des derniers progrès de la recherche, associés aux nombreuses données de pure fiction construites dans l'imaginaire prolifique de Luc Besson, abouti à un récit contenant de façon surprenante une argumentation pseudo réaliste rendue crédible au vue de la complexité du sujet. C'est peut-être "tellement incroyable" que la fascination que nous avons sur la connaissance de notre cerveau et de ses 100 milliards de neurones connectés individuellement à 10.000 autres, amplifiée par une compréhension du domaine encore perfectible, nous laisse à penser inconsciemment que tout est possible.

Pour l'histoire, il s'agit de l'incroyable aventure d'une héroïne (Lucy Miller : Scarlett Johansson) embarquée malencontreusement dans une affaire mafieuse de trafic de stupéfiant et qui découvre, après avoir "reçu" accidentellement une quantité importante d'une nouvelle drogue particulièrement puissante (CPH4), que sa capacité cérébrale s'accroit de façon exponentielle et incontrôlable.
Pour rendre service à un ami douteux (en fait, elle est un peu forcée de le faire), Lucy tombe dans les griffes d'une mafia chinoise qui organise le trafic mondial de cette drogue, dont la molécule correspond à celle produite (en quantité infime) par la femme enceinte au moment de la formation du fœtus.
Au terme d'un interrogatoire musclé auquel elle est soumise en présence de Monsieur Jang le cruel patron de l'organisation mafieuse (Choi Min-sik), Lucy perd connaissance. A son réveil, elle comprend que les trafiquants ont profité de son sommeil pour introduire dans ses viscères un paquet de CPH4. Ainsi, Lucy devient à son insu "une mule" chargée de convoyer cette nouvelle substance de couleur bleue vers l'Europe. Trois autres acolytes sont embarqués avec elle dans cette même affaire pour servir d'autres destinations.
Mais durant sa captivité, un geôlier qui veut abuser d'elle, la "tabasse" et les coups de pied portés à son ventre provoquent une déchirure du dit paquet. Le produit se diffuse rapidement dans son corps et enclenche immédiatement un processus irréversible d'accroissement de ses capacités cérébrales. Mesurées en pourcentage, les valeurs croissantes jalonneront chaque étape du processus tout au long du film.
A chaque pallier de cette croissance infernale, Lucy constate des évolutions majeures et frénétiques de ses dispositions physiques et psychiques. Cela s'évalue de façon extraordinaire sur la progression rapide de ses facultés à voir, à ressentir, à percevoir son propre corps, ses aptitudes, ses interconnexions avec les "autres", son environnement proche et lointain, jusqu'à appréhender le sens et les origines de la vie . L'acquisition complémentaire de fantastiques pouvoirs lui permet de prendre le contrôle des énergies, des flux et des moyens de communication, de la matière en général et de l'ensemble des êtres vivants.
En se rapprochant des 100%, Lucy se transporte dans le temps et dans l'espace, et observe, comme aucun autre être humain avant elle, l'histoire de la vie jusqu'aux origines. Une séquence montre Lucy Miller rencontrant (et touchant du bout du doigt) "notre ancêtre Lucy", premier humanoïde Australopithèque dont le squelette complet a été découvert par des paléontologues dans les années 70 et qui l'ont nommé ainsi en référence à la chanson "Lucy in the Sky with Diamonds" des Beatles, écoutée durant leurs travaux.
A 100%, Lucy finira par se fondre dans l'espace-temps ("je suis partout") en ayant atteint la quintessence du savoir infini. Elle l'offrira à l'humanité en générant de son corps une substance tentaculaire, qui produira un incroyable super-ordinateur organique destiné à capitaliser son immense savoir et, avant de tomber en poussière, l'intégrera dans une clé USB exploitable par le professeur Samuel Norman (Morgan Freeman), que Lucy avait contacté en tant qu'expert du sujet. Il faut noter que durant la folle escapade parisienne, Lucy trouvera un soutien inespéré auprès du commissaire Del Rio (Amr Waked), un attachant personnage un peu dépassé par les événements (ce que je comprends). C'est le saut final de Lucy dans l'espace-temps, qui la sauvera in extrémis de l'horrible Monsieur Jang qui l'a traqué jusqu'à Paris. Ce dernier terminera ses exactions sous les balles du charmant commissaire de police.

