undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes Livres Cahier de vacances Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles24
4,1 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:14,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il y a deux ans, un petit film policier venu d’Indonésie dynamitait sans prévenir le train-train habituel des films d’action actuels. The raid, avec une intrigue minimaliste mais efficace et ses fantastiques scènes de combat, éblouissait ses spectateurs qui en redemandaient. Voici aujourd’hui The raid 2, dont l’intrigue débute immédiatement après la fin du premier volet. Mais au lieu de partir dans un inutile copier-coller prenant l’exagération (par exemple : plus de combats, plus d’adversaires, plus de violence, mais sur une trame identique) comme trop souvent (Iron Man 2, Transformers 2, etc), le scénariste a sagement choisi d’imiter le chemin initié par l’excellente trilogie hong-kongaise Infernal affairs. Si le 1er volet était un affrontement policier (dont Les Infiltrés n’est qu’un remake un peu poussif), le 2 partait dans le genre mafieux et le 3 concluait l’ensemble par un thriller psychologique paranoïaque. De la même façon, Raid 2 a choisi de complexifier son intrigue et réoriente le trajet de son héros vers l’infiltration mafieuse, en passant par la case « prison ». Il est d’ailleurs manifeste que la production a bénéficié de bien plus de moyens cette fois-ci, comme en témoignent les décors et figurants beaucoup plus nombreux. Enfin, le script développe intelligemment ses personnages, même les secondaires comme Eka ou Koso, pourtant assez périphériques, auxquels on se surprend à s’attacher.

Ce que l’histoire a gagné en complexité et en ampleur, elle le perd un peu en rythme. La première partie, notamment, assez lente, se voit heureusement sauvée par l’irruption d’un ou deux combats pile aux bons moments afin de rétablir le contact avec le spectateur. La gigantesque baston dans la cour boueuse de la prison est notamment l’une des scènes les plus marquantes du film. Cela m’amène à parler des scènes de fight, extrêmement lisibles. On sait toujours où sont les personnages et ce qu’ils font ; des combats aussi bien réglés et agréables à regarder sont rares au cinéma. A l’opposé, on aurait par exemple Transformers, avec ses plans trop serrés rendant l’action incompréhensible et ses visuels alternant montages épileptiques et ralentis inutiles. Ici, rien de tel ; au contraire, l’action en plans-séquences continus suit les acteurs en les conservant dans le cadre, ce qui donne réellement la possibilité de contempler les combats malgré leur rapidité, et d’admirer la technicité des chorégraphies sans pour autant se détacher des personnages. En outre, les spectateurs initiés ont grâce à cela la possibilité de reconnaître les différentes techniques d’arts martiaux (karaté, judo, jiu-jitsu, muay thaï, tae-kwon-do, etc) réunis dans un savant mélange. Pour finir, notons que l’habileté de la caméra ne se limite pas qu’aux combats, et qu’elle utilise souvent de somptueux grands-angles rapprochés, notamment pendant les courses en bagnole. Cette utilisation inhabituelle de focales courtes procure une agréable sensation de nouveauté pour le spectateur.

On ne saurait trop recommander cette excellente suite à The Raid, et on en vient même à espérer que le réalisateur nous offre un troisième volet afin de conclure ce qui serait une ambitieuse trilogie.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2014
The Raid 2 ça claque ! Voici un deuxième opus vraiment réussi est bien meilleur que le premier. Ce qui est agréable c'est la qualité de l'ensemble. Je n'ai pas grand chose à critiquer car tout semble proche de la perfection. Il y aura bien sûr de nombreux détracteurs, mais avant toute chose, c'est un film d'action qui se veut spectaculaire, si vous chercher autre chose vous serez déçu.

Pour ceux qui apprécient le cinéma d'action et notamment le cinéma sous influence asiatique c'est un must. Il y a une réelle histoire, bien menée, qui va se résoudre dans la douleur. Les acteurs sont très bons, je préconise la VOST pour mieux apprécier leur travail. Par ailleurs la réalisation m'a bluffé notamment parce que certaines scènes hallucinantes sont filmées de main de maître ! Les couleurs sont agréables tout comme l'ambiance saisissante.
Enfin parlons du coeur du film: les combats. Whoaw. C'est un peu Man of steel en version indonésienne et réaliste. Le combat final, c'est simple, je n'avais jamais vu ça. On se rapproche du degré d'intensité et de génial vu dans les deux premiers Ip Man pour les connaisseurs.

Vivement le troisième.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 27 janvier 2015
BIM ! PAAAFFF ! BAM ! Désolé, j'entends des bruits de baston dans ma tête depuis que j'ai vu The Raid 2, il y a 3 jours.

Si vous avez aimé le premier, alors vous aimerez celui-ci, sorti en 2014.

Les bases sont les mêmes : baston, baston, et encore baston (cette fois pendant plus de 2 heures). Seuls le scénario, la narration et surtout les moyens changent dans ce deuxième opus.

Et à vrai dire, c'est déjà beaucoup. Car fini les combats enfermés dans un unique bâtiment pendant 90 minutes. Ici, on a le droit à des scènes extérieures dans des endroits variés ce qui permet de s'attarder un peu plus sur le scénario.

On sent clairement que ce film est réellement celui que le réalisateur voulait dès le début sans pouvoir le réaliser, faute de moyens.
D'ailleurs, on sent une certaine inspiration venant tout droit des jeux vidéos, les ennemis du héros s'enchaînant les uns après les autres, comme le feraient des boss lors d'une partie sur Playstation. Même si le principe en lui-même n'a rien de mauvais, il peut être assez déroutant, car une fois le premier "boss" passé, on comprend bien quelle sera la suite du film.

Les combats sont du même niveau que pour le premier, c'est à dire excellents (ce n'est pas pour rien que plusieurs des acteurs principaux ont été engagés sur Star Wars) et l'ensemble, délivré par Gareth Evans, est d'excellente facture.

Bref, un film à voir absolument si vous êtes à la recherche d'un très bon film d'action.