A la sortie du film, j'avais constaté qu'il avait suscité de nombreuses critiques de la part de la profession, avec des commentaires très partagés, parfois virulents, de même pour les avis de spectateurs publiés sur les sites internet cinéphiles, avec une tendance globale plutôt négative. Cela ne m'avait pas engagé à voir le film. Puis rapidement, "Lucy" deviendra un extraordinaire succès commercial dans le monde (record actuel pour un long métrage français), même si les détracteurs du film imputent ce résultat à la politique marketing agressive de la société de production de Luc Besson. Mais bon, je ne pouvais pas ignorer ce film qui a fait près de 60 millions d'entrées dans le monde. Il fallait donc que je le découvre (même avec beaucoup de retard), car en fait, que l'on aime ou que l'on déteste, "Lucy" ne semble avoir laissé personne indifférent, ce qui pourrait être considéré comme un petit phénomène. D'où l'achat de ce Blu-ray pour me forger un avis personnel.

Personnellement très sensible à la photo et aux images, j'ai tout d'abord été bluffé par la qualité des effets spéciaux confiés aux meilleurs experts du domaine. C'est du grand art poussé à l'extrême par l'imaginaire débordant de Luc Besson. Bien entendu, la notion du "beau" est très subjective dans le monde de la fiction. Je trouve que le scénario est porté efficacement par de très belles images et un style saccadé que j'apprécie personnellement, qui apporte un rythme soutenu à la narration avec une perception très forte des accélérations dans le récit. L'ensemble visuel est très bien valorisées par une musique d'Éric Serra bien adaptée à l'atmosphère de cette fiction.
Ce film m'a surpris, un peu déconcerté voire décontenancé. Mais en même temps, ma curiosité l'a emporté en me rivant les yeux sur l'écran pour savoir où tout cela allait me mener.
Certes, certaines séquences du film sont assez inégales, ce qui fait que l'enchaînement manque parfois d'homogénéité. J'ai personnellement eu un peu de mal avec les raccords cinéma d'images symboliques qui, pour moi, tombaient un peu comme un cheveu sur la soupe et n'apportaient rien au récit (et pourtant parfois, ça passe bien ?). J'ai également eu du mal avec la fin du film (il fallait bien finir) où mon imaginaire personnel a été un peu largué dans ce final grandiose mais un peu ubuesque voire délirant. Mais bon, pourquoi pas, puisqu'il s'agit de science-fiction, tout est possible.
Mais peu importe, même si je trouve que pour moi, ce n'est pas le meilleur Besson que j'ai eu à découvrir (j'avais vraiment bien accroché avec le 5ème élément), globalement ce disque tient bien sa place dans ma collection personnelle de films de science-fiction. A découvrir, certainement à revoir, mais je sais que je ne le regarderai pas tous les jours.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 "Lucy"(2014): avec elle, E=MC2... T.T.C..., 12 décembre 2014
Par 
Ada Leema (Finistère + Québec (Montréal)) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy (DVD)
Pour mettre tout le monde à l'aise, j'ai décidé de flouter certains noms ou de vulgariser certains termes technolo-physiquo-post-moderno. J'appellerai donc Lucy, "Flavy".
Flavy nous plonge de plein fouet et à coups de volants de voiture de police à l'intérieur de la cuisine quantique: avec son aide, tout prend sens. Arrivée à 50% de ses capacités cervicales, elle plie l'espace et le temps, autant qu'elle l'entend. De façon didactique et ludique (Flavy aime buter des gars anesthésiés en train de se faire opérer... ultra classique, quoi!), elle montre au monde ce que serait notre évolution si l'on parvenait à déverrouiller les grilles encore fermées à clef de notre conscience... ooouuff... quelle tirade!
D'ailleurs, des dialogues qu'on comprend pas bien qu'est-ce que quoi que les personnages ont eu l'envie de l'intention de nous faire connaître... il y en a plein dans "Flavy".
Si vous aimez le ciné facile, divertissant (mais limite prise de tête), "Flavy" de Jean-Luc Bresson est pour vous. Rien n'est à prendre au pied de la lettre. Se voulant cool, il tombe un peu dans la caricature de "Trainspotting"(1996) de Susan Boyle.
Ah lala... les drogues, les drogues... Je vous recommande quand même ce film... et celui de Boyle, tenez!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très bon film, 16 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy [Combo Collector Blu-ray + DVD - Pack Métal] (Blu-ray)
Je ne comprends pas les médisances sur ce film, surtout ceux qui préfèrent les très mauvais "Taxis" à ce film ! il est plutôt bien réalisé avec un scénario correct qui tient debout; certains n'ont pas du tout piger je pense alors c'et plus facile de descendre le film ! le seul défaut véritable du film est sa courte durée !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Lucy et les thèmes de Luc Besson .... l'Amérique et la France réunis autour d'un film fort en action, 20 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy (DVD)
D'une simple histoire de passeurs de drogues volontaires ou non, on passe vers le domaine de la science fiction sans pour autant abandonner les scènes d'action assez communes aux films de Besson. La vengeance, les armes physiques et non matérielles, les munitions dignes d'un arsenal militaire et le regard de Lucy qui change sur le monde qui l'entoure.
Que faire avec des capacités du cerveau naturellement limitées à une part infime...? Et si l'évolution humaine pouvait passer par une autre étape, celle où l'homme se rapprocherait de son créateur ?
Oui Besson fait du Besson et cela marche ... parfois un peu sur les traces de Matrix (Matrix étant la référence des films extrêmement bien faits) !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Lucy's in the sky, 11 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy (DVD)
J'en sors à l'instant. La marque Besson est bien là, dès le début. Certains semblent s'en plaindre, libre à chacun mais les réalisateurs ont leurs codes, leurs ingrédients, leur patte, et Besson ne va pas commencer à faire du Hitchcock, du Anderson ou Von Trier...
On est, avec "Lucy", dans son registre, dans ce qu'il sait très bien faire. S'il y avait une critique à faire, ce serait la caricature patibulaire du "méchant", selon moi un peu too much.
En synthèse, c'est du SF "métaphysique" de bonne qualité avec un scénar qui vous tient et un "The end" on ne peut plus numérique.
Un drôle de trip que vous nous offrez là Monsieur Besson...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 Un DVD qui révèle un défaut de fabrication !, 15 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy [Blu-ray] (Blu-ray)
Le film en lui-même est captivant, les scènes sont spectaculaires mais ce qui me fait accorder 2 étoiles c'est la fabrication même du Blu-ray. Je m'en explique, ce dvd fait sans doute l'objet d'un défaut de fabrication car à sa lecture il provoque un ronronnement fort bruyant du lecteur de Blu-ray qui oblige carrément à en augmenter le volume de visionnage et d'écoute pour couvrir ce son désagréable. Pour autant il n'y a pas de souci d'images du film, seul la lecture est très compromise par ce bruit énervant.
Heureusement il suffit de changer de Blu-ray pour retrouver un lecteur silencieux.
Dommage, le film valait le coup !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Déception..., 21 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy (DVD)
Je ne sais pas ce qu'est devenu Luc Besson réalisateur culte des années 80 / 90. Quant à Luc Besson producteur, j'ai bien l'impression qu'il se contente d'appliquer des formules toutes faites...