Ah... Et au fait... Pour ceux qui avaient lu mon commentaire sur The Raid premier du nom, je vous rassure, ma belle-mère va mieux ! Enfin... Allait mieux... Quelle idée aussi de revenir manger à la maison alors que je viens de regarder The Raid 2 ?
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 novembre 2014
Quand KILL BILL rencontre ONLY GOD FORGIVES cela nous donne une succession de morceau de bravoure très stylisés comme ce combat dans une cour de la prison couverte de boue...
Pas vraiment une suite de THE RAID, plutôt une intrigue façon LES INFILTRES (qui était le remake d'un film asiatique) ponctuée de combats réglés de main de maître en ( presque ) plan-séquence et non hyper découpés comme c'est trop souvent le cas aujourd'hui.
L'histoire, pas très claire, gagnerait a être resserrée ( le film dure 2H14 ) mais le réalisateur nous évite les moments sentimentalo-nunuches qui ralentissent nombre de polars venus d'Asie.
L'affrontement final dans une immense cuisine immaculée dont les murs et le sol sont bientôt tachés de sang vous laissera aussi épuiséque les protagonistes.
Le DVD de bonus offre une scène coupée presque aussi époustouflantes que celles citées.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2014
ce commentaire ne parlera pas du film qui n'a plus rien a prouver, juste incroyable!!! L'article en lui même: le boitier steelbook blu ray est top seulement pour ma part je n'ai pas eu "1 jeu de 6 trading cards "The Bad Guy Pack"" mais un poster, un peu décu du coup. Autre détail le deuxieme blu ray fourni avec se baladai dans le boitier car l'encoche pour clipser le cd est un simple autocolant "fixé" sur le coté gauche du boitier.
22 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2015
Beaucoup de superlatifs ont été utilisé dans les commentaires; donc je vais essayer de ne pas en rajouter....ça va etre dur....(hahhaha).
Ce deuxieme opus vous prend les tripes, on est scotché dans son canapé, la tension est presque palpable... juste à la fin du film, on en ressorts "presque" traumatisé ( à la place du "super" héro au mental "et poings" d'acier.... ). Une immersion totale vous capture.... The Raid 1 & 2 sont des films "Extra Terrestre"...a posséder absolument pour tout ceux qui aimes le cinéma Asiatique ( tres varié dans sont ensemble et de toute origine ).
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2015
La pochette prévient : interdit aux moins de 16 ans, et encore avec accord parental... Alors presque aussi bon que l'opus précédant, celui-ci brille surtout par une variété de séquences d'actions (toutes plus sanguinolentes les unes que les autres) et par de très bonnes courses poursuites en voiture. Le scénario est aussi plus évolué, mais paradoxalement je préfère toujours la v1 : la trame de The Raid en apparence plus simple me semble surtout plus efficace, plus oppressante, où l'on se retrouve coincé pendant tout le film avec le héros dans cette souricière d'immeuble ...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2015
Jusqu'à la fin des temps on n'assistera sans doute (hormis le 3 ) plus jamais a pareil morceau d'extase orgasmique.
Jamais d'ans l'histoire un film n'a donne un tel sentiment de jouissance inextinguible de par sa formidable violence stylisée et épurée a l'extrême.
Le nirvâna de l'action , la quintessence du genre , viril a souhait , et d'une bravoure inouïe (le perso principal est extraordinaire de courge et surnaturel de résistance )
Une bataille en prison absolument incroyable , une course poursuite hallucinante qui écrase tout ce qui a été fait dans le genre.
Des personnages tout droit sorti d'un manga au charisme qui fait mouche , un trio d'assassins ravageur , une image magnifique a la only god forgive, une musique qui tabasse et colle parfaitement au film , et puis surtout l'apothéose ultime et mythique l'assaut final de 30 minutes
30 minutes ou vous allez être sidérés de la technique le courage l'endurance et la violence brutale des coups donne par un flic droit et pure infiltre contre une horde d'ennemis déchainés .
Un 1vs2 dans le couloir miraculeux de maîtrise qui fera date et un face a face contre le boss de 7 minute non stop qui détruira pour l'éternité tous les films d'actions de l'histoire.
D'une lisibilité exceptionnelle ce film n'ennuie pas une minute et pose bien les personnages très charismatiques .
The raid 2 est le plus grand film d'action et d'art martiaux depuis que le monde est monde.
Une jouissance qui va en crescendo jusqu'àu dernier combat qui hypnotise et nous fait chavirer de rage et de satisfaction a la vue de cet opéra virtuose sauvage mais tellement prodigieux!!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2014
Pas le temps de réfléchir, de savoir à qui on va s’attaquer, The Raid 2 reprend le service immédiatement après un premier volet grisant. C’est un peu la cantine des bourrins : on en veut toujours plus. Plus fort, plus long et surtout bien plus beau, la nouvelle fantaisie de Gareth Evans souligne le talent dont le bougre avait déjà fait preuve précédemment. Plus qu’un simple défouloir, dont on se satisfaisait déjà à l’origine, The Raid 2 est une proposition de cinéma d’une puissance de feu et d’un radicalisme hors norme. Sans plus aucune limite narrative, hors de l’immeuble où les bons et les méchants se massacraient avec beauté, cette suite symbolise à elle seule tout le caractère du cinéaste qu’est devenu Evans.

Capable d’aller piocher chez des auteurs plus étonnants que les maîtres John McTiernan ou John Woo, en travaillant au maximun la logique de ses plans, Evans fait montre d’un cinéma opératique, quadrillé par un montage fort et une beauté visuelle affirmée. Tout en gardant l’aura épique de son aventure, le Gallois surprend lorsque, d’entrée, il pose son film avec un plan fixe. Ambitieux, vous avez dit, ambitieux ? A l’inverse de ses comparses qui ont confondu l’attente suscitée avec un orgueil qui prend plus en plus de place, Gareth Evans garde en ligne de mire le spectacle au profit d’une narration plus dilettante. En menant désormais plusieurs intrigues, une guerre de gangs, en modifiant les décors, The Raid 2 gagne en épaisseur, ce qu’il perd en spontanéité. L’instinct animal de l’objet original est toujours là, a même gagné en force grâce à des séquences de combat hallucinantes. Evans veut faire de son film un modèle, dans tous les points, pour tous les publics. Malheureusement, si l’intégralité du film est une franche réussite, son scénario pêche par excès de confiance, avec des références trop éloignées de son cinéma et de ce qu’il représente pour espérer toucher. Convoquer le Kill Bill de Tarantino, son lyrisme, pour ensuite basculer dans une sauvagerie des plus primales, seul Evans en est capable ! Et ce n’est pas sans risque.

La confiance terrible que ce dernier a acquis sert et peut mettre à mal la crédibilité de l’auteur et celle de son film, en fin de compte. A la fois, quelle audace de mettre en images un spectacle de deux heures et demi, sans réel temps mort, et avec un respect constant pour les auteurs qu’il le fascine (de l’éternel retour au grand cinéma Hong-kongais aux récentes folies chromatiques de Nicolas Winding Refn) mais les tentatives scénaristiques se sont avérées plus périlleuses. Mais c’est cela qui, en réalité, fait la réussite de The Raid 2. Il a surgi, en à peine deux ans, une force phénoménale, se sentant capable de tout mettre en images (la séquence de combat de la prison est un vrai chef d’œuvre), avec une succession de plans impossibles encore une fois, quitte à être grotesque dans son déploiement de moyens. The Raid 2 est à l’image de son aîné, un plaisir bestial, coupable, sans détour. Evans s’est rebellé contre ceux qui ont fait de lui un vilain bourrin, un geek, doté d’un sens du filmage hors du commun, mais un meneur débilitant. Cette suite sauvage, ponctuée de moments d’anthologie, remet en place tout un système hollywoodien qui ne pense plus, qui n’évolue plus sans le numérique. C’est un opéra aux frontières du nihilisme, où la violence se propage et prend les corps pour n’en faire que de la chair inutile. Rares seront les prochains films d’action à proposer autant et à transformer l’action en une expérience sensitive, de laquelle nos sensations soient mises à mal avec une telle puissance. Exténuante mais ô combien dévorante !
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On sent que par rapport au premier volet, le challenge était d'aller plus loin sur tous les plans. Mission réussie pour le réalisateur : de l'action ultra violente, bien filmée, des combats techniques impressionnants le tout enrobé dans une magnifique photographie rehaussée par de beaux mouvements de caméras. Toutefois pour moi, c'est un avis tout à fait perso, c'est parfois un peu trop long, le film deux heures trente et surtout les combats... C'est vrai que c'est l'objectif du film mais des combats de plusieurs longues minutes perdent immanquablement en impact et surtout en réalisme. Le film pèche tout de même un peu par là... Les bandes criminelles ne sont pratiquement jamais armées d'armes à feu, les combattant attendent leur tour en rangée ordonnée (dans le train,...). Le tout pour permettre à chaque plan et chaque séquence de durer plus et d'être le plus lisibles possible à l'écran. Au final c'est très beau mais peu crédible et je ne serai pas surpris que l'on puisse trouver cela un peu lassant. En revanche, le scénario très classique n'est pas inintéressant même si le final aurait gagné à un peu plus de finesse.
Apport HD : L'encodage 1080p du blu ray est de très haut vol. La définition est au top sans aucun fourmillement. Contrastes solides, colorimétrie ajustée. C'est juste parfait. Idem pour le son explosif et ben spécialisé sur toutes les enceintes.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)