Franchement, prenez une bonne dose de Nikita, un soupçon du cinquième élément, une goutte de Taxi, secouez bien, vous obtenez cette chose sans grand intérêt qui s'appelle Lucy.

Partant d'une idée de départ qui pouvait faire travailler mon imagination quand j'étais collégien (que ferait-on si on utilisait 100 % de notre cerveau), ben on a en fait une course poursuite d'1h20, sans aucun traitement des personnages, un scénario bien mince et des effets spéciaux parfois bien moyens...

Vite vu et très vite oublié...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 dvd de sf, 8 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy (DVD)
Lucy !! Tout est dit dans le titre et pourtant l'histoire est fascinante et on ne s'ennuie pas une minute. Scarlett est bleuffante et ce à plus d'un titre. Excellent histoire et top effets spéciaux. L'interprétation est juste parfaite !! Je recommande ce dvd et ce vendeur. Bonne séance.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Nous n'utilisons en moyenne que 10% de nos capacités cérébrales, le film est à cette "image",,,,,,, 6 janvier 2015
Par 
Le loup - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucy (DVD)
Pourquoi une seule étoile pour un film que tout le monde attendait ?
Lorsque Besson a fait la promotion de son film, il a donné envie au spectateur d'aller le voir car le sujet paraissait absolument intéressant, très tentant... mais si la qualité du jeu des acteurs n'est pas à remettre en cause, le sujet n'a pas été exploité comme prévu, la réalisation n'a pas été à la hauteur de la promesse...

Parlons un peu du "film"
Une "mule" Lucy (Scarlett Johansson) est intoxiquée par le produit qu'elle transportait en elle... En résulte que ses capacités cérébrales augmentent de façon surprenante ce qui lui permet également d'acquérir des pouvoirs psychiques et physiques 'illimités"

Il m'a fallu faire un effort presque surhumain pour le regarder jusqu'à la fin....
Je ne peux m'empêcher de penser que si nous, nous n'utilisons que 10% de nos capacités cérébrales le réalisateur Luc Besson a exploité le scénario à cette "image" ........... seulement 10%.......
Décevant....

La qualité de l'image est irréprochable et le son Français Dolby Digital 5.1

Acteurs :
- Scarlett Johansson
- Morgan Freeman
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 216 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Lucy [Combo Collector Blu-ray + DVD - Pack Métal]
EUR 20,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